ALBIE Alain 22 septembre 2010 10:12

Bonjour Guy,

merci tout d’abord d’avoir cité mon article. entre la rédaction de celui-ci est la publication du tien sur AV les choses se sont quelque peu précisées dans mon esprit.

Il y a tout d’abord les blogs « normaux » dont une majeure partie de la « clientèle » est celle d’amis ou de personnes ayant les mêmes valeurs d’idées ou de conception de la société. On y présente sous diverses formes sa vie, ses pensées, ses voyages, le but premier restant le partage ou la volonté de mettre à disposition d’un plus grand nombre une espèce de bibliothèque personnelle.

Arrivent ensuite ceux qui n’ont en fait pas souvent grand chose à dire, mais qui utilisent cette forme d’expression pour faire ce que l’on nomme du « buzz », c’est à dire un mode d’exploitation de la bêtise humaine.

Le système est toujours le même et consiste à prendre une actualité quelconque et d’y rajouter quelques lignes personnelles afin de s’approprier cette info. Ces lieux sont alors les endroits où l’on se doit d’aller pour lire ce que l’on pense soi-même, mais que l’on n’ose pas dire publiquement.

C’est là que l’on retrouve les Allain Jules et autres spécialistes du domaine chez qui l’on n’apprend rien, mais d’où l’on repart rassuré car sûr de ne pas être seul.

Une variante est le blog de quelques gourous modernes tel celui de Paul Jorion, devenu le mètre étalon de ce qu’il est possible de faire an matière d’endoctrinement moderne à destination des masses. Là, on assène des vérités du moment, soulignant que lorsqu’il pleut on a plus de risque de se mouiller que quand il fait soleil, le tout applaudi par une foule en délire.

Des lieux comme agoravox sont quand à eux hélas devenus l’antre de quelques piliers de bar au paroles empattées par l’orgueil qui leur fait croire à une certaine notoriété, ne se risquant que rarement à sortir de leur bocal protecteur.

Comme toute vedette à la mode, ils ont leurs aficionados, leurs détracteurs, et comme pour certains chanteurs le simple fait de voir le nom de l’artiste suffit à en tirer une conclusion positive ou non dispensant de lire le contenu de l’article proposé.

Dans cet aquarium plein de poissons multicolores, évoluent également un certain nombre de lecteurs venant pour être bien plus vus dans un lieu à la mode qu’une véritable source d’informations. Il n’est de plus pas question de sortir de ce bocal, et les auteurs pensant faire venir à eux ces personnes superficiellement intéressées par le sujet se trompent lourdement.

Si on regarde en effet les poissons du bocal Agoravox, il est hors de question d’approfondir une réalité quelconque en visitant l’aquarium de l’auteur. Un exemple : mon dernier article qui a recueilli un peu plus de 2000 visites, n’a incité que 6 personnes à aller plus loin, ce qui démontre que l’on vient avant tout ici pour dire y être venu.

Je pourrais aussi citer centpapiers qui se cherche une identité propre au milieu d’un ramassis d’ordures et de ruines du passé, mais j’ai horreur de tirer sur les ambulances.

Disons.fr peut devenir autre chose que ce qui existe, pour peu que ses fondateurs s’écartent de l’élitisme dont ils semblent vouloir faire leur image de marque. Vu leur jeunesse, l’avenir leur appartient toutefois une fois devenu plus mature dans la conception et la politique éditoriale. Le monde ne s’étant pas fait en 3 jours .....

Voilà donc à peu près ma vision de ces différents bocaux à poissons, dont le verre cache parfois bien des surprises malgré sa supposé transparence.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe