Parrison Parrison 22 février 2011 11:13

Merci à l’auteure pour cet article...



Je crois qu’à la base se trouve une idée indéboulonnable : la femme est coupable..... de quoi ? ça... mystère et boule de gomme...partant de là, son estime de soi est déjà mise à mal, l’éducation lui inculque une sorte de fatalisme propre aux femmes et en font des êtres à part des hommes, implicitement inférieurs sans que le mot soit prononcé pour autant, mais le message passe et essaime.
Même ses enfants peuvent prendre le dessus sur les mères....

Eh oui, nous sommes au 21ème siècle, dans des pays modernes, aux grandes idées humanitaires, mais dans nos murs, nous sommes demeurés accrochés à ces principes..... même au sein de familles dites progressistes, ces valeurs ont quand même la vie dure. 
Cette estime de soi très faible, très fragile, voire inexistante, on la retrouve chez des femmes qui prônent l’égalité homme/femme, et qui adoptent l’attitude inverse : de soumise elle passent à une attitude guerrière.... là encore, l’estime de soi est très fragile, puisqu’il n’est nul besoin de prouver sa valeur si on est persuadé d’en avoir.... donc aucune « libération » derrière ces attitudes d’amazones, castratrices, rendant coup pour coup, mais plutôt une terreur d’être prise pour un être faible comme on nous l’a insidieusement inculqué au fil des siècles.

Ceci bien installé dans l’inconscient, la femme est « préparée » à accepter l’inacceptable..... qu’elle s’y soumette ou qu’elle se révolte, tous ses comportements vont être imprégnés de ce satané sentiment d’infériorité. 

En supposant que ce complexe n’existe pas chez celles qui s’en défendent, comment alors accepter que dans la relation de couple, qu’on leur mente ?, qu’on les trompe ? qu’on les humilie par toute sorte de remarques désobligeantes, même des plaisanteries à connotations sexuelles ? sans assister à de cinglantes ripostes envers les agresseurs.... Entre hommes, on en viendrait vite aux mains, mais les femmes semblent trouver cela normal.... enfin... beaucoup de femmes... !

Si filles et garçons sont éduqués dans la confiance, l’estime de soi, l’égalité des chances, de l’intelligence, les choses prendraient une autre tournure. Les femmes réclameraient leur droit au respect DES le moindre « écart », et les hommes, n’en auraient même pas l’idée.
N’oublions qu’ils n’échappent pas à la règle, eux non plus, ils sont éduqués dans le sentiment de supériorité par rapport aux femmes, et savent aussi que la femme se sent inférieure à lui.....

Toute une éducation à revoir, des idées préconçues à balayer de nos cerveaux, des mythes à mettre au bùcher....et nous, les femmes, nous en sommes les principales responsables car nous inculquons à nos enfants ces « complexes » même inconsciemment.
 
Il faudrait aussi aborder le sujet du manque de solidarité entre femmes.... observons les réactions des femmes envers celles qui réussissent, qui sont jolies, observons les réactions des « belle-mères » qui « veillent au grain » pour garder les épouses de leurs fils dans le rôle qu’elles-mêmes ont dû endosser.... N’y a-t-il pas là matière à redire à ces « gardiennes » des valeurs qui perpétuent la tradition... ?

Ceci dit, est-il choquant d’affirmer que ce sont les femmes elles-mêmes, les instruments de leur propre malheur... ?




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe