Philippe Vassé Philippe Vassé 9 octobre 2010 12:42

Cher Alberto,

Ayant laissé se poursuivre (pour le moment) certaines affaires que vous connaissez (et que le Karachigate rappelle avec force dans l’actualité récente), je vous remercie de votre amical commentaire.

En effet, La ville chinoise de Tsing Tao est connue en France pour des raisons très différentes :

- la première est que c’est de ce port côtier que sont partis en 1916 les près de 120.000 citoyens chinois achetés par la France et l’Angleterre pour servir de chair à canon « de seconde zone » en 1917-1918 en France, notamment sur les fronts de l’Aisne et de la Somme. 5000 sont officiellement revenus vivants dans leur pays !!! Et à ce jour, de ce « Corps des Travailleurs Chinois », il ne reste que peu de traces historiques, peu de photos, deux cartons d’archives au SHAT (Service Historique de l’Armée de Terre), au château de Vincennes (94) et un cimetière perdue dans la campagne de la Somme, à Noyelles sur Mer (80), près de la très belle baie de Somme.

- la deuxième est effectivement la bière écrite en écriture pinyin, Tsing Tao (Ile verte en français).

Je préfère, à titre personnel, la Taïwan Beer ( sans traduction nécessaire), plus douce et plus coulante dans le gosier des assoiffés durant l’été formosan.

Ceci dit, Hsin Tao est un personnage intéressant qui possède une personnalité originale, dont il me semble que celle-ci tire ses racines de ses souffrances comme enfant de soldat jeté dans une guerre civile impitoyable).

Comme tout être doté de raison et d’un minimum d’amour de la vie, Hsin Tao tire cet amour de l’existence et de ses beautés d’un passé de violences, de mort et de souffrances. Tous ceux qui ont côtoyé la mort et ses acolytes que sont la souffrance et l’horreur des cruautés humaines possibles comprendront que cet amour soit vraiment fondé et sincère.

Aux Romains qui indiquaient cyniquement « si vis pacem, para bellum », si tu veux la paix, prépare la guerre, je préfère cette maxime sage à mes yeux : « si tu veux la paix et éviter la guerre, prépare sans cesse la paix et sème la paix partout sur ton chemin’ ».

Bien amicalement à vous,

PS : l’affaire que vous savez n’est pas finie, elle continue à cheminer vers la lulière : nous en reparlerons bientôt......


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe