Claude Simon Claude Simon 28 janvier 2011 17:04

« Si tout l’argent est dette et qu’il doit être remboursé avec intérêts, et que la masse monétaire totale n’est pas suffisante pour englober la dette + ses intérêts (la masse totale n’étant que la dette sans les intérêts), il n’y a que deux façons de procéder :
- créer de nouvelles dettes par de nouveaux prêts, pour rembourser les anciennes.
- pomper à mort le fric partout (et surtout vainement), et surtout dans la poche de ceux qui regardent attentivement ce qui leur reste à la fin du mois (toi, moi, la majorité, enfin je suppose). »


Voilà pourquoi il est essentiel d’avoir un système monétaire à somme nulle entre dette et monnaie/vitesse de rotation de la monnaie. Cela freinerait certainement la croissance de parts de marché du secteur bancaire, mais il y aurait également moins de risques de défaut dans les dettes qu’elles émettent. Et il y aurait moins d’innocents qui se retrouveraient ruinés du fait d’un endettement insupportable et d’un système monétaire inique. 50 milliards quittant la France pour les paradis fiscaux chaque année, et laissant en France plus de dettes, ils devraient également être pris en compte dans ce calcul.

J’ai hésité à proposer cela en fin d’article, car ça méritait plus l’objet d’un autre papier.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe