chapoutier 5 septembre 2011 17:36


bonjour
nous sommes beaucoup à ressentir cette même colère malgré qu’elle ne s’exprime plus comme dans le passé par des manifs contre les guerres impérialistes.
et pourtant il y a de quoi manifester, pour mettre fin à l’intervention en Libye mais également pour notre propre avenir.
les peuples ressentent une angoisse diffuse : qu’est-ce qui nous attends.
les gens voient bien comment les « chefs » des nations agissent, à coup de bombes pour écraser ceux qui osent les défier.
 les partis de gauches qui se taisent, quand ils ne soutiennent pas ouvertement, les syndicats qui s’arque-boutent pour empêcher les grèves générales.
vous posez légitimement la question :
Alors qu’est-ce qu’on fait ?
 ceux qui nous proposent une recette toute prête sont au mieux des charlatans,
pour ma part, je fais confiance aux travailleurs de ce pays pour ensemble surmonter les difficultés qui surgissent devant nous, et pour imposer une politique de salut public , le chemin sera long et semé d’embuches, mais la colère qui gronde et qui vient à l’horizon balayera tout sur son passage, pour peu que le peuple soit assez uni et assez fort pour résister aux faux prophetes, aux prétendus sauveurs de la nation.
Ni Dieu, ni César, ni tribun,. Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !

 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe