Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 février 2010 08:10

@ L’auteur : 

 
Je vais vous le dire. 

 Au départ ,non seulement l’embargo mais les menaces pour stopper les exportation de vivre à partir des autres pays colonises, comme le Guatemala, le Venezuela, etc 

La saisie manu militari des navires cubains ou a destination de Cuba, en haute mer et même dans le port de Barranquilla ; quand on est gros et qu’on est un salaud on peut faire n’importe quoi.

Les épidémies et epizooties qu’on a lâchèes sur l’agriculture et l’élevage cubain

Ajoutez le temps qu’il faut pour convertir en agriculture de subsistance une agriculture de cash crop ( sucre) totalement tributaire de ses exportations.

 Avec le temps, l’agriculture cubaine s’est développée, mais un énorme déficit alimentaire dans les zones rurales a dû être comblé, creant des disette pendant des années dans les zones urbaines
 
Une Ile tropicale de 6 millions d’habitants à l’époque ne peut pas être autarcique. Coupez les transports et vous avez une pénurie endémique.

Imaginez l’approvisionnement de Manhattan si ponts et tunnels étaient détruits 


Et par dessus tout, l’infâme propagande qui prétendait que Isla de Pinos était devenue une colonie pénitentiaire.... J’y étais. Il n"y avait pas de prisonnier, On y vivait heureux.

Pierre JC Allard
.



 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe