Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 17:52

@ non667

La sauvagerie du massacre des innocents, place Tian’ anmen à Pékin le 4 juin 1989, que tout le monde s’est empressé d’oublier plaiderait assez pour votre thèse. Les cambodgiens aussi ont payé chèrement la folie meurtrière de leurs dirigeants sans pouvoir se révolter. Ce sont les vietnamiens, vainqueurs des américains, qui ont sauvé les survivants.

Cela amène à penser que plus les dictateurs sont sanguinaires, plus la dictature est sauvage, plus le peuple est paralysé par la peur. Conclusion provisoire, la révolution ne peut-elle survenir avec succès que contre un pouvoir décadent et faible ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe