vendredi 18 novembre 2016 - par sleeping-zombie

Aux USA, le dollar n’est plus roi

Bonsoir à tous,

Aujourd'hui j'aimerais aborder un aspect étonnamment peu commenté lors de l'élection de Trump.

Pour ceux qui n'ont pas suivi les dernières nouvelles, Trump a été élu par :
  -des riches vieux hommes blancs racistes
  -des pauvres hommes blancs racistes
  -Mark Zuckenberg qui n'a pas voulu bloquer le racisme sur Facebook
  -Vladimir Poutine qui forcé Hillary Clinton
  -Les femmes qui n'ont pas voté Hillary plus que ça
  -Les Noirs et les Mexicains qui n'ont pas voté Hillary plus ça

  
Blague mise à part, la plupart des commentateurs des élections aux Etats-Unis utilisent un cadre d'analyse raciste (combien de fois ai-je entendu dire qu'Obama était noir ?), ou sexiste (mais je le concède, Hillary est bien une femme).

Etrangement, pour comprendre le pays de l'argent-roi, on a parle de tout... sauf de l'argent.

Alors, par curiosité, je suis allé fureter sur le Wikipedia américain, les articles qui donne de manière fort détaillée des informations sur les primaires et l'élection générale. Je précise en passant que je ne porte aucun crédit aux divers articles philosophiques de Wikipedia, mais concernant des données factuelles et vérifiables, j'ai tendance a y faire confiance.

Mes sources
https://en.wikipedia.org/wiki/Democratic_Party_presidential_primaries,_2016


https://en.wikipedia.org/wiki/Republican_Party_presidential_primaries,_2016
https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_presidential_election,_2016

Si vous allez en milieu d'article, vous y trouverez une rubrique "financement de campagne", tels que fournis par la "Federal Election Commission", une agence officielle du congrès qui a pour but de vérifier que personne ne triche.

Et que nous disent ces financements de si drôle ?

  1er résultat rigolo :
Dépenses de campagnes aux primaires du parti Démocrate :
  H.Clinton : 212 millions de dollars
  B.Sanders : 220 millions de dollars
Tiens ? le "socialiste" Sanders a plus dépensé que la "milliardaire" Clinton. Pas beaucoup plus, mais plus quand même.
Plus dépensé, mais perdu quand même.

Dépenses de campagnes aux primaires du parti Républicain :
  D.Trump : 77 millions de dollars
  T.Cruz : 127 millions de dollars
  M.Rubio : 111 millions de dollars
  J.Bush : 138 millions de dollars
Tiens ? le 1er chouchou des média J.Bush a claqué presque deux fois plus que Trump.


Tiens ? les 2 derniers candidats à rester en lice contre Trump ont aussi dépensés beaucoup plus que lui.
Ils ont tous dépensés plus. mais perdus quand même.

  2eme résultat rigolo :
Dépenses de campagnes aux élections présidentielles :
  D.Trump : 367 millions
  H.Clinton : 534 millions
Tiens ? le parti des riches a moins dépensé pour les élections que le parti des pauvres ?
Tiens ? le perdant a dépensé 50% de plus que le gagnant ?

Moi qui pensais qu'une élection n'était jamais qu'une grosse campagne de pub (*), mes certitudes sont ébranlées...
(*) pour rappel, en 2008, pour la 1ere élection d'Obama, il a dépensé plus de deux fois plus que son opposant républicain.

Sauf à considérer que Trump a été meilleur publicitaire que tous ses concurrents. Et qu'un dollar dépensé dans Facebook a plus de poid que deux dollars dépensés dans le NY Times. D'ailleurs, ça expliquerait pourquoi la presse actuelle se retourne contre les réseaux sociaux.

Oh, et une petite remarque en passant, en 2012, les dépenses de campagnes présidentielles pour les 2 partis, hors primaires, s'élevaient à près de 2 milliards. En 2016, "seulement" 900 millions. Les Etats Unis s'appauvrissent ? les riches ne s'intéressent plus aux élections ?

En conclusion, il semblerait qu'aux USA, ce ne soit plus l'argent qui fasse le résultat, et c'est la première fois depuis au moins l'an 2000 (et probablement avant, mais j'ai pas trouvé les chiffres sur le siècle dernier).

Bien cordialement



13 réactions


  • fred.foyn 18 novembre 2016 12:45

    Très bon article..merci d’avoir donné ces chiffres sur un moment donné de l’Amérique..ça laisse quand même rêveur ?


    • manu manu 20 novembre 2016 20:44

      @fred.foyn
      Intéressant les chiffres mais le titre est racoleur, l’argent est toujours roi ; et même dans les élection il reste roi, il faut savoir le dépenser. 


  • Ruut Ruut 18 novembre 2016 13:35

    Je pense que le malaise la bas était tel que c’était Thrump ou la guerre civile.
    Car la délocalisation d’origine banquière c’est la gangrène de notre époque.
    Le peuple aime pouvoir vivre décemment du fruit de son travail.
    Luis voler cette possibilité en délocalisant l’industrie et en plus l’accuser d’acheter des produits produits par des esclaves c’est en plus l’insulter.

    Il y a un moment ou il faut arrêter la déconnade.

    Parce que lorsque le peuple se met a déconner, en général le sang coule et ce n’est JAMAIS bon.


  • egos 18 novembre 2016 13:57

    « ... ce ne soit plus l’argent qui fasse le résultat »


    exact, c’est le défaut d’argent auprès des classes dites populistes qui pose problème,
    au finalcela revient au même, selon le principe des vases siphonnants
    (spécialité fiscale nationale, libérale mondialiste outre atlantique)

    Pour autant, ns ne sommes pas proches du jour ou Drachme, Zloty et Rouble remplaceront le roi vert,

    pour le Yuan, moins sur !

  • izarn izarn 19 novembre 2016 01:31

    En fait Sanders a reçu des dons en petite quantité, mais nombreux. Ce qui implique une bonne motivation de l’électorat démocrate pour lui.
    Clinton a reçu d’énormes dons en petite quantité, tout l’inverse. Dons de magnats de puissance étrangère dont Isarel, et du fameux Soros.
    Voila toute la difference. La comptabilité ne révèle pas l’essentiel.

    Dans le cas de Trump, on dira qu’il n’a pas eu besoin de dépenser beaucoup, car il remplissait les salles à chaque fois lors de la primaire, ce qui n’était pas le cas des autres.
    Idem lors de sa campagne.

    On peut conclure que les candidats autres que Sanders et Trump, on fait le bide, malgrés beaucoup de pognon dépensé pour eux par le Système.

    L’info Système ou merdia semble avoir notablement reculé face à l’info du net. Elle fut primordiale pour Sanders, et surtout pour Trump.
    C’est le net qui a fait Trump.


    • sleeping-zombie 19 novembre 2016 12:20

      @izarn
      assez d’accord, mais j’apporterai une nuance : le net n’a pas fait Trump, mais il a défait Clinton.
      Je n’ai pas passé beaucoup de temps dans la « Trumposphère », mais le sentiment général que j’y ai perçu était plutôt une détestation de Clinton qu’une adhésion à Trump.


  • zygzornifle zygzornifle 19 novembre 2016 08:47

    c’est le gaz de Schiste qui est le roi .....


    • JL JL 19 novembre 2016 09:35

      @zygzornifle
       

       Si l’on faisait le bilan écologique des gaz bitumineux il est probable que le bilan seraient catastrophiquement désastreux. 
       
       Si c’est une ressource, je la vois comme une ressource destructive au profit des Etats concurrents. L’eau douce et potable sera dans un futur proche, plus chère que le pétrole. Ceux qui auront su préserver leurs réserves auront un avantage décisif contre ceux qui l’auront ruinée.
       
       Pensons à nos enfants, petits enfants, arrière petits enfants : non aux gaz de schistes.

  • JL JL 19 novembre 2016 09:38

    Est-ce que ces chiffres représentent vraiment les dépenses, ou bien y a-t-il eu des dépenses occultes qui n’apparaîtraient nulle part ?


    • sleeping-zombie 19 novembre 2016 12:22

      @JL
      Par définition, c’est chiffres n’incluent pas les dépenses occultes. Au vu des sommes, ces dépenses occultes doivent forcément exister.
      Mais y a-t-il une bonne raison de penser qu’elles concernent un camp plus que l’autre ?


    • JL JL 19 novembre 2016 13:31

      @sleeping-zombie

       
       
      ’y a-t-il une bonne raison de penser qu’elles concernent un camp plus que l’autre ?’’
       
       Je répondrai non si je crois que certains investisseurs ont réparti également leurs œufs dans les deux paniers.
       
       Oui, puisque 98% de la presse mercantile était favorable à H Clinton, preuve que ses dons ou plutôt ceux de leurs mécènes, n’étaient pas égaux.

  • ddacoudre ddacoudre 19 novembre 2016 10:10

    bonjour
    excellent.cet article traité avec humour, l’on ne peut en retirer l’analyse que tu suggères implicitement par les chiffres, car une exception ne peut la confirmer, mais il est clair que cela indique bien l’évolution et l’encrage du rejet qui c’est trouve ses refuges dans un candidats qui a su les exposer dans le sens du poil.
    cordialement.http://ddacoudre.over-blog.com/2016/11/trump-voue-a-l-echec-il-met-le-blanc-d-abord-ou-le-dernier-des-mohicans.html.


    • sleeping-zombie 19 novembre 2016 12:27

      @ddacoudre
      tout a fait, rendez-vous dans 4 ans pour confirmer.

      Et, à supposer que Trump réussisse son mandat, je me demande dans quelle mesure les média nous rappelleront leur posture partisane actuelle :D


Réagir