eric 12 juin 2011 12:06

Les entrepreneurs doivent vous lire et se dire « si seulement’ !
Vous restez dans la vulgate ! Le marche, cela n’existe pas. Ce n ’est pas une force du mal, un deux ex machina qui nous serait extérieur et nous imposerai quelque chose. C’est une modélisation des comportements d’échange qui essaye de comprendre et de prévoir ce qui se passe quand des gens veulent échanger en fonction de leur situation, de leurs contraintes et de leur degré de liberté . Du temps et de la compétence contre un salaire, des biens contre de l’argent, du militantisme contre de la satisfaction morale. Vous le présentez comme le diable dans le catéchisme de base catholique. Nous serions victimes de quelque chose, d’extérieur qui nous dépasserait.
La vérité du marche, c’est que de mémoire 90% des nouveaux produits, lances a grand renfort de recherche, packaging, pub, finissent rapidement aux oubliettes de l’histoire. Les entreprises s’acharnent a déterminer ce que nous attendons d’elles....
Si les écrans plats ont du succès, alors que je crois que l’image est plus tôt moins bonne qu’avec les tv a tube, c’est parce qu’ils prennent moins de place. Et même si je n’ai jamais acheté une télé de ma vie, j’imagine qu’ils ont désormais des prix comparable aux vieilles télés a taille égale.
Le »marche« c’est nous. Ce n’est pas un truc extérieur dont nous serions les victimes plus ou moins consentantes.
Il est d’une certaine façon du plus haut comique, que la pensée de gauche qui nous repete depuis deux siècle que tout est matière, et que les fois, convictions, cultures, liens familiaux gratuits : bref, toutes les vertus théologales, foi espérance et amour (1 Corinthien 13) ne sont que des superstructures ideologiques a la solde des dominations de classe de droite libérales, vienne auourd’hui nous expliquer en gros, et non moins doctement, que le matérialisme serait un impasse, qu’il faut retrouver des »vraies valeur" et que bien évidemment cela aussi, serait notre faute.

Cela fait deux siècles que vous répétez qu’il est injuste que certains aient des écrans plats et d’autres des tubes cathodiques, et vous vous vous étonnez....
Pour restez dans votre dialectique, nous SOMMES croyant, donc dans l’incertitude et l’ouverture, Vous AVEZ des certitudes. La lecture de Gala est elle une détente, comme un conte de fée, ou un abrutissement ? Je n’en sait rien, cela doit aussi dépendre des gens. Ce que je sais, c’est que chaque fois que le politique ou l’État a voulu en décider a leur place, cela s’est mal termine.
Enfin, a Moscou, il y a des églises dans les supermarché, et a Tarbes, un centre culturel. Une Agora, c’était cela. Et oui je pense que les supermarchés sont un progrès, mais libre a vous d’aller faire la tournée des fermes pour acheter vos légumes.
Quand a vouloir changer le monde, c’est en général la tentation de ceux qui ne parviennent pas a se changer eux même ce qui est en général plus urgent, plus réaliste et finalement plus susceptible de contribuer au changement de monde désiré.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe