epapel epapel 17 février 2010 16:36

La crise est certes mondiale, mais il ne faut pas oublier qu’elle a muri pendant près de deux ans aux USA (la chute des cours de l’immobilier débute fin 2006) avant d’éclater en septembre 2008 puis nous atteindre. C’est donc quand même à l’origine une crise de l’économie américaine, mais comme celle-ci pèse 1/4 du PIB mondial il était impossible que nous n’en soyons pas affecté. De plus l’imagination fertile des financiers a généré les fameux dérivés vecteurs des produits toxiques qui sont en réalité de la dette américaine insolvable bien emballée et la puissance de l’informatique et des réseaux boursiers les a propagé massivement au reste du monde.

Il est donc vrai que la solution ne peut être que globale, mais je dis simplement que l’UE telle quelle est constituée est un bateau ivre sans pilote ce qui aggrave sérieusement ses problèmes et freine l’émergence d’une solution qui en plus ne respectera ses intérêts étant donné qu’elle est divisée et n’a pas d’objectif. Etant affaiblie par les dettes publiques et mal gérée, l’UE a été gravement contaminée par la maladie américaine et effectivement la guérison des USA n’aura pas nécessairement le même effet sur l’UE.

Pire encore, l’EU a mis en place des mécanismes internes et externes qui nuisent à ses intérêts particulièrement en temps de crise, et il me semble primordial de remettre les choses à l’endroit à ce niveau pour pouvoir repartir sur des bases saines.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe