jeudi 6 octobre 2011 - par Montagnais

Alors ? La Révolution... Le 25 octobre ?

Elles s'expliquent parfaitement ces manifestations, en préparation minutieuse depuis belle lurette, apparues disons avec les mouvements indignés, puis le 17 septembre avec Occupy Wall Street, lancé par Adbusters Vancouver, puis déferlantes depuis... Le 25 octobre, vous y croyez ?

Si les hommes ont un futur, il est pas dans la construction et l'utilisation de ferrailles dévastatrices, Yachtes de 300 mètres de long, avions de guerre ou de commerce, de plus en plus gros, de plus en plus rapides, de plus en plus voraces, armes atomiques, usines nucléaires, plateformes pétrolières et gaz de schiste, sputniks, broyeuses-concassières à 80.000 tours minutes et autre illusions sataniques.. Il n'est pas dans le développement assigné en hausse à l'infini, 4% l'an sous peine d'être cancres parmi les nations, il n'est pas dans la prolifération anarchique de l'industrie de la réclame et de l'amusement publique, il n'est pas dans le commerce omnipotent des jeux du cirque, il n'est pas dans les pratiques mafieuses et institutionnalisées de création de fausse monnaie au profit unique des 0.1% de très-puissants ......

 Il serait plutôt dans un univers de livres, de musique, dans une relation intime et mystique avec la nature, avec l'animal, avec son semblable. Dans la danse légère, murmure. Dans l'air pur et frais, dans la frugalité, pas même acceptée, mais plaisir. Peut être à la recherche de Dieu. Dieu n'existe pas, c'est entendu.. Peut-on faire l'économie de chercher inlassablement à vérifier cependant ?

 Il est temps que le scientisme prenne un peu de repos, lui qu’a abattu tant de boulot en si peu de temps, que Théologie reprenne le flambeau, ce sera moins épuisant, et pour la Terre et pour ses habitants, ou la poésie, ou le joli Bel-Art si on préfère.

 « C’est de ça dont nous avons besoin, autant, bien autant que de pain bis, que de beurres en branches ou de pneumatiques. Qu’on me dilacère si je déconne ! »

 Douce rêveries, pleine du lait de l'humaine tendresse, impossible direz-vous.. Je concède, vrai, nous continuerons à nous battre, à assouvir quelques tragiques passions. Mais, quoi ! D'Homme à Homme, ça suffira ! Pas en organisations planétaires avec massacres de millions et menace d'apocalypse à chaque revendication.

 Les Indiens d'Amérique l'ont dit : il se peut que nous puissions enfin à apprendre à l'homme blanc comment il faut vivre sur notre planète. Leurs espoirs accompagnent les nôtres actuellement.

 

 Toujours est-il qu'aujourd'hui, on en est clairement à l'aube d'une nouvelle révolution

 Mondiale, totale, radicale. Occupy Wall Street est en passe de devenir Occupy All.

 Fatigue, assez, incapacité à continuer de ramer absurdement, sursaut de moral, éveil de conscience, il faut autrement disent les 99%. Et pour l’instant, on a pas à expliquer le pourquoi et le comment en minces détails.

 Les 99% sont un état de fait, les baisés, les exploités, les conditionnés, les non-ayant-droit, les travailleurs de force, les embobinés, tout le personnel domestique du système. Quant à la réflexion, ils sont forcément très divisés ces 99%, bien plus de moitié d'un côté. Quant à l'action, encore plus, il n'en reste plus qu'une infime proportion..

 Posez-vous la question.. Doit-on y aller ? Camper ? Occuper tout, toutes les places de toutes les villes de toute la Terre ? Pour qui pour quoi ?

 Gandhi à dit, entre la lâcheté et la violence, il faut choisir la violence. Préambule nécessaire.

 Question en forme de trinité, complexe, justiciable d'un nouveau concile de Nicée.

 Primo. Contre qui, contre quoi ? Qu'est-ce qu'on en sait des différences entre la FED et le FMI et Wall Street, la BCE, le Fond de stabilisation ? Franchamon a raison, on serait pas un peu naïf nous autres, les 99 %, les pinpins, mimiles de tous poil, niais même, dans le contenu, dans le sujet, dans la Façon ?

 Secundo. Et ensuite, qu'est-ce qui se passera, ce sera comment après l'effondrement ? Qui peut garantir ?

 Tertio. Et puis surtout, il va faire froid, on est habitué à dormir au douillet nous, chaud sécurisé, douche chaude matin midi et soir, lumière à volonté, au doigt à l'oeil, spectron, foot et information, Plus belle la vie, ronron.. On va se priver de tout ça ? Vous n'y pensez pas. On va abandonner nos belles autos, pare-buffle devant, réticule de contrôle sur le pare-brise, comme les avions de chasse, avec, dedans, la radio, qui permet si pépère d'écouter Rameau, Couperin ou Leclerc.. ?

 Il va faire noir sur vos places à la tombée de la nuit. Qu'est-ce qu'on va s'emmerder.. Et puis l'air con surtout. Ceux restés au chaud l'auront belle. Tout ça sert à rien, on en a rien à foutre de votre Wall Machin.

 Il n'empêche, ceux qui iront seront des résistants, brevetés pour le reste de l'histoire, la belle affaire direz-vous ! Certes. Mais y'en faut.

 Ceux qui, tordant le nez, abreuveront de leur mépris les naïfs engagés et rigoleront de leurs contorsions, ceux qui resteront au chaud collés au spectron resteront définitivement dans les rangs serrés et innombrables de la collaboration, les collaborateurs d'une infernale machine de destruction et de corruption.

 Vous me direz, si on calcule bien, les résistants, ils volent au secours de la victoire.. ? 

 

Oui !

 Car le système et par terre, quoi qu'il arrive quoi qu'on fasse, ce ne sera plus long, il attend son coup de grâce, il sait qu’il est à l’agonie, même Soros l’a dit, qui ne se trompe jamais, même Chomsky.. Il a rien produit, que de l'illusion, qui sera vite balayée par les vents de l'histoire, il n'a fait que bouffer son substrat, épuiser la Terre, accumuler des déchets, fabriquer constamment les machines de sa propre destruction. Tout le contraire d’une civilisation.

 Il n'empêche, il faut y aller, camper et occuper. Il y a mille raisons et l'une surtout, pas des moindres.. La mémoire de nos pères, ceux qui se sont toujours battus pour la Liberté, contre l'oppression. Quels que soient les résultats, somme toute toujours assez limités. Ceux-là même qui s’en sont allés aider au loin les Américains à se libérer du joug des Anglais. Coïncidence historique ?

 Aujourd'hui, ils y ajouteraient une autre obligation sacrée, la lutte contre la destruction de notre environnement. Tout simplement.

 

Pour finir, on ne peut éviter de penser à Henry David Thoreau, dont le souvenir doit encore inspirer nombres des occupants du Pont de Brooklyn, jeunes ou vieux.

« Son œuvre majeure, Walden ou la vie dans les bois, publiée en 1854, délivre ses réflexions sur une vie simple menée loin de la société, dans les bois et suite à sa « révolte solitaire ». Le livre La Désobéissance civile (1849), dans lequel il avance l'idée d'une résistance individuelle à un gouvernement jugé injuste, est considéré comme à l'origine du concept contemporain de « non-violence ». »

Wikipedia.

 

Pour suivre l’activité de la Révolution 

Get Involved

·  OCCUPYWALLST.ORG for news and logistics

· OccupyTogether.org join occupations across America

· Livestream from the global revolution

· Reddit Page organizing tool

· Antibanks for international actions

 

Illustration : anonyme du Web

 



12 réactions


  • Kalki Kalki 6 octobre 2011 10:40

    Votez PIRATE

    Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

    Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

    Votez pirates :

    9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

    Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

    50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

    Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

    Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

    Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!


  • enréfléchissant 6 octobre 2011 11:42

    Si la révolution générale arrive, elle ne viendra pas des revendications stériles du mouvement Occupy, mais elle viendra du mouvement des « indignés », car eux proposent la solution : la démocratie réelle : la décision par le bas, l’absence de leaders, la décentralisation de la politique. 

    Les indignés peuvent rassembler toutes les catégories de population car ils ne se situent pas sur l’échiquier politique et n’ont pas de programme socio-économique qui pourrait diviser. Ils veulent juste mettre en place de réelles démocraties, et tout le monde, avec explications, y est favorable. Les OWS font fausse route, en dénonçant le capitalisme néolibéral ils prennent parti et ne pourront donc qu’accueillir une partie restreinte de la population.

  • miha 6 octobre 2011 12:02

    La révolution ne se prévoit pas sur son agenda.

    Elle arrive brusquement, un jour... le jour où explose la colère dont certains préfèrent ignorer l’ampleur.

    En attendant, les mouvements des indignés, mais pas qu’eux, inventent des solutions pour l’après.

    Des moyens pour parvenir à une réelle démocratie, par exemple. Déjà, ils la pratiquent à leur niveau et c’est une très, très bonne expérience pour la suite.


    • Kalki Kalki 6 octobre 2011 12:17

      ouai allez faire la révolution, ou pardon protestation encadré et infiltré, a ne plus savoir qui est vraiment lobotomisé


  • Frabri 6 octobre 2011 14:42

    Si un jour il y a la révolution dans les pays riches, c’est pas demain le veille.

    Dans les 99% il y a les travailleurs et travailleuses des couches dirigeantes de droite et de gauche, et des classes moyennes aisées de droite et de gauche qui ont un travail intéressant stable et bien payé et qui n’ont pas intérêt a ce que çà change, mais ont plutôt intérêt à ce que çà dure et que çà s’améliore.

    Dans les pays riches ceux qui auraient intérêt à ce que çà change ce sont les pauvres, mais ils ne manifestent pas et sont minoritaires
    En France il y a 8 millions de pauvres, donc 56 millions de français-se-s qui sont pas pauvres puisqu’il y a 64 millions d’habitant-te-s.

    Ce sont les classes moyennes inférieures en voie de déclassement qui manifestent

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Classe_moyenne_inf%C3%A9rieure

    Avant que ces classes moyennes aient un projet révolutionnaire il faudra attendre longtemps. Peut être en 2017 ou 2022 ou plus tard.
     


    • Kalki Kalki 6 octobre 2011 15:25

      tu te fous juste le bras ou je pense

      la classe moyenne disparait, elle devient pauvre

      les classes moyennes supérieur disparaissent ...

      On va t’inviter à un diner tu vas voir , les autres vont rires mais tu ne vas pas comprendre ...


    • Kalki Kalki 6 octobre 2011 15:27

      au final pas besoin de docteur, pharmacien, grand chercheur, philosophe ou politiques

       :)

      tu sais comment se termine un monopoli

      il y a un gagnant, ce n’est pas toi


  • babadjinew babadjinew 6 octobre 2011 19:30

    Opposer les OWS aux indignés c’est cela la dernière vanne ? Diviser pour mieux régner ?

    Puis les certitudes de richesses pour encore x années ? Connexion directe avec dieux je suppose ?

    Ces crétins de pauvres aussi pas moyens qu’ils manifestent... et bla bla bla......

    Il est pourtant en train de se passer quelque chose. Bien ou mal nul ne peut le prédire. Mais c’est toujours mieux que d’attendre amorphe que le 1% finisse de nous mettre sur la paille. Nous irons sur la paille cela ne fait aucun doute, en tous les cas ce monde du matérialisme à 1000 % est mort. Les dominos s’effondrent et continueront a s’effondrer  !

    Mais, cela va au-delà, les gens qui ce lèvent partout sur la planète, les réseaux qui ce construisent, les convergences vers des lieux précis tout cela a un vecteur commun : L’ESPOIR.

    Utopique, illuminé, halluciné certainement et alors ! Mieux vaut l’espoir que la crainte perpétuelle dans laquelle ce vieux monde nous oblige à survivre.

    Pour proposer quoi ? Personne ne sait, mais comme il sera bien difficile de faire pire que ce qui depuis 30ans est fait pourquoi s’en faire ?

    Alors merci pour ce magnifique texte qui comme beaucoup d’autres sur la toile met la vie et l’espoir face à l’attentisme et l’immobilisme ambiant.

    Pour ceux qui aimeraient sans trop savoir comment, rejoindre Bruxelles le 15 octobre, des caravanes se mettent en place ici.

    http://www.facebook.com/groups/caravane.indignes/

    Democracia real ya  OCCUPY ALL  Que vive l’espoir !



  • Montagnais Montagnais 6 octobre 2011 20:17

    Tous ces commentaires nous réchauffent déjà, avant l’hiver. Eh ! eh.. Solidarité bien nécessaire.


    Nous, l’émotion !.. les naïfs, les petits, les cons, les nonante neuf.neuf pour cent, escrivailleurs, campeurs, marcheurs, auberge à la Grande Ourse, travailleurs, impuissants spectateurs du désastre ambiant, chiens aboyants, jointoyeurs talentueux de fins de mois.. 

    Wall Street, eux, 0.1%, cynique, le fric la destruction, le mépris, l’arrogance, l’indifférence, pissent au propre et au figuré, le roteux, sur ceux du bas, Yachte de 300 mètres, puits de pétrole flottant.

    Burlesque caravane de milliards valseurs, de menaces nucléaires.. Je me trompe ?

    Et encore, on s’en foutrait bien qu’ils soyent riches à outrance ces brebis ! Ce qui peut pas durer, c’est Maman terre qui le dit,, c’est qu’ils claquent leur pognon tout de travers, contraire aux moindres obligation d’ordre éthique, conchiant toutes considérations d’ordre esthétique, sur comment il faut vivre, partager, économisez.

    Même si Maman Terre pouvait encore d’ailleurs, c’est pas comme ça qu’il faut faire, plus comme ça, tout le monde s’en aperçoit, les 99% de plus en plus, même quelques uns parmi eux les zero un.. 

    Soros ? Financerait le mouvement ? Temps mieux.

    Babadjinew a raison, qu’on campe ou pas (mais mieux vaut..), qu’on la fasse ou pas la Révolution, qu’on y arrive ou pas, il faut les faire entendre ces voix de la dissidence, ces appels à la désertion du système de superhypersurconsommation, que c’est assez de se laisser mener par le bout du nez par l’oligarchie et ses valets, industrie mondialisée de la réclame, banksters faiseurs de fausse monnaie, de guerres et de désastres.. la liste des méfaits remplira les livres d’histoire 

    « Utopique, illuminé, halluciné certainement et alors ! Mieux vaut l’espoir que la crainte perpétuelle dans laquelle ce vieux monde nous oblige à survivre. »

    La burlesque caravane aura du mal à continuer ce coup-ci.

Réagir