mardi 2 mai 2017 - par Aimé FAY

1 franc = 1 euro : c’est peut-être pour demain !

Un nouveau franc sera égal à 1 euro ne cesse de répéter la présidente du Front national afin de rassurer son électorat, celui qui compte bien la porter au pouvoir dans quelques jours, le 7 mai 2017 !

La parité franc/euro : absurdité !

Non Marine Le Pen, ce n'est pas vous qui fixerez, in fine, le cours du franc par rapport à l'euro et aux autres grandes monnaies internationales. En disant : 1 franc = 1 euro, vous et votre équipe mentez... et montrez encore pleinement votre incompétence monétaire et économique, votre incrédibilité. Il en est de même pour votre nouvel allié d'opportunité  : Nicolas Dupont-Aignan (lien 1) (lien 2) (lien 3) (lien 4). Comment cette personne là, peut-elle être demain Premier ministre ?

Votre incompétence pourquoi ? Parce que le cours d'une monnaie librement convertible − nous espèrons que le franc le sera, si malheureusement vous étiez élue − n'est pas fixé par sa génitrice ou son géniteur comme dans les pays pauvres ou les dictatures, où la monnaie est inconvertible, mais par le marché : le marché des changes international. Marché qui fonctionne 24h/24 et 7j/7. Le cours d'une monnaie y est fixé par la loi de l'offre et de la demande. C'est comme cela - pas autrement - et vous n'y pouvez rien !

Votre incompétence sera même amplifiée si, par exemple à l'automne 2017, vous écrivez et déclarez, encore, que vous osez fixer le cours du franc à 1 euro. Vous serez la risée du monde développé et la France entière, notre pays, avec vous !

Par ailleurs, dans votre projet (Tout ce qu'il faut savoir sur la fin de l'euro !) vous dites textuellement que "L’euro est surévalué par rapport aux autres monnaies du monde. Cela pénalise les exportations […]. [...] le bilan de l’euro est désastreux [...]. [...] les ravages de l’euro, monnaie surévaluée [...].".

Bref ! vos rengaines habituelles, parfois changeantes (notre article de demain, 3 mai), mais désormais bien connues de toutes et tous.

Si l'euro est si mauvais, si destructeur… pourquoi créer une nouvelle monnaie - le franc - ayant la même valeur ?

Quelle est donc votre crédibilité à vouloir gouverner le pays ?

Vous n'êtes évidemment pas crédible et votre principal conseiller, énarque de surcroit (Florian Philippot, probable futur ministre de l'Économie), ne l'est pas non plus. Vos incompétences conjuguées vous font dire tout et le contraire de tout !

Pourquoi ? Nous imaginons que vous n'êtes pas totalement idiots tous les deux. Vous savez très bien que la raison n'est pas de votre côté ! Vous dites de grosses âneries, mais cela demande, pour les contrer, des connaissances que beaucoup n'ont pas dans votre électorat. Cela s'appelle de la tromperie, de la manipulation, de la démagogie… du populisme spécieux le plus archaïque.

Par ailleurs − toujours dans votre projet (Tout ce qu'il faut savoir sur la fin de l'euro !) − vous parlez de dévaluation compétitive : "[...] les conditions (dites de « Marshall-Lerner ») sont remplies en France pour qu’une dévaluation soit bénéfique. [...]. [...] elle relancerait les exportations et donc la croissance et l’emploi [...].". Absurde : vous dévaluez... mais 1 franc reste égal à 1 euro ? C'est vraiment n'importe quoi !?!

Bon ! Soyons objectifs et cléments. Jouons un instant votre jeu !

Si vous voulez instaurer une monnaie dévaluée (c'est-à-dire dépréciée, donc faible), il ne faut pas fixer le cours du franc à 1 euro, mais plutôt à 0,90… ou 0,70 euro. Par ailleurs, si le franc est une monnaie convertible − ce qu'on espère, car la France n'est quand même pas un pays pauvre… aux frontières monétaires fermées −, ce n'est pas vous, Marine Le Pen, qui en fixerez le cours. C'est le marché des changes ! Cela veut dire que, une fois au pouvoir, probablement et malheureusement dès le 7 mai :

- Si la confiance que vous inspirerez est bonne, voire excellente, le franc sera immédiatement demandé (achat) et son cours s'appréciera de quelques points. On aura peut-être : 1 franc = 1,10 euro ou plus ; 1 franc = 1,20 dollar ou plus. Le monde voudra détenir du franc, car il sera une monnaie forte et recherchée. Notre dette diminuera en valeur 1 et nos importations en dollars ou en euros seront moins chères. Mais, en contrepartie, nos exportations seront plus difficiles et nos entreprises exportatrices souffriront, voire licencieront, si elles n'arrivent pas à baisser leur prix, baisser les salaires ou leur marge et/ou à augmenter sensiblement leur productivité ainsi que leur qualité ou bien monter en gamme !

Publicité

- Si vous n’inspirez pas confiance (ce que nous, n'ayant pas voté pour vous, nous ne souhaitons absolument pas, car la France sera terriblement et durablement affaiblie), le franc sera immédiatement chahuté et son cours se dépréciera de plusieurs points. On aura peut-être : 1 franc = 0,70 euro ou moins encore. Le marché des changes vendra du franc à terme pour spéculer sur sa baisse, car notre nouvelle monnaie sera considérée comme une monnaie faible, voire même exotique. Notre dette explosera en valeur 1 et nos importations en dollars ou en euros seront très chères. Mais, en contrepartie, nos exportations seront facilitées, à condition que la dépréciation du franc soit importante (supérieure à 30 ou 40%. Voir courbe en "J" (ici, fin du paragraphe 1°)) et que nos entreprises n'augmentent pas leur marge et/ou les salaires, donc leur prix ! À court terme cela peut paraît attrayant de voir le volume de nos exportations croître, mais la faiblesse de notre monnaie ne va pas encourager nos entreprises à faire des efforts de gamme, de qualité, d'innovation, ni même de productivité. In fine, nos entreprises exportatrices seront cantonnées dans le bas de gamme… avec des bas salaires, comme corollaires.

Par ailleurs, sachez madame Le Pen : qu'une monnaie faible n'a jamais créé d'emplois (voir article paragraphe 1°), sinon tous les pays pauvres seraient riches… l'emploi étant créateur de richesse.

Dès votre élection, que choisira le marché des changes ? Un franc fort ou un franc faible ? C'est-à-dire : une France forte ou une France faible ?

Laissez le marché des changes décider ! Arrêtez de vous enfermer dans votre incompétence ! Vous n'êtes déjà pas crédible, pas de taille pour gouverner... n'en rajoutez pas encore !

Arrêtez aussi de faire croire à votre corps électoral que c'est vous qui allez tout définir, tout décider. C'est un mensonge, une tromperie de bas étage, la France n'est pas et ne sera jamais la Corée du Nord !

Mais, vous nous direz qu'en période électorale, c'est le jeu de dire tout et n'importe quoi pour accaparer les voix des gens (malheureux ou déboussolés) qui croient aux paroles des personnes comme vous. Personnes dont le métier − véritable aspirateur à voix − est uniquement de faire de la politique 2 en se nourrissant du malheur des populations les plus fragiles économiquement et socialement. Honte à vous !

Malheureusement, pour beaucoup de celles et de ceux qui vous écoutent et vont voter pour vous, le 7 mai, seul compte le fait de bien parler, de dire ce qu'ils veulent entendre, d'être sympathique et télégénique. Vous êtes malheureusement tout cela Marine Le Pen !

In fine, nous pensons : qu'amateurisme, incompétence, incrédibilité... et sophisme sont au cœur de votre projet et cela le rend funeste pour notre pays. Pourtant, 7,7 millions de personnes 3 ont pensé, ce 23 avril 2017, que vous, dame Le Pen, êtes leur avenir et même l'avenir de la France !

Heureusement que 39,3 millions de Françaises et de Français pensent apparemment le contraire. Cela devra être quand même confirmé le 7 mai prochain ! Le vote Macron est donc indispensable !

 

N.B : Le cours du franc est le premier sujet que nous voulions aborder. L'autre est que l'on ne change pas de monnaie comme cela, du jour au lendemain.

Faut-il vous rappeler que ça nous a pris 2 ans pour passer du franc à l'euro et que cela nous a coûté plusieurs milliards avant que nous ayons des euros dans notre poche, dès le 1er janvier 2002.

Alors, arrêtez de prendre les électrices et les électeurs pour des vaux 4, comme les leaders du Brexit l'ont fait pour le peuple britannique ! Ces malotrus, traîtres à leur peuple, ont d'ailleurs tous refusé d'assumer leurs responsabilités. Ces poltrons se cachent aujourd'hui 5

1. Si notre dette est de 2 100 milliards d'euros et que le franc (fort) vaut 1,10 euro, la valeur de notre dette ne sera que de 1 909 milliards de francs. Si 1 franc = 1,20 euro, elle ne sera que de 1 750 milliards de francs.

Par contre, si 1 franc (faible) = 0,90 euro, la valeur de notre dette sera 2 333 milliards de francs. Et, 2 625 milliards de FN si le 1 franc vaut 0,80 euro. Ou : 3 000 milliards de francs, s'il vaut 0,70 euro.

2. "[...] la politique est devenue un métier exercé par des gens qui n'en ont exercé aucun avant et qui n'ont aucune formation pour en exercer un autre après." (Jacques Attali : 100 jours pour que la France réussisse, p. 14).

Publicité

3. Rappelons Proudhon quand il écrivait : "Le peuple, incapable encore de juger sainement ce qui lui convient, applaudit également aux idées les plus opposées, dès qu'il entrevoit qu'on le flatte : il en est pour lui des lois de la pensée comme des bornes du possible ; il ne distingue pas mieux aujourd'hui un savant d'un sophiste, qu'il ne séparait autrefois un physicien d'un sorcier." (Proudhon : Lettre à Messieurs les Membres de l'Académie de Besançon. Paris, le 30 juin 1840).

4. De Gaulle aurait dit que "83% des électeurs sont des vaux". À vérifier. Par Monsieur Philippot peut-être ?

5. "Ceux qui ont provoqué ce résultat (le Brexit) quittent la scène les un après les autres : Johnson, Farage, d'autres", a commenté, mardi 5 juillet 2016, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, les qualifiant "de rétro-nationalistes, pas de patriotes".

 

Quelques autres articles de l'auteur sur le sujet :

Marine Le Pen et l'euro : amateurisme et/ou incompétence 1 / 2 (lien)

Marine Le Pen et l'euro : amateurisme et/ou incompétence 2 / 2 (lien)

L'électeur est-il pris pour un gogo ? (lien)

Quid de la compétitivité hors-prix de la France ? (lien)

L'État-providence un enjeu discret de l'élection présidentielle (lien)

Du protectionnisme, de celui du Front national en particulier (lien)

La mondialisation 1, 2 et 3 (lien 1) (lien 2) (lien 3)

 

Crédit photo : Baudelet.net (ajout de A. Fay : "L'avenir... signé Le Pen").

 



208 réactions


    • mac 2 mai 2017 22:40

      @lloreen

      @lloreen
      Et ce jour là, ceux qui possèdent des biens tangibles et non de la monnaie de singe seront les rois.
      Terres agricoles, immobiliers, outils de production, matières précieuses...


    • lloreen 3 mai 2017 15:35

      @mac
      "Et ce jour là, ceux qui possèdent des biens tangibles et non de la monnaie de singe seront les rois."
      Les vrais rois sont les populations qui ont su rester proche de la nature, ceux que les imposteurs ont agressés pour leur prendre leur richesse.Ceux qui ont acquis des biens en échange d’argent seront dépossédés parce qu’ils ont volé la propriété d’autrui.


  • franc 3 mai 2017 06:51
    Et bien l’auteur a commis une importante erreur comme le montrent plusieurs commentateurs en disant que la France ne peut pas fixer la parité 1franc = 1 euro

     l’auteur commet une autre grave erreur en posant cette question :-Si l’euro est si mauvais, si destructeur… pourquoi créer une nouvelle monnaie - le franc - ayant la même valeur ?

    mais parce que

    premièrement la fixation de la même valeur n’est faite qu’au départ lors de l’établissement du nouveau franc comme axiome et ensuite cela peut fluctuer
     
    et deuxièmement pour avoir la maitrise de la création de la monnaie par la Banque de l’Etat qui pourra alors choisir librement un e politique économique colbertiste ou gaulliste en vue de la reconstitution du tissus industriel d ela France et ainsi produire dela richesse qui pourra être distribuée à tous et non pas seulement à quelques uns priviligiés ou parasites

     Depuis que l’euro s’est institué la France ne fait que décliner et gravement , avec la perte de son tissus industriel

     


  • Pie 3,14 3 mai 2017 08:53

    Merci à l’auteur pour ses articles pertinents qui ont le mérite de montrer l’incohérence des propositions du FN.

    Le projet du FN est réactionnaire. Face au présent insatisfaisant et l’avenir inquiétant il s’agit toujours de « revenir à », de « rétablir », de « supprimer », en bref de retrouver un âge d’or qui en réalité n’a jamais existé. La proposition de payer la baguette en Francs est à cet égard très révélatrice.

    Pour le FN la fermeture est le moyen de revenir à l’âge d’or fantasmé. 
    Cette posture dogmatique fait l’impasse sur l’économie réelle du pays qui est ouverte, mondialisée totalement imbriquée dans l’UE. 

    Avec le FN on est toujours dans le symbole jamais dans la réalité.


  • franc 3 mai 2017 14:32

    Mettre les frontières comme les portes et les fenêtres ne signifie pas nécessairement repli et enfermement ,on peut ouvrir et fermer à volonté et librement ,on peut toujours échanger ,collaborer ,s’entraider avec toutes les nations ,bref commercer et voyager à travers le monde entier comme l’homme a toujours fait depuis que le monde est monde et l’homme est homme, et découvrir et jouir des richesses de la diversité . 


    • Remosra 3 mai 2017 14:35

      @franc

      Va leur expliquer ça ! Et de rajouter qu’il y a plus de 6000 traités qui lient unilatéralement et bilatéralement la France au reste du monde !
      Mais apparement ça ne doit pas être assez.......


  • lloreen 3 mai 2017 15:43

    « 6000 traités qui lient unilatéralement et bilatéralement la France au reste du monde ! »
    Il n’ y a aucun traité avec la France. La France est un territoire et rien d’autre. Vous devez confondre avec des corporations privées qui sont liées par des contrats et effectivement il y en a des dizaines de milliers.
    L’UE signe des centaines de traités avec qui bon lui semble, effectivement. Mais l’UE , c ’est l’ UE et pas la France, ni l’Allemagne ni le Guatémala. Et tout cela ne concerne et ne lie que les parties au contrat.
    Sans doute savez-vous aussi que la république française est une corporation privée, au même titre que toutes les autres républiques et qu’en tant que telle elle est enregistrée auprès de la SEC américaine, laquelle est dirigée et contrôlée par la City de Londres (Rothschild). Selon les renseignements donnés, le dirigeant n’en est pas monsieur Hollande, allez savoir pourquoi...


Réagir