Philippe Vassé Philippe Vassé 8 juin 2010 16:51

Cher Maïkeukeul,

A vous lire, toute personne qui n’est pas imbibée de ce qui se dit et se redit en France depuis des années restera bouche bée.

Pas un seul fait que le monde connaisse et vive, avec ses contradictions et ses conséquences, mais des annonces de projets futurs encore inexistants.

Si, au jugé, vous avez cru comprendre que l’article mettait la Hongrie dans la zone euro, cela indique que vous n’avez même pas lu les liens placés dans le texte. La Hongrie fait partie de l’UE, ensemble politique « solidaire », ce qui, pour l’heure, pèse aussi sur les relations politiques au sein de l’UE et génère des dépenses en euros de la BCE pour soutenir la monnaie nationale hongroise. Les liens vous en parlent en détail.

Bref, résumons : pas un fait, pas une analyse, des projets possibles, des souhaits, des « Interdisez » adressés à on ne sait qui....

Votre conclusion est censée et intéressante, mais pour passer du voeu pieux à la réalisation de ces idées, on reste sur sa faim !

Le radicalisme verbal est bien, mais il serait plus concret sans déconnexion totale des réalités : la parité de l’euro par rapport au dollar est en soi, comme on le voit, sans lien avec la mort programmée de l’euro, pour des raisons sans mien avec sa valeur en dollars US.

Si même le site de TF1 reconnaît une vérité évidente que les « radicaux verbaux » nient, c’est le monde intellectuel français à l’envers.

Bien cordialement,


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe