jeudi 7 décembre - par Bruno Guigue

Allégeance de Washington à l’Etat-colon

Donald Trump vient d’annoncer que les USA reconnaissent Jérusalem comme la capitale d’Israël et que l'État hébreu, en tant qu'État souverain, “a le droit de déterminer sa propre capitale”. Cette décision est un camouflet infligé au droit international par la première puissance mondiale. Colonisée et annexée par Israël, Jérusalem-Est est considérée par les Palestiniens comme la capitale de leur futur Etat. Pour l’ONU, c’est un territoire occupé en violation de la légalité internationale, comme l’affirmaient déjà les résolutions 242 et 338 du conseil de sécurité.

Mais cette décision est-elle vraiment une surprise ? Elle date de la campagne présidentielle de 2016, et Donald Trump n’en a jamais fait mystère. Boudé par Wall Street qui lui préférait Hillary Clinton, le candidat républicain voulait à tout prix allumer des contre-feux pour rattraper son retard. Il lui fallait obtenir des appuis auprès du lobby sioniste, au risque de voir la victoire lui échapper. Flairant le danger, Donald Trump s’est alors livré à son exercice favori : il a fait de la surenchère pour damer le pion à Hillary Clinton.

Invité à l’assemblée annuelle de l’AIPAC, le 21 mars 2016, Donald Trump fait l’impossible pour faire oublier ses déclarations antérieures. Il refusait de prendre position sur la question palestinienne tant qu’il ne serait pas à la Maison-Blanche. Il hésitait à dire si les États-Unis devaient reconnaître ou non Jérusalem comme capitale d’Israël. Il disait que l’Etat hébreu devait payer l’aide militaire octroyée par les USA. Désormais, c’est fini. En vingt minutes, il dit à son auditoire ce qu’il voulait entendre et il obtient des salves d’applaudissements. Debout, en “standing ovation”.

Il affirme qu’il est un “soutien de longue date et ami réel d’Israël”. Avec lui à la présidence des États-Unis, Israël ne sera plus traité “comme un citoyen de seconde zone” ! Interrogé le jour même par CNN, il déclare qu’il est prêt à déplacer l’ambassade US à Jérusalem. Manifestement décidé à faire mieux que Clinton, il accuse l’Iran d’être “le plus grand sponsor du terrorisme mondial”, d’établir en Syrie un nouveau front dans le Golan contre Israël, de fournir des armes sophistiquées au Hezbollah libanais, et de soutenir le Hamas et le Djihad islamique.

Mais ce discours complaisant n’a pas suffi. Délaissé par les siens, Trump sait qu’il manque de soutiens parmi les donateurs juifs du parti républicain. Ces bailleurs de fonds à l’ancienne, sponsors traditionnels du parti conservateur, sont rebutés par la rhétorique d’un candidat hostile au libre-échange et allergique au “système”. Ils préfèrent se tourner vers une candidate qui n’a jamais lésiné dans son soutien à Israël et au complexe militaro-industriel. Après tout, l’essentiel c’est le business. Pour Donald Trump, du coup, la tâche est rude. Afin d’inverser la tendance, il faut absolument faire quelque chose.

A neuf semaines du scrutin, le candidat républicain se résout à abattre sa dernière carte. Elle lui permettra, espère-t-il, de surpasser Hillary Clinton, de la prendre à revers sur son propre terrain. C’est alors qu’il rencontre publiquement Benyamin Nétanyahou, le 26 septembre 2016. A l’issue de cette entrevue, à New York, Trump promet de reconnaître Jérusalem comme “la capitale indivisible d’Israël” et d’y installer l’ambassade américaine s’il est élu à la présidence. Fabuleux cadeau à l’Etat d’Israël, violation du droit international, cette concession à l’occupant serait lourde de conséquences. Trump le sait. Mais il était difficile de faire mieux pour séduire le lobby.

Fin septembre 2016, la “future capitale de l’Etat palestinien” passe donc à la trappe. La “solution à deux Etats” fait les frais d’une course à l'échalote entre deux candidats qui ont rivalisé d’imagination pour flatter le lobby. Habiles marionnettistes, les amis de Nétanyahou ont manipulé les deux pantins désarticulés qui se disputaient un pouvoir fantoche. Vainqueur de cette compétition acharnée, Trump a décidé de balayer les illusions entretenues par ses prédécesseurs sur le rôle des USA. Il a emporté la mise le 8 novembre 2016. Nous sommes le 6 décembre 2017. Il aura mis un an à payer l’addition.

En reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, en y installant leur ambassade, les USA offrent au projet d’Etat palestinien un enterrement de première classe. Ils donnent eux-mêmes le coup de grâce à un “processus de paix” dont ils furent les parrains. “L’heure est venue”, a déclaré Donald Trump devant les chaînes de télévision le 6 décembre. L’heure était donc venue, pour Washington, de balayer tout espoir de paix. A la face du monde, le président américain vient de déclarer que la partie est finie. Quitte à décrédibiliser ses alliés arabes, il proclame que le fait accompli colonial en Palestine est irréversible.

Ruinant par avance toute perspective de négociation, ce geste spectaculaire trahit l’allégeance de Washington aux intérêts de l’Etat-colon. A quoi bon négocier si l’enjeu de la négociation (la possibilité d’un Etat palestinien ayant Jérusalem-Est pour capitale) est pulvérisé par Washington ? Paradoxalement, cette ultime reddition américaine aux exigences israéliennes sonne le glas d’une illusion à laquelle les autres puissances, occidentales ou arabes, feignaient de croire encore. Donald Trump vient de leur administrer une douche froide, en leur rappelant qui est le leader du “monde libre”.

Mais il y a plus. En validant la rhétorique israélienne sur “Jérusalem réunifiée”, le président américain restaure également la primauté du théologique sur le politique. Les prétentions sionistes sur la Ville sainte se réclament du texte biblique. En les accréditant, Trump réintroduit le sacré dans un conflit d’essence profane. Il percute le droit international avec le droit divin. Il masque d’un écran de fumée l’affrontement qui oppose l’occupant et l’occupé. Cette concession à la mythologie sioniste occulte la lutte de libération nationale du peuple palestinien. A une époque ou la manipulation du “religieux” sert l’impérialisme, ce n’est pas innocent. 



161 réactions


  • Massada Massada 7 décembre 09:22
    Cela fait 150 générations que nous savons que Jérusalem est la capitale de la nation Israël. 
    Même en exil, nous le répétions sans cesse. Jérusalem n’a jamais été la capitale d’aucune autre nation. 
     
    Le jeu politique auquel nous assistons depuis la renaissance Israël en devient puant. 
    C’est à force de concessions idiotes qu’on arrive toujours aux mêmes résultats... du grain à moudre pour les plus extrêmes.
    Merci à Trump de mettre fin à cette hypocrisie et rétablir la vérité.
     
    La République tchèque et les Philippines reconnaissent Jérusalem comme étant la capitale d’Israël.
     
    J’en profite pour écrire un hommage à Johnny Hallyday grand ami d’Israël.
    « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était fini avant que j’arrive », a raconté le rockeur français à la chaîne privée 10, à la veille de son premier et unique concert en Israël.
     
    « C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais », a ajouté le chanteur.

    • leypanou 7 décembre 10:16

      @Massada
      Cela fait 150 générations que nous savons que Jérusalem est la capitale de la nation Israël  : mon pote Gilad Atzmon n’est pas exactement de cet avis et je suis sûr qu’il est plus écouté que vous.


    • Massada Massada 7 décembre 10:26

      @leypanou
       

      je suis sûr qu’il est plus écouté que vous.
       
      L’important est que Trump ne vous écoute pas vous et vos potes smiley


    • leypanou 7 décembre 10:59

      @Massada
      L’important est que Trump ne vous écoute pas vous et vos potes : à la place de Trump, je ferais plus attention à mes fesses plus qu’à ce que veulent Bibi ou Jared.

      Il n’a pas intérêt à ignorer qu’il n’y a pas que les Démocrates qui lui en veulent, mais tout le Deep State dont les services de renseignement.


    • Cateaufoncel 7 décembre 11:29

      @leypanou

      « ...Gilad Atzmon... »

      Renseignement pris, c’est juste un de ces chimériques d’extrême gauche qui se bat pour un «  »cosmos promis, universel et inclusif.« 

      Il n’a pas jugé utile de préciser »promis" par qui...Yahvé ? Allah ? Marx ? Nostradamus ? Elizabeth Teissier ? Adolphe Sax ?


    • leypanou 7 décembre 13:13

      @Cateaufoncel
      c’est un musicien : vous n’allez pas demander à un musicien de n’avoir comme fans que l’huile ou que le vinaigre, il accepte tout le monde !
      Bref, comme comme Johnny quoi.


    • njama njama 7 décembre 16:47

      @Massada
      Cela fait 150 générations que nous savons que Jérusalem est la capitale de la nation Israël.

      oulala je sens que vous ne faites pas dans l’euphémisme ! 150 mazette !

      « Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations depuis David jusqu’à la déportation à Babylone, et quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu’au Christ. » Mt 1.17 généalogie de Jésus chap. 1

      donc ça fait 42 générations de Abraham à Jésus, on double la mise jusqu’à nous ça fait 84 smiley
      Vous voyez je ne suis pas radin, et je vous fais grâce des quelques générations passées en exil sous le joug du pharaon paraît-il ! enfin c’est ce que la légende raconte ... au final, c’est la moitié de ce que vous dites !


    • Cateaufoncel 7 décembre 17:01

      @njama

      « ...on double la mise jusqu’à nous ça fait 84. »

      Quarante-deux générations de l’an 1 à 2017, ça fait long la génération...


    • OMAR 7 décembre 17:25

      Omar9

      @Massacrada
      .
      Quand l’Allemagne fut réunifiée, aucun pays ne trouva à redire quand Berlin devint la capitale de ce pays.
      Et les allemands ne demanderent ni l’avis et encore moins la bénédiction ou la reconnaissance de n’importe quel pays du monde.
      Il en fut de même pour le Nigeria qui préféra Banjul à Lagos.
      Ou le Brésil qui opta pour Brasília à la place de Rio.
      Mais pour vous les sionistes, il fallait coute que coute cette reconnaissance d’une spoliation, d’un vol avéré et qualifié d’une nation.
      Et qui est là pour vous soutenir ?
      Un grand voleur qui n’a ni culture, ni histoire que celle des guerres, des spoliations et des colonisations, les USA...
      Les indiens de Géronimo d’hier, sont les palestiniens de Yasser Arafat d’aujourd’hui.
      Vous êtes avec la force du Diable, mais, quelque part, j’ai peur pour vous...


    • JBL1960 JBL1960 7 décembre 18:05

      @leypanou Et Ilan Pappé, Sand et Ezzat sur cette partie là. Donnie ’Mains d’Enfant’ joue de la Trumpette de Jericho, et effectivement, non seulement c’était une promesse de campagne, mais dès son élection il a donné l’assurance qu’il exécuterait le Plan de son Klan (sinon à se faire dessouder par la mafia juive russe qui l’a placé à la MB et pas pour rien, la preuve) en nommant D. Friedman ambassadeur d’Israël qui a déclaré avoir hâte de remplir sa mission à al-Qods qu’il qualifie de « capitale éternelle d’Israël, Jérusalem » comme un certain Jacques Attali, qui dès 2011 déclarait que Jérusalem devra être la capitale d’un futur Gouvernement Mondial, et d’ailleurs dans cette vidéo de 2:24 il dit un peu plus que cela.
      “ Après 70 ans d’excavations et de fouilles extensives sur la terre d’Israël, les archéologues ont trouvé que les actions du patriarche sont des histoires de légende ; nous n’avons pas séjourné en Égypte, ni fait un exode, nous n’avons pas conquis la terre. Il n’y a pas non plus de mention de l’empire de David et de Salomon. Ceux qui s’y intéressent savent tout cela depuis des années, mais Israël est un peuple têtu et ne veut pas en entendre parler.” ►
      Professeur Ze’ev Herzog : chef du département d’archéologie et d’études de l’ancien Proche-Orient à l’université de Tel-Aviv, dans un entretien avec le magazine Ha’aretz le 29 octobre 1999 et ce que corrobore les travaux de recherche du Dr. A. Ezzat ICI, et ICI.
      On est quelques-uns à avoir appeler au boycott du POTUS... Car comme le disait Étienne Chouard, avant de changer d’avis, la solution ne viendra pas de l’élection... Et effectivement, il n’y a pas de solutions dans AUCUNE élection, la preuve par Trump, même si cela a refilé un orgasme à Ariane Walter en continu et ici-même parce que Killary s’est prise une fessée cul nul devant tout le monde, ou par Macron.
      Notez bien que le CRIF vient de demander à Macron de faire de même, et rappelez-vous que Macron est un cheval de Troie américain placé à l’Élysée, peut être pas par les mêmes que Duffy mais ce ne sont pas nos amis, non plus ! C’est tout l’objet de ma publication de ce jour, en appui de Press TV via R71 ICI et j’ai mis, sous l’article, les dernières infos presse sur ce sujet.


    • Oceane 7 décembre 19:01

      @OMAR

      Abuja, capitale du Nigeria.


    • Eric F Eric F 7 décembre 19:10

      @Massada
      Une idée que l’on a en tête, un attachement affectif, c’est beau, mais cela ne constitue pas en tant que tel un droit de propriété éternel. Car s’il y a un lien historique, culturel et religieux indubitable, on ne peut pas passer à la trappe les 19 siècles qui ont suivi la dissolution du royaume d’Israël par les romains.
      La restauration d’Israël lors du partage de la Palestine mandataire est un fait historique sans aucun équivalent, il était juste et équitable que les autres peuples et cultures qui ont entretemps vécu dans le pays (95% de la population de Palestine en 1870 étaient musulmans ou chrétiens) aient également un état.

      La République tchèque a reconnu explicitement comme capitale la partie israélienne de Jérusalem dans les limites de l’armistice de 1949, en précisant qu’elle est pour la solution à deux états, avec chacun sa partie de Jérusalem comme capitale. Trump n’a pas précisé, mais la diplomatie étasunienne aura à être explicite sur ce point, car l’annexion des quartiers arabes de Jérusalem n’est reconnue par aucun état, USA inclus.

      Rappelons au passage que le consul général de France à Jérusalem est en même temps représentant de France auprès de l’Autorité Palestinienne


    • Ouallonsnous ? 7 décembre 19:35

      @njama

      Massacrada ignore que les juifs auxquels il se flatte d’appartenir n’ont d’existence que depuis la fin du 19émé siècle avec le sionisme de T Hertzl et Balfour.,

      Si cela fait 150 générations, elles ont dues êtres particulièrement éphéméres !


    • njama njama 7 décembre 20:41

      @Cateaufoncel
      Quarante-deux générations de l’an 1 à 2017, ça fait long la génération...

      connectez-vous sur l’échelle biblique, ce n’est pas moi qui a écrit la généalogie de Jésus. L’existence d’Abraham se situerait vers 1900 avant JC, donc à la louche 42 générations pour environ 2000 ans !


    • Eric F Eric F 7 décembre 22:18

      @njama
      Vous êtes vraiment le dernier au monde à prendre à la lettre les métaphores et symboles bibliques, tout ce qui précède Moïse est mythologique, et est légendarisé pour ce qui le concerne puis la conquête de Cananan. La théologie n’est pas un manuel d’histoire.


    • jeanpiètre jeanpiètre 7 décembre 22:58

      @Eric
      Comme si Moïse et Jésus n étaient pas des legendes


    • Eric F Eric F 7 décembre 23:21

      @jeanpiètre
      Moïse est désormais considéré par les historiens comme une figure reconstruite d’un fondateur mythifié. L’historicité de Jésus n’est plus guère remise en cause par les historiens neutres (l’hypothèse du mytrhe n’est plus guère retenue), avec évidemment des interprétations différentes.


    • Ouam Ouam 8 décembre 01:39

      @OMAR
      Pour une fois je suis d’accord partiellement avec toi (tu pourra l’encadrer smiley )

      cad sur ceci :
      C’est une immense connerie ce que trump est en train de faire.
       
      Cette ville est un espece de « berceau explosif des religieuxs extrèmistes de tous poils »
      Ou si tu à le malheur de déplacer ne serai-ce qu’un miserable cailloux,
      tu déclenche un bordel général.
      C’est sur cela qu’il est plus qu’inconscient

      OU autre hypothèse ?.
      C’est voulu car manipulé pour mettre le bordel,
      et .... il est encore plus con que je le pense !!!
      Ca ne lui à pas suffi les expériences du passé dans le moyen-orient  ????
       
      Remarque si cela avait été clintoR (et les vrais faux-cons) alors la...
      La palestine, nous n’en aurions carrément meme plus entendu parler ...
       
      ET nous p’tre en Europe non plus ?
      Vu que les missiles USA <> RU seraient passés par chez nous (otan & co)


    • erichon 8 décembre 08:56

      @Massada

      Normal , Pour des colonisateurs assassins tout est à vous .

      C’est pas le jeu politique qui est puant , c’est vous !


    • njama njama 8 décembre 15:10

      @Eric F
      @njama
      Vous êtes vraiment le dernier au monde à prendre à la lettre les métaphores et symboles bibliques,...

      Vous me prenez pour un sioniste ou quoi ?  smiley


    • soi même 9 décembre 14:30

      @Massada, ton discourt idéologie ne tiens pas la route, t’es tourné vers le passé résolue et en aucuns cas vers l’avenir, tu es comme tous les sionismes dans la Fata-Morgana idéologique.
      Dans tes diatribes il y a aucune lueurs d’espoir de Paix.


    • Massada Massada 9 décembre 14:36

      @soi même
       
      oui et alors ? smiley


    • soi même 9 décembre 14:46

      @Massada, t’est pas moderne t’es retardataire


    • pipiou 9 décembre 20:56

      @soi même

      Massada est comme tout Israelien, il n’aime pas la Paix.


  • bob14 bob14 7 décembre 09:43

    Par cette déclaration, il vient d’enclencher le début de la destruction d’Israël implanté en Palestine !


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 8 décembre 14:06

      @bob14

      Je suis d’accord avec vous.

      Mahmoud Ahmadinejad, Président Iranien, avait annoncé la destruction d’Israël. Non pas par les armes du fait de l’Iran comme le faisait croire les sionistes, mais, comme expliqué dans une interview, du fait de sa politique mortifère.

      Trump serait-il assez filou pour provoquer un climat propice à cette disparition du fait qu’effectivement en campagne il n’était pas fana de l’emprise d’Israël sur la politique américaine (et de ce que ça coûtait aux USA) ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 8 décembre 14:23

      @bob14
      Billevesées !

      Ce n’est là que l’hommage de Trump à Johnny.
      Pour être plus précis la reprise de l’un de ses plus grands tubes.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 20:22

      @bob14
      Trump n’a rien inventé, déjà en Juillet 2008 Obama déclarait : « Jérusalem sera la capitale d’Israël ».

      (...) Il a réaffirmé son "attachement constant à la sécurité d’Israël et son espoir d’être un partenaire efficace, que ce soit en tant que sénateur américain ou en tant que président, pour apporter une paix durable dans la région« .


      Obama a déclaré : » Israël est un « miracle » :
      "Plus tôt dans la journée de mercredi, Barack Obama a affirmé, lors d’une rencontre avec Shimon Peres, le président israélien, à Jérusalem, qu’Israël était un « miracle » qui s’était produit au Proche-Orient : "Au cours des 60 ans (d’existence d’Israël), président Peres, vous avez été profondément impliqué dans ce miracle qui s’est produit et nous sommes extraordinairement reconnaissants, pas seulement en tant qu’Américains mais aussi en tant que citoyens du monde pour le service que vous avez rendu à votre pays« , a-t-il déclaré. »

  • JMBerniolles 7 décembre 10:21
    C’est une très grave étape qui marque la fuite en avant d’un empire en bout de course.
    Même Macron n’osera sans doute pas suivre ses maitres malgré les ordres du Crif... Il y a une large condamnation internationale qui va contribuer à accentuer l’isolement des USA qui est en gestation. 

    Depuis assez longtemps, la solution raisonnable était de faire de l’espace des Mosquées et des lieux saints des trois religions monothéistes un espace international préservé. Quelques Km2. Et bien entendu de reconnaître un véritable état palestinien. On aurait pu espérer non pas une fédéralisation qui aurait été la vraie solution, mais au moins un entente et une coopération entre les deux états.

    Il me parait clair maintenant que les palestiniens vont être armés. C’est encore un embrasement à venir au Moyen Orient.

    J’aimais bien Johny mais là sa mort est exploitée à outrance pour détourner l’attention de ces dizaines de milliers de morts à venir. 


    • Massada Massada 7 décembre 10:39

      @JMBerniolles
       
      http://hpics.li/fd4baa7

      Johnny Hallyday aimait Israël et admirait Tsahal..


    • François Vesin François Vesin 7 décembre 11:23

      @JMBerniolles


      «  Depuis assez longtemps, la solution raisonnable était de faire ../ »

      table rase au profit d’un jardin luxuriant ouvert au monde

      « /.. de l’espace des Mosquées et des lieux saints 
      des trois religions monothéistes »

      car définitivement, le Livre sorti du cerveau malade de
      quelques illuminés du pourtour méditerranéen est en passe
      de devenir le mode d’emploi de l’anéantissement du monde !



    • JMBerniolles 7 décembre 11:49
      @François Vesin

      Vous confondez la religion avec l’utilisation que le pouvoir en fait je pense.

      Bien des fondements de notre morale, ou ce qu’il en reste, vient la chrétienté. 

    • François Vesin François Vesin 7 décembre 12:19

      @JMBerniolles
      « Vous confondez la religion avec l’utilisation que le pouvoir en fait je pense »


      Un certain nombre de préceptes religieux qui sont
      la retranscription d’un bon sens partagé aux quatre
      cons du monde, ne nécessite pas de clergé (pouvoir) :
      « aime ton prochain...etc...tu ne tueras point...etc... »

      En revanche, tout ce qui relève du dogme religieux nécessite
      les forces coercitives appropriées pour en garantir la pérennité ;
      « il n’y de dieu que Dieu » permettra aux génocidaires de toutes
      obédiences de se retrancher derrière l’impératif religieux.

      Généalogiquement, la chrétienté n’a fondé « sa morale » que
      sur les ruines et les pillages de tout ce qui ne pliait pas à elle !


    • François Vesin François Vesin 7 décembre 12:22

      @François Vesin

      désolé pour l’erreur de frappe !
      Il fallait bien sur lire coins et
      non pas cons qui n’ont rien à faire ici !!

      « .../.. d’un bon sens partagé aux quatre
      coins du monde, ../.. »

    • JMBerniolles 7 décembre 13:18
      @Massada

      Ce pauvre Johny n’était pas un canon de lucidité et d’intelligence... Ce qui ne l’empêchait pas d’avoir un rayonnement indéniable....

      Heureusement que la Russie ne souhaite pas la disparition d’Israël... J’espère de tout cœur que l’on va éviter les affrontements sanglants et une nouvelle guerre. Compter sur le soutien américain est de la folie pure et simple. Précisément dans la région les USA se servent de mercenaires pour mener leurs guerres. >J’espère que vous ne comptez pas sur le dôme de fer pour vous protéger.

    • Oceane 7 décembre 18:20

      @Massada

      « Allumez le feu, Allumez le feu... »

      Johnny l’a chanté, Trump l’a fait. Bel hommage.


    • Ouallonsnous ? 7 décembre 19:38

      @Massada

      Il faut arrêter de fumer Massacrada !

      Jonnhy se tapait d’israél comme d’une guigne !


  • Pimpin 7 décembre 10:51

    Ce que dit Trump :

    « On ne règle pas les problèmes en répétant les mêmes expériences qui ont échoué, ni en faisant les mêmes analyses stratégiques qui n’ont pas marché »

    Trump a rappelé que depuis 1995, tous ses prédécesseurs se sont abstenus de déclarer Jérusalem comme capitale d’Israël, et ont refusé de déplacer l’ambassade en pensant que cela aiderait à atteindre la paix, et Trump a pris ici les Américains, le monde et la diplomatie à témoin qu’après plus de 20 ans de ce choix, les parties ne sont pas plus proches de la paix aujourd’hui qu’il y a 20 ans.

    « Il faudrait être fou pour penser qu’en répétant exactement la même formule, on obtiendrait un résultat différent ou meilleur », a dit le président.

    C’est avec ce raisonnement logique et cohérent que Trump a donc annoncé qu’il fallait tenter une nouvelle approche pour atteindre la paix, et « qu’il est temps de reconnaître officiellement Jérusalem comme la capitale d’Israël ». C’est la reconnaissance par les Etats-Unis de la réalité sur le terrain que Jérusalem a toujours été depuis 1948 la capitale d’Israël, et c’est aussi pour cela, explique encore Trump, qu’il donne l’ordre immédiat d’y déplacer l’ambassade américaine.

    « Ma déclaration aujourd’hui marque le début d’une nouvelle approche du conflit entre Israël et les Palestiniens… »

    « Israël est une nation souveraine qui a le droit, comme toutes les autres nations souveraines, de décider de sa propre capitale », a ajouté Trump qui rappelle que jusqu’à ce jour, et selon les nations du monde, Israël n’avait pas de capitale.

    • Cateaufoncel 7 décembre 11:06

      @Pimpin

      Désolé pour la redite sur les propos de Trump, je n’avais pas rechargé la page...

      Mais bon, ça peut être utile pour ceux qui ne comprennent pas du premier coup.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 décembre 14:06

      @Pimpin

      En somme, c’est la poursuite de la normalisation d’Israël en tant que pays, normalisation déjà bien entamée avec son alliance avec les puissances sunnites régionales.

      Non mais vous avez bien raison de « rabâcher », parce que Trump utilise un vocabulaire particulier, et il faut comprendre entre les lignes de ce qu’il dit.

      Si on le prend au premier degré, c’est souvent ridicule


    • Ouallonsnous ? 7 décembre 19:43

      @Pimpin

      Désolé, Israél n’est pas une nation souveraine car illégitime, il est une tête de pont militaire colonialiste en terre levantine pour le compte des sionistes anglo-yankees !


    • Eric F Eric F 7 décembre 21:15

      @Ouallonsnous ?
      Israël est légitime car fondé sur une décision de l’ONU, car sinon, il n’y aurait pas un grand nombre d’état légitime dans le monde. Mais l’ONU a fondé tout aussi légitimement l’état de Palestine. Les deux sont liés, l’un existe et l’autre non, mais les partisans de l’autre contestent la légitimité de l’un.


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 décembre 21:16

      @Pimpin
      Votre intervention est particulièrement intéressante puisque vous nous ramenez à l’essentiel du propos de Trump, qui est d’une particulière cohérence. Quand on veut faire une bonne politique, on commence par appeler un chat un chat et donc Jérusalem la capitale d’israël.

      Je crois bien qu’il aura été le premier aussi à dire publiquement - ce que la plupart des états préfèrent feindre de ne pas voir - que la moitié des aides internationales allouées à l’Autorité palestinienne servaient à payer des pensions aux familles des terroristes, au prorata du nombre et de l’atrocité des meurtres commis. Ces sortes de situations ne peuvent évidemment plus durer, et la lâcheté de la plupart de nos politiciens européens donne la nausée.

      A Trump j’opposerai le petit Macron. Il « désapprouvait » hier le réalisme de Trump. Et pour cause : il préfère, lui, les brouillards de l’ambiguïté voire de la trahison. Il était il y a peu au Qatar, pays qui soutient le terrorisme et qui arrose les paraboles françaises dans nos banlieues de l’idéologie islamiste la plus radicale. Il vient d’y signer des contrats pour la vente d’avions à hauteur de onze milliards. Ce vulgaire marchand de soupe préfère ne pas voir que le Qatar est allié d’un Iran associé à la Corée du Nord dans la production d’armes nucléaires, qu’il est aussi responsable de la radicalisation islamiste en France et porte donc une lourde responsabilité dans les crimes de masse qui ont ensanglanté le pays. Il n’ose pas affronter l’ennemi intérieur : les prêcheurs de haine continuent leur sinistre travail de sape dans les mosquées salafistes, les Frères de l’UOIF continuent à avoir pignon sur rue, et maintenant il vend des armes à nos pires ennemis. Difficile de concevoir une politique plus irresponsable et plus salement criminelle.

      Il y a des jours, comme celui-ci, où il semble bien difficile de se sentir fier d’être fier d’être un citoyen français dans une France redevenue collaborationniste.


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 décembre 21:48

      Mais l’ONU a fondé tout aussi légitimement l’état de Palestine.

      @Eric F
      Ce que vous écrivez est inexact. L’ONU avait proposé un partage de territoire. Il avait été accepté par ceux qui deviendraient les Israéliens. Le mandat britannique sur la Palestine prend fin le 14 mai 48. Ben Gourion proclame aussitôt la renaissance d’israël. Le lendemain, les armées arabes commencent une guerre qui devrait leur permettre de chasser ou d’exterminer tous les Juifs et de récupérer, sans partage, l’ensemble des territoires qui avaient été administrés par les Britanniques depuis la conférence de San Remo en 1920.

      J’ai entendu il y a quelques jours une interview d’Abou Mazen vieille de cinq ou six ans. Il reconnaissait que l’erreur des Palestiniens aura été de ne pas accepter le partage préconisé par l’ONU. Depuis, les Juifs, disait-il, n’ont cessé « de nous punir pour cette erreur ».

      Il me semble cependant que lorsqu’on fait une connerie, il ne faut pas l’éternité pour s’en rendre compte, et les « Palestiniens » avaient eu tout le temps de comprendre (presque vingt) ans que la coalition des armées arabes de 67, qu’ils avaient appelée de leurs voeux, serait une autre erreur s’ajoutant à la première. Depuis, il y en aura eu bien d’autres.

      Les « Palestiniens », pour la plupart, et déjà à l’époque de la déclaration Balfour, tout comme les sionistes arrivés dans ce diverticule misérable de l’empire Ottomanson, étaient eux aussi des migrants venus d’Egypte ou de la péninsule arabique, comme le soulignait il y a quelques mois un ministre l’intérieur du Hamas. Mais eux ne pouvaient guère se prévaloir d’une présence de leurs ancêtres dans la région remontant à des milliers d’années. Il y avait cependant de la place pour deux peuples, et les Israéliens, que je sache, après la guerre de 48, n’ont pas jeté à la mer les 250 mille « Palestiniens » qui avaient préféré rester sur place au lieu d’aller attendre au loin la fin du nettoyage ethnique. Ils seront bientôt deux millions en Israël.

      Il serait urgent que les « Palestiniens » comprennent que la formidable puissance de l’état d’Israël, construite à partir de presque rien sur un territoire minuscule, est là pour durer aussi longtemps qu’il existera des hommes et que leur grand rêve génocidaire fabriqué par les nazis et distillé par un mufti de Jérusalem - l’oncle d’Arafat !-, et dont les chefs palestiniens sont les héritiers directs est en train de toucher à sa fin. Ils auront perdu soixante-dix ans à essayer de tout détruire, et ils n’auront réussi qu’à se détruire eux-mêmes. Il serait temps que prenne fin cette pathologie masochiste, et que les état européens cessent de l’entretenir par antisémitisme.


    • Eric F Eric F 7 décembre 22:11

      @Christian Labrune
      Ce n’est pas inexact, puisque c’est explicite dans le texte de la résolution, qui n’a jamais été annulée ni abrogée, et sert de référence en droit international. Que tour à tour l’une et l’autre partie se soit considérée insuffisamment dotée et ait remis en cause le partage, c’est en effet ce à quoi nous assistons depuis 70 ans, mais cela n’annule pas le principe général.
      La superficie en 1947 était suffisante pour les 2 millions d’habitants d’alors (ce n’était pas un désert vide et aride sur toute sa superficie comme la fiction que vous évoquez).
      Si vous ne rétablissez pas le partage, vous aurez un état unique où vous deviendrez numériquement minoritaire dans quelques décennies, ce qui était l’objectif initial de vos adversaires. alors vous aimeriez faire des confettis et les répartir sur les états périphériques, mais absolument aucun état de la région ne l’entend ainsi, pas même vos nouveaux acolytes wahhabites.


    • jeanpiètre jeanpiètre 7 décembre 23:05

      @Eric F
      Marrant Israël avoue les decisi0ns de l onu depuis au moins 50 ans. 


    • Analis 8 décembre 17:07

      @Christian Labrune

      Les « Palestiniens », pour la plupart, et déjà à l’époque de la déclaration Balfour, tout comme les sionistes arrivés dans ce diverticule misérable de l’empire Ottomanson, étaient eux aussi des migrants venus d’Egypte ou de la péninsule arabique, comme le soulignait il y a quelques mois un ministre l’intérieur du Hamas.

      Euh non, les palestiniens, contrairement aux immigrés sionistes, sont les descendants directs des indigènes présents là depuis des milliers d’années, celà quoi qu’ait pu dire un ministre ignare des Frères Musulmans de Palestine. Les arabes et égyptiens installés au moment de la conquête musulmane ne représentent qu’une petite partie du patrimoine génétique de cette population, un peu comme au Maghreb, et à la différence de l’Égypte ou de la région de Bagdad.

      Quant au partage de 1948,il était normal pour les arabes comme pour les indigènes de le rejeter, dans la mesure où il était injuste et faisait la part belle à une population immigrée amenée qui plus est par le colonialiste britannique*. De plus, il est très important de rappeller que les sionistes n’ont pas accepté le plan de partage, pourtant donc trop bien pour eux, mais ils voulaient déjà avoir toute la Cisjordanie. La guerre était entièrement de leur faute.

      * Situation similaire avec celle des Rohyingas en Birmanie. La différence étant quand même que ces derniers sont là souvent depuis le début du XIXème siècle, et ne menacent pas l’identité birmane par leur nombre.


    • Eric F Eric F 8 décembre 18:26

      @Analis et @Christian Labrune
      Prenons les chiffres fournis par la « jewish virtual library » (pour ne pas être taxé de parti pris pro-musulman) http://www.jewishvirtuallibrary.org/jewish-and-non-jewish-population-of-israel-palestine-1517-present
      en 1882, sur 300 000 habitants en Palestine, il y a 8% de Juifs
      en 1918, sur 660 000 habitants en Palestine, il y a 8,1% de Juifs
      Donc vous avez raisons tous les deux : il y a eu une arrivée de Juifs et de non Juifs au début du 20è siècle, mais il y avait auparavant dans la région une population à nette majorité arabe. Cette région n’était pas un désert vide et aride, même si elle était peu densément peuplée.


    • Ouallonsnous ? 9 décembre 13:19

      @Eric F

      Une seule réponse possible à votre post, vous faites partie des rigolos qui prennent des vessies pour des lanternes !

      Bonne journée.


    • Ouallonsnous ? 9 décembre 13:23

      @Ouallonsnous ?

      Je cite votre post du 7/12 à 21h15 !


    • Michel Maugis Michel Maugis 10 décembre 12:55

      @Eric F

      « Israël est légitime car fondé sur une décision de l’ONU, car sinon, il n’y aurait pas un grand nombre d’état légitime dans le monde »

      1) L’ONU n’ a pas vocation de fonder des pays. La décision de l’ONU de diviser la Palestine est illégale et illégitime car l’opinion des palestiniens n’a pas été prise en compte. Seul le Conseil de sécurité peut prendre des décisions contraignantes, et le Conseil de Sécurité de l’ONU n’ a jamais décidé cette partition illégale et illégitime.

      2) La presque totalité des états du monde n’ont pas été fondé par l’ONU !! Votre propos n’ est donc en rien démonstratif, et est au contraire démolisseur d’ Israel.
      Ne pas confondre fonder une existence et reconnaître une existence.

      Pour ma part, je croie que Trump à travers sa décision veut lancer la politique d’un seul état qui sera la PALESTINE AVEC JERUSALEM COMME CAPITAL, puisqu’il a définitivement supprimer la politique de deux états coexistants.



    • pipiou 10 décembre 14:37

      @Christian Labrune

      Vous oubliez qu’après s’être proclamé l’Etat Israelien a passé son temps à bafouer les résolutions de l’ONU et a immédiatement oublié les frontières du plan de partage.

      Vous êtes gonflé de dire que le 15 mai 48 les méchants arabes entament une guerre contre Israel : en fait la guerre est déjà commencée depuis plusieurs mois ; jusqu’au 14 mai elle s’appelle « guerre civile » et à partir du 15 mai elle s’appelle guerre d’Israel contre les arabes.
      Vous n’hésitez pas à minimiser le nettoyage ethnique commencé par les juifs et terminé par l’Etat d’Israel. Splendide !
      Vous allez loin dans la bêtise en disant qu’Israel est né à partir de rien quand on sait comme ils ont été soutenus par des fonds importants et des Etats puissants.

      Bref votre Islamophobie vous permet de ne négliger aucune connerie.


  • Cateaufoncel 7 décembre 11:02

     » Tout accord négocié entre Israël et l’Autorité palestinienne doit préserver l’identité d’Israël en tant qu’État juif doté de frontières sûres, reconnues et défendables… et Jérusalem restera la capitale d’Israël et elle doit rester indivise. » Promesse électorale du candidat Barack* Hussein** (à la présidence des Etats-Unis d’Amérique (EUA), donc, pas des Emirats Arabes Unis (EAU) Obama, 2 juin 2008, devant les membres de l’AIPAC.

    « On ne règle pas les problèmes en répétant les mêmes expériences qui ont échoué, ni en faisant les mêmes analyses stratégiques qui n’ont pas marché » Donald Trump, annonçant la reconnaissance de Jérusalem mettant fin à vingt ans de promesses non tenues par ses prédécesseurs.

    * Celui qui tire, celui qui entr’ouvre

    ** Celui qui juge


    • Ouallonsnous ? 9 décembre 13:30

      @Cateaufoncel

      Evidemment que l’entité sioniste militariste et colonialiste occupant la Palestine pour le compte du sionisme WASP anglo-yankee n’a rien des délires d’Obama :  » Tout accord négocié entre Israël et l’Autorité palestinienne doit préserver l’identité d’Israël en tant qu’État juif doté de frontières sûres, reconnues et défendables…


  • Trelawney Trelawney 7 décembre 11:10

    Jérusalem est une ville où trois religion co-existent, mais le syndic de co-propriété se nomme Satan. Faut pas s’étonner que ce soit toujours e bordel et cela depuis plus de 150 générations.


    Trump veut installer son ambassade à Jérusalem et nous explique bien que ça va prendre plusieurs dizaines d’années pour le déménagement, alors qu’il suffit de dévisser la plaque du consulat pour la remplacer par celle de l’ambassade (5 mn avec une bonne visseuse sans fil). C’est ce que l’on nomme l’hypocrisie diplomatique et les israéliens sont les premiers à tomber dans le panneau.

    Ca fera quelques soldats et civils poignardés d’un coté et quelques maisons détruites à Gaza de l’autre. Et ça fera surtout marcher le commerce de l’armement au profit des américains. Business business

  • zygzornifle zygzornifle 7 décembre 11:11

    on verra bien qui fera le polype dans l’état-colon ....


  • Massada Massada 7 décembre 11:27
    L,’esprit américain de Donald Trump « de l’audace de l’audace, toujours de l’audace »
    Est la même que celle qui animait Eisenhower, Patton, Clark, ces généraux qui ont gagnés la guerre
    Avec cette devise.
    Bravo Donald.

    • Ben Schott 7 décembre 11:33

      @Massada
       
      Avec la troisième intifada qui se prépare, pensez à refaire le stock de couches-culottes !...
       


    • Gatling Gatling 7 décembre 11:37

      @Massada
      Soyons sérieux... Jérusalem capitale et alors.
      Et comme si le problème palestinien n’était pas le moindre dans la région désormais.
      Les événements en Syrie .... Les israéliens qui soutiennent les kurdes et DAESH.
      Et Maintenant les événements en Arabie Saoudite et les manœuvres de la communauté qui n’existent pas.
      http://plumenclume.org/blog/303-quand-le-chien-n-aboie-pas
      Quand tout aura sauté dans la région vous aurez encore un motif de vous réjouir ?
      C’est tout simplement que vous n’avez pas de solution viable et c’est cela le plus terrible de l’affaire.


    • Cateaufoncel 7 décembre 11:43

      @Ben Schott

      « ...pensez à refaire le stock de couches-culottes !... »

      Il a tout le temps. Les autres sont en train de refaire leurs stocks de cailloux, que l’Iran leur livre parce qu’ils sont trop feignants pour les casser eux-mêmes.


    • Oceane 8 décembre 08:22

      @Massada

      « L’esprit américain », comme l’esprit « israélien », l’esprit « afrikaner » sont bien le produit du même moule non ?


  • QAmonBra QAmonBra 7 décembre 11:41

    Merci @ l’auteur pour le partage.


    Excellent article dénonçant l’intolérable injustice faite aux droits des palestiniens sur la terre de leurs ancêtres, que certains croient éliminer de l’Histoire comme la Palestine de leurs merdias.

    Ainsi, après le déni du Peuple palestinien, voici également le déni fait aux musulmans.

    Si le moyen orient est devenue une terrifiante poudrière, n’attendant que l’allumette de l’idiot de service, Jérusalem est assurément la flamme et nul besoin de préciser qui est le simplet.

    Mesdames & Messieurs, accrochez vos ceintures, ce qui nous pendait au nez arrive à grands pas, de par la seule volonté de ceux prétendant régenter le monde. . .

  • Christian Labrune Christian Labrune 7 décembre 12:16

    Des hommes politiques cohérents et courageux, ça ne court pas les rues. Trump, même si les démocrates finissent par avoir sa peau par une procédure d’impeachment, restera de ceux-là, et son influence sur la politique au Moyen-Orient aura induit des orientations sur lesquelles il sera difficile de revenir. Quand on ne sait pas qui sont nos ennemis, disait Sun Tzu, le grand stratège chinois de l’époque des Royaumes combattants, on perd toutes les guerres, et la première nécessité stratégique est de savoir les identifier. Les Européens peuvent bien continuer à se faire insulter par les ayatollahs iraniens qui menacent, en réponse au petit Macron, d’étendre la portée de leurs missiles balistiques jusqu’à l’Atlantique, il ne fera plus de doute pour personne qu’ils sont non seulement l’ennemi d’Israël mais celui, aussi, de l’ensemble du monde civilisé.

    J’étais à peu près persuadé, ces derniers jours, que Trump ne cèderait jamais aux représentations des plus lâches, et je suis satisfait de voir que non seulement il proclame hautement Jérusalem capitale d’Israël (ce que tout le monde savait sans oser le dire !), mais que l’ambassade américaine sera déplacée. Les Européens qui se seront ridiculisés en relayant les protestations imbéciles d’un islamisme qui les fait crever de trouille finiront bien aussi par devoir prendre le taureau par les cornes. Ils attendront lâchement que la bêtes soit un peu épuisée ; elle commence à l’être, et je gagerais que les manifestations de « colère » des populations arabes palestiniennes n’auront pas le succès qu’espéraient hier un Hamas et une Autorité palestinienne déjà en pleine décomposition. Ne pas avoir soutenu l’action de Trump, comme l’ont fait plusieurs dirigeants européens, dont Macron, c’était encourager le fanatisme islamiste.

    A la veille de la renaissance d’Israël, en 48, les conseillers de Truman avaient essayé de l’induire à être prudent : cette reconnaissance risquait de mécontenter tout le monde arabe. Il avait préféré passer outre et il avait eu raison : Israël existe, très fortement, et cette puissance est une chance pour tous les états sunnites menacés par l’Iran. Ils commencent à le comprendre. La seule grande trouille des décideurs politiques de la région, c’est celle de la rue arabe fanatisée depuis la conférence de Bandung en 55 par l’idéologie néo-nazie héritée du mufti de Jérusalem. Cette idéologie génocidaire, qui est celle du Hamas et du Hezbollah, est le premier obstacle à une entrée dans la modernité de ces pays. Le rôle des politiciens européens serait, l’ayant compris, de ne pas entretenir cette idéologie des plus pourries, y compris dans leurs propres pays, et d’éviter de nuire, par conséquent, et de la manière la plus directe, à des population du Moyen-Orient que, très hypocritement et très lâchement, on prétend vouloir ménager.

    Il y aura d’autres articles sur AgoraVox, qui viendront flatter l’antisémitisme musulman. L’idéologie abominable qui commande ce collaborationnisme est très bien analysée dans cet article de Pierre-André Taguieff :

    http://www.revuedesdeuxmondes.fr/pierre-andre-taguieff-nouvelle-judeophobie-juifs-assimiles-non-a-racistes-a-nazis/


    • pipiou 7 décembre 13:01

      Labrune amoureux de Trump, on n’est pas surpris.


    • OMAR 7 décembre 17:29

      Omar9
      .
      La peste brune ou le bonheur des nazisionistes dans la reconnaissance du mépris et du piétinement du droit international.


    • Eric F Eric F 7 décembre 19:35

      @Christian Labrune
      Émouvant hommage que vous rendez au président yankee ultra conservateur caractériel, qui fait par comparaison passer Bush jr pour un intellectuel progressiste. S’il y a empeachment, cela ne peut être le fait des seuls Démocrates minoritaires, mais de la justice et de la majorité du Congrès où les Républicains prédominent.
      Concernant la mise en oeuvre effective de la reconnaissance comme capitale, on verra si la diplomatie américaine parle de « Jérusalem indivise » ou de la partie de Jérusalem internationalement reconnue comme isaélienne (ligne de partage d’avant 1967) comme l’a fait la Tchéquie, là où se trouve l’actuel consulat US.
      Vous évoquez Israël comme « chance pour tous les états sunnites », quel extraordinaire conversion idéologique, vous qui en disiez il y a peu pis que pendre, en faisant honte à la France de ses relations avec le royaume saoudien que vous adulez désormais. Mais précisément, la réaction de ces pays sunnites à la décision de Trump n’est pas franchement favorable c’est le moins qu’on puisse dire. Au passage, vous citez le Hamas, ce mouvement issu des FM, est résolument sunnite.


    • Christian Labrune Christian Labrune 7 décembre 22:22

      Vous évoquez Israël comme « chance pour tous les états sunnites », quel extraordinaire conversion idéologique, vous qui en disiez il y a peu pis que pendre, en faisant honte à la France de ses relations avec le royaume saoudien que vous adulez désormais.
      ==============================================
      @Eric F
      C’est le régime saoudien qui semble avoir changé, pas moi. Je ne crois pas à la possibilité d’un islam « modéré », mais un pseudo-islam qui serait au Coran ce que le Canada dry est à l’alcool, ce serait possible. En proposant d’en finir avec le wahhabisme, le jeune prince saoudien paraît opter pour une religion folklorique ressemblant à notre christianisme de carton pâte auquel les chrétiens eux-mêmes ne croient plus.

      Les élites saoudiennes qui consomment plus de whisky et de vin de Bordeaux que les Européens, qui auront toujours vécu dans le luxe et la débauche, se seront servi de l’islam wahhabite aussi longtemps qu’il était possible, imposant à des masses crétinisées, y compris dans nos pays, une religion dont elles n’ont elles-mêmes jamais tenu compte. Ce type de conversion matérialiste, si j’ose dire, est donc possible, qui ne le serait absolument pas du côté de l’islam chiite : l’ayatollah Khomeiny et ses suiveurs sont assez cons pour croire à l’existence d’Allah.

      On peut raconter, et j’entends ça assez souvent, que les Saoudiens cherchent à se donner une apparence plus présentable en occident, qu’il s’agirait de réformes purement cosmétiques. Peu importe, l’essentiel est que leur politique ne soit plus la même, qu’ils cessent de soutenir le terrorisme et tâchent de s’entendre avec israël comme bientôt tous les états sunnites de la région, lesquels ont tout à y gagner face à la menace iranienne, et rien rien du tout à y perdre.

       La question palestinienne a depuis longtemps cessé d’intéresser les décideurs de la péninsule arabique. Elle ne les émeut pas plus qu’elle n’émeut ceux d’Egypte ou de Jordanie. Ils croient devoir encore protester pour la forme, comme hier ou comme cet été à propos du Mont du Temple, parce que la rue Arabe est depuis longtemps formatée par le conflit israélo-palestinien et capable des pires violences fanatiques si on ne lui donne pas satisfaction, mais c’est une difficulté qui les emmerde parce qu’elle vient contrecarrer leurs desseins. Ce serait une grossière erreur de croire qu’elle puisse les passionner comme elle peut encore animer violemment un peu partout les masses décérébrées par la propagande.


  • pipiou 7 décembre 13:01

    Encore une marade de Guigue le vengeur masqué.

    Guigue qui nous serine le mot « souverain » à tous les articles brusquement dénie la souveraineté à Israel.
    sacrées contorsions non ?

    Allez, continuez à plébisciter le guigue-niol


    • zzz999 7 décembre 13:39

      @pipiou
       L’ennui voyez vous c’est que Dieu dont ISRAEL se réclame aussi a lui même exilé les juifs


    • pipiou 7 décembre 13:42

      @zzz999

      Et ? ...........


    • zzz999 7 décembre 15:20

      @pipiou

      ISRAEL prétend qu’un pays lui appartient sur les dires d’un DIEU qui l’a rejeté et l’a exilé partout dans le monde tout simplement.


    • mursili mursili 7 décembre 16:14

      @pipiou

      Guigue qui nous serine le mot « souverain » à tous les articles brusquement dénie la souveraineté à Israel.

      Il faut en effet être bigrement tordu pour dénier à Israël une souveraineté sur des territoires qu’il a illégalement annexé !

      Antisémite, va ! 


    • Oceane 7 décembre 19:44

      @pipiou

      Souveraineté pour le colon ?


  • banban 7 décembre 13:05

    Semblerait quand même que les premiers concerné , les israéliens majoritaire qui on un peu marre de vivre dans la peur, ( et les palestiniens d’ailleurs) soi moyen content du cadeau de papa Trump.... Plus tu fous le bordel plus ça fais le jeu des vendeurs de canon, et des fous de dieux( de part et d’autres). Mais bon y’a déjà 4000 ans que la tribut d’Israël se fous sur la gueule avec les philistins( avec quelque apartés quand cette région faisait partie d’un empire). Je vois pas d’amélioration a venir pour les 4000 prochaines année a venir.


  • jaja jaja 7 décembre 13:16

    Al Qods est la capitale de la Palestine... En la reconnaissant capitale de l’entité sioniste Trump ferme la porte à toute négociation future... Il n’y a plus rien à discuter les colons s’emparent de tout... La solution à deux États est définitivement enterrée...

    Il ne reste plus que la lutte pour les Palestiniens qui permettra de reconquérir le pays perdu depuis 1948 et de créer une Palestine unique sur l’ensemble des terres spoliées par la colonisation où juifs et arabes vivront en paix et avec les mêmes droits...

    Que vive la résistance palestinienne... par tous les moyens qu’elle jugera appropriés...
    Ici la meilleure façon de soutenir le peuple palestinien encore c’est de participer à la campagne de boycott envers Israël menée par l’organisation BDS... et de se rendre aux rassemblements qui auront lieu partout en France ces prochains jours...

    https://www.bdsfrance.org/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 décembre 06:57

      @jaja
      Alors jaja, toujours aussi cohérent ?
      Les Palestiniens ont droit à un Etat souverain, les Catalans ont droit à un Etat souverain, mais pas les Français. 
      Pour les Français, le Frexit : nada, wallou, rien du tout ... !!


    • jaja jaja 10 décembre 17:11

      @Fifi Brind_acier

      L’UE n’est pas réformable et est l’instrument des capitalistes européens contre leurs prolétariats et doit être détruite en même temps que les patrons des multinationales seront expropriés... Il faut vous le dire en arabe ou en Catalan pour que vous cessiez d’asséner vos stupidités.... smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 décembre 18:40

      @jaja
      Évitez de botter en touche. Je ne vous parle pas de réformer l’Europe, je vous demande de vous prononcer pour la France, comme Etat indépendant et souverain.
      Ce que vous vous refusez à faire.


  • njama njama 7 décembre 13:18

    Prochaine étape construction du Troisième Temple


  • njama njama 7 décembre 13:19

    Étape suivante, destruction du Troisième Temple


  • njama njama 7 décembre 13:23

    Il n’a pas lu la Bible Trump ?
    lui n’étant pas juif, ça ne lui coûte pas un $ de transgresser la sentence divine !

    Et l’Éternel dit à Salomon : Puisque tu as agi de la sorte, et que tu n’as point observé mon alliance et mes lois que je t’avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur. "
     (1 Rois 11/ 4 - 10)


  • antiireac 7 décembre 13:31

    Trump vient d’effacer une injustice fait à Israël . 

    Je ne suis pas toujours d’accord avec lui mais là il se montra un grand homme.

  • zzz999 7 décembre 13:37

    Le CRIF d’accord avec Trump a demandé à Macron de donner aussi son accord et on sait combien les demandes du CRIF sont des ordres.


  • zzz999 7 décembre 13:49

    Trump, Netanyahou et consorts se croient envoyés par Dieu pour préparer l’Harmaguédon, manque de bol il ont oublié les chapitres de la Bible expliquant que Dieu ne met plus son pouvoir dans l’ISRAEL réelle mais dans une ISRAEL spirituelle.


    • Vraidrapo 7 décembre 18:21

      @zzz999
      Dans l’Armageddon, 40,000 juifs exterminent les non-chrétiens tandis que les chrétiens sont au paradis et puis, à la fin les juifs qui refusent de se convertir à leur tour, sont aussi exterminés...
      Il suffit d’y croire..
      On voit que les dieux sont si bons avec l’espèce qu’ils ont créée...


  • Spartacus Spartacus 7 décembre 13:59

    Quel patacaisse pour pas grand chose...

    Il déplace l’ambassade des USA à Jerusalem...
    N’est ce pas la capitale effective d’Israel ?
    Ne met on pas les ambassades dans les capitales ?

    Quelle drôle de logique celle qui veut mettre cette vérité en déni de réalité.

    « projet d’Etat palestinien » 
    Vaste blague qui entretien le terreau des haines arabes envers l’occident.
    Mettre fin aux chimères et l’illusion d’un état palestinien sur 2 bouts d’états croupions moins grand que 2 départements Français et séparés par 43kms dans un autre pays et entre des gens qui se haïssent depuis des générations..

    Mais quels cons ceux qui croient réellement que c’est faisable et encore plus viable..

    La Palestine doit revenir à la Cisjordanie.
    Gaza à l’Egypte et basta.
    Les palestiniens doivent passer à autre chose que de vivre dans la haine des Israéliens.

    Le monde en sera meilleur.

    • njama njama 7 décembre 14:10

      @Spartacus
      Capitale d’Israël
      La désignation de Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël par la loi de Jérusalem de 1980 est actuellement contestée par la quasi-totalité de la communauté internationale. Cette position date des débuts de l’histoire d’Israël, quand en 1949 Israël décide que sa capitale est la partie ouest de Jérusalem51 et y installe le gouvernement et la Knesset. La communauté internationale n’accepte pas cet état de fait qui ne tient pas compte des recommandations de l’ONU et les ambassades sont en conséquence à Tel Aviv voire dans d’autres villes (jusqu’en 1973, il y avait toutefois à Jérusalem quelques ambassades africaines et jusqu’en 1980 y siégeaient aussi 13 ambassades de pays de l’Amérique latine et des Pays-Bas). La proclamation de Jérusalem réunifiée comme capitale, à la suite de la guerre des Six Jours, n’est pas plus acceptée car l’annexion n’est pas reconnue par la communauté internationale. La désignation de Jérusalem ou de Tel Aviv comme capitale a fait l’objet de controverses médiatiques52.

      Position des institutions internationales
      Les principaux organismes internationaux (notamment l’ONU53) ne reconnaissent aucune capitale pour Israël. La résolution 478 du Conseil de sécurité des Nations unies déclare « nulle et non avenue » la loi fondamentale adoptée par l’État israélien définissant Jérusalem capitale éternelle et indivisible54.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl#Capitale_d%E2%80%99Isra%C3%ABl


    • JBL1960 JBL1960 7 décembre 18:18

      @njama Jérusalem, rien de saint à propos de la ville sainte - C’est au cœur même de l’histoire de Jérusalem qu’on trouve le plus sombre des secrets du sionisme : la tromperie… LA NOUVELLE ET FAUSSE JÉRUSALEM NOUS EST CONTÉE et c’est un divin mensonge de plus... À exploser... Mais sans armes ni haine ni violence !

      Même Bibi ne peut ignorer les résultats des travaux de recherche de Pappé, Atzmond, Ezzad, Sand. Il perpétue le mensonge, rien de plus et comment faire autrement ? Pour l’instant.


    • Eric F Eric F 7 décembre 19:39

      @Spartacus
      « La Palestine doit revenir à la Cisjordanie.Gaza à l’Egypte et basta... »
      Ah ah, toute la Palestine doit revenir à la Jordanie ?


    • Spartacus Spartacus 7 décembre 21:17

      @Eric F


      Vous aviez compris, la Cisjordanie doit rejoindre la Jordanie...

      On ne fera pas Monaco ou la Suisse de 2 parcelles de terrain séparées de 43kms entre Jordanie et Israël.
      Fat il être dans l’hypocrisie et le mensonge de faire croire cette illusion soit possible.

    • Eric F Eric F 7 décembre 21:56

      @Spartacus
      j’avais effectivement flairé qu’il s’agissait d’un lapsus, mais était-il révélateur ?
      Vous reconnaissez donc que les annexions visent à assécher toute possibilité d’état palestinien, mais celui-ci a été fondé par une résolution de l’ONU qui fonde également Israël, nier la légitimité d’un des états, c’est nier celle des deux.
      Ce n’est pas à vous (ni à moi) d’attribuer la souveraineté des régions du monde sur une carte du calendrier de la Poste, cela relève des résolutions internationales et de la volonté des peuples concernés (au pluriel, non pas à l’un par prééminence sur les autres).


    • Spartacus Spartacus 8 décembre 00:09

      @Eric F
      En fait c’est l’idée même d’un état palestinien qui est une absurdité.

      Les annexions ne sont pas la cause mais des conséquences indirectes.

      Et on a le droit d’avoir un avis sur la souveraineté quand à la volonté des Palestiniens, elle est surtout manipulée par ceux qui n’aiment pas l’occident et les antisémites.




    • samuel 8 décembre 08:27

      @Spartacus

      « Quel patacaisse pour pas grand chose... »

      Vous prenez vos désires pour la généralité. Ce n’est PAS « pas grand chose ».
      C’est un quasi acte de guerre et de négation du peuple palestinien.

      C’est un pas grand chose qui est la conséquence de notre colonialisme « pétrolier » et qui dure depuis plus de 50 ans.

      Quant à la taille du territoire justifiant leur souveraineté comme nulle et non avenue, je propose qu’on applique le même discours aux îles vierge, au Luxembourg, au Liechtenstein, à Monaco, à Andorre, aux iles anglo-normandes, au Vatican etc.... Si vous voyez où je veux en venir.

      Y pas de raison d’avoir la souveraineté à géométrie variable.



Réagir