sobriquet 10 mars 2010 00:50

Pour compléter les commentaires précédents sur les forêts : la surface forestière augmente, notamment en France, mais il faut y regarder de plus près : des forêts équiennes monospécifiques remplacent les forêts plus « sauvages ». Conséquence : la biodiversité en prend un coup, les animaux et végétaux sont plus vulnérables aux épidémies, et le moindre coup de tempête fauche une grande partie de ces forêts.

On gagne donc en quantité, mais on perd en qualité. Pour savoir si on y gagne au change, il convient de se rappeler pourquoi les forêts, c’est « bien ».


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe