Francis, agnotologue JL 24 novembre 2010 15:26

Allez, juste pour m’amuser : 

La différence entre les deux formules est trop subtile et vous aura échappé : le con veut qu’on s’intérresse à lui, ce qui se traduit par votre formule que, du temps, il en ferait « perdre aux autres ». C’est par ce moyen, en s’appropriant un peu de leur temps, qu’il se croit, sinon supérieur, au moins leur égal.

Quand Audiard dit que « le con perd le temps des autres », outre qu’il se sert d’une « licence poétique » (mais vous ignorez sans doute de quoi il s’agit) il veut, entre autres, dire que le temps qu’on consacre à expliquer quelque chose à un con est perdu par le fait que ce dernier n’en tire aucun profit.

Vu ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe