french_car 31 janvier 2011 10:42

Bonjour Guy,

 Merci pour cet excellent article, j’espère que chacun l’aura lu in extenso avant que de le noter ou de le commenter ici.
 Il se trouve que je connais un peu ces pays, que je travaille avec la Russie et la Roumanie, que j’ai fait un peu de tourisme et en République tchèque, ex-Yougoslavie mais là c’est un peu différent et que j’ai de proches amis polonais. Je pense pouvoir parler de choses que je connais un peu.
 L’Ostalgie c’est du folklore, en France aussi on fait des Fest Noz ou autre foires locales, il est toujours bon de se souvenir de ce qui a bercé notre enfance. Il n’est pas exceptionnel que l’on réédite tel ou tel auteur, tel ou tel meuble, que l’on « chine » telle ou telle vieillerie.
 Par contre au delà de la mode il est un fait : nous Français avons bénéficié d’une forme de protection sociale au travers des réformes issues du Front Populaire, consolidée lorsque le pays fut délivré de la tyrannie au travers des acquis du CNR que Sarkozy essaie de liquider avec la violence que l’on sait. Les peuples de l’Est bénéficiaient de la protection sociale sans liberté politique. Lorsque la tyrannie fût vaincue c’est le modèle américain qui s’imposa dans toute sa violence. On ferma les crèches, les hopitaux, les usines bien-entendu, on libéra les prix des produits administrés etc etc ... Ce fut d’autant plus vrai pour les pays qui ne faisaient pas partie de l’URSS qu’ils adhérèrent immédiatement à la CEE qui imposaient une dérégulation immédiate et destructrice. Et surtout, les profiteurs de tous poils - qu’on appelle Woerth, Tapie ou autre ici - passèrent de la Nomenklatura à la Maffia - surtout pour ce qui concerne les pays hors CEE comme la Russie. 
A tout ceci s’ajoute une insécurité qui étaient alors inconnue de régimes qui étaient -avouons-le - policiers. Il est assez curieux d’ailleurs de constater que notre régime sarkozyste est de plus en plus policier mais que l’insécurité n’en régresse pas pour autant, s’agirait-il d’un phénomène mondial ?
L’ouverture sur le monde a libéré les ex pays communistes de l’embargo américain leur donnant accès à nombre de richesses qui leur échappaient mais il a aussi ouvert la porte aux délocalisations. Quelques entreprises ont délocalisé de l’Ouest vers l’Est, mais l’application de nos normes de productivité les plus échevelées et les délocalisation vers d’autres contrées encore plus « juteuses » ont tués les emplois par centaines de milliers.
Comme vous le faites remarquer à juste titre, l’adoption du système scolaire ouest allemand et le démantèlement des crèches, les suppressions d’emplois ont contribué à faire tomber l’emploi des femmes est-allemandes de 90 % à environ 20% comme à l’ouest et fait chuté la natalité d’une manière plus qu’alarmante - actuellement 1,3 enfants par femme.
Et l’homme de la rue dans tout ça ? Cerains pays se laissent berner par des nationalistes anti-européens qui collent toutes les responsabilités sur le dos de la CEE et l’on voit apparaitre un Orban en Hongrie, voter Kaczynski massivement en Pologne - ce dernier n’ayant pour programme que de rétablir la grandeur de la Pologne mais sans que l’on sache comment, avec quels moyens etc ...
Ces pays où - au fond - tous étaient solidaires, soit de par la nature du régime soit en opposition au régime quand on regarde la période « Jaruzelski » de la Pologne, ne sont plus que des jungles où les plus malins tirent leurs marrons du feu tandis que les autres se débattent pour survivre. 
 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe