yvesduc 6 mai 2010 20:31
Bon, je n’ai pas lu le livre (chaudement recommandé autour de moi) donc je m’abstiendrai de répondre sur le fond. Je peux toutefois dire ceci.

Les élites dirigeantes ne veulent que le bien du peuple et ne sauraient, bien sûr, manoeuvrer pour accroître leurs richesses personnelles. D’ailleurs, jugeons au résultat : aux États-Unis, les 1% les plus riches possèdent 33% du patrimoine tandis que la moitié de la population en possède 2,5%. Ces mêmes 1% de riches détiennent 50% des actifs financiers du pays (source : contreinfo.info, sous « Comment vont-les grandes fortunes ? »). Ces élites dirigeantes bien intentionnées ne devraient-elles pas commencer par redistribuer leur immense et colossale fortune à tous les gens qui en ont grandement besoin dans leur vie de tous les jours, pour se nourrir, se loger, de soigner, éduquer leurs enfants, etc ? Si elles ne le font pas, il va falloir commencer à envisager ce que l’auteur ne veut surtout pas voir, à savoir que la politique des élites est, oui, « dévastatrice » pour les peuples...

À moins que dans le monde de l’auteur, les riches soient à l’image du personnage de Gontran dans Picsou, c’est-à-dire qu’une suite de hasards inouïe les rend toujours plus riches alors même qu’ils ne font strictement rien pour ça ? Gontran est capable de donner sa fortune à un mendiant et de se retrouver 10 fois plus riche la page d’après, le mendiant, sans famille, ayant placé sa fortune dans une banque détenue par Gontran et étant décédé juste après une flambée boursière qui a décuplé sa fortune, qui revient à la banque donc à Gontran...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe