Lucilio Lucilio 21 janvier 2010 18:11

minidou,


Oui, les Chiliens apprécient la supériorité du système de pension par capitalisation. Après 30 ans d’existence, le système fonctionne très bien : la couverture sociale est supérieure (près de 70% des travailleurs chiliens cotisent pour leur pension - alors qu’avant la réforme seulement 51% étaient affiliés à la caisse générale des pensions de l’État) ; l’immense majorité a opté pour le modèle privé ; la pension moyenne est de 638US$ par mois, une somme appréciable pour l’Amérique latine (ceux qui restèrent dans le système public ne reçoivent que 270US$) ; quand ils prendront leur retraite, plus de 70% des travailleurs peuvent déjà compter sur une pension supérieure à la pension minima ; une rentabilité de 4% des fonds privés - la rentabilité moyenne des fonds privés de pension ayant été au Chili de 10% durant 30ans - permet de garantir aux travailleurs ayant cotisé durant toute leur carrière une pension égale à 70% de leur salaire ; et une augmentation de 1% de la rentabilité des fonds se traduit par une augmentation de 30% des pensions.

Quant aux inégalités de revenus au Chili, il suffit de rappeler que le pourcentage de Chiliens vivant sous le taux de pauvreté et comparable à la moyenne européenne. Et qu’aujourd’hui, plus aucun Chilien ne quitte son pays pour des motifs économiques : au contraire, le Chili attire en masse Péruviens, Boliviens, Équatoriens et même Argentins.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe