Thierry LEITZ 8 décembre 2010 12:26

Bonne analyse cher Easy !

Pericles : « Pour le bonheur il faut la liberté, pour la liberté il faut le COURAGE »

Il en manque, surtout aux électeurs, car c’est encore par ce processus semi aléatoire qu’on a telle ou telle équipe dirigeante au pouvoir.
Avec le veillissement de l’électorat, les choses ne vont pas s’arranger...
Entre incompréhension, peurs et replis égoïste, on est bien parti pour reconduire des conservateurs du SYSTEME « en l’état ».

Donc peu d’effets concrets du bank-run attribué à Eric Cantona :

- Peut-être un « run » étalé vers des banques « éthiques » et coopératives. De quoi gripper un peu la machine spéculative et laisser les requins se bouffer entre eux...
- Peut-être une sensibilisation au caractère exhorbitant des privilèges de la haute finance
- Peut-être une remise en cause de l’extrême richesse et de l’ILLEGITIMITE des très hauts revenus DONT FAIT PARTIE MR CANTONA en passant...

C’est déjà pas si mal !

Mais les médias complices de l’élite éco-politico-financière et leurs gourous tels Minc vont s’employer à casser ce genre de dynamique.

Il s’agit de faire tenir le TOUT le plus longtemps possible pour laisser du temps à chacun de ramasser son argent et tirer le rideau... La tension monte : il y aura un crack. Juste qu’on ne peut pas dire QUAND. Certains s’en tireront...

Les autres n’ont qu’à se faire f......


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe