dimanche 8 novembre 2020 - par Séraphin Lampion

Biden-Harris ? Ce sera « Business as usual »

« You are fired, Trump ! »

 

Ainsi donc, le « loser » déguisé en super-héros aura bien fini par être dézingué par l’état profond. ? Concrètement, cela n’a rien d’enthousiasmant puisque le résultat concret pour l’ensemble de la population mondiale sera : de nouvelles guerres et de nouvelles invasions. 

Publicité

Même si la politique sanitaire des son administration s’est révélées calamiteuse et a fourni à ses adversaires leur principal argument de campagne, la politique sociale de Trump n’était pas très différente de celle de ses prédécesseurs et son électorat comptait sur lui pour relocaliser les emplois perdus à cause de la mondialisation.. Sur le plan militaire, il a « géré » (plutôt mal) les conflits en cours, mais il faut lui accorder le fait qu’aucune nouvelle guerre n'a éclaté sous sa présidence. Il s’est même débarrassé sans ménagement du va-t-en guerre Bolton pourtant adoubé comme lui-même (et comme le sulfureux et encombrant Steve Bannon) par le clan Mercer, Robert et Rebekah.

Indépendamment des nombreux dégâts que Trump a causés par rapport au prestige des États-Unis, la crédibilité des ses représentants et l’image dégradée d’un « Oncle Sam » isolationniste, on peut penser que « Killary » aurait tué beaucoup plus de monde que lui. La Syrie aurait été bombardée exactement comme l’a été la Libye, sans compter les « dégâts collatéraux » que la démocrate Madeleine Albright estimait « en valoir la peine ».. 

A ce propos, il parait que l’auteur de l’attentat de Vienne avait tenté de se rendre en Syrie en tant que djihadiste et de se battre contre « le régime d’Assad ». S'il n'avait pas été empêché de le faire, il aurait été logé-nourri par les Saoudiens, équipé et habillé par les Turcs, armé par la CIA, formé par les SAS et soutenu par les Israéliens. Il aurait même pu devenir un gars qui fait « du bon boulot », et pourquoi pas une star de la télévision posant coiffé d’un casque blanc. Mais comme il a été empêché de rejoindre le « camp du bien », il a fini par tuer des Autrichiens au lieu de Syriens et il est maintenant classé comme « terroriste », alors que les djihadistes tueurs de Syriens sont toujours présentés comme des « héros » par les médias dominants. 

La « gauche » américaine va pouvoir mieux respirer, maintenant que le populisme du président sortant va être éradiqué, ce qui permettra un contrôle plus sérieux des médias et de la clientèle politique de base qui avaient tendance à se disperser. Le système de « démocratie » bipolaire et alternative avait mis en lice deux candidats antithétiques dont le seul point commun était que chacun d’eux défendait des intérêts privés qui ne sont pas ceux de la majorité des électeurs. Or, Biden ne s’attaquera pas à l’inégalité croissante des ressources et au désenchantement du « rêve américain » qui a remplacé les tableaux idylliques des banlieues gazonnées par des copies de Guernica, et on ne voit pas par quelle formule magique il pourrait soudainement calmer les tensions sociales qui risquent au contraire de s’exacerber, maintenant que la masse croissante des « red-necks » a perdu son champion.

La « droite » s’y retrouvera peut-être avec la vice-présidente Kamala Harris, manifestement invitée au casting pour séduire l’électorat conservateur bien qu'elle ait été rejetée lors des primaires « démocrates » qui, en l’occurrence, ont manifesté une curieuse interprétation du processus « démocratique » qui leur sert de label. La campagne de Kamala Harris à cette primaire a été tellement nulle qu'elle a » réussi » à obtenir zéro voix de délégué à la convention nationale démocrate, un rejet total par les électeurs démocrates comme candidate. 

Publicité

Rendez-vous dans quatre ans pour voir si les États-Unis sont entrés dans une période de progrès social renouvelé, ou s’ils ont simplement redynamisé leur position hégémonique dans le monde pour conforter les recettes des businessmen qui tirent les ficelles. Ce qui changera dans la profondeur des analyses des médias aux ordres risque fort de se limiter au remplacement du principal argument de la dernière campagne « Mais Trump est diabolique » par une nouvelle incantation : « Mais Trump était maléfique ». 

Certains aficionados de ce site vont sans doute pavoiser au départ de Trump, et on peut le comprendre vues les incongruités dont il nous aura submergés pendant son mandat. Mettre une fin à la manipulation cynique de l’opinion via les réseaux sociaux redorera peut-être le blason d’un système décadent. Mais ce n’est pas un « lifting » d’esthéticienne qui peut remédier à des troubles physiologiques profonds.

Trump n'a pas été vaincu par un candidat présentant un programme concret, aussi « réformiste » soit-il, comme aurait pu l'être Bernie Sanders ou d’un autre candidat, illustre inconnu, étranger aux deux camps dont les non-américains ne connaissent même pas l’existence. Trump a été battu par deux « personnages » sélectionnés par des lobbies puissants et soutenus jusqu'au bout par la grande majorité des plus grands médias appartenant à des milliardaires, financés par Wall Street et sans aucune intention de poursuivre autre chose que des politiques économiques dites « néolibérales » (école de Chicago).

Mais ce sera surtout le retour aux manettes du complexe militaro-industriel et de l’état sécuritaire, un modèle que nous connaissons bien en France, pays dont le président ne s’est jamais caché de son penchant pour l’âne démocrate plutôt que pour l’éléphant républicain.

 



68 réactions


  • The White Rabbit The White Rabbit 8 novembre 2020 17:00

    Si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle ...


  • troletbuse troletbuse 8 novembre 2020 17:08

    On est presque foutu. Si Biden arrive au pouvoir, on y sera complétement avec notre Poudré qui ne sentira plus pisser.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 novembre 2020 17:10

      @troletbuse

      tiens, à propose lui, tu as lu ça : 

      Une réforme discrète et hop ! la France est revenue à l’Ancien Régime ?

    • troletbuse troletbuse 8 novembre 2020 17:19

      @Séraphin Lampion
      Non. Mais pas du tout étonnant. Mais avec des bidochons, muselés par dessus le marché, le Poudré peut tout se permettre.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 novembre 2020 17:25

      @troletbuse

      Comme Macron, Biden veut rassembler, or quand quelqu’un appelle au rassemblement, c’est pour dissimuler le fait qu’il se trouve dans une posture hostile.
      C’est une psychologie des foules qui fonctionne à merveille auprès des naïfs et des émotionnels, mais pas auprès de ceux qui s’y connaissent comme moi. Malheureusement les premiers sont bien plus nombreux et plus visible.


    • agent ananas agent ananas 8 novembre 2020 17:32

      @Séraphin Lampion
      La France est revenue à l’Ancien Régime ?

      Chic, on va donc pouvoir ressortir la guillotine ...


    • Fergus Fergus 8 novembre 2020 20:47

      Bonsoir, Florian LeBaroudeur

      « quand quelqu’un appelle au rassemblement, c’est pour dissimuler le fait qu’il se trouve dans une posture hostile »

      Non, c’est faux ! Tous les présidents élus, que ce soit aux Etats-Unis, en France ou ailleurs ont affiché, affichent ou afficherontt leur volonté d’être au service de tous leurs compatriotes.


    • troletbuse troletbuse 8 novembre 2020 22:06

      @Fergus
      Ah Fergus, lorsqu’on critique Tarlouzette 1er (Oh un blasphème, mais autorisé  smiley au lieu de venir constamment tempérer les attaques des Avoxiens, si vous étiez aussi virulent contre lui que vous êtes contre Trump, on pourrait croire que vous avez voté, je ne sais pas moi, tiens LFI au 1er tour.  smiley  smiley  smiley


    • Fergus Fergus 8 novembre 2020 22:56

      Bonsoir, troletbus

      C’est Biden qui est dans l’actualité, pas Macron, des fois que vous ne l’auriez pas remarqué !


    • troletbuse troletbuse 8 novembre 2020 23:16

      @Fergus
      Ben non Fergus ; la dernière actualité, c’est cela. Vous devriez sauter de joie :  smiley
      https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/11/08/jean-luc-melenchon-declare-sa-candidature-a-la-presidentielle-2022_6059013_823448.html


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 9 novembre 2020 07:02

      @Fergus

      Touts les présidents élus en Occident sont des membres de la classe supérieure dont les prédécesseurs ont détruit sans scrupule le tissu industriel de leur propre pays. Ensuite la métropolisation des territoires et la gentrification des grandes villes a coupé ses classes supérieures des classes populaires dont ils ont appris à nier l’existence.

      Ce qui fait que la nouvelle génération a été coupé de l’histoire et de la géographie sociologique de leur pays respectifs, les costumes de dirigeants sont désormais trop grand pour eux.

      Se sachant dans une position inconfortable, ils se sont petit à petit emparés de tous les postes clés des institutions afin d’occuper tous l’espace décisionnel, éducatif et médiatique pour donner corps à leur propre vision de la société qui n’est pas celle de la majorité de leurs concitoyens.

      Comment peuvent-ils donc être au service de leurs compatriotes ?

        

       


    • Fergus Fergus 9 novembre 2020 09:28

      Bonjour, Florian LeBaroudeur

      Je suis globalement d’accord avec vous. Je ne m’exprimais que sur les propos des présidents élus, pas sur leur sincérité.

      Un petit bémol toutefois sur la « gentrification » des villes. Elle n’est pas le fait des présidents. Et en général, même pas le fait des maires  quelle que soit leur couleur politique qui se révèlent impuissants à la contrer. J’ai consacré un article à ce sujet en janvier 2018 :
      Cette « gentrification » qui chasse les classes populaires de Paris.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 9 novembre 2020 13:20

      @Fergus

      Elle est le fait de la loi du marché à laquelle s’est convertie la gauche caviar ainsi que la gauche radicale urbaine tout en restant Anti-Capitaliste pour les seconds.

      Leurs rejetons ayant grandie dans un milieu aseptisé et dans l’entre-soi, ils connaissent certainement plus de choses sur les autres métropoles des autres pays développés que sur l’espace périphérique de leur propre pays.
      Les seules membres de la classe populaire qu’ils croisent, ce sont les populations d’ascendance africaine qui vivent dans des ghettos séparés à proximité.

      ils ont désormais plus de points communs avec la vielle bourgeoisie affairiste de droite même si le fossé idéologique demeure.

      Et ce constat sociologique explique les évolutions ahurissantes qu’emprunte les « dites » démocraties occidentales depuis maintenant une dizaine d’années ou les diagnostiques ne se base plus sur la réalité des faits mais sur l’entretien des fantasmes.
       


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 novembre 2020 17:11

    Certes, derrière Biden il y a le complexe militaro-industriel, mais surtout et je regrette qu’on ne l’évoque pas assez, il y a les GAFAM et les projets d’ingénierie transhumaniste qui vont désormais avoir le champ libre pour surfer sur le prétexte du coronavirus, de la crise économique et des troubles sociaux à venir pour imposer leur vision techno-marchande de la société.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 novembre 2020 17:14

      @Florian LeBaroudeur

      tout-à-fait Thierry !
      Et si on refait le film à l’envers, on peut se demander si ceci n’expliquerait pas cela…


    • Nowhere Man 8 novembre 2020 17:31

      @Florian LeBaroudeur
      Franchement je ne vois pas ce que le complexe militaro-industriel peut reprocher à la gestion de Trump, alors qu’il a continué à prospérer.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 novembre 2020 18:13

      @Nowhere Man

      Le complexe militaro-industriel ne va plus prospérer très longtemps, il engloutit beaucoup d’argent et beaucoup d’hydrocarbures, 400 millions de barils par an.
      Et quand on connait la situation économique des Etats-Unis, on comprend pourquoi il y a pas eu d’interventions durant la décennie qui s’achève.

      Il est bon ton de rappeler que c’est l’administration Obama qui a initialement amorcé cet phase de repli, Donald Trump n’a fait que la poursuivre.

      Quand je parle du complexe militaro-industriel, je parle davantage du marché de la sécurité qui a explosé depuis les attentats du World Trade Center et sur ce point là je suis d’accord avec vous, il s’est très bien porter
      Et malheureusement je crains que la phase qui va suivre ne le propulse dans cet voie, faute de débouchés à l’extérieur.


    • agent ananas agent ananas 8 novembre 2020 22:07

      @Florian LeBaroudeur
      Certes, derrière Biden il y a le complexe militaro-industriel, mais surtout et je regrette qu’on ne l’évoque pas assez, il y a les GAFAM ...

      Pour les GAFAM c’est surtout vrai pour Harris.
      Il suffit de voir quelles jurisprudences elle a décidé en faveur des GAFAM lorsqu’elle était procureure de San Francisco (juridiction de la Silicon Valley) ou lorsqu’elle était AG (Attorney General) de Californie ...


    • Nowhere Man 8 novembre 2020 23:41

      @Florian LeBaroudeur
      Le complexe militaro-industriel dont la montée en puissance préoccupait déjà  Eisenhower il y a 60 ans, n’a absolument rien à craindre de Biden.


    • troletbuse troletbuse 9 novembre 2020 07:42

      @Nowhere Man
      Pour ceux qui ne connaissent rien mais qui ont un avis sur tout, il faut le rappeler :
       " Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera." Eisenhower


  • The White Rabbit The White Rabbit 8 novembre 2020 17:13

    Breaking News :

    Après avoir nié sa défaite à coup de tweets rageurs, Donald Trump annonce sa victoire pour une raison inattendue : après consultation de ses avocats, il a décidé de changer son nom en Joe Biden et revendiquer les grands électeurs remportés par son adversaire.

    Le camp démocrate a annoncé porter plainte et dénonce une tricherie. Trump, de son côté a déclaré : ¨" Il n’y a rien d’illégal à changer de nom, plein de gens le font tout le temps et personne n’y trouve rien a redire et COMME PAR HASARD, si MOI je veux changer de nom, ca choque tout le monde !!! SAD !!!"

    Le camp démocrate annonce une action en justice pour contester cet énième rebondissement des élections aux USA.


  • Bendidon Bendidon 8 novembre 2020 17:29

    Il est désormais certain que Joe Biden a gagné l’élection présidentielle américaine.

    écrit le révérend fergousse dans son dernier nanar

    ce qui n’empêche évidemment pas la vigilance envers le possible trucage des votes smiley

    Une chose est sure l’élection (provisoire ?) de BIDON a un effet « viagra » sur quelques mimiles du site dont certains qui avaient juré de ne jamais revenir dans cette « porcherie » ne se sentent plus pisser

    bandez dur bandez BIDON smiley


    • troletbuse troletbuse 8 novembre 2020 17:38

      @Bendidon
      On connaît déjà Dieu et sa grande Clémence
      mais on a découvert Fergus avec sa Vigilance.
      Drôle de nom pour une femme ! smiley


    • Furax Furax 9 novembre 2020 13:06

      @Bendidon
      Les « mimiles » vont pouvoir s’éclater.
      -Retour des « rétablissements de la démocratie » à cour de bombardements et de millions de morts.
      -Financement des groupes de « libérateurs » à la Al Qaida, Al Nostra etc..
      -Fabrication par la CIA de nouveaux « Ben Laden », le précédent ayant été jeté à la poubelle vu son état d’usure.
      -Soutien aux néo-fascistes Ukrainiens, tout ce qui peut nuire aux russes est béni, avec, qui sait le retour de Nuland ?
      D’ailleurs :
      https://twitter.com/brunolp30/status/1325411324201996288
      Le pied !
      Et sans rien craindre de futures élections. La démocratie est morte.
      Imaginez, en Biélorussie, les observateurs chassés des bureaux de vote dont la vue serait cachée à tout le monde par des panneaux de contre-plaqué . L’UE, Macron, Merkel hurleraient au scandale, appelleraient aux sanctions internationales !!!
      Ils viennent d’accueillir chaleureusement Joel le Corrompu dans leur bellle communauté !


    • V_Parlier V_Parlier 9 novembre 2020 20:10

      @Bendidon
      Tous les larbins européens, quant à eux, ont la langue sortie et ont adopté la posture. Pour eux c’est l’extase orgasmique, le vrai maitre, le roi de la Terre, est revenu tel qu’ils l’aimaient ! Ils sont prêts à se trémousser comme les washingtoniennes bobos masquées/dénudées, aux claquements de doigts du chef d’orchestre.


  • Nowhere Man 8 novembre 2020 17:36

    Une lueur d’espoir pour le peuple palestinien.

    Non je déconne.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 novembre 2020 17:49

      @Nowhere Man

      Le « gendre », le petit Kushner, va ranger son « plan de paix » dans son attaché-case, à votre avis ?
      Netanyahu va bien lui trouver un remplaçant, il parait qu’il connait du monde à Washington dans les deux camps.


    • Nowhere Man 9 novembre 2020 08:23

      @Séraphin Lampion
      Mon post exprimait exactement votre opinion.
      Et cette fois je ne déconne pas.


  • McGurk McGurk 8 novembre 2020 18:03

    Je trouve particulièrement drôle cette somme d’estimations improbables comme la résultante d’une vérité « si Trump avait été réélu » ou bien si « Clinton avait accédé au pouvoir ».

    L’accession d’un candidat ou d’un autre ne révèle pas, en soi, le « retour d’un Etat profond ». C’est simplement le fonctionnement normal du système électoral américain, surfant vaguement sur une pointe de « volonté populaire ». Mais derrière, il y a autant de magouilles tactico-politiques dans n’importe quel parti.

    Vous nous parlez de « retour au modèle guerrier » car « Trump n’aurait engagé aucune nouvelle guerre »...mais il n’a pas arrêté les autres pour autant ni voulu faire la paix avec qui que ce soit. Et encore moins mis un terme aux exactions de l’armée en Syrie qui courtise les terroriste et les transfère d’une base à une autre.

    C’est aussi là une caractéristique essentielles de ce modèle, fonctionnant sur le même principe que celui de l’empire romain : guerre = nouveaux contrats = puissance économique et politique. Le pays l’a compris et appliqué fidèlement depuis l’humiliante défaite dans les eaux d’Afrique du nord (seconde guerre barbaresque en 1815).

    Trump n’a pas été vaincu par un candidat présentant un programme concret.
    Trump a été battu par deux « personnages » sélectionnés par des lobbies puissants et soutenus jusqu’au bout par la grande majorité des plus grands médias appartenant à des milliardaires

    Décidément, vous ne comprenez rien à rien.

    Selon vous, d’où vient Trump ? Il n’est certainement pas issu d’un milieu rural pauvre. Mais de la même aristocratie, à la différence que Biden a plus d’appartenir à la caste politique et l’autre à la classe économique.

    C’est là, comme en France ou partout ailleurs, l’illusion qu’un « étranger » puisse sortir de nulle part pour prendre le pouvoir afin de respecter la volonté du peuple. Grossière erreur...


  • SamAgora95 SamAgora95 8 novembre 2020 18:09

    Si Trump ne fait pas parti de l’état profond, alors il est stupide.

    Il avait l’occasion de mettre au trou aussi bien Biden, Helary et Obama, mais n’a rien fait, il a agit exactement comme l’état profond l’avait souhaité.

    Les a-t-il trahi ? A-t-il changé d’avis en cours de route ? Possible, mais c’est trop tard.

    Maintenant effectivement ils vont avoir les mains libre pour leur reset économique qui se traduira par la souffrance de millions de gens dans tous les pays du monde.

    La fausse pandémie va monter en intensité avec des vagues de confinement / déconfinement générant des milliers de suicides et de dépressions à chaque vagues, ils sont entrain de purger le système occidental des citoyens qui ne sont rien les « petits » salariés, patrons, commerçants.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 novembre 2020 18:20

      Le courant « mondialiste » semble en effet plus puissant que la « famille » (au sens mafieux) des nostalgiques du mythe obsolète de l’« american way o life ».

      C’est la victoire du « corporatisme » décrit par Naomi Kliein dans son livre « La stratégie du choc ».


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 novembre 2020 18:26

      @SamAgora95

      Entièrement d’accord, je n’ai rien à rajouter


  • troletbuse troletbuse 8 novembre 2020 19:05

    Je me permet de mettre le lien d’une vidéo que vient de me donner Unep’tite Goutte sur un réquisitoire extrèmement virulent d’un professeur contre le Poudré, au sujet de l’assassinat de Samuel Paty :

    https://www.youtube.com/watch?v=LHw5aHtQZRk&t=807s


  • ticotico ticotico 8 novembre 2020 19:40

    Trump a été battu par deux « personnages » sélectionnés par des lobbies puissants et soutenus jusqu’au bout par la grande majorité des plus grands médias appartenant à des milliardaires, financés par Wall Street...


    Et voilà-t-y pas qu’il va devenir une victime d’une machination ourdie par le grand capital, notre working class hero de la Maison Blanche...


    Ne faut-il pas voir plutôt une nouvelle édition d’une lutte de pouvoir comme on en attendrait entre le clan Gambino et la famille Corleone ?


    Ce qui me paraît déplacé, c’est le culte dont bénéficie ici même cet oligarque ploutocrate ... Un mec qui caresse dans le sens du poil les suprémacistes et les allumés de Qanon me semble difficile à ranger dans la catégorie des stratèges incompris qui oeuvrent pour le bien du peuple.


    Toute sa présidence n’a été qu’une vaste opération marketing visant à permettre à Donald de rester le caïd à Washington DC. Dans le camp d’en face, la seule continuité stratégique perceptible a été « tout pour virer le vilain canard orange ». 


    Les uns comme les autres n’ont d’autre ambition que de retarder au maximum l’écroulement d’un mode de vie absurde qui pousse à la surconsommation dans tous les domaines. C’est cette culture du packaging oversize, du burger d’une livre, du SUV de 3 tonnes, du barbecue géant dans chaque jardin... qui fixe les orientations de politique intérieure comme extérieure.


    Que le capitaine du Titanic s’appelle Joe ou Don ne devrait pas changer grand chose, tant que l’armateur lui demandera d’aller à fond vers la même destination.



     




  • leypanou 8 novembre 2020 20:31

    Mais ce sera surtout le retour aux manettes du complexe militaro-industriel et de l’état sécuritaire  : comment peut-il revenir s’il n’est jamais parti ?

    Y a-t-il eu une baisse du budget de la défense ? La Maison Blanche ou autres n’est elle toujours pas truffée d’ex-généraux ?

    L’asservissement auprès d’un autre état fait aussi partie des constances de toutes les administrations états-uniennes, sauf du temps d’Obama où un certain recul a eu lieu.


  • Rinbeau Rinbeau 8 novembre 2020 21:14

    L’attitude de Trump pour l’instant me fait penser à la chanson de Philippe katerine !

    "Je suis le président et je vous chie à la raie !


  • phan 8 novembre 2020 22:27
    Biden a vaincu Trump. Je vous présente le nouveau patron, le même que l’ancien.

  • vraidrapo 9 novembre 2020 08:29

    Mais ce sera surtout le retour aux manettes du complexe militaro-industriel

    Pourquoi le retour ?

    Penses-tu réellement que le lobby ait accepté de se laisser mettre à distance ?

    A mon avis, Goldmann-Sachs et CIA seront indissociables du Pouvoir quelque soit le titulaire officiel. Dans ce pays « démocratique », on ne s’embarrasse pas d’un Président qui va à contre courant...


  • Nowhere Man 9 novembre 2020 08:35

    Un long article publié le 20/10/20 par le journaliste Chris Hedges et traduit par « Les Crises » dresse un portrait apocalyptique de la société américaine.

    « Biden et Trump ne sont qu’un symptôme de l’effondrement de notre empire »

    https://www.les-crises.fr/biden-ou-trump-la-politique-du-desespoir-culturel-par-chris-hedges/


    • ticotico ticotico 9 novembre 2020 10:37

      @Nowhere Man

      Je conseille vivement cette lecture...
      L’un des trucs les plus pertinents que j’ai lu sur ce qui constitue l’idéologie trumpiste... 


  • lisca lisca 9 novembre 2020 08:53

    Désolée, Biden n’a absolument pas gagné.

    Qu’est-ce que c’est que cet article décevant et gobe-tout ?

    Les gafam sont en perte de crédibilité. On ne fait pas une économie avec des trucs virtuels ou spéculatifs, ni une politique en hurlant des anathèmes ou des ordres, ni un président en l’imprimant. L’économie, c’est d’abord produire des biens de base, puis des biens transformés puis distribués.

    Le scénar covid avait pour but, entre autres, de baisser la consommation générale de pétrole afin de maintenir des prix assez bas du pétrole, en attendant de les augmenter. Sur initiative, principalement, de Poutine et Trump, peut-être XI aussi. Plus personne n’arrivait à suivre, il me semble, et le monde allait vers l’explosion atomique.

    Un autre but est sans doute aussi de freiner la spéculation parasitaire et l’arrogance de médiocres et d’escrocs qui se croient tout permis depuis si longtemps, en particulier de casser de vénérables acquis, monuments, cultures, connaissances.


    • Francis Francis 9 novembre 2020 09:38

      @lisca
       
       ’’On ne fait pas une économie avec des trucs virtuels ou spéculatifs,’’
       -> mais si : la preuve sous nos yeux, tous les jours !
       
       ’’L’économie, c’est d’abord produire des biens de base, puis des biens transformés puis distribués.’’
       -> ça c’était avant.
       
      Les machines produisent et transforment les biens de consommation, et « l’argent hélicoptère » en complément aux revenus du travail devenus insuffisants, pourvoie à leur répartition,
       
      J’appelle ici « argent hélicoptère »

      tous les revenus pour activités virtuelles, c’est-à-dire non créatrices de valeur, telles les activités de testing PCR, pour prendre un exemple actuel.
       
      Activités non créatrices de valeur, quand elles n’en détruisent pas.
       
      Cet argent hélicoptère est déversé aujourd’hui par centaines de milliards au nom d’une pandémie elle aussi virtuelle.
       


    • lisca lisca 9 novembre 2020 11:03

      @Francis
      L’économie, ce n’est pas l’impression de billets de Monopoly. Nous mangeons du pain, pas des pixels. Nos vêtements made in China sont cousus par de vrais ouvriers, qui ont besoin de leur riz et l’exigeront en échange de leur travail. Offrez-leur un abonnement google à la place, et vous allez voir la réaction.
      Et nous mangeons le pain parce que nous le produisons, ou que nous pouvons l’échanger contre quelque chose qui a nécessité de l’effort et de l’intelligence, d’égale valeur, qui a coûté : effort, outils en tous genres, matière grise et sueur, héritage séculaire.
      Les gafam sont importants, pas essentiels. La spéculation est parasitaire.
      L’économie du prêt, c’est la faim assurée à plus ou moins long terme. Le prêteur ne fout rien, et s’appuie sur des richesses (le travail et l’intelligence des autres) que la force armée peut lui ôter du jour au lendemain.
      Le prêteur est complètement inessentiel. Et je dirais même plus...
      Son « économie » finit en famine.


    • Francis Francis 9 novembre 2020 11:14

      @lisca
       

      ’’ L’économie, ce n’est pas l’impression de billets de Monopoly.’’
       
      l’économie c’est une chose, la monnaie en est une autre.
       
       Vous devriez lire « La monnaie, entre confiance et violence  »
       
       Et aussi, Le Grand Reset pour les nuls. Traduction partielle de « the Great Reset for Dummies »


  • charlyposte charlyposte 9 novembre 2020 09:39

    Il est vraiment fort ce Biden... il présente son programme maintenant !!! j’espère qu’il est au courant que la campagne est terminée ! il parait aussi qu’il est président !


  • lisca lisca 9 novembre 2020 11:05

    Président charlot-charlie.


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 9 novembre 2020 11:17

    Le retour aux manettes du complexe militaro-industriel et de l’état sécuritaire, il ne l’a jamais quitté, c’est juste la vitrine qui était différente ^^


  • eddofr eddofr 9 novembre 2020 11:20

    Trump claironnait « America First ».

    Mais est-ce qu’un seul président des U.S.A a jamais fait autre chose ?

    Pour les Américain le monde se divise en deux : « US » et « THEM ».

    Et nous, c’est pas « US » ...


  • Emohtaryp Emohtaryp 9 novembre 2020 13:37

    Bonjour,

    Vous devriez faire preuve de prudence quand-même, Bidon, le vieillard cacochyme n’est pas encore proclamé, il reste 8 états non confirmés, dont 4 sur le bureau des juges et sûrement d’autres à suivre...Et si des preuves indiscutables de fraude massive sont présentées aux juges, cela risque d’être beaucoup plus compliqué !

    Ce n’est qu’à la mi-décembre que les résultats seront « officialisés »...ou pas..

    https://graphics.reuters.com/USA-ELECTION/RESULTS-LIVE-US/jbyprxelqpe/index.html


  • simir simir 9 novembre 2020 14:18

    « mais il faut lui accorder le fait qu’aucune nouvelle guerre n’a éclaté sous sa présidence »

    Moi je lui accorde surtout qu’il a parfaitement évalué les forces armées de la Russie et de la Chine et qu’il ne peut plus se permettre de jouer le gendarme du monde.

    On est plus sous Gorbatchev ou Elstine. La Russie s’est dotée d’armes redoutables.

    Par contre l’embargo contre Cuba s’est durci et les attaques contre le Vénézuela, pilotées en sous-mais par la CIA redoublent.

    Idem pour les tentatives de déstabilisation du Belarus.

    Et je ne parle même pas de Jullian Assange.

    Alors avec Biden ce ne sera peut-être pas mieux mais sur ce plan les étasuniens ont dégagé un mauvais.


  • pierrot pierrot 9 novembre 2020 14:26

    Joe Biden a un programme, certes peu évoqué dont :

     lutte contre le covid en associant les scientifiques (et non les imbéciles comme Trump)

     lutter contre la variation climatique (accord de Paris, énergies non carbonées ...)

     frais d’études gratuites (très importants pour les classes socialement défavorisées)

     créer une sorte de sécurité sociale (la santé est très chère aux USA)

     apaiser les conflits aux USA (contre le racisme),

     apaiser les tensions dans le monde (Chine, Iran ...).

     réconcilier les citoyens américains

    etc.


  • zygzornifle zygzornifle 9 novembre 2020 14:33
    Ce sera « Business as anal »

    Beaucoup de ricains prendront un bain de siège ....


  • zygzornifle zygzornifle 9 novembre 2020 14:36

    Macron a du pisser partout dans l’Elysée comme un chien devant un lampadaire ....

    Maintenant il attend l’investiture pour pouvoir traverser l’atlantique et pisser a la maison blanche ....


  • Clocel Clocel 9 novembre 2020 18:50

    A voir absolument !

    « Le Système est une fraude généralisée. »


Réagir