jeudi 24 août - par Gérard Faure-Kapper

Avis aux employés de banque : ne restez pas dans le champ de tir !!!

Par Gérard Faure-Kapper.

C’est en tant qu’ancien de la banque, au surcroit syndicaliste à l’occasion, que je me permets ce ton familier mais autoritaire.

Vous êtes parfaitement conscient de votre position inconfortable entre le marteau et l’enclume.

Votre organigramme hiérarchique me fait penser à un tableau de vieux fusibles. Pas les disjoncteurs modernes que l’on réenclenche d’un coup de pouce, non, mais les vieux fusibles où l’on enroule du fil de fer de plus en plus gros car on a rien d’autre sous la main.

Mais le jour où ça pète, alors ça pète pour de bon.

Croyez-moi, le temps est à l’orage. Enfin, vous le savez mieux que moi. Vous arrivez à l’agence, vous n’avez pas encore posé votre manteau que le téléphone sonne.

Qui est-ce ? Est-ce un client en furie à qui la banque a encore débité 100€ de frais d’intervention ou est-ce le responsable commercial du secteur qui vient de se faire ramoner par le patron car votre agence n’a pas rempli ses objectifs.

Puis les clients entrent. Oh madame Pichegrue ! Quelle angoisse d’être obligé de proposer une assurance vie pour ses pneus de bicyclette pendant que le directeur d’agence vous surveille.

Ca y est, la vague est passée. On appelle sur l’ordinateur la liste des clients sur les comptes desquels une écriture se présente alors qu’il n’y a pas la provision. Untel, clic, je paye, untel, clic je paye, untel, clic je paye… non je ne paye pas, untel… la liste défile. Chaque petit clic avec votre petit doigt vous rapporte… pardon, rapporte à la banque 8€. Votre petit doigt, c’est Goldfinger. Mais ce petit mouvement de l’index, c’est aussi une gâchette que vous actionnez et chaque fois, c’est votre client que vous fusillez.

Et la journée se passe entre les réclamations, les savons, les avoinées, les critiques, les engueulades, les sermons, les reproches, les avertissements, les observations, les leçons, les remontrances et j’en passe.

Vous rentrez chez-vous le soir, non pas avec la sérénité que procure le sentiment d’avoir accompli son travail, mais avec la tête pleine des problèmes que vous n’arrivez plus à évacuer.

Enfin le week-end. C’est un peu plus calme, mais l’angoisse vous reprend le dimanche soir, vers 18 heures, quand vous prenez conscience qu’il faut reprendre le chagrin.

Cette vie difficile, déprimante, ce n’est pas votre vrai métier. Avant cette profession était intéressante, vous étiez reconnu, vous apportiez des solutions, c’étaient des contrats gagnant gagnant et tout le monde s’y retrouvait.

Et pourtant, mes chers collègues, le pire reste à venir, les banques ont besoins de plus en plus de fonds et compensent la perte de rentabilité naturelle par une course aux facturations anarchiques.

Les commissions d’intervention, quand j’affirme qu’elles rémunèrent la décision d’accorder un découvert, vous savez très bien que j’ai raison. Comme moi, vous êtes écœurés par la formidable mauvaise foi de votre service juridique dans leurs conclusions.

Vous êtes ulcérés quand vous recevez les instructions de saquer un client en lui retirant son découvert et en bloquant sa carte. Comment pouvez-vous supporter de refuser 100€ à une cliente, afin qu’elle fasse ses courses pour nourrir ses enfants, alors qu’elle a le double sur son compte. Mais les ordres sont les ordres.

Evidemment les clients ne vont pas se laisser faire, bien-sûr qu’il y aura une recrudescence des plaintes.

Et le pire, le pire de tout, le plus insupportable et le plus injuste, c’est que vous servirez de fusible si les choses tournent mal au tribunal.

Je m’adresse à vos syndicats, CGT, FO, CFDT, SNB, CFTC, à vos représentants, prenez contact avec nous à l’APLOMB, notre combat est le vôtre, nous devons faire cause commune.

Ensemble nous changerons les choses. Pensez à vos clients, c’est ce qu’ils attendent de vous.



45 réactions


  • patrick22 24 août 09:52

    merci l,APLOMB..... on y croit.....Grace à vous çà va peut être changer.....
    Les banquiers voyous et inhumains...çà commence à bien faire.....


  • francois 24 août 13:51

    les robots arrivent


  • Armelle Armelle 24 août 13:51

    "Comment pouvez-vous supporter de refuser 100€ à une cliente, afin qu’elle fasse ses courses pour nourrir ses enfants, alors qu’elle a le double sur son compte. Mais les ordres sont les ordres"

    Ho quelle horreur !!!! Les gens dans ce genre auraient fait d’ excellents soldats allemands en 1940 !!!

    Il serait bénéfique que chaque citoyen ait vu au moins une fois l’expérience de Milgram révélant la capacité de l’homme à obéïr face à l’autorité !!!
    Dédidément nous ne parviendrons jamais à tirer les leçon de l’histoire...Sans doute par bêtise... C’est pathétique


    • pemile pemile 24 août 14:06

      @Armelle « l’expérience de Milgram révélant la capacité de l’homme à obéïr face à l’autorité »

      Il s’agit plutôt de démontrer l’incapacité à désobéir face à l’autorité.


    • Debrief 24 août 14:09

      @Armelle
      Avez-vous déjà travaillé en entreprise, les grosses organisations, celles qui ont de procédures et une superbe hiérarchie ?
      Vous refuseriez les instructions de votre manager au risque de vous faire mettre au placard, en tête de liste du prochain wagon ou virer sans salaire avec les gosses à élever ?
       

      Et si j’étais né en 17 à Leidenstadt
      Sur les ruines d’un champ de bataille
      Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
      Si j’avais été allemand ?



    • Debrief 24 août 14:17

      @Armelle
      L’expérience de Milgram met en scène un exécutant qui ne court aucun risque à la désobéissance. Il ne fait que subir une pression psychologique à laquelle il cède ou pas en fonction d’un tas de critères qui lui sont propres.
       
      L’employé (de banque ou autre) n’est pas du tout dans cette situation. La menace pour lui est directe et concrète, et elle pèse un poids gigantesque quand elle touche à sa possible déchéance sociale.


    • pemile pemile 24 août 14:48

      @Debrief « La menace pour lui est directe et concrète »

      L’intéret de l’expérience de Milgram est justement d’analyser le très faible refus d’obeissance alors qu’il n’y a aucune menace. L’obeissance un flingue sur la nuque est un tout problème.


    • Debrief 24 août 15:05

      @pemile
      Oui c’est ce que j’ai essayé de dire en effet.
      L’employé qui est dans l’allégeance et la subordination par contrat (un article actuel d’AV parle même de prochaine soumission), n’est pas du tout dans la situation de l’expérience de Milgram.


    • Armelle Armelle 24 août 15:25

      @Armelle
      Et évidemment je m’éternise plus sur cet aspect que sur le véritable fond du sujet qui, je pense, n’est qu’un délice par rapport à ce qui nous attend des banques par l’entremise des entreprises.
      Une nouvelle bulle, énorme se crée à travers la déferlante des prêts étudiants, lesquels pour accentuer leur chances de trouver un emploi visent alors des niveaux d’étude élevés, du coup les emprunts se multiplient ( à coups de 8000, 10000 voire 50000 euros l’année) mais les prévisions à moyen terme n’annoncent pas de relance à la hauteur de la demande et c’est là qu’entreront en jeu une nouvelle fois les banques dans un schéma aussi pervers que les CDS de Blythe Matster et qui fort à parier ressemblera à des reventes de crédit aux entreprises. Celles-ci récupéreront le crédit d’un étudiant sans emploi et pourront lui demander ce qu’elles veulent pour un salaire dérisoire, la notion du smic perdant alors toute légitimité.
      La cavalerie par l’entremise des banques est mortifère mais le premier responsable est encore et toujours l’état qui, sans solution face à la crise, est réduit à stimuler le crédit par l’intermédiaire des banques qui elles ne sont qu’un outil... 
      Que de cibler éternellement les banques comme responsables de nos malheur est réducteur, voire puéril. C’est ne pas voir plus loin que le bout de son nez...même si celle-ci ne sont pas irréprochables...


    • Armelle Armelle 24 août 16:01

      @Debrief
      « Avez-vous déjà travaillé en entreprise, les grosses organisations, celles qui ont de procédures et une superbe hiérarchie  »
      Avec 20 années de direction dans le groupe Eiffage, ça vous dit qqe chose ?
      En revanche votre propos suivant est très « bolchevik » dites moi !!!
      Il m’est arrivé à plusieurs reprise de privilégier et d’imposer ma stratégie et non celle qui m’étais imposée et je n’ai pas été virée pour autant !!! Si vous prouvez que ce que vous refusez est inopérant et néfaste pour la boîte, ça passe bien évidemment !!! c’est idiot ce que vous dites, en tout cas si c’est votre expérience, je le regrette, vous deviez être dans un groupe où la direction générale est débile !!!
      A moins que ce ne soit refuser l’instruction de peindre la porte en rouge pour du bleu, et la je comprends
      ...Il ne faut pas tout mélanger mon bon Monsieur, ça semble bien confus la haut !!!


    • jeanpiètre jeanpiètre 24 août 16:29

      @Debrief
      jj goldmann a prouvé par son parcours qu’il aurait été un cynique profitant de la situation


    • Debrief 24 août 17:56

      @Armelle
      Je vais faire dans le même registre arrogant et suffisant qui semble vous caractériser, encore que j’y sois moins à l’aise que vous dont c’est le naturel.
       
      Votre expérience de 20 ans dans des équipes de direction à proposer des stratégies n’est en rien représentative de celle du staff de base puisqu’on parle ici d’employé et non de manager. Votre propos semble très MEDEF libéral dites-moi. Vous ne savez manifestement pas de quoi vous parlez et vous utilisez des comparaisons stupides et caricaturales qui montrent que votre esprit critique est descendu de quelques étages à force de décalage avec la réalité.

      Il faut sortir de sa tour d’ivoire ma bonne petite dame, ça semble bien calcifié la-haut !


    • Armelle Armelle 24 août 18:03

      @Debrief
      Décidément tu n’as pas compris grand chose au but de cette expérience !!!
      Celle-ci n’intègre pas la notion de sanction ou pas à la désobéissance banane, justement on s’en fout, c’est juste pour mesurer le degré d’obéissance face à une autorité !!!
      Regarde le film avec montant I comme Icare, cette expérience est mis en scène
      Tu mélanges tout, c’est bien ce que je disais, c’est confus la haut !!!
      Ha et puis c’est sûr si tu expliques que tu as peur de perdre ton ptit pavillon en banlieue avec ta pelouse bien tondue et tes nains de jardin et puis la totomobile bien garée dans le garage avec la housse, je comprends le niveau de risque que le garçon est disposé à prendre, quitte à récurer aussi les chiottes si la personne d’entretien est absente !!!
      Bah dis donc on est mal barré, j’espère vivement que nous n’aurons pas à revivre les périodes sombres de l’histoire, ça craint ma bonne dame !!!
      Aller salut j’ai autre chose à foutre que de parler à des collabos


    • pemile pemile 24 août 18:53

      @Armelle "Décidément tu n’as pas compris grand chose au but de cette expérience !!! Celle-ci n’intègre pas la notion de sanction ou pas à la désobéissance banane, justement on s’en fout, c’est juste pour mesurer le degré d’obéissance face à une autorité !!!"

      rooohh, mais c’est exactement ce que vous dit Debrief dans ses deux derniers posts, non ?


    • Croa Croa 24 août 19:34

      À Debrief « pas du tout » est exagéré. Il y a des lois qui protègent l’emploi. Ce salarié ne risque que le placard et/ou le gel de ses promotions.
      Par contre bloquer temporairement un compte c’est moins dangereux pour la vie du client que s’il fallait lui balancer du courant électrique...
      Bref, on est pas dans l’expérience de Milgram mais quand même un peu si !


    • Debrief 24 août 20:09

      @pemile
      Dame Armelle écrit dans l’élan de sa pulsion hargneuse juste pour tacler et balancer des qualificatifs désobligeants. Peu importe le contenu, c’est juste un support. C’est un dragon crachant le feu pour cramer tout ce qui est aux alentours.


    • Armelle Armelle 25 août 11:09

      @pemile
      Alors notre pemile nationale c’est décidément du lourd !!! Alors lui en revanche c’est 20.000 lieux sous les mers !!!
      Faut que vous cessiez vite la bibine trop tôt le matin mon pauvre ! ça vous esquinte manifestement
      Apprenez à lire correctement et surtout comprendre ce que vous lisez,
      Hou là !!!...J’abandonne


    • pemile pemile 25 août 11:47

      @Armelle

      C’est quoi votre problème à la base de ces agressions systématiques ?


  • Habana Habana 24 août 14:21

    Qui peut encore croire que les syndicats agissent dans l’intérêt des employés ?

    Je me suis moi même syndiqué avant d’expressément demander ma radiation 2 ans plus tard.
    Que faisait mon syndicat ? Rien ! A part manger dans la main du patronat. Qu’a-t-il fait lors de la promulgation de la loi « El Konnery » = RIEN.
    En revanche, je recevais des belles brochures en papier glacé à la maison pour m’expliquer « comment mieux recevoir les migrants ».
    J’ai frôlé l’implosion !! Ce syndicat de merde s’appelait la CFDT.

    • Gérard Faure-Kapper Gérard Faure-Kapper 24 août 14:48

      @Habana


      Pourquoi devient-on délégué syndycal ? par altruisme ? Par idéal ? Par conviction ? Non, il n’en est rien.

      Je parle pour ce que je connais, à savoir la banque, mais ailleurs ça doit être pareil.

      Une personne est en difficulté professionnel. Elle se rend compte qu’elle risque d’être virée.

      Pour se protéger, elle se syndique et se présente aux éléctions des délégués du personnel.

      Une fois élu, ils sont en sécurité et ne seront pas viré.

      Et les problèmes du personnel ? « Rien à battre, moi je suis en sécurité. »






    • zygzornifle zygzornifle 24 août 15:01

      @Gérard Faure-Kapper


      Avec la loi travail XXL du despote « Jupi t’est rien du tout » Macron ça risque de chauffer délégué ou pas ..... La France vient de lancer un appel d’offre pour 22 millions d’€ pour une commande de grenades lacrymo et autres douceurs pour calmer les mouvements sociaux de la rentrée ce n’est pas pour regarder les araignées copuler dans les caisses de grenades , le gouvernement sait que cela risque de devenir du saignant et il se prépare a casser les gencives des sans dents qui se rebifferons  ...... 

    • zygzornifle zygzornifle 24 août 15:04

      @Habana


       hahahah la CFDT c’est la CF d’été , a la FNAC de Nice les délégués CFDT ont présentés leur démission et ont changés de crèmerie complètement dégoûtes par ce syndicat aux ordres du patron ....

    • leguminator 24 août 15:28

      @Gérard Faure-Kapper

      De ma propre expérience, je suis complètement d’accord avec vous.
      Ayant été prestataire, j’ai pu constater ce comportement chez plusieurs clients.

      Pire, lors d’un plan de départ volontaire tous les délégués syndicaux ont accepté ledit plan avec en contrepartie un chèque plus gros que leurs collègues... Dégueulasse !

      J’ose néanmoins espérer qu’ils ne sont pas tous de cette trempe.


    • jeanpiètre jeanpiètre 24 août 16:30

      @Habana
      on avait dit syndicat, pas organisation patronale déguisée


    • piedm 24 août 18:16

      @Gérard Faure-Kapper
      Là tu parles des grosses boites, mais dans les PME et PMI rien de tout cela.
      Délégué syndical, du personnel, CE ou CHSCT le patron te vire, l’IdT refuse et tu es coincé pendant 6 mois sans salaire et personne ne bougera.


    • piedm 24 août 18:24

      @zygzornifle


    • jimontheair 25 août 10:27

      @Gérard Faure-Kapper


      Je me permets de vous faire remarquer que vous avez grand tort de rejeter la critique de Hanana, et un tort encore plus grand d’appeler à se tourner vers les syndicats dans votre article. 

      Voilà les faits, en synthétique, vous trouverez sur le net articles, rapports, livres, vidéos, témoignages, etc, qui rendent la remarque de Hanana très pertinente et appuient ma « synthèse » : 

      - les syndicats Français sont illégitimes à représenter les salariés et employés, leurs rangs sont vides, sils ont fait fuir les salariés et employés par leurs errements idéologiques et leurs trahissons diverses te variées ; 

      - ils sont ainsi illégitimes à négocier quoi que ce soit avec le gouvernement au nom des salariés et employés ; 

      - les syndicats sont très corrompus, moralement et financièrement ; 

      - les syndicats sont collusoires, collaborateurs, avec le pouvoir politique, les grands patrons, et les firmes, ils ne sont donc pas des syndicats dignes de ce nom. 

      Voilà l’état des lieux, dans les faits. 

      Vous devriez plutôt appeler les salariés, les employés, et les quelques malheureux acteurs syndicaux de la base plus ou moins ahuris et aveugles, à mettre à bas ces syndicats illégitimes dévoyés malsains et bien puants, à recouvrir de goudron et de plumes tout ce qui ressemble entre autre à un cadre de centrale syndicale, et à inventer autre chose pour servir réellement les employés et les salariés de tous niveaux hiérarchiques, et au delà servir « le travail et les services », et encore au delà servir réellement la société. 


    • BOBW BOBW 25 août 18:05

      @Gérard Faure-Kapper:ce que vous systèmatisez n’est Pas juste :en 1976,Etant invirable sauf en cas de faute très grave, j’étais syndiqué depuis 20 ans au SNI, au collège j’ai été élu représentant du personnel,tout simplement pour représenter mes collègues auprès du principal et au conseil d’établissement. smiley


    • Osis Osis 26 août 13:12

      @Habana

      « J’ai frôlé l’implosion !! Ce syndicat de merde s’appelait la CFDT. »

       
      Inutile de le préciser.
      Tout le monde avait reconnu la CFDT le syndicat jaune. 

      Sa mission est de détruire totalement le syndicalisme tout comme les socialistes avaient pour but de détruire la gauche et tout esprit de revendication.  


  • zygzornifle zygzornifle 24 août 14:54

    Chuuuuutttt la banque est « en marche » il faut des résultats , les banques sont les chouchous de l’Union Européenne et il faut du pognon donc du résultat donc peu importe les moyens faut que ça turbine ......


  • HELIOS HELIOS 24 août 15:23

    .... vous versez dans l’innocence la plus incomprehensible, même les bisounours ne pourraient croire a votre incantation.


    Aucun, mais vraiment aucun employé de banque n’a un quelconque sentiment pour les clients de l’etablissement !

    Le raisonnement est hypersimple :
    metro, boulot, dodo, BFM (ou TF1) + une couche d’estime de soi délirante, normal, quand on bosse dans une banque, c’est comme la fonction plublique, on y reste jusqu’a la retraite.
    Remarquez ce n’est pas mieux maintenant, si vous regardez France-info, vous avez une fantastique demonstration de démolition de la conscience de tout un pays, une oeuvre de suicide collectif a une echelle completement inconnue.

    Bon, revenons a nos moutons, comme le petit prince vous semblez, mais vous n’avez pas conscience de ce qu’il se passe : vous vous adressez actuellement et a travers Avox, a des gens qui ne pardonnent pas, parce que voyez vous, il passe a travers les mailles de tous les filets, quelles que soit leur taille.

    En plus, je ne suis pas sur du tout que, dans l’absolu, si vous avez légalement et moralement raison, les meandres du droit commercial, du droit des banques, et de tous les droits imaginables vous permettraient de gagner ce combat, inegal et touchant aux fondements de notre societé a traverls la classe dominante porvouyeuse de tous les jeux qui existent dans les rouages de notre société.


    80 milliards, vous dites ? même pas 8, ni 800 millions ... rien même 80 euros, moins qu’un petit exces de vitesse ne sera la punition d’une banque... et si par malheur pour vous, il y ait une autre condamnation... tous le reste de votre vie, a l’instar de Salman Rushdi, la terre sera trop petite pour vous cacher.

    Ne revez pas, jamais les banques seront condamnées pour ce type de fraude, car il n’y a pas un seul responsable, mais tous sont responsables.. et on ne condamne pas tout un secteur économique.

    Alors, il faut etre pragmatique, cela n’arrivera pas, il ne nous reste qu’une seule mesure, a priori condamnable, mais c’est comme ça.... retirons tous notre argent, en commençant par ceux qui peuvent le faire sans difficulté économique. pas necessaire que tout le monde le fasse, juste une petite quantité qui initie l’alerte... et je ne vous dis pas les represailles ensuite !


    Voila, vous savez encore une fois, ce que je pense... je finirai par vous appeler Don Quichotte

    • Macondo Macondo 25 août 07:19

      @HELIOS ...
      « Aucun, mais vraiment aucun employé de banque n’a un quelconque sentiment pour les clients de l’etablissement ! » Pas mieux ! J’ai essayé d’en rêver cette nuit sans résultat, le banquier s’était mis en grève pour escroquerie en bande organisée envers ma pomme avant de me facturer ses heures de débrayage et les inéluctables agios d’accompagnement, après c’est flou, une danse vaudou du chef d’agence en psalmodiant le code à trois chiffres du verso de la carte de Nicolas II de Baverez. Je lui ai lâché une pièce de cinq francs, il me faisait de la peine. Ca m’a réveillé, en nage ! Après vérification, les découverts sont intacts et les commissions innombrables fleurissent comme en Mai, c’est donc bien une nouvelle magnifique journée sans argent qui commence. Il y a pire, j’aurai pu avoir un de ces « rendez-vous de supplicié » chez le banquier à plumes ...
      @ l’Auteur ...
      Rien de personnel, mais on a plus de chance de me voir faire du dériveur avec la famille Fion, que de me voir verser une larme le jour promis du grand effondrement monétaro-financier. Ca va être terrible ? J’achète !


  • Croa Croa 24 août 19:38

    Merci à l’auteur pour ce témoignage. Nous sommes certainement nombreux ici à ne rien connaître du travail d’employé de banque...
    C’est d’ailleurs mon cas smiley


  • baldis30 24 août 20:36

    bonsoir,

    excellent article ,

    toutefois je me demande s’il n’est pas encore optimiste ... car avec ce que prépare la Commission européenne les réactions pourraient dépasser le stade de la colère et de l’invective . On a le sentiment que dans les plus hautes sphères de banques n’existe aucune perception de l’exaspération des populations, ou bien encore pire qu’ils pensent qu’en cas de troubles ils pourront s’appuyer sur la police ou sur l’armée dont les membres auront été spoliés ... vilipendés, .. pris pour des vaches à lait ...

    Me revient sans cesse à l’esprit l’article de John D.Bishop sur la « responsabilité des dirigeants de société dans les catastrophes » dont une traduction a été publiée dans Préventique Mars-Avril 1992 et dont le texte en anglais doit figurer encore sur le Net .... Ni la commission, ni les hautes sphères n’ont conscience ... La suite est facile à imaginer ...


  • Le421 Le421 24 août 20:58

    Je change de banque.
    Arnaqué et maltraité à la Société Générale, par exemple...
    Je file chez Banque Populaire.
    Pas mieux, bien sûr.
    Mais la gueule du banquier à qui vous expliquez d’entrée qu’entre eux et les assurances, vous savez pertinemment que vous avez à faire à des requins.
    Je lui ai dit juste de me ficher la paix.
    Il ne m’emmerde pas, je l’emmerde pas.
    Bon.
    D’accord.
    J’ai trois sous de côté.
    Ca aide souvent plus que quand le compte est toujours vermillon...
    Et en plus, je suis un mauvais client.
    Je n’ai besoin de RIEN.


  • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 août 21:05

    Bonjour Gérard,
    .
    « Je m’adresse à vos syndicats, CGT, FO, CFDT, SNB, CFTC, à vos représentants, prenez contact avec nous à l’APLOMB, notre combat est le vôtre, nous devons faire cause commune. »
    — fin de citation —
    .
    Cet article termine par une conclusion erronée.
    .
    Non, nous ne devons rien attendre de tout de la part des syndicats !
    .
    Aujourd’hui, les cotisations, dans les ressources des syndicales, ne représentant, en moyenne, que entre 3% à 4% des revenues des syndicats !!!
    .
    Les ressources des syndicats proviennent essentiellement, c’est à dire à 90% des directions d’entreprises, privées et publics !
    .
    Deveniez à qui les directions des syndicats sont alors redevables ?
    .
    Les employeurs payent les syndicats pour acheter la paix sociale, des syndicats censé de défendre les intérêts des travailleurs, des syndicats ou la corruption règne dans les hautes étages.
    .
    Syndicat : corruption, dérives, trahisons", le livre qui dénonce les syndicats
    https://www.youtube.com/watch?v=bZTgf16Fxmw
    .
    .


  • pipiou 24 août 23:27

    Un article par jour pour le retraité de la banque, en voilà un qui s’ennuie au point de submerger Agoravox.

    Bon sinon on est heureux d’apprendre que le quotidien d’un employé de banque n’est pas un lit de roses. C’est bien le seul tient, on le plaint ...


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 août 00:52

    Le syndicalisme est une solution basée sur la solidarité de gens faibles avant des intérêts communs et s’opposant a un plus fort. Parfait pour les travailleurs dans une structure industrielle capitaliste, mais Inefficace pour une société tertiaire ou chacun est UNIQUE et en concurrence avec tous les autres. Le syndicalisme est donc devenu nuisible et ne se maintient que par une organisation mafieuse oeuvrant en étroite connivence avec l’État. 



    PJCA


  • Djam Djam 25 août 10:11

    @ G. Faure-Kapper

    Ok pour votre analyse qui dit juste, mais quoi ? Que voulez-vous qu’ils fassent les collabos qui font tourner les banques ? Qu’ils se tirent pour ne plus avoir à faire dans la schizophrénie mentale que leur impose le système managérial, cette idéologie fasciste en col blanc venue d’Amérique ?

    Où voyez-vous des personnes, quel que soit leur emploi, qui ont le courage de rompre avec x années de compromission intime ? Depuis quand un individu de notre pathétique post modernité est capable de libérer sa conscience pour se libérer de son aliénation ?

    Vos appels à réagir sont justifiés, oui, mais aucun employé de banque ne vous suivra. Si des appels répétés au bon sens, à la désaliénation de soi et, plus urgent encore, au dé-formatage de ses propres enfants, avaient de l’effet ça se verrait partout.

    Or, ce que l’on constate partout est affligeant : soumission plus ou moins consentie, trouille au ventre de ne plus avoir de quoi payer ses factures, terreur de la pensée dominante, alignement sur la bien pensance nauséeuse, individualisme de plus en plus marqué, égo surdimensionné dans un monde sans liberté réelle, ambition de fonctionnaire privé comme public, rêve de petits rentiers, esprit de petit proprio, goût de la possession des futilités, désir insatiable pour les machins vendus par le marché de la vacuité.

    Oui, le constat est lourd et peut sembler caricatural...et pourtant, j’invite n’importe qui à lancer un appel à se redresser autour de lui, au bureau, au café du coin, dans un dîner amical afin d’entendre les réponses. Vous allez vous régaler en matière de foirade collective ! Tous disent : « ouaiiii mais tu veux que je fasse quoiiiiii ??? ». Et ils ont raison d’une certaine façon, car ils savent qu’ils sont tous seuls avec leur toute petite famille resserrée et que cette situation les rend précisément totalement impuissants. C’est exactement l’objectif voulu - et réussi ! - de l’hyper capitalisme qui a besoin de millions de petits trouillards qui exécutent les ordres.

    Si demain la guerre, la vraie, se déployait en France, avec des soldats plus ou moins virtuels, des rues dangereuses, des bombes jetées du ciel, comme ce que l’on regarde, sans réagir, dans tout le Moyen Orient, je vous garantie qu’il n’y aurait pas beaucoup d’hommes ni de femmes pour descendre dans les rues et défendre le pays ! La grande majorité chercherait à fuir et à se planquer. C’est toute la grande différence entre un pays qui avait des valeurs collectives et une fierté et qui n’a plus qu’un égo artificiel calqué sur un mythe mortel : la vie à l’américaine.


    • francois 25 août 10:55

      @Djam

      Oui, le constat est lourd et peut sembler caricatural...et pourtant, j’invite n’importe qui à lancer un appel à se redresser autour de lui, au bureau, au café du coin, dans un dîner amical afin d’entendre les réponses. Vous allez vous régaler en matière de foirade collective ! Tous disent : « ouaiiii mais tu veux que je fasse quoiiiiii ??? 

      je l’ai fait. A parir de 2018 40 ans de vacances. Je me suis un peu aidé pour y arriver.


  • rocla+ rocla+ 25 août 12:21

    Les syndicats , les syndicalistes  et les syndiqués ? 


    la pire  merde mondiale .

    • Ratatouille Ratatouille 25 août 18:14

      @rocla+
      Vé !!! tu pousse le bouchon de ricard un peut loin ,et comment que tu veux que je fasse un carreaux maintenant .


Réagir