Gourmet 2012 31 août 2010 12:04

Sur le plan des apparences que vous évoquez, cet arrangement serait néfaste pour l’image de l’actuelle équipe de la mairie de Paris et de l’ensemble du monde politique, UMP et PS compris mais pas seulement. Il fait penser à une logique : « si on se fait pincer, on rembourse, les partis payent et on n’en parle plus ».

Le citoyen qui voit passer ce type de transaction peut même se demander si l’actuelle équipe de la mairie de Paris, ou des coupoles de partis « de l’opposition », n’auraient-elles eux-mêmes leurs propres « affaires ». L’époque des « affaires » de la « gauche » n’est pas si loin.

Et ne peut-on pas avoir l’impression de se trouver en face d’une véritable corporation politicienne ? Après, ces mêmes politicards parlent de « corporatisme » à propos des « petits fonctionnaires »...

D’ailleurs, qui peut aller voir, administration par administration, ce qui s’est passé depuis les années 1980 ? Pour les citoyens, exercer un quelconque contrôle direct est pratiquement impossible. Déjà, comme je l’avais signalé dans un autre commentaire, les procédures administratives pour obtenir communication d’un simple document peuvent devenir très lourdes si l’administration décide de dresser des obstacles.

Gourmet 2012
La cuisine électorale de 2012
http://gourmet2012.wordpress.com/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe