mardi 5 janvier - par Gérard Luçon

ADN, ARNm ... les apprentis sorciers

Voici la conclusion d'une étude récente faite par un généticien, et concernant les précautions à prendre avant de lancer une campagne de vaccination, quelle qu'elle soit :

 

L'auteur en est le Dr Christian VELOT, Généticien moléculaire à l’Université Paris-Saclay, Président du Conseil scientifique du CRIIGEN

V. Considérations générales relatives à l’évaluation des risques liés à ces vaccins

Le recours à des vaccins délivrant du matériel génétique viral (ADN ou ARN) est nouveau ou récent. L’utilisation de virus génétiquement modifiés comme vecteurs, notamment à des fins de thérapie génique ou d’immunothérapie a montré à quel point les effets indésirables sont variés, non maitrisés et peuvent être graves. Si les tentatives de l’immunothérapie sont relativement récentes, les échecs de la thérapie génique depuis près de 35 ans sont là pour nous le rappeler. Ces échecs s’expliquent en grande partie par la recherche du scoop au détriment de l’efficacité et/ou la biosécurité. Une telle démarche ne permettra jamais de répondre à l’attente et aux besoins en termes de soin.

Mais l’utilisation de ces mêmes vecteurs à des fins de vaccination revêt encore une autre dimension. En effet, la thérapie génique ou l’immunothérapie concernent non seulement un nombre limité de personnes mais des personnes gravement malades. Par conséquent, non seulement les éventuels effets secondaires concernent un nombre restreint d’individus mais la gravité de leur état de santé et la situation d’urgence sanitaire dans laquelle ils se trouvent permet sans doute d’accepter une certaine prise de risques. Dans le cas de vaccins, nous sommes dans une démarche de prévention. Cela concerne donc un nombre considérable de personnes dont la grande majorité est en bonne santé (en tout cas vis-à-vis de la pathologie de laquelle le vaccin est censé nous protéger). Des effets secondaires non maitrisés auraient donc des retombées considérables, surtout dans une campagne de vaccination de masse telle que celle destinée à lutter contre la Covid-19. Ces retombées pourraient être désastreuses sur le plan sanitaire bien sûr mais également sur le plan environnemental (dans le cas par exemple de la propagation de nouveaux virus recombinants : voir section IV. 3.1.) Et le fait qu’il s’agisse d’une démarche de prévention n’autorise aucune prise de risque.

Par conséquent, ces candidats vaccins nécessitent une évaluation sanitaire et environnementale approfondie incompatible avec l’urgence, qu’il s’agisse de celle résultant de la pression des autorités décisionnelles et sanitaires ou celle des profits des industries pharmaceutiques embarquées dans cette course au vaccin. Dans sa note de cadrage du 23 juillet 2020 sur la stratégie vaccinale contre la Covid-19 [35], la Haute Autorité de Santé (HAS) déclare : « Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, l’enjeu est donc de concevoir un vaccin le plus efficace et le plus sûr possible en un temps record ». Cette allégation est un non-sens et une aberration de la part d’une autorité telle que la HAS.

Les dangers liés aux caractéristiques des vecteurs viraux génétiquement modifiés ou à leur éventuelle dispersion ou dissémination doivent être traités dans le cadre d’une évaluation des risques environnementaux extrêmement contraignante.

Au contraire, les articles 2 et 3 du tout récent règlement européen 2020/1043 selon lesquels tout essai clinique de médicaments contenant des OGM ou consistant en de tels organismes et destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19 échappe aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement ouvre la porte au plus grand laxisme en termes d’évaluation et va totalement à l’encontre du principe de précaution.

De plus, ce règlement, remet en cause, de fait, la législation de confinement qui s’applique aux micro-organismes et aux virus génétiquement modifiés. Cette règlementation définit 4 niveaux de confinement (identifiés de 1 à 4, le confinement étant d’autant plus contraignant que le chiffre est plus élevé). La manipulation de virus pathogènes exige un confinement minimal de 2, très souvent de 3, voire 4. Les dispositions du règlement 2020/1043 ouvrent la porte à un confinement zéro avant même d’avoir apporté la preuve de la sécurité sanitaire et environnementale des virus génétiquement modifiés en question.

Pour ceux intéressés à lire le document complet, qui est un peu technique mais mérite qu'on s'y attache pour comprendre comment le Dr Christian Velot en est arrivé à cette conclusion, voici le lien :

https://criigen.org/wp-content/uploads/2020/12/2020-09_Note-dExpertise-Vaccins-GM_C.Ve%CC%81lot-06.pdf?fbclid=IwAR1wGLZfUqjrgwoaekGBb-TDCM5ckgr585D1D9WNU_3les8cbsNjbGk6DZs

 

Nota :

1/-Cet article est à rapprocher de mon article précédent dans lequel j'abordais le sujet via "Nuremberg" et "Oviedo"

2/-la caricature est de mon Ami roumain Bogdan Petry, voici la traduction de la légende : "reste sur place, cesse de t'agiter ainsi, on t'a dit très clairement LA VACCINATION N'EST PAS OBLIGATOIRE"

 

JPEG



254 réactions


  • Esprit Critique 6 janvier 18:14

     « philippe913 » a déjà probablement reçu de forte dose d’ARN.

    On peut le craindre, a observer ce site.

    Le monde regorge déjà d’abrutis, de négationniste du réel, incapable de voir, d’écouter et d’entendre.

    Il n’est pas souhaitable d’essayer d’en fabriquer d’autres avec la thérapie génique.


  • ETTORE ETTORE 6 janvier 18:36
    pierrot 6 janvier 16:22

    philippe 915 a raison : qualifier le vaccin à base d’ARN messager de thérapie génique est une stupidité qui prouve le très faible niveau scientifique des adeptes de ce site .

    Mais , malgré toutes les preuves avérées, il n’est pas possible de convaincre des imbéciles qui ne savent pas raisonner en dehors de leur idéologie perverse et obscurantiste.

    __________________________________________________________________

    Faut dire que vous comme huitre, vous vous posez là !

    Z’avez pas un caillou de votre temple de la Maconnerie à re-maçonner ?

    Au lieu de faire la bourriche à moitié vide ?


    • philippe913 6 janvier 18:39

      @ETTORE
      Commencez à faire des phrases qui veulent dire quelque chose et on en re parle


    • pierrot pierrot 6 janvier 19:17

      @ETTORE
      Peu de chaut des injures venant d’obscurantismes ignorants.

      Je dis la vérité.


    • ETTORE ETTORE 6 janvier 20:11

      @philippe913

      Désolé ! pour le QI, je ne voulais pas vous écraser ! Sorry !
      Dire quelque chose ? Dites vous ?
      Pardi ! Vous, vous passez le plus clair de votre temps à dire  : quelqueS choseS.
      C’est pas pour cela que vous êtes plus déchiffrable et crédible en terme de véritéS.
      Votre duo, avec l’autre Hermés-tiste hermétique, au colonnades branlantes, qui vous suit comme votre ombre, qui n’avance une lettre que quand vous en posez deux, parce que il préfère marcher à l’ombre....et lever la papatte que si il se sent couvert.....On en reparle ? Famille de chien de traineau peut être ?
      Désolé que vous n’ayez à votre disposition, qu’une gamme restreinte de compréhensionS.
      Il y a longtemps que j’ai quitté les abécédaires, ce n’est sûrement pas pour retourner faire de la flagornerie à ceux qui sont dans l’impuissance verbale !
      Allez, ramassez vos balles de fond de court, il y a filet.


    • philippe913 6 janvier 20:32

      @ETTORE
      Vous savez exprimer quelque chose de concret ? 
      À part l’invective et l’insulte, vous avez de vrais arguments à votre disposition ?


    • ETTORE ETTORE 6 janvier 20:41

      @philippe913
      En fait vous voulez que je présente votre panégyrique complet ?
      Si j’ai bien compris ? votre CV personnel est trop copié ?


    • ETTORE ETTORE 6 janvier 20:42

      @ETTORE

      Ah oui, autre chose ! Je n’insulte jamais personne, surtout comme certains« limités » savent si bien le faire !
       


    • Adèle Coupechoux 9 janvier 18:20

      @pierrot

      La vérité si je mens ! (je n’ai pas pu m’empêcher)...et je vous devance « la culture c’est pas ton truc, Adèle ».

      Peu me chaut ce que vous pensez... smiley


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 janvier 05:22

      @Adèle Coupechoux
      « peu me chaut » ... J’adore cette expression, désuète certes, chaut venant du verbe « chaloir » qui n’est désormais plus utilisé, et issu du latin « calere » (désirer) ...

      Chirac l’a actualisée avec son : « ça m’en touche une sans faire bouger l’autre » !


  • philippe913 6 janvier 18:41

    Pour ceux qui veulent comprendre comment ça fonctionne réellement et pourquoi on est absolument pas dans de la thérapie génique

    https://youtu.be/bLvw825ePjg


    • Adèle Coupechoux 7 janvier 21:17

      @philippe913

      Ce type d’approche peut être utilisé pour pallier certaines maladies génétiques, puisqu’on va permettre d’apporter, avec l’ARN messager, une protéine que le corps n’est plus capable de produire. 

      Le fait d’insérer le code génétique du covid-19 est nouveau, puisque le covid-19 est nouveau. De quoi se questionner, si on a un cerveau.

      Sans compter que pour nous faire accepter ce vaccin, nos libertés, nos modes de vies, notre constitution et notre santé ont été entièrement bafouées, cela fera bientôt 1 an.

      Nous avons été entravés, enfermés, bâillonnés, humiliés à coups de menaces, de mesures absurdes et de culpabilité. 

      Alors un vaccin fabriqué en quelques mois (même si des essais cliniques ont existé au préalable pour d’autres pathologies, je dis bien pathologies), pour nous autoriser à retrouver notre dignité, a de quoi alerter sur les intentions de ceux qui le vendent pour s’enrichir avec nos impôts et en se foutant de notre santé (Le Remdesivir en est une preuve irréfutable) .

      Le proposer dans ces conditions est tout sauf acceptable. C’est devenu l’inacceptable.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 8 janvier 05:39

      @Adèle Coupechoux
      et attendez que soient accessibles les statistiques réelles des décès « par cause », déjà un journal (la dépêche) annonce une forte hausse sur 2020 des décès dûs au cancer mais encore invisible en novembre sur les stat, je crains fort que ce nombre de décès covid ait été volontairement gonflé en diminuant les autres causes, le cynisme des gouvenants n’étant plus à démontrer


    • philippe913 8 janvier 05:55

      @Adèle Coupechoux
      On emmène PAS le code génétique du virus. Et on ne touche PAS au génome du patient.

      Ça n’est PAS une thérapie génique.

      Quand on a un cerveau et qu on veut donner son avis, on se renseigne correctement et on évite de dire des choses fausses.

      La rapidité de fabrication de ce vaccin s’explique très bien, il n’y a rien de mystérieux la dedans.

      Et il faut arrêter avec le remdesivir que personne ne recommande.

      Vous avez vu la vidéo dont j’ai mis le lien plus haut ? Elle est courte et très explicite. Vous y apprendrez bcp de choses


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 8 janvier 06:12

      @philippe913
      c’est impressionnant ce besoin que vous semblez avoir d’être méprisant et insultant ...


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 09:49

      @philippe913

      Que d’arrogance de la part d’un vulgaire VRP !

      La rapidité de fabrication de ce vaccin s’explique très bien, il n’y a rien de mystérieux la dedans.

      900 000 0000 € de vente de Remdesivir, et en toute connaissance de cause...


    • philippe913 8 janvier 10:36

      @Gérard Luçon
      à quel moment ? dire les choses c’est bien, le montrer, c’est mieux. Où suis je insultant dans mes dernières réactions ? ou méprisant ?

      Tenez je vous aide : c’est impressionnant ce besoin que vous avez de ne jamais vouloir voir ce qu’on vous dit à vous enfoncer dans vos dénis et mensonges.

      Qu’y a t-il de méprisant à insister sur le fait que ce vaccin à ARNm n’est PAS une thérapie génique ?
      Je pourrais l’être, et insultant en même temps en disant que vous êtes décidément très bas du front à insister dans votre erreur, sur une donnée qui est pourtant très factuelle. Je ne le fais pourtant pas.
      alors quid ?


    • philippe913 8 janvier 10:38

      @Adèle Coupechoux

      quelle arrogance ? Tout vous a déjà été expliqué, vous refusez toutes les explications en bloc, sans expliquer pkoi vous les refusez. Qui est arrogant du coup ?

      quel rapport entre Gilead et Pfizer ??


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 8 janvier 12:05

      @philippe913
      tenez juste votre tout 1er commentaire
      « 

      un ramassis de conneries.

      le vaccin à ARNm n’est pas .... etc etc »


      je ne vais pas remonter le fil de vos insultes et élucubrations, à un moment je vous a iaverti, vous êtes indécrottable, donc c’est terminé pour vous !


    • Francis, agnotologue Francis 8 janvier 12:12

      @Gérard Luçon
       
       ouf, il était temps. Mais il ne va pas tarder à revenir, sous un autre pseudo.


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 12:51

      @Gérard Luçon

      J’ai une collègue qui vient de m’annoncer qu’une des ses connaissances est décédée à l’hôpital pour une opération très lourde suite à son cancer. Et dont malheureusement, elle est décédée.
      Avant l’opération, elle avait été testée positive au COVID et du coup, elle est décédée du COVID... !

      Vous verriez les queue partout dans Paris pour se faire tester...C’est impressionnant. Toute occasion est à saisir.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 8 janvier 13:05

      @Adèle Coupechoux
      ça parait assez courant et pas qu’en France, en août une Tante de mon épouse, en EHPAD en Roumanie, 88 ans, grabataire et Alzheimer a fait un gros AVC, direct hôpital où elle est décédée le lendemain de son entrée, testée covid donc déclarée covid ... et c’est bien pour les soignants car ils ont une prime aux décès covid, en Roumanie


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 13:36

      @philippe913

      " Dans le cas de ces nouveaux vaccins, des vaccins à acides nucléiques (vaccins à ARN ou à ADN)

      , il s’agit de faire produire les fragments d’agents infectieux directement par les cellules de l’individu vacciné. Pour cela, ce n’est pas le virus dans sa forme atténuée qui est injecté mais seulement des molécules d’ADN ou d’ARN codant pour des protéines de l’agent pathogène.

      Les cellules de la personne vaccinée localisées au niveau du site d’injection (principalement les cellules musculaires et les cellules du système immunitaire) sont alors en mesure de fabriquer elles-mêmes lesdites protéines, choisies en amont pour leur capacité à déclencher une réponse immunitaire significative et protective.

      Le candidat vaccin de Pfizer/BioNTech comme celui de Moderna sont des vaccins à ARN. Ils reposent sur l’injection d’un ARN messager codant pour la protéine Spike présente à la surface du coronavirus SARS-CoV-2. Cette protéine constitue la « clé » permettant au virus de s’accrocher aux cellules puis d’y pénétrer et de les infecter. Ce choix d’un vaccin à ARN plutôt que d’un vaccin à ADN a été fait pour que la protéine Spike puisse être produite directement dans le cytoplasme des cellules de la personne vaccinée, sans passer par le noyau. "

      Ce n’est pas un vaccin classique et il reste nouveau concernant le COVID et son utilisation pour une population qui est enfermée, bridée et masquée depuis plus de 9 mois...Si vous voulez faire confiance coûte que coûte, c’est votre choix.

      Ce n’est pas le mien. Je respecte le vôtre alors respecter le mien.


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 13:38

      @Adèle Coupechoux

      Oups... Ce n’est pas le mien. Je respecte le votre alors respectez le mien.


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 15:01

      @philippe913

      Il commence mal le jeune homme...« Aujourd’hui on va parler des vaccins du COVID... ». C’est qui ce « on » ? Il ne s’est pas présenté...Et si la revue qu’il analyse est aussi rigoureuse que le Lancet...
      et il finit tout aussi mal avec sa morale à deux balles pour encore culpabiliser et menacer tout en douceur : chantage pour retrouver une vie « normale » et cela ne marchera que si nous nous faisons tous vacciner.


    • Francis, agnotologue Francis 8 janvier 17:12

      @Adèle Coupechoux
       
      cf. 12:05 et 12:12 ci-dessus


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 18:10

      @Francis

      Oups, je perds mon énergie...Merci Francis


  • Gérard Luçon Gérard Luçon 7 janvier 06:42

    En même temps un vaccin qui protège même des accidents domestiques, c’est intéressant !!!

    https://www.ladepeche.fr/2020/03/21/tarn-et-garonne-covid-19-le-premier-deces-est-confirme,8812877.php ?fbclid=IwAR3KavhocInA_e5gyIaDZ8oZuxJQOoazNSA3nWF0DYCRLA65CbC3UJDqb9s


    • Francis, agnotologue Francis 7 janvier 08:41

      @Gérard Luçon
       
       le lien ne marche pas .
       
       

      « Publié le 21/03/2020 à 20:13 , mis à jour à 22:08

       Il s’agit d’un homme victime d’un accident domestique, à Montauban, dimanche dernier. Il est décédé à l’hôpital et le test a été positif.

      C’est officiellement le premier décès dans le Tarn-et-Garonne provoqué par le Covid-19. L’agence régionale de santé (ARS) a confirmé, vendredi soir, qu’un homme était mort du Covid-19. Son âge n’a pas été précisé.

      Victime d’un traumatisme crânien, il aurait ensuite subi un épanchement sanguin fatal. Sa mort a donc été officielle dans la soirée.

      Comment sait-on qu’il était atteint par le coronavirus ? C’est la procédure en vigueur pour le don d’organes qui a permis de le révéler. Un test est en effet obligatoire quand une personne décédée a signifié qu’elle était d’accord pour donner ses organes. 

       

      Je note une info étonnante : « Un test est en effet obligatoire quand une personne décédée a signifié qu’elle était d’accord pour donner ses organes. »


      Sauf erreur, on ne donne plus son accord pour don d’organes mais a contrario, son désaccord.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 7 janvier 08:53

      @Francis
      alors tentons ce lien https://www.ladepeche.fr/2020/03/21/tarn-et-garonne-covid-19-le-premier-deces-est-confirme,8812877.php ?

      de là à le comptabiliser décédé du corona-machin, ça ne vous dérange pas ?


    • Francis, agnotologue Francis 8 janvier 08:51

      @Gérard Luçon
       
       pas mieux. Mais j’ai trouvé autrement et j’en ai donné le résumé ci-dessus.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 8 janvier 12:26

      @Francis
      effectivement c’est un joli bug internet, de fait il faut copier le lien en ajoutant la partie à la fin intégrant le «  ? » ... et la coller ensuite mais à chaque fois s’ajoute apparemment automatiquement un code avant ce «  ? » donc il faut supprimer cet ajout !!! ce n’est pas la 1ère fois que je rencontre ce problème


  • vieuxgrincheux 8 janvier 14:12

    Quel triste pays que le notre maintenant.. Que des couilles molles individualistes, egoistes, n’ayant plus aucun sens civique ni national...

    Mais pn s’en fout des gens qui ne veulent pas de vaccins .... Encore que ils ont du subir des vaccinations pour etre admis à l’école étant enfants...

    mais on s’en fout qu’ils fassent leur vie mais QU’ILS NE NOUS CASSENT PAS LES COUILLES !!!!!!!!!!!!!!!!!! Et surtout surtout qu’ils restent dans leur coin ... Je ne vois aucune raison pour justifier qu’ils profitent du résultat des autres citoyens pour aller dans des restos, bars, cinemas etc.. Tu ne veux pas etre vacciné ok mais, comme pour l’ecole, tu ne rentes pas dans certains lieux et point final va jouer ailleurs...

    Comme pour l’ecole tu n’auras pas acces à certains lieux c’est tout. Tu DOIS ASSUMER TA DECISION car tu es préjugé être adulte !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Et voilà et le reste c’est du bla bla et de l’enculage de mouche !!!!!!!!!!!

    MERDE ENFIN RAS LE BOL DES ASSISTES IRRESPONSABLES et LACHES 


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 8 janvier 15:20

      @vieuxgrincheux
      eh oui ! alors qu’en 14, il ne passeront pas, la fleur au fusil, la ligne bleue des Vosges
      et en 40, la défense élastique 

      les jeunes de maintenant, que voulez-vous, font même plus leur service militaire, donc plus de rappel DTTAB

      ce qui me console c’est que les vieux des EHPAD, vaccinés, vont pouvoir aller en boite de nuit, dans les sex-shops et au bistrot


    • Francis, agnotologue Francis 8 janvier 17:23

      @vieuxgrincheux
       

      Les lâches sont ceux qui fuient ou se couchent devant l’ennemi.
       
      L’ennemi c’est le virus ? Se mettre un masque, se vacciner c’est se coucher devant le virus. Donc s’il y a des lâches ce ne sont ceux qui regardent les virus en face.
       
      Je préfère mourir à visage découvert et avec mon système immunitaire naturel plutôt que de vivre avec un masque et un système immunitaire modifié, trafiqué par des apprentis sorciers dont j’ignore les compétences et les buts.
       
      Les enfants sont des assistés. Ceux qui veulent que tout le monde fasse comme eux sont des enfants. Donc ceux qui veulent que tout le monde se masque et se vaccinent sont des enfants, donc des assistés.

       CQFD
       
       
      Profiter du résultat des vaccinés ? Moi ce sont les masqués et les vaccinés qui me font peur.Quel résultat ? Des virus de plus en plus virulents ? Des vaccins de plus en plus destructeurs ? Pfff !


    • Adèle Coupechoux 8 janvier 18:29

      @vieuxgrincheux

      T’inquiète vieil aigri, quand tu me demanderas de l’aide pour porter la valise que t’arrive même plus à porter tellement tu l’as chargé pour qu’un couillon se casse les reins à ta place, je te dirai  : « garde tes distances, je ne suis pas vaccinée » et tu les garderas dans bien d’autres situations...tes distances.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 9 janvier 05:55

      @Francis
      notre « vieux grincheux » se trompe de guerre, c’est un peu pour ça que je lui ai répondu à ma façon avec « on les aura » etc ... notre ministre de la dictature sanitaire, l’excellentissime Véran, a déclaré qu’être vacciné n’empêchait ni d’être contagieux ni d’attraper le virus

      Donc on paye pour un vaccin qui n’immunise pas, et qui est même utilisé pour ceux déjà positifs au test PCRigolade ...

      Bienheureux les simples d’esprit, le Royaume des seringues est à eux !


    • babelouest babelouest 10 janvier 06:04

      @vieuxgrincheux ce qui me fait rire, c’est que « lézotorité » ont dit qu« il faudra le »vaccin« , mais le masque restera obligatoire. Je traduis : le »vaccin" ne protège ni son porteur, ni l’entourage de celui-ci : elle est où, la cohérence ?
      .
      Le lâche, aujourd’hui, c’est le type qui veut se faire vacciner, quitte à cause du vaccin à être contagieux pendant deux ou trois jours : c’est en effet ce que certains médecins ont déjà constaté, et l’ont publié. Le danger, ce n’est pas le virus (ici, pas un cas avéré depuis le début de février 2020), mais un essaimage sur tout le territoire de porteurs, dont certains développeront même la maladie, ou des conséquences indirectes encore plus désastreuses. Il y a tout de même déjà des morts !
      .
      @vieuxgrincheux, voulez-vous vous rendre complice de ÇA ?


    • babelouest babelouest 10 janvier 06:19

      @vieuxgrincheux je me dois de préciser : dans le pseudo-vaccin autorisé en France, celui qui risque peu d’être positivement efficace, il n’y a pas de virus Sars-Cov-2 dans la seringue, atténué ou pas, mais ce qui pourrait se révéler une bombe biologique par modification profonde de certaines molécules du corps (c’est un peu le même processus que dans les cancers) sauf que tout le corps peut être attaqué à la fois. En fait, pour « protéger » (en fait, ça ne fonctionne pas) d’une maladie virale, on introduit massivement chez « des patients » de nouvelles maladies complètement aléatoires, un cauchemar absolu, quoi.
      .
      Alors, @vieuxgrincheux, toujours partisan de ce pseudo-vaccin ?


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 10 janvier 09:48

      @babelouest
      Bonjour, la peur est partie intégrante de nos vies, en ce moment elle est entretenue pour nous faire entrer dans quelque chose que nous ne maitrisons pas mais qui nous amène, au moins certains d’entre nous, à réfléchir et à nous poser des questions avant de nous ruer dans les centres d’injection !
      Au lieu de nous aider à gérer nos peurs respectives, ce pouvoir (européen à minima) les cultive pour permettre à des enfoirés de faire du fric sur notre dos ! Les sommes en jeu sont immenses, les politiciens (étant à vendre au plus offrant) se sont rués sur ces entrées financières providentielles, et ils modifient les lois pour qu’eux et les laboratoires ne puissent pas être poursuivis en cas de graves conséquences sur les humains !


  • Francis, agnotologue Francis 8 janvier 17:24

    s’il y a des lâches ce ne sont ceux pas qui regardent les virus en face.


  • pierrot pierrot 10 janvier 11:06

    Le vaccin n’est pas obligatoire.

    Mais si on aime la vie en bonne santé et si on est solidaire entre nous, il est pertinent de se faire vacciner lorsque on en aura la possibilité selon l’âge et l’état de santé.

    Cependant, je préfèrerais que l’on sorte le plus rapidement de cette pandémie en France grâce à la vaccination rapide et massive avant d’atteindre le millions de décès.


  • BA 10 janvier 19:58

    Dimanche 10 janvier 2021 :


    Le variant anglais est arrivé sur le territoire français.


    Covid-19 : au moins huit cas positifs au variant anglais à Marseille.


    Une famille habitant au Royaume-Uni venue passer les fêtes en France a contaminé « son cercle familial élargi » soit 23 personnes au sein de la cité phocéenne.


    « Il se passe quelque chose à Marseille et il faut agir vite, il y a une réalité virale qui est inquiétante », a révélé Benoît Payan, actuel maire PS de la cité phocéenne, lors d’une conférence de presse dimanche 10 janvier.


    Depuis la découverte d’un premier cas lié à ce variant, auquel une vingtaine de cas contacts testés positifs au Covid-19 étaient reliés, 7 des ces nouveaux cas ont été identifiés comme porteurs de la souche anglaise à l’origine de leur maladie, a précisé Michèle Rubirola, éphémère maire écologiste, aujourd’hui première adjointe chargée de la santé.


    À l’origine de ce cluster, une famille de cinq personnes résidant habituellement au Royaume-Uni, venue passer les fêtes dans le sud de la France. Arrivée sur le sol français avec un résultat PCR négatif, « elle devait être en période d’incubation », explique le maire. C’est l’IHU Méditerranée Infection de Marseille qui a donné l’alerte après l’analyse d’un test effectué le 31 décembre dernier.


    Les autorités sanitaires ont donc cherché à établir le plus rapidement possible les cas contacts avant que le variant du Covid-19, qualifié à 70% de plus contagieux, ne se transmette parmi la population marseillaise. « Un dispositif inédit à la hauteur des enjeux a été mis en place », a ajouté Benoît Payan au moment où l’ARS PACA continue de mener des analyses complémentaires.


    Craignant une flambée de l’épidémie, comme au Royaume-Uni qui a enregistré plus de 60.000 cas le 9 janvier, la France cherche à tout prix à limiter la propagation de la nouvelle souche sur son territoire. « Il nous fait agir vite, très vite », alerte l’édile marseillais.


    Benoît Payan met à disposition des autorités sanitaires deux équipes de 40 marins-pompiers dont une issue de la Cellule Mobile d’interventions biologiques, capable de réaliser 20 tests PCR en 20 minutes. En s’appuyant sur une deuxième brigade, spécialisée dans l’analyse des eaux usées pour détecter des souches du Covid-19, la cité phocéenne espère quadriller une zone géographique où le variant britannique a pu se développer et ainsi limiter sa diffusion.


    Cinq immeubles ont été identifiés comme potentiels lieux de contamination. « Des traces de Covid-19 ont été trouvées dans l’environnement de l’un d’entre eux », les 30 résidents ont donc été testés et deux personnes ont reçu un résultat positif. Deux autres bâtiments sont encore « sous surveillance des eaux usées ». Les autorités marseillaises appellent à redoubler de vigilance et souhaitent « intensifier les tests dans les écoles et dans les aéroports », dans un département où la situation est « particulièrement préoccupante », selon le préfet, avec un taux d’incidence supérieur à 225 pour 100.000 habitants.


    Craignant une flambée de l’épidémie, comme au Royaume-Uni qui a enregistré plus de 60.000 cas le 9 janvier, la France cherche à tout prix à limiter la propagation de la nouvelle souche sur son territoire. « Il nous fait agir vite, très vite », alerte l’édile marseillais.


    Pour éviter que sa ville ne devienne un cluster plus important, Benoît Payan demande à l’État de « mettre en place des mesures drastiques » tout en se tenant prêt à « lancer une grande campagne de vaccination » en »allant plus loin dans les personnes à vacciner » à l’instar des enseignants et personnel des crèches qui sont « au contact permanent d’un brassage énorme d’une population pour qui il est difficile de respecter les gestes barrières ».


    En outre, la ville devait débuter ce dimanche soir la mise en oeuvre du couvre-feu, qui, comme dans l’ensemble les Bouches-du-Rhône et dans 7 autres départements, a été avancé à 18h00, contre 20h00 auparavant.


    Un cas de variant britannique dans les Hautes-Alpes


    Un cas positif au variant britannique du coronavirus a été confirmé dans les Hautes-Alpes par l’analyse des prélèvements effectuée par le Centre national de référence, a annoncé dimanche l’Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte-d’Azur. La personne positive à ce variant britannique fait partie d’une famille française résidant au Royaume-Uni qui est venue séjourner en France durant les congés de fin d’année, précise l’ARS.


    https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-une-famille-francaise-a-l-origine-d-un-probable-cluster-du-variant-a-marseille-20210110



    • Gérard Luçon Gérard Luçon 11 janvier 06:18

      @BA
      le « variant anglais » est celui découvert en Afrique du Sud je crois ... et aussi en Chine ce week-end apparemment !

      Ce qui de fait est le plus inquiétant c’est que nous ne savons toujours pas le mode réel de transmission, les différentes décisions prises par des gouvernements totalement incompétents et incohérents, et des docteurs Folamour aimant le « petit écran » le prouvent ....


    • Francis, agnotologue Francis 11 janvier 08:36

      @Gérard Luçon
       
      ce qui interpelle c’est surtout sa létalité. Parce que, s’il est moins létal que le précédent, quelle importance qu’il soit plus contagieux, vu que moins létal que pas létal c’est encore pas létal ?
       
       Rappelons toujours que le coronavirus n’est pas un virus tueur. Les virus tueurs ne font pas long feu dans la nature. La létalité c’est le rapport entre infectés et tués. Le taux de létalité au sein d’une population dépend du taux de morbidité. Il en est de même du taux de mortalité lequel est toujours inférieur   ou égal quand tout le monde est contaminé au taux de létalité.
       
       La létalité de ces virus dans un Ehpad n’est pas la même que dans une école primaire. Aux US par exemple, il y a un tiers d’obèses.

       
       En outre,ces taux dépendent davantage des modes de traitement de l’épidémie que du virus lui-même, ce que personne, pas même les lobbyistes de BigP ne sauraient nier.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 11 janvier 10:39

      @Francis
      en ce moment je suis en Roumanie, il y a encore 2 TV qui donnent le nombre d’infectés et de décès en précisant « mort avec le covid » et non pas « mort du covid » , sinon partout c’est l’amalgame ... 

      au fait, on a des nouvelles de notre « Mauricette nationale » ?


Réagir