Harry (---.---.212.129) 19 octobre 2006 13:49

Les gourous d’aujourd’hui n’utilisent pas la force mais les émotions capables de vous tyranniser plus durablement, même après la mort de ces derniers. Pas besoin d’être intolérant pour tuer ou se tuer au nom d’une idée.

Si les théoriciens n’ont aucune responsabilité dans les carnages de l’histoire alors il n’en ont pas non plus dans les hauts faits de l’histoire. Mais les historiens ne sont pas idiots : la révolution française commence avec les écrivains de lumière et se termine par un carnage. La révolution bolchévick commence avec karl marx, le défenseur des pauvres et se termine par un carnage. La rationnalisation du travail pour une moindre fatigue de l’ouvrier commence avec le Taylorisme et se termine par le Fordisme.

En histoire seuls les faits comptent. Le théoricien doit comprendre la psychologie des foules si il veut assumer fierement sa responsabilité dans les manuels d’histoires car il sera associé à toutes les conséquences qui en découleront même si c’est injuste. Le copyrigth ne suffit pas et l’historien n’est pas son ami.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe