FRIDA FRIDA 3 juillet 2010 15:54

@hieronymus
Ce que je déplore chez elle, c’est le côté émotif, une défense sans arguments, sauf l’argument habituel : la victime est ointe d’une aura qu’il ne faut pas discuter, sinon on passe pour des blasphémateur. Le problème, c’est que même si les présumés coupables ont droit à une défense( ce que personne ne leur conteste), il faut pas chercher à inverser le système de valeur. Elle refuse tout recul et toute distanciation, elle est dans le prêche et rien d’autre.
Par ailleurs, cette habitude de constituer des comités de soutien n’est qu’un prélude à une justice au service de ceux qui gueulent plus fort, c’est à dire une justice où il faut chercher un groupe social de soutien pour sauver sa peau. La moralité c’est que le groupe sera plus important que les instituions républicaine.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe