JahRaph JahRaph 5 février 2011 21:10

Merci pour le lien ! Très instructif... Effectivement, tout va se jouer dans les mois à venir. « Tout change pour que rien ne change », c’est le danger principal pour la révolution tunisienne.

Une constituante (bien organisée) permettrait de « squeezer » les relais des anciens pouvoirs, et (surtout) de l’ingérence américaine (ou étrangère du moins).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe