emml78 13 avril 2011 13:00

Le déficit de la sécurité sociale ainsi que le déficit de la France est creusé par le pouvoir en place, ceci afin de mieux justifier ensuite des « mauvaises » réformes qui sont voulues par l’UE. Il suffit d’aller voir le rapport de la cour des comptes de 2008, où l’on voit que dés 2007, NS s’est attaqué à creuser le déficit de l’Etat via la loi TEPA. COPE y est allé de son grain de sable à 10 Milliard par l’exonération de l’imposition sur les plus values lors de la vente de filliales. Quand on enlève 15 milliards de recette, c’est facile de déséquilibrer les comptes, mais c’est aussi plus facile de dire qu’il faut faire des économies, d’où les réductions drastiques dans les services publics qui vont conduire à la privatisation de secteurs entiers de l’économie.
 
Cette politique est menée en UE, aux US et aussi via le FMI, tout va bien ...
 
Le secteur de la santé est touché, comme d’autres. La privatisation est en route, pour savoir ce qui nous attend, il suffit d’observer l’optique et le dentaire, dans le secteur de la santé, pour constater qu’il n’y a pas concurence mais entente sur les prix.

Quant aux syndicats, ils n’ont pas le pouvoir de contrecarrer une politique voulue par une majorité de Français. D’autant que l’individualisme galopant a affaibli les syndicats.

Reste à espérer que la majorité des Français s’informe sur le programme des candidats à l’executif et des députés qui restent le chaînon nécessaire à la mise en oeuvre de cette politique. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe