BA 26 février 2010 14:28

Quoi que l’on pense des dirigeants politiques grecs,

Quoi que l’on pense des socialistes grecs,

Quoi que l’on pense des conservateurs grecs,

Chacun d’entre nous peut être sensible au discours historique de George Papandreou devant le Parlement grec.

Ce discours est poignant. Ce discours est pathétique. Ce discours est tragique.

Aujourd’hui, la Grèce se retrouve seule, complètement seule.

Aujourd’hui, devant le Parlement, le Premier ministre grec a prononcé ces deux phrases extraordinaires :

1- « Aucun autre pays ne paiera pour nos dettes. Personne d’autre que nous ne peut résoudre le problème. »

2- « Notre devoir est d’oublier le coût politique et de penser à la survie de la patrie. »

Ce discours est historique.

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=6608b5176b7170687705720ef62096d5


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe