HINLE HINLE 27 avril 2011 11:51

On est courageux par obligation ou courageux par ignorance.
 C’est en pensant à mes oncles durant la deuxième guerre mondiale que j’ai écrit cela (et à mes tantes d’ailleurs comme ces femmes allemandes qui soutenaient le nazisme). Des hommes et femmes qui ont eu le courage de résister et qui ont été torturés, n’auraient pas eu à le faire ou à l’être si les autres avaient eu le courage de réagir.....

Je ne sais pas si je suis courageuse n’ayant jamais eu à affronter des situations me demandant du courage et je me demande souvent comment j’aurais réagi face à l’image-père Pétain revenu pour sauver la France. Je pense qu’on peut être courageux dans certaines circonstances et vivre dans la peur et la terreur et donc être lâche dans des systèmes de dictature.

Quant aux autres qui sont venues courageusement ou non se faire tuer en Europe : nombre d’entre eux comme nos combattants n’avaient guère le choix. Exemples extrêmes : le 442e américains composés de Japonais (plutôt que d’être internés dans les camps aux USA),
les Tirailleurs Sénégalais, les zouaves, etc (nos colonies), les noirs américains pour améliorer leur intégration sociale, les Hawaïens pour prouver leur appartenance aux Etats-Unis, et tous les pauvres hommes qui n’ont pas su dire non. 
En complément :
http://clio.revues.org/index513.html

1-1995 Résistance et Libérations France 1940-1945
L’oubli des femmes dans l’historiographie de la Résistance

Rita THALMANN

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe