syti syti 11 mars 2010 22:31

L’article cite une statistique qui est trompeuse :

« le problème des espèces menacées et d’une réduction de la biodiversité a été grandement exagéré, tout comme celui de la disparition des forêts ; si certaines forêts tropicales continuent d’être décimées, la reforestation augmente ailleurs et la surface consacrée aux forêts dans le monde s’est accrue depuis un demi-siècle. »

La surface augmente, mais les nouvelles forêts qui font augmenter la statistique ne sont pas du tout du même type que les forêts qui ont été détruites. Il s’agit le plus souvent de forêts artificielles basées sur la monoculture d’eucalyptus pour le papier, ou de palmiers pour la production d’huile de palme. Et dans ces forêts la biodiversité est extrêmement réduite, alors que les forêts primaires détruites sont les endroits de la planète où la biodiversité est la plus importante.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe