bob 19 janvier 2011 17:10

P’tet ben, p’tet pas, j’ai peut-ètre aussi tué le chat de la voisine, comme je suis peut-ètre responsable de la crise à moins que je ne sois le chauffard qui ai roulé sur votre berceau ne vous laissant qu’un petit esprit peu fonctionnel pour vivre.
Comme vous le voyez, avec des peut-ètre et des si on peut tout imaginer.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe