mardi 8 août - par rosemar

Bientôt, même les poupées gonflables seront connectées...

Les robots sont partout : sur internet, dans les répondeurs téléphoniques, dans nos voitures, dans nos transports.
 
Spike Jonze avait même imaginé en 2014 dans son film intitulé Her un logiciel informatique, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur et pouvant combler la solitude d'internautes.
 
Le héros du film fait la connaissance de Samantha, une voix féminine pleine de charme, intelligente, et particulièrement drôle... c'est alors que commence un jeu de séduction et les deux personnages tombent amoureux l'un de l'autre.
 
Désormais, la réalité dépasse la fiction : un fabricant américain Matt Mc Mullen a conçu des poupées gonflables connectées capables de s'exprimer.
Elles sont dotées d’une intelligence artificielle stockée dans un cloud.
 
Le réalisme de ces poupées est poussé à l'extrême : les ongles, les veines apparentes sur les bras, le moindre détail est soigné...
Des clients fortunés ont passé commande et se font faire sur mesure une poupée gonflable à leur convenance : mensurations, couleur des cheveux, de la peau etc.
 
Jusqu'où ira l'emprise des ordinateurs sur nos vies ?
Bien sûr, pour l'instant ces modèles de poupées gonflables sont réservés à une clientèle aisée et triée sur le volet.
 
Mais on peut facilement imaginer la démocratisation d'un tel phénomène.
On entrevoit des perspectives inquiétantes : un monde où les robots vont se substituer aux relations humaines...
Un monde où l'affection, la sexualité, les caresses seront dispensées par des robots...
Un monde où l'on achète des robots pour satisfaire les besoins les plus élémentaires...
Un nouveau business en perspective, à coup sûr, de nouvelles opportunités pour faire des affaires juteuses...

Il sera même possible pour le client de choisir des traits de caractère : "imprévisible, gentille, capricieuse, jalouse, intellectuelle, aventureuse, inquiète, bavarde, affectueuse, sexuelle, imaginative, amusante, serviable, innocente, timide ou heureuse..." de quoi combler tous les fantasmes et tous les désirs de l'acheteur...

On en arrive à une hyper-connectivité malsaine et dangereuse.
Certains insistent sur les avantages de ces robots sexuels : aucune obligation de cadeaux, pas de propagation de maladies sexuellement transmissibles, pas de conflits, pas de disputes...
Mais ils oublient la déshumanisation qu'implique l'utilisation de robots.

Enfin, on perçoit tous les risques pour la protection de la vie privée : le cloud n'est pas forcément sécurisé pour des données qui touchent à l'intimité.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/08/bientot-meme-les-poupees-gonflables-seront-connectees.html



56 réactions


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 11:36

    Comme je l’écrivais le 15 mars dernier, certains sextoys le sont déjà, avec ou sans le consentement de leurs utilisatrices/teurs :



  • foufouille foufouille 8 août 11:43

    le japon est bien plus avancé que nous dans ce domaine.
    je te conseille asimov pour les robots.


  • mmbbb 8 août 11:48

    l avantage est que nous ne risquerons pas les MST comme vous le soulignez . Quant a la femme occidentale la plupart regardent la carte bancaire, autant allez voir une hetaire c’est plus net . Je preconise aux hommes fortunes d etablir un contrat de mariage, ils se feront pas avoir .  Quant a la déshumanisation de nos sociétes, nous n avons pas attendus les Robots . 


  • covadonga*722 covadonga*722 8 août 11:48

    yep , dans le cadre de nos jeux d’été vous êtes invité a chercher l’intrus


    «  »imprévisible, gentille, capricieuse, jalouse, intellectuelle, aventureuse, inquiète, bavarde, affectueuse "


    pour le gagnant un dîner aux la chandelles avec dame Rosemar 

  • pallas 8 août 11:48

    rosemar

    En complément de votre article, il y a une très forte dégradation de la condition féminine dans le monde, sa en devient très préoccupant.

    L’avènement des poupées gonflable est un phénomène qui explose au Japon, qui est certainement le pionnier dans se domaine.

    La question de la femme et celui de la création des poupées sexuel est le même sujet.

    Dans toute l’histoire de l’humanité, jamais la femme n’a été à ce point aussi violentée, brimée, humiliée, c’est affreux.

    Et cela peut importe la nation sur le globe le constat est similaire.

    Il y a un très bon manga traitant de ça : son nom c’est « Le cercle du suicide », sa prend au cœurs et au tripe.

    Salut


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 12:03

      @pallas

      il y a une très forte dégradation de la condition humaine en général, même des 1%

    • pallas 8 août 12:38

      @Jeussey de Sourcesûre

      La dégradation de la condition humaine touche en effet la totalité des individus, c’est vrai.

      Mais l’avènement de la création de poupée gonflable féminine, d’un autre coté existe certainement son équivalent masculin.

      Nous dépassons le stade de la déshumanisation, c’est encore pire, et il faut mettre avec le sujet sur la violence faite sur les femmes qui à commencé dans les années 1980.

      Je cite le cours manga de 90 pages « le cercle du suicide », auquel des adolescentes japonaises sont la proie de prédateurs sexuels et laissé à l’abandon par leurs familles, proches, et donc au final se suicide, sachant que le Japon est le Leader sur les poupées sexuel, sa n’est pas du tout un hasard.

      La France n’est pas en reste non plus.

      Salut


    • Pseudo 8 août 14:24

      @pallas
      Les femmes n’atteignent l’orgasme qu’en se masturbant avec des « sextoys » en particulier des « vibros ma sœur » !...


    • Pseudo 8 août 15:37

      @Pseudo
      Aucun homme ne peut vibrer aussi vite qu’un « vibro ma sœur » !


    • sarcastelle sarcastelle 8 août 16:16

      @pallas

      .
      Dans toute l’histoire de l’humanité jamais la femme n’a été à ce point aussi violentée, brimée, humiliée, c’est affreux. 
      .
      Heu... c’est du lard ou du cochon ?... 

    • pallas 8 août 16:55

      @sarcastelle

      Chacun ses objectif prioritaires, certains préfère les poupée gonflable à défaut de vivre une existence normal, se vautrant dans un univers artificiel et d’autre font face à la réalité d’une situation, certes du à voir et à entendre, mais c’est ce qu’elle est.

      Apres tout, chacun sa croix.

      Parcontre il ne faut pas s’étonner que dans les prochaines années des hommes habitué aux poupées sexuel ressemblant très fortement à des femmes, passent à l’acte en pensant qu’une femme est une poupée sexuel.

      Les faits divers deviennent de plus en plus nombreux de part le monde.

      Salut


  • Decouz 8 août 11:56

     Arte avait diffusé une série suédoise assez fine et drôle sur ce sujet :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Real_Humans_:_100_%25_humain


  • Decouz 8 août 12:01

    Série intéressante qui posait sur un ton humoristique des questions de fond : quelle est la différence entre le comportement d’une personne libre et celui d’un robot, beaucoup de taches étant faites mécaniquement et sans passion.

    Je ne suis pas un robot.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 12:04

      @Decouz

      pour le taches faites mécaniquement, comme il s’agit d’huile la plupart du temps, pas besoin de solvant : un détergent suffit et hop ! la tache s’en va !

  • Aristide Aristide 8 août 12:03

    Il me semble qu’il n’y a pas que des aspects négatifs à l’apparition de la robotique et des objets connectés. On peut facilement désigner les poupées gonflables connectés et avec IA comme un excès de ces technologies. L’intrusion dans les aspects les plus intimes de notre vie est un vrai danger, mais il me semble tout de même que cet usage restera ... très marginal.


    On peut aussi penser à bien d’autres usages plus utiles, par exemple sur la « surveillance » des personnes âgées au domicile. Il est connu que le maintien à domicile est un avantage sociétal indéniable en terme de qualité mais aussi de longévité. On imagine assez bien que la présence incessante d’une personne humaine peut facilement être remplacée par une mise en oeuvre de technologies permettant de gérer tout ce qui concerne la sécurité de la personne, faire à leur place les taches « dangereuses » ou « fatigantes », les assister pour des gestes difficiles, ... La relation humaine pourra alors essentiellement se consacrer à l’échange, à la discussion, ...

    Il en est de même pour toutes les technologies, elles portent evident les pires et les meilleures des choses. Ne soyons pas que pessimistes, et envisageons par exemple qu’un jour les taches assez difficiles telles que celle d’éboueur ne soient plus que de vieux souvenir, que les déchargements de camion soient effectués automatiquement, que les manipulations d’objets dangereux soit une vielle affaire, enfin ... 

    Les conséquences de toutes ces technologies sont à préparer car leur apparition dans tous les domaines de la société est inéluctable, elles impliquent obligatoirement des changements assez considérables dans les relations économiques et plus particulièrement les relations de travail. Pour ce qui est des relations humaines je fais le voeu, peu être naïf, que l’homme est irremplaçable sur ce plan.





    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 8 août 12:09

      @Aristide


      Il ne faut pas que le robot soit trop intelligent, sinon il voudra rien foutre.

    • mmbbb 8 août 12:56

      @ Aristide Il y a eu les mêmes angoisses les mêmes doutes lorsque Jacquard inventa son métier . Je ne pense que d employer des gamins sous les metiers à tisser etaient respectable . D ailleurs ces « gones » n avaient pas le choix . Les tisserands lyonnais ont disparu , et la société ne s est pas arrête Par ailleurs cette machine a ete le premice des machines pluis évoluées puisqu Hollerith  se servit des cartes perforees mais en integrant un registre pour la fonction calcul Il fut le fondateur d IBM . . Rosemar ne voit que le cote gadget des avancees scientifiques .Elle est toujours dans la négation comme si elle etait prostrée par l evolution  Les robots couplés a I A sont desormais de precieux auxilliaire en medecine . L imagerie medicale permet de dresser des protocoles operatoires dans des interventions difficilles Voir le lien http://www.e-sante.fr/premiere-operation-chirurgicale-plus-7-000-km-distance/actualite/657
      La on ne peut qu être fier Quant a la robotqiue IA , l enseignement bénéficiera de cette avancée et palliera l insuffisance de transmission des savoirs en remplacant la mediocrite de certains profs . Les programmeurs n auront pas trop d effort s a fournir . 


    • Alren Alren 8 août 18:26

      @Aristide

      Les conséquences de toutes ces technologies sont à préparer car leur apparition dans tous les domaines de la société est inéluctable.

      C’est vrai mais beaucoup plus tard qu’on ne le croit. C’est un problème informatique  : la robotique et l’informatique piétinent actuellement pour donner aux machines des sens artificiels comparables aux nôtres.

      Dans le domaine visuel, la machine doit reconnaître immédiatement un visage, une forme, et derrière analyser une situation, lui donner un sens.

      Il faut concevoir en premier « étage », comme dans notre rétine, une connexion entre les capteurs de pixels de manière à repérer instantanément les bordures des formes, les lignes et les courbes, les parallélismes etc. et n’envoyer à l’unité centrale que le résultat de cette pré-analyse et non les deux vidéos pixellisées que captent les deux caméras stéréoscopiques.

      On en est loin malgré les déclarations fracassantes des constructeurs de voitures autonomes.

      Dans le domaine sonore, le premier « étage » derrière le micro doit en premier lieu obtenir comme nous les composantes d’un son complexe. Cela nous paraît évident en entendant un orchestre de savoir quels instruments jouent selon leur timbre. Mais c’est extrêmement difficile à programmer.

      Ne parlons pas du sens du toucher, indispensable pour un sex-robot entre autres, sans doute le plus difficile à réaliser, car en plus de pouvoir analyser les particularités de ce qui est touché, il faut le situer dans l’espace.

      Ensuite ces données doivent être traitées en temps réel par un « cerveau » qui comme le nôtre synthétise ces données et leur donne un sens. Je pense qu’aucun humain n’a actuellement la moindre idée de la façon de faire.

      Il est clair cependant que l’ordinateur du robot doit pouvoir manipuler les concepts enregistrés en binaire sous forme de phrases sans ambiguïté. Aucun langage humain ne convient du fait justement qu’il contiennent tous ces ambiguïtés (en français : noyer verbe et noyer arbre, il sort et le sort, l’envoyé et il a envoyé etc.).

      A minima, il faut que les fonctions grammaticales de tous les éléments composant une de ces phrases y soient clairement définies, par exemple avec des déterminants pour le sujet, le verbe, le complément d’objet, le complément de temps, le complément de lieu etc.

      Ces phrases acquises progressivement et communes grâce à la communication internet à toute sles machines seront en quelque sorte interconnectées y compris avec des définitions de mots, des images et des sons éventuellement.

      On n’y est pas encore !!!

      Et les entreprises qui se lanceraient dans ce travail ne gagneraient pas d’argent en vendant leur produit avant sans doute des décennies. Moralité : seuls des États pourront financer ces énormes travaux comme ils financent l’éducation des humains.

      Le capitalisme financier actuel en sera bien incapable, les capitalistes français n’ayant même pas misé sur le rachat du chantier naval de St-Nazaire à la rentabilité pourtant assurée.

      Il est donc nécessaire de changer le système économique pour espérer que les robots deviennent réellement « intelligents ».

      elles impliquent obligatoirement des changements assez considérables dans les relations économiques et plus particulièrement les relations de travail.

      Exact encore ! Si les robots accomplissent un jour la moitié du travail nécessaire à la vie économique, il est clair qu’il sera inacceptable que 50% de la population active soit au chômage, ce que voudront bien évidemment les capitalistes pour maximiser les profits avec les machines et qui sera refusé par la population.

      Là encore une telle société ne saurait survivre "dans les eaux glacées du calcul égoïste". D’une manière ou d’une autre, la production de valeur effectuée par les machines devra être partagée par toute la population et le temps de travail des humains fortement réduit. Ce qui ne pourra avoir lieu que dans une société équitable comme la propose la FI.

      Pour ce qui est des relations humaines je fais le vœu, peut-être naïf, que l’homme est irremplaçable sur ce plan.

      Bien sûr ! Mais les sex-robots pourraient servir, au Japon notamment, d’initiatrices et d’initiateurs sexuels aux personnes vierges qui ont peur des humains de l’autre sexe, des grossesses non désirées et des maladies vénériennes.

      Sans attendre qu’ils soient autonomes comme défini ci-dessus, ils pourraient être téléguidés par un humain situé hors de la pièce où a lieu l’initiation. Il est concevable qu’après celle-ci, qui serait forcément réussie physiquement, la perspective d’une relation avec un être humain serait plus aisée à envisager chez ces malheureux complexés.


  • Henry Canant Henry Canant 8 août 13:01

    Tant qu’il y aura des rosemar, les fabricants de poupées gonflables ne sont pas prêts de faire faillite 


  • Saka20 Saka20 8 août 14:57

    Dans la journée un vieillard lubrique va venir balancer quelques jeux de mots scabreux nuls à chier sous cet article.


  • Massada Massada 8 août 15:25

    Une femme au physique modelé selon nos goûts, à la personnalité définie selon nos critères, à la voix choisie, qui ne râle pas, ne dépense pas et est toujours disponible pour les choses du sexe. 

     
    Rien que des femmes parfaites, physique et personnalité à la demande,... 
    ça laisse rêveur smiley


  • Pseudo 8 août 15:34

    Le seul avantage des poupées gonflables c’est qu’elles ne sont pas « chiantes » !


  • sarcastelle sarcastelle 8 août 16:19

    Quand l’embrayage fume lorsque vous commencez à planer, appelez Rosemar la spécialiste des turboprops. 


    • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 8 août 17:20
      @sarcastelle

      Il y a-t’il une boîte de vitesses sur les poupées gonflables comme sur les A400 ?

      Et ne sert-elle qu’en cas de rapports multiples ?

    • Le421 Le421 9 août 08:12

      @Sharpshooter - Snoopy86
      https://www.challenges.fr/challenges-soir/l-a400m-l-avion-de-transport-militaire-qui-plombe-encore-airbus_27487

      Je vous invite à parcourir le paragraphe sur « Avio ».

      Bien sûr, il ne s’agit pas d’une boite de vitesse synchronisée à 6 rapports...
      Au cas où certains penseraient que la traction se fait pas les roues !!  smiley


    • Le421 Le421 9 août 08:20

      @sarcastelle
      Compte tenu de la vitesse de rotation des turbines TP400, avec des hélices multipales tournant à l’envers l’une de l’autre sur chaque aile, il y a effectivement des « PGB » Propeller Gear Box sur chaque hélice.
      Or, il a été constaté que 2 PGB sur 4 , ceux tournants à l’envers, présentent des défauts de fiabilité.
      Jusqu’à plus ample informé.

      J’ai un neveu ingénieur chez Airbus qui est rentré de Séville et travaille sur le programme A400M.
      Je peux lui demander des précisions, dans la limite du secret industriel, of course !!


  • rugueux 8 août 16:50

    Et rosemar elle a tout de la poupée gonflante déconnectée de la réalité !


  • bob14 bob14 8 août 17:26

    Macron est sauvé..il pourra mettre sa vieille au placard...


  • zygzornifle zygzornifle 8 août 18:28
    Bientôt, même les poupées gonflables seront connectées... chéri il faut me vidanger car je suis pleine de sperme et ça va déborder....

  • zygzornifle zygzornifle 8 août 18:31

    les poupées auront une boite noire comme les avions ?


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 8 août 19:13
    Madame Rosemar dîtes-nous tout

    Rocla+ est il fait de chair et d’os ou est-ce Bionic Man doté d’un instrument obéliscal ?
    ( j’avais promis à un de vos admirateurs de placer ce superbe adjectif  smiley )

  • phan 8 août 19:46
    Compte tenue la loi d’interdiction d’achat d’actes sexuels, sanctionnée par une contravention de 1.500€ (jusqu’à 3.500€ en cas de récidive), je vais me contenter sur l’achat de la robote Frigide Farrah (8.600 euros) permettant de réaliser les fantasmes sexuels les plus privés, interactive, pouvant tenir une discussion et accomplir 50 positions sur les 100 du KamaSutra : violer sa robote à peine majeure n’est pas un crime !


  • pallas 8 août 19:58

    Bonsoir,

    Voila ou nous en sommes en terme perversion de la société, des Femen voyant un viol d’une femme sous leurs yeux et ne faisant absolument rien.

    Cette société atteint un point de ridicule (rire).

    Liens :

    https://fr.yahoo.com/m6info/marseille-elles-assistent-un-viol-en-pleine-rue-et-temoignent-sur-facebook-150246214.html

    Salut


  • Bernie 2 Bernie 2 8 août 20:21

    Ben voilà qui va mettre fin aux violences conjugales, vous devriez être contente, non ?

    Pour peu que la poupée ait un châssis de terminator, il risque d’en cuire au propriétaire violent.


  • BB1951 BB1951 10 août 09:34

    C’est une info. qui en suit d’autres... Je préfère la regarder dans les yeux sur un banc aux jardins des plantes et lui chuchoter des poèmes aux jardins des délices...


Réagir