drlapiano 7 décembre 2010 00:31

L’auteur parle de " la nécessité pour les peuples, de l’Irlande à l’Allemagne, de la Finlande au Portugal, de sauvegarder leur existence digne, leurs emplois et salaires (y compris différés comme les retraites), leurs structures sociales, l’avenir des jeunes générations."

Que n’ont-ils essayé de se poser des questions avant de commencer à vouloir vivre à crédit !

Accuser les spéculateurs ... mais c’est comme accuser le médecin de vous rendre malade.

Personne n’a obligé les états à faire des dette abyssales, ils viennent chaque semaine sur les marchés la bouche en coeur demander qu’on leur prête ... mais heureusement qu’il y a encore un système financier qui arrive a détourner de l’épargne pour prêter à ces paniers percés !

Et après ces états qui assèchent le crédit vienne dénoncer les banques qui ne veulent pas prêter à l’économie ... mais c’est se foutre du monde !

Tout cet article est débile ... mais pas beaucoup plus que ce qu’on entant sur les médias ou encore ce soir à mots-croisés.

Heureusement l’Euro durera, ceux qui font leur métier avec sérieux dureront, et ceux qui pleurnichent et se complaisent dans l’incantatoire, la fausse nouvelle et la fin du monde devront faire avec la réalité. J’espère seulement qu’il ne prendrons pas avec trop d’aigreur la dissipation de leurs chimères.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe