samedi 2 mars - par Le Vautre Oméga

Air France-KLM ou la Mésaventure du Politique

Parlons peu, parlons France... La France, c'est-à-dire ce pays-ci, auquel vous êtes sûrement liés volens nolens. Êtes-vous même du genre à dire France über alles ? Alors vous êtes de la race des gens qui aiment la politique. Partant, vous aimez probablement Air France et pas KLM. Mais si je vous disais que vous aimez KLM au même titre qu'Air France puisque, logiquement, KLM repose sur une base identique à celle d'Air France, que diriez-vous ? Et que diriez-vous en plus si je vous disais que ce qui vous unit aux Pays-Bas et fait de vous d'abord un Néerlandais, c'est que vous défendez vos intérêts ? Ça veut dire qu'il n'y a plus d'hypocrisie nulle part. Il y a seulement des intérêts qui doivent être défendus – chacun pour sa pomme. Sont-ce là vos valeurs ?

J'ai observé avec amusement l'affaire Air France-KLM depuis les journaux français et hollandais. J'en ai tiré quelques conclusions qui ne détonnent pas, et je vous dirai ici la même chose que je dis depuis longtemps.

Air France-KLM est d'abord un patchwork dont l'origine est obscure, du moins difficile à expliquer pour ce qui en est de l'inefficacité d'Air France qui a un aspect repoussant. Peut-être qu'au temps de l'alliance les choses étaient différentes. Je ne sais pas et je m'en fous. 

Reste toujours qu'à forger des alliances les Hollandais n'étaient pas malins, et ils en paient le prix en traînant le boulet français – aucune pitié. C'est les affaires : ça n'est pas le plus performant qui gagne, mais le plus malin. Or, à ce titre, les Français avèrent leur malignité en forgeant une alliance à leur bénéfice. Tandis que les Hollandais s'en mordent les doigts. 

Ainsi a-t-il été évident qu'au fil du temps la situation, pour eux, devait changer.

Ce pourquoi, comme vous savez sûrement, ils ont acquis 14% du capital d'Air France-KLM. 

Je dois vous dire que je ne suis pas fier, pour le coup, des Français. Car ils se sont bien fait rattrapés et qu'en plus ça été l'objet de beaucoup de moqueries sur le Net néerlandais. Savez-vous que nous passons pour des guignols ? Non pas tellement à cause de l'acquisition surprise des Pays-Bas, mais d'abord parce que, pour l'esprit germain des Hollandais, le rattrapage semble lié de près ou de loin aux Gilets jaunes et aux lourdeurs structurels de la France (lourdeurs qu'ils – les Hollandais – qualifient gentiment de « différences culturelles »)... 

Et j'ai été très peu fier d'autant plus que ça n'a pas été l'occasion d'une objurgation intérieure.

Au contraire : avec dépit le gouvernement français n'a pu que constater la différence de performance entre Air France et KLM et opiner du chef devant le geste néerlandais, sain et normal. 

Le gouvernement français (en hésitant un peu) a dit être trahi, et donc être dans son droit de s'offusquer, et le gouvernement hollandais a dit vivre sa vie d'Etat de qualité... 

Par conséquent, chacun s'y voyait dans son bon droit à rétorquer à l'autre des torts. 

Aussi l'affaire a-t-elle pu être l'unique chance de se donner raison – là où il ne fallait surtout pas arriver. Car à se donner raison nous y sommes naturellement enclins par quelque instinct de l'espèce. Et qu'est-ce que cela apportera d'avoir raison dans un tel conflit d'ordre marchand ? Ça fait monter la tension et ne résout rien. Que la politique soutienne le conflit en disant le regretter n'étonne pas davantage, puisque l'essence de la politique est de soutenir des conflits qu'elle dit ne pas vouloir. Réfléchissez-y : la politique c'est d'abord la résolution de conflit « à l'amiable » entre les membres de la même tribu, et puis par extension avec la tribu voisine. Il est bien évident, donc, que la politique est fille du conflit...

C'est à savoir qu'Air France-KLM illustre comme il faut l'absurdité de tout lien social. 

L'alliance consiste toujours en un conflit larvé. 

C'est à vouloir faire alliance dans l'absolu qu'on se méprend sur la nature humaine. 

Au reste, je ne dis pas que c'est mauvais partout. 

Quittes à être violents, vaut mieux que les hommes sachent gérer cette violence. 

Ça n'a de lien qu'avec le péché originel. Comprendre : l'idée d'une faute intégrée à toute création. D'où vient que l'affaire avec Air France et KLM est aussi une occasion, un moment opportun (kairos) de prendre la mesure de nos fautes au miroir d'elles-mêmes. Le kairos n'a pas d'autres définitions véritables sinon qu'à regarder comment le monde fonctionne on instille en nous le réel poids des choses vues. 

Qu'on n'en fasse rien, ainsi qu'à l'ordinaire, j'en suis déjà convaincu. 

Circulez citoyens, mettez vos gilets jaunes, et croyez en votre rigueur et probité et à la méchanceté des autres qui ne sont pas d'accord avec vous...



7 réactions


  • aimable 2 mars 14:11

    La France , ferait bien d’y regarder a deux fois avant d’aller au secours d’entreprises étrangères en faillites , ses mésaventures me font penser au curé qui vient au secours d’un miséreux crevant de faim , qui une fois retapé s’ enfuit en lui volant ses couverts d’argent .

    La gratitude n’existe pas dans le monde des affaires qu’elle se le tienne pour dit , elle aurait du faire comme les sociétés Américaines , piller tout ce qui est intéressant et liquider le reste .


  • baldis30 2 mars 16:57

    ceux qui en prennent plain la, gueule dans cette affaire qui n’est que la suite des dénationalisations ce sont les zénarques !

    Eh oui ! Comment pourront-ils aller planquer leurs incompétences dans les travaux productifs des entreprises dénationalisées... parce que là on ne leur fournira pas un bureau avec secrétaires, téléphones, prébendes, mais on leur demandera du travail effectif .... autre chose que manipuler Excel ou anciennement Visicalc ...

     Et pour le langage , les cours pourtant bien pointus du professeur Vazl’in, très suivis sur Avx ne seront d’aucun secours ....

    je parie que sous peu on va trouver un paquet de zénarques et autres clones qui vont trouver subitement des vertus aux nationalisations ... Il faut bien manger  !


    • Jeekes Jeekes 2 mars 19:29

      @baldis30
       
      Si seulement. Mais même pas !
       
      Les z’énarques, ils auront toujours une bonne planque très bien payée à ne rien branler (on va quand même pas les laisser bosser tellement ils sont cons et incompétents), pour pantoufler.
      Y compris, et surtout, dans ce cas de figure.
       
      Voyons, me dites pas que vous ignorez ce que veut dire ; remerciements pour services rendus...
       
       


    • baldis30 4 mars 10:39

      @Jeekes

      bonjour,
       « Voyons, me dites pas que vous ignorez ce que veut dire  ; remerciements pour services rendus... »
      Nullement ... mais ceux auxquels les services ont été rendus ont à la fois :
      la mémoire courte, ce qui est le cas le finance et,
      la mémoire très longue, des actions délictueuses voire criminelles qu’ils ont fait commettre à leurs subordonnés en les menaçant de dénonciation s’ils continuent à trop réclamer ... ( l’exemple actuel des pensionnés du IIIème reich devrait vous ouvrir les yeux sur cet aspect) !
       les remerciements seront bien ciblés pour ne pas coûter cher ...
      « la dureté des temps mon cher ... vous y avez laissé la vie en me servant ... vous n’aviez pas à commettre telle ou telle faute ... »
      Après avoir pressé l’orange jusqu’à ne laisser que l’écorce on jette l’écorce ... comme Frédéric de Prusse ( ancêtre d’Adolf et consorts)


  • izarn izarn 2 mars 17:15

    Macron, comme Ponce Pilate s’en lave les mains...
    Il suffirait que l’état rachete sur les marchés quelques % de plus dans Air France , et l’affaire serait réglée...
    Le connard c’est Macron. Il en a rien à glander et en plus ça le fait rire !
    Tu vois, la balle, Macron, tu l’auras pas. Mais aprés 2022, fait gaffe.
    Pars...Trés loin !
    OK ?


  • kirios 4 mars 09:09

    est ce que KLM défend les intérêts hollandais , est ce que Air France défend les intérêts des français ?

    que veut dire la bonne ou mauvaise santé de ces entreprises si ce n’est les bénéfices qu’elles produisent pour les actionnaires PRIVÉS ?


    • baldis30 4 mars 10:42

      @kirios

       vous oubliez qu’elles étaient les missions de l’aviation française lorsque Air France fut crée ...
      Et vous ignorez certainement quel mathématicien, homme d’Etat (1), bien avant sa création défendit l’aviation française
       (1) pas n’importe quel médaillé .....


Réagir