vendredi 15 janvier 2010 - par Dominique TONIN

Bien fait pour France 2 et Arlette Chabot !

Droit à l’antenne et à la parole.

Attention, j’écris cet article à chaud et sous l’effet de la colère !
 
Hier soir, après quelques hésitations nous finissons par regarder "à vous de juger" avec pour invités E. BESSON, M. le PEN et F. PEILLON. En fait, je n’avais pas envie de regarder, car je savais d’avance ce que j’allais y entendre, y apprendre, c’est-à-dire rien de nouveau sous le soleil. Mais il faut bien, parfois, faire plaisir à sa moitié !
 
A dire vrai, je n’avais pas envie de voir la tronche du félon BESSON, ce transfuge de la gauche, qui hier critiquait vivement SARKOZY me donne envie de gerber, tant les valeurs qu’il prétend défendre sont en parfaite contradiction avec les miennes. Pas plus qu’il ne glorifie celui qui l’a nommé à ces fonctions.
 
La surprise ne se tenant pas au niveau du débat lui même, elle nous est venue par l’annonce de l’animatrice qui nous apprenait la non participation de V. PEILLON juste avant de venir. Ce qui tend à prouver la constance de ce personnage et son côté pleutre ! Même si je ne pense pas que ce dernier ait eu quelque chose de nouveau à nous annoncer, à part des joutes verbales avec BESSON, je pense, qu’au final, il aura pris la place de quelqu’un qui lui, aurait bien aimé être à l’antenne !
 
La mienne, de place, par exemple !
 
Moi, cela fait 5 mois que je demande à toutes les chaînes qui diffusent des programmes et des débats autour de la politique du pays, d’avoir l’obligeance de m’inviter ! Mais aucune ne s’intéresse à ce que j’aurais à dire aux français. C’est pour cette raison que je dis, bien fait à antenne 2 et à A. CHABOT !
 
Le débat sur l’identité nationale n’est pas aussi vital que le pouvoir d’achat, la précarité, les revenus et primes des banques et de leurs traders, les dépenses inconsidérées du gouvernement, la précarité, les sans abris et les SDF, la délocalisation, les retraites, l’absentéisme des parlementaires, le cumul des mandats, l’agriculture moribonde ...et je ne sais quoi encore ?
 
Voilà des sujets qui intéressent les françaises et les français et qui méritent d’être débattus et améliorés. Mais antenne 2, que l’on dit inféodé à l’Elysée, préfère inviter BESSON, membre du gouvernement, pour parler toujours de la même chose entendre toujours les mêmes langues de bois.
 
Pourtant, le service public, comme son nom l’indique, devrait être au service du public, donc représenter la diversité, faire entendre d’autres voix, d’autres tendances, d’autres opinions. Mais non, à ce jour, il préfère inviter un PEILLON qui se déballonne au dernier moment, prouvant, au passage je le répète, son côté pleutre.
 
BIEN FAIT antenne 2, souhaitons que par ce mauvais choix vous perdiez 30 % de part d’audience et plus encore si demain vous demandiez à PEILLON de venir expliquer à l’antenne le pourquoi de son refus.
 
Comme le dit le proverbe, "à toutes choses, malheur est bon" une panne de secteur nous a dispensé de la moitié de l’émission !
 
Maintenant, sans l’autorisation du service de presse du monarque, je vous offre la possibilité de regagner ces pertes d’audience en m’invitant ! Même pas cap’ Arlette CHABOT !
 
Pour les curieux, demandeurs, et/ou attentistes, voir en entête le site de votre serviteur.
 
Les nouvelles pleuvent, vont vite, et se veulent différentes quant à l’absence de PEILLON dans l’émission "A vous de juger".
Les 10 % de part d’audience évoquée, ne sont qu’une maigre consolation pour la chaîne publique. Il paraîtrait que PEILLON a refusé, au dernier moment, d’assister à l’émission, en parfait accord avec le bureau national du PS ! Décidemment ils sont descendus très bas dans la confrontation des idées et de leurs capacités à pouvoir gouverner "un jour" le pays s’ils n’acceptent pas l’adversité, le combat !
J’espére, et j’appelle de mes voeux que le PS et surtout PEILLON, soit à jamais banni des plateaux de télé.
Je réitère, par la même, ma candidature pour remplacer les pétochards qui se déballonnent au pied levé (socialistes ou autres).
J’assure évidemment, à Arlette CHABOT, ou à sa remplaçante une audience et un audimat assurés.
 


16 réactions


  • oncle archibald 15 janvier 2010 14:07

    Il aurait convenu d’ajouter « NA ! » en bas de votre « article » et puis aussi de tirer la langue à Arlette Chadaud .. Tsss.. Nobody is perfect ... Bon, tant pis .. Nous n’avons pas encore trouvé le sauveur du peuple en déroute ... 


  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 15 janvier 2010 15:26

    Chabot a cherché à nous enfumer avec ce débat méphitique sur l’identité nationale, elle n’a que ce qu’elle mérite.


  • GENTIANE81 15 janvier 2010 16:52

    De toutes façons , le sujet traité ou du moins proposé n’était quand même pas superflu ! Mais justement a-t-il été traité ? .. . Peilhon serait venu , et bien on ne ferait pas tant de bruit aujourd’hui . Son attitude est inacceptable, c’est même une honte et la chef de parti , mme Aubry qui cautionne çà ! Décidément , en France on dérape au niveau de l’honnêteté . Malaise !
     L’émission existe , je la trouve intéressante .Arlette Chabot est une grande professionnelle , croyez moi .
    Je suis allée sur votre site le PF .. Vos idées sont intéressantes , je n’ai pas encore tout lu , ce sera fait . 


  • french_car 15 janvier 2010 22:14

    Pas pleutre le Peillon, malin. Ne voulant pas servir la soupe aux 2 autres il s’est désisté à la derniere minute pour éviter qu’un Valls ou autre aille s’y coller.


  • MOREAU 15 janvier 2010 22:20

    Quand une journaliste de la pravda d état passe la brosse a reluire a un ministre pendant plus de 30 minutes , elle ne doit pas avoir besoin d’ un Peilhon ou d’un autre pour constater la brillance des chaussures
     Je pense décidement que la pseudo democratie de mon pays a encore beaucoup de chemin a parcourir et a quand une véritable chaine publique libre de toutes pensées et toutes contraintes ect ect....................


  • bonnes idees 16 janvier 2010 00:06

    Arlette chabot, mais que voulez-vous faire avec ca. Ca vaut pas un pet de lapin. Completement lobotomisée par Sarko et tout son cirque. C’est des conneries tout ca et ca peut rendre stérile tellement c’est puissant.. Quant-à l’auteur, bien pour la clareté de son texte et surtout pour le 5 ème paragraphe. Ce sont ces questions là qui mérite d’êtres débattues. Tout le reste n’est qu’illusion. De la merde en tube.


  • FritzTheCat FritzTheCat 16 janvier 2010 01:00

    Peillon, sa politique de la chaise vide est tout a fait symptomatique de son parcours politique et de l’état de du PS... un vide idéologique abyssal et un leadership en pleine déroute !


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 janvier 2010 01:03

    Bonsoir,

    une image que j’ai trouvée pathétique, c’ est le mur d’images d’un public pétrifié juste derrière la tête de ce triste personnage débitant tout bas des paroles insanes pleines d’accusation sans chiffres. C’est exactement la France dont rêve nos gouvernants...

    Par contre, notre Jeanne d’Arc nationale, qui encaisse en silence sans ni ne s’énerver comme le souhait son bourreau, ni ne lever le ton sur le même terrain, a été d’une noblesse et d’un honneur sans faille et c’est tant mieux.

    Deuxième tour 2012, Ségo / Marine. Allez les femmes, levez vous !


    • Png persona-nongrata 16 janvier 2010 02:13


      Oui d’autant plus que Marine a rejoint la mafia sioniste contrairement à son pére qui lui a toujours résisté...

      Bravo Peillon pour le doigt d’honneur , ne pas en débattre est aussi une liberté et c’est à nous le peuple de décider des ordres du jour et non plus à ces guignols !


  • pierrot123 16 janvier 2010 09:50

    Mr.« Dume » se verrait-il , en Abbé Pierre ? La veuve et l’orphelin, le pauvre peuple, tout ça... ?
    Comme dit l’autre : « On connaît la chanson ! »....Ils ont TOUS commencé comme ça, nos politiques...
    Mais, à 55 ans révolus, Mr.Dume, il va falloir accélérer un poil...


    • Dominique TONIN dume 18 janvier 2010 07:29

      @Pierrot123,
      Et toi Pierrot, dis moi ce que tu fais pour la France ? A part compter jsqu’à trois ! Et à critiquer ceux qui essaient de se bouger le cul ! C’est vrai « on connait la chanson », la tienne est malheureusement celle que l’on entend le plus, celle d’un looser !


  • caramico 16 janvier 2010 11:13

    Depuis des années, depuis que la meuf à DSK (excusez-moi, je ne me souviens plus de son nom) invitait chaque semaine un people, un politique (c’est souvent la même chose)...pour commenter l’actualité de la semaine à la TV
    Je me disais que moi, Français très moyen, j’en aurais des choses à dire, différentes du ron-ron lénifiant qu’on entendait.
    Puis, avant l’arrivée d’Internet, je rêvais d’ un journal uniquement constitué de courriers des lecteurs :
    Pas besoin de payer des journaleux pour nous enfumer, et on donnait la parole au peuple.

    Puis est arrivé Agoravox, où tout un chacun peut s’exprimer, les gauchos, les fachos, les siono et anti-siono, et surtout M. tout le monde, qui n’appartient à aucune catégorie bien définie, qui revendique sa liberté de parole, qui peut applaudir à l’un et le critiquer ensuite, en fonction de ce qu’il exprime et non pas de son appartenance.
    C’est ce que je suis et je m’irrite un peu de voir parfois 400 commentaires, 200 pour, 200 contre, sur des sujets polémiques, sans que les acharnés n’arrivent à convaincre les autres sectaires, et vice-versa, et sans que ça n’apporte rien de concret, les excès des uns et des autres étant tout aussi futiles.


    • Loic 16 janvier 2010 12:45

      Je suis bien d’accord avec vous, je vous rejoins totalement.

      En refusant de participer à ce débat, il a démontré deux choses. Premièrement que pour s’exprimer médiatiquement, il faut suivre les règles de madame Chabot (et certainement de tout un système médiatique), quelles sont intransgressibles, sacrées (émotion de madame Chabot en direct ?). Impossible de disposer de son libre arbitre pour des raisons techniques de second ordre.

      Deuxièmement, et c’est le plus violent : le simulacre de scandale suscitée par Chabot et ses confrères (édition du « Grand Journal » de canal+ du lendemain) autour d’un non événement. Le but est de créer un référentiel fort, autour de l’honnêteté du journaliste en France. En clair, nous, journalistes respectant notre déontologie professionnelle et la liberté d’expression, nous donnons toute latitude aux politiques pour qu’ils puissent s’exprimer librement. C’est une opération d’intoxication prodigieuse, elle vise la régénération d’un principe moral et politique à travers un scandale ! On voit bien dans les faits, que Monsieur Peillon, n’est pas libre du tout de dire ou de faire ce qu’il pense !


  • joelim joelim 16 janvier 2010 15:27

    C’est vrai que c’est de la télé PRAVDA. Dans les deux sens (lie de la presse ET mode bling bling). 

    Vu la différence de traitement prévu en terme de timing entre ps et ump, et étant donné que c’est sur le se(r)vice public, Mâme Chabot devrait démissionner.

    Elle ne le fera pas. Bon alors, puisqu’on ne peut pas crier au scandale tous les jours, je propose qu’on lui cherche un surnom qui lui va bien. Allez je commence : le MATOU LAID.

  • karpediem karpediem 17 janvier 2010 13:12

    Bonjour à l’auteur que je n’ose pas « noter » ni en positif ni en négatif
    mais dont je partage du moins le titre critique envers les médias en tant que tels :

    OUI bien fait et tant pis pour ce pouvoir semi-institutionnel qui se croit tout du , qui estime pouvoir critiquer de tout , qui ne peut que simplifier, déformer et caricaturer le moindre de ses sujets , qui s’autorise à réduire des débats et questions de fond en 85 secondes d’images complaisantes ou émotionnelles à longueur de JT , qui s’autorise à donner son avis sur tout , qui méprise tout de la démocratie « de base »  française ( « referendum européen ») ou étrangère ( « referendum en Irlande » ou « minarets suisses ») , qui s’autorise à juger de tout jusqu’à nous imposer des choix de vote ; bref qui est devenu un des modes indéboulonnables et sans la moindre auto-critique de Sa Sainte Parole de journaleux plus pédants et suffisants les uns que les autres.

    Vive Internet. Vive Avox. Vive notre liberté !

    Ce débat s’avérait vain, indigne, quelconque ou propagandiste. 
    Et il le fut.
    Tactiquement (avec des membres du PS) Vincent Peillon avait bien préparé « son coup » depuis qques jours.

    Pour l’avenir, j’espère que Vincent Peillon ouvrira une mode de « zapping » ou de « shunt » par devers ces médias qui se croient tout-puissants et qui feraient mieux de se rappeler que — surtout pour le service public — leur mission est d’abord de servir les Francophones à obtenir des informations neutres, contre-vérifiées, et professionnellement équilibrées.

    Ca suffit en effet !
    Merci à vous Monsieur Peillon : que chacun reste donc à sa place ! 


Réagir