Nicolas 11 juin 2010 23:11

Annie,

Le combat de Charlotte Corday a été mené d’une manière absolument opposée à tout ce qui se passait à l’époque. Au lieu de massacres de masse et d’hystéries sanguinaires comme le 10 août ou les massacres de septembre, elle a tué une personne qui était identifiée comme étant une des têtes pensantes de telles horreurs, elle a agi seule, donc pas en foule, et sans sadisme ou barbarie envers celui qu’elle a exécuté. Aux tentatives dégradantes du tribunal, elle 

Le meutre qu’elle a commis résonne quelque part comme une demande de justice et de dignité. Elle a montré une forme d’exercice digne de la justice en une période de mépris des valeurs de base de l’humanité, c’est ainsi que, en se permettant ce regard rétrospectif avec les lunettes du XXème siècle, nous pouvons juger son acte en tant que spectateur profane non spécialiste de cette période, qui nous pardonnera sans doute de la comprendre à l’aune de nos propres sentiments. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe