ddacoudre ddacoudre 7 novembre 2010 22:37

bonjour daniel

je réagi à ton article là car je n’y parviens pas autrement.

ton article souligne les raisons de notre déclin, il est quasiment devenu impossible de pouvoir inverser le processus engagé ceux qui l’on mis en œuvre le savent pertinemment.

tu citais allais mais d’autres aussi indiquent qu’il y a d’autres formes d’organisations économiques pour freiner les délocalisations, mais un état seul ne peut se mettre le monde de la finance à dos a moins de disposer des ressources minières indispensable aux productions industrielles. s’opposer ce serait engager un combat égal a celui de 1789, la France contre le reste de l’Europe, sauf qu’aujourd’hui se serait la France contre le reste du monde.

il faut se souvenir que déjà les socialistes ont du reculer a partir de 1983, et abandonner leur idéal, lâché par cela même qui les avaient porté au pouvoir mais qui ont causé leur échecs économiques.

Obama vient de connaitre la même mésaventure, ses électeurs croyaient que c’était un homme providentiel qui allait solutionner tous les problèmes et voilà qu’il repart sur les mêmes concepts que son prédécesseur en faisant appel à la lutte contre le terrorisme.

j’ai eu l’occasion de l’écrire dans un commentaire même si mélanchon arrivait par la fortune des élections au pouvoir, a court terme il seraient lâchés par ceux qui l’auraient élu car pour mener une politique différente de celle de l’UE ou de L’OMC, il faut être prêt à livrer une guerre.
et l n’est pas dit que les pays du BRIC avec lesquels l’on pourraient faire alliance soient de nature à restreindre la pompe aspirante qu’ils sont des emplois occidentaux.
nous sommes bien mal barré, c’est pour cela que je pense que la lutte pour le maintien de la retraite à 60 ans dépasse se seul enjeu. il faut que les états émergeant trouvent chez nous les conditions d’envier notre condition sociale pas en venant chez nous mais en la réclamant chez eux. or si nous nous alignons sur eux comme les gouvernements de l’UE nous y invitent, c’est le déclin assuré.

politiquement je ne vois pas où est la solution si ce n’est de reprendre le contrôle de l’émission de monnaie avec les quelques risques que cela représente mais au sein de l’UE. il se pourrait bien que les marchés financiers nous y poussent, même si actuellement la France et l’Allemagne envisagent des règles pour si soumettre encore plus. les marges sont étroites pour s’en sortir autrement que par un cycle de guerre, le dernier accord des US avec l’Inde, laissent supposer que eux aussi ont envisagé cette possibilité et ils se cherche des partenaires dans l’Asie.
cordialement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe