dup 21 mai 2010 17:41

non ,le penchant mystique de Jovanovic demontre une grande intelligence. Pour comprendre l’affreux théatre qui se joue ici bas il faut jeter un regard derriere le rideau pour voir les peids de satan qui dépassent du rideau. Pourquoi l’élite est aussi déconnectée de la base ? il y des raisons .Le prince de ce monde récompense ceux qui le servent .Ca a été écrit il y a plus de 150 ans :

Libéralisme destructeur
Du mal temporaire, auquel nous sommes actuellement obligés d’avoir recours, sortira le bienfait d’un gouvernement inébranlable qui rétablira le cours du mécanisme de l’existence normale détruit par le libéralisme. La fin justifie les moyens. Il faut, en dressant nos plans, que nous fassions plus attention à ce qui est nécessaire et profitable qu’à ce qui est bon et moral.

L’or est entre nos mains
Le despotisme du capital, qui est entièrement entre nos mains, tendra à cet État un brin de paille auquel il sera inévitablement forcé de s’accrocher sous peine de tomber dans l’abîme.

Les crises économiques
Cette haine sera encore accrue par l’effet que produiront les crises économiques qui arrêteront les marchés et la production. Nous créerons une crise économique universelle par tous les moyens détournés possibles et à l’aide de l’or qui est entièrement entre nos mains. Simultanément, nous jetterons à la rue, dans toute l’Europe, des foules énormes d’ouvriers. Ces masses seront alors heureuses de se précipiter sur ceux que, dans leur ignorance, elles ont jalousés dès l’enfance : elles répandront leur sang et pourront ensuite s’emparer de leurs biens.

Le libéralisme, ce poison mortel
Lorsque nous eûmes injecté le poison du libéralisme dans l’organisation de l’État, sa complexion politique changea ; les États furent infectés d’une maladie mortelle : la décomposition du sang. Il ne reste plus qu’à attendre la fin de leur agonie.
rit il y a au moins 150 ans

comme dirait Deproges : étonnant ,non ?





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe