HORCHANI Salah HORCHANI Salah 5 février 2011 10:48

Madame Alliot-Marie, « Je vous demande d’arrêter » !

Madame la Ministre d’Etat, Présidente du Mouvement « Le Chêne-les Gaullistes du Renouveau », au palmarès politique non négligeable, puisque vous fûtes la première personnalité politique de la Cinquième République à enchaîner, à la suite, quatre Ministères régaliens et la première femme Ministre de la Défense, si vous aviez été Ministre des Affaires Etrangères du Général de Gaulle, auriez-vous accepté, pendant d’éventuelles vacances en Espagne, les faveurs d’un proche et/ou d’un soutien notoire du Général Franco ?

Sachez, Madame la Ministre d’Etat, que, par votre inconscience et/ou par vos relations ambigües, avec les proches et les bailleurs de fonds du régime Ben Ali, qui plus est pendant les moments les plus difficiles de notre « Révolution de Jasmin » et compte tenu du Poste que vous occupiez, vous êtes un peu responsable, passivement, du sang qui a coulé.

Aussi, Madame la Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et Européennes, qui s’est dévoilée, et ce pendant la présidence du G20 par la France, étrangement étrangère aux Affaires de ce monde , qui n’a pas saisi que l’impact de notre « Révolution de Jasmin » sera, probablement, planétaire, lorsque, demain, d’autres peuples opprimés suivront l’exemple du peuple tunisien, et qui, par ses bourdes à répétition, a montré son ignorance et/ou sa négligence de la souffrance que nous avons vécue, nous vous saurions gré, pour la Mémoire de nos Martyrs, de bien vouloir arrêter, Madame la Ministre d’Etat, vos « approximations », vos fantasmes et vos élucubrations sur la Tunisie.

HORCHANI Salah

Professeur à la Faculté des Sciences de Tunis


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe