Gino 16 mars 2010 13:42

Pas du tout sûr que la globalisation ait un quelconque rôle là-dedans : les moins bonnes équipes s’améliorent, tout simplement, alors que les meileures ont bien moins de marges.
Ex. : en quoi l’équipe des Iles Féroé est touchée par la globalisation ? Ce sont des pêcheurs, boulangers, électriciens, qui travaillent encore la veille d’un match contre la France.
Pourtant,ils ne perdent pas, plus, par 12 buts d’écart...La raison ? Travail surtout physique et aussi tactique, qui ressert le niveau entre tous.

Quant au couplet de « l’exploitation des joueurs Noirs » : juste ridicule...
Mais bon, ça pullule sur ce site les gens qui n’ont rien à dire mais parlent tout le temps...
S’il y a bien un...secteur économique où il n’y a point de discrimination, c’est bien le football : t’es bon ? Tu vas toucher des millions !
A ce moment là, on pourrait aussi parler de joueurs Blancs, exploités, et bien plus nombreux. Et, au fait, rien n’interdit à un joueur Noir d’investir ses millions dans son pays, de l’aider, créer de l’emploi, etc. Plutôt que de s’offrir des LV, D&G, Rolex, Porsche, etc. Hein... ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe