mercredi 25 mars - par Bernard Dugué

Bref point sur le Covid-19 et l’utilisation de la chloroquine

PNG

 

 Dernières nouvelles du front, puisqu’il s’agit bel et bien d’un front constitué d’une ligne de défense en plusieurs axes face à un envahisseur qui déjoue et pronostics mais que l’on connaît de mieux en mieux depuis qu’il est passé en France et que les remontées cliniques augmentent en nombre et en précision. Voici des données et des arguments à prendre comme des pistes de réflexion et non des avis.

 

 1) Sentinelles. La première donnée importante mais trop précoce est fournie par le réseau Sentinelles. Cette fois les données chiffrées sur le Covid-19 vont être disponibles. Elles seront affinées si les tests sont pratiqués. Néanmoins, le tableau clinique étant connu, les médecins sont capables de poser un diagnostic sans test et faire remonter les infos, comme cela se fait chaque année pour la grippe ou la gastro-entérite. Pour la semaine du 2, sur 138 prélèvements naso-pharyngés effectués sur des patients en syndromes grippaux, 2% étaient positifs au SARS-CoV-2. Pour la semaine suivante je ne donne pas le chiffre, il n’y a eu que 39 tests. Et pour la suite, les médecins ont reçu comme consigne de faire remonter les diagnostics pour donner une photo précise de la cinétique épidémique, avec un affinement par les tests, pas forcément systématique. Tout ce que l’on sait, c’est que ce qui est utile à savoir sera su un peu plus tard.

 

 Il serait fort utile que le réseau Sentinelles pense à sélectionner les symptômes pour établir le stade de la maladie. Il ne le fait pas pour la grippe parce que ce n’est pas nécessaire et que de plus, il n’existe pas de différences notables entre les patients. En revanche, le pourcentage de personnes affectées par les stades 1, 2 et 3 s’avère utile, surtout pour apprécier la proportion de cas sévères. Le jour où il faudra remonter sur le pont et se croiser à nouveau, alors que le virus n’aura pas disparu, il faudra s’armer de courage ou alors être rassuré par les chiffres. Le paramètre important c’est le pourcentage de stade 3 rapporté à la prévalence du virus, en précisant les facteurs de fragilité du patient. Le Covid-19 apparaît comme une maladie à trois stades dont le dernier est sévère et tient à plusieurs facteurs, la réponse immunitaire, l’âge et l’état physiologique (un virusse qui semble jouer à la roulette russe). On sait déjà que les personnes à risque devront prendre des précautions. Et pour les personnes en bonne santé, le pourcentage de cas graves donne un indice sur les risques. Entre un risque de 0.01 et 1, ça change beaucoup. En sachant qu’en arrivant au stade 3 ça secoue mais ça ne signifie pas game over si on est assez solide. A titre de comparaison, nous avons les accidents de la route dont le risque est accepté au vu du nombre d’automobilistes. Ce n’est pas avant un mois que des estimations seront accessibles et trois ou quatre mois pour des résultats plus précis. 

 

 2) Un bref point sur les traitements récupéré sur un blog des plus sérieux. Quelques études ont été compilées, essentiellement venues de Chine. En bref, les antiviraux du style remdesivir ou favipavir ne laissent guère d’espoir. L’hydroxy-chloroquine a montré quelques signes encourageants et d’autres études sont en cours. Enfin, une donnée à prendre avec pincette, 90% des patients auraient été guéris par la médecine traditionnelle chinoise. Méfions-nous de ce genre d’annonces qui peuvent être un moyen pour le régime de défendre son identité culturelle. En Inde, il y a un ministère du yoga et des médecines traditionnelles, notamment l’ayurvéda. Enfin, soyons prudents. Il y a guérison et guérison. Au stade 1 et 2 du Covid-19, on guérit, même sans médecine traditionnelle, ce qui n’exclut pas des effets positifs de cette médecine. Si on peut guérir plus vite, je pense que tout le monde signe. Pour les fans des huiles essentielles, prenez celles qui sont riches en cinéol 1, 9 (ravintsara, eucalyptus, romarin…)

 

 3) Dernier point sur la chloroquine. Si les traitements sur patients en réanimation ne sont pas concluants, ce n’est pas pour autant qu’il faut abandonner cette molécule. Le résultat principal de Didier Raoult semble être la diminution de la charge virale, encore plus nette avec l’ajout de l’azithomycine mais il faut d’autres études pour confirmer. La charge virale diminue certes, mais l’objectif est de remettre sur pied le malade. Et si les essais cliniques ne sont pas assez concluants, c’est peut-être que l’administration a été faite trop tard. Le virus aurait « disparu ou presque » mais le patient est dans un tel mauvais état qu’il ne peut plus faire face et décède. Des études sont en cours et livreront leurs résultats bientôt. Pour l’instant, les cliniciens naviguent à vue avec quelques indices tangibles devant être confirmés.

 

 Avis provisoire sur la chloroquine. Des résultats cliniques en réanimation non probants ne signifient pas qu’il faille laisser tomber ce traitement. Si la charge virale diminue, la molécule a un intérêt. Il serait alors utile d’administrer la chloroquine dès que les malades présentent les symptômes de l’entrée en stade 3 avec quelques signes connus, notamment un début de détresse respiratoire et une difficulté à se lever. La charge virale diminuerait avec le traitement et le patient aurait encore des forces pour tenir le choc en étant secondé par le traitement, pour autant qu’il soit si efficace. Ce patient restera alité à domicile au lieu d’aller vers une admission aux urgences déjà saturées. Une administration au stade 2 n’est sans doute pas recommandée. Une administration au stade 1 ne se justifie pas.

 

 Lien vers le blog

https://blogs.sciencemag.org/pipeline/archives/2020/03/24/the-latest-coronavirus-clinical-trials

 

 Sentinelles

https://www.sentiweb.fr/document/4851

 



29 réactions


  • AlLusion AlLusion 25 mars 19:01

    Bonsoir Bernard,

     En cette période de confinement, j’avais décidé de sortir un billet tous les jours à 10:00 à ce sujet.

     Celui de ce matin est sorti "Faut pas prendre les cons pour des gens (2)

    . Il n’est évidemment pas question de chloroquine mais d’une autre phobie : la polémique. C’est une autre maladie très humaine.

    @+

     

     


    • AlLusion AlLusion 25 mars 19:03

      J’oubliais de dire que les symptôme sont immédiats et parfois amusant comme la chloro_fine ou peut-être simplement finement con. smiley


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 mars 19:21

    Ici le papier en mandarin dont parle le Pr Caumes sur LCI, cité par ailleurs sur le blog scientifique et concernant un essai sur la chloroquine. Ce n’est pas suffisant pour en tirer des conclusions

    http://subject.med.wanfangdata.com.cn/UpLoad/Files/202003/43f8625d4dc74e42b bcf24795de1c77c.pdf


    • Phillys 26 mars 14:26

      @Bernard Dugué
      Il semblerait que dans cette étude les deux groupes (test et témoin) aient bénéficié simultanément d’autres traitements, notamment des interférons alpha, de l’Abidol, du lopinavir / ritonavir. Il serait souhaitable qu’un spécialiste (ce que je ne suis pas) nous indique si ces autres produits n’ont pas pu compenser l’effet de l’hydroxychloroquine sur le groupe témoin.


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 mars 19:37

    Je me suis mélangé entre les corrections du texte

    pour les huiles essentielles, c’est cinéol 1,8 et non pas 1, 9


  • Jean Guillot Théophile Duplessis 25 mars 20:43

    J’en appelle à beaucoup de prudence à tous mes amis agoraxoviens quant à l’utilisation de cette molécule , pour l’instant il n’y a pas de traitement miracle ni de sauveur aux longs cheveux et barbe blanche .

    Seul le vaccin pourrait endiguer la pandémie mais pas avant dix huit mois .

    Restez confinés et priez notre seigneur Jésus -Christ pour tous les soignants en première ligne .

    Récitez à la maison mes frères deux« Pater » et deux « Je vous salue Marie »

    Dieu vous pardonnera vos pêchés . Alléluia , Amen et que Dieu veille sur vous mes frères , Dieu est miséricorde .

    Ainsi soit-il

    Théophile Duplessis .


    • Et hop ! Et hop ! 25 mars 21:59

      @Théophile Duplessis

      Mais oui,
      l’association chlorochine azithromicine ne sert à rien,
      les masques ne servent à rien,
      le dépistage ne sert à rien, 
      le contrôle sanitaire des frontières ne servait à rien.

      Restons confinés et arrêtons l’économie pendant un an et demi en attendant que Pasteur et Mérieux aient un vaccin à vendre.

      Dans six mois, il n’y aura plus d’épidémie, tout le monde aura été plus ou moins infecté, il y aura eu 10 ou 20 000 morts, à 95 % des personnes âgées ou en mauvaise santé.

      Par contre il y aura une crise économique et sociale monstrueuse qui fera des centaines de milliers de morts.


    • sls0 sls0 25 mars 22:16

      @Et hop !
      Il ne dit pas ça, maintenant il est connu que le test* de Raoult est biaisé à mort, en parlant de mort dans son étude il a sorti un mort et une grosse allergie de ses échantillons.
      Comparer des résultats d’un hôpital au top coté virologie et un autre moyen c’est un autre biais.
      Modifier des données, absence de données.
      Ça n’a aucun lien avec les masques ou le dépistage.il y a la létalité d’un maladie, c’est le nombre de morts sur le nombre d’infectés. 
      Il y a la morbidité, en Chine elle est de 2,4 par million.
      L’Italie qui s’est plantée sur à peu près tout c’est 1/1000. J’attends un peu les résultats des USA, coté épidémie ce ne sont pas des flèches, ils ont un bon système de santé mais que pour les riches.

      * c’est comique de voir un graphique de l’étude de Raoult en tête d’article alors qu’on sait l’étude très fortement biaisée.


    • Et hop ! Et hop ! 26 mars 23:16

      @sls0

      L’infection et laléthalité dépendent de la charge de l’infection reçue par un sujet (nombre de virus reçus dans un temps donné), laquelle peut être considérable modérée ou augmentée par le port général de masque ou pas.

      Quand on est exposé à quelques virus, l’organisme se défend et enraye l’infection, quand une caissière, un médecin, un facteur reçoivent des milliers de virus chaque jours leur immunité finit par être submergée.

      L’hydroxine de chloroquine diminue considérablement le nombre de virus dans la sphère ORL qui est la porte d’entrée de l’infection, ce qui vient en aide à l’immunité.


  • exocet exocet 25 mars 21:23

    Au sujet de la chloroquine l’auteur a écrit ;

    "Une administration au stade 2 n’est sans doute pas recommandée. Une administration au stade 1 ne se justifie pas.

    "

    .

    Alors, Dugué, qui n’est pas médecin malgré tous ses diplômes, après de premiers articles ou il écrivait que le coronavirus n’est qu’une banale et inoffensive bronchite, après nous avoir abreuvés d’articles imbéciles ne faisant pas avancer le schmilblick, prescrit des recommandations qui vont à l’inverse de ce que dit le Professeur Didier Raoult, infectilogue de renommée internationale...

    .

    Gros crétin foireux, va....imbécile diplômé !


    • sls0 sls0 25 mars 22:43

      @exocet
      Si je regarde en Chine le taux de morbidité du covid 19 qui est de 2,4 par million, c’est presque la bronchite.
      Si je regarde du coté Italie c’est du 1/1000, ce n’est plus la bronchite.
      Je suis un gros fainéant, je ne vais pas regarder si c’est bronchite ou grippe qui est employé. Raoult en son temps parlait d’accidents de trottinette et non de bronchite.
      Moi aussi le discours de Raoult me plaisait, je suis un humain, comme tout humain tout ce qui donne un espoir m’attire. Je suis aussi un humain curieux et qui connait un peu la méthode scientifique.
      Quand j’ai su qu’il avait sorti un papier ou plutôt deux, je suis allé voir. Nul ce test, un concours de biais. La méthode scientifique c’est pour supprimer les biais, ce papier en est bourré. On comprend la réserve du monde scientifique.
      Plutôt que de tout décrire, il y a une vidéo avec des arguments factuels qui tiennent la route.
      https://youtu.be/h18tSEYukqE


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 mars 08:37

      @sls0
      "Quand vous avez un traitement qui marche contre zéro autre traitement disponible, c’est ce traitement qui devrait devenir la référence." (Professeur Raoult)


    • sls0 sls0 26 mars 15:16

      @Daniel PIGNARD
      D’autres traitements sont promettteurs, pour le savoir ce n’est pas youtube, Gloser ou FM, il faur aller sur google scholar.

      J’ai un très grand respect pour le professeur Raoult, c’est depuis 4 ans que je connais sa vision des choses, j’y adhère à 95%. Mais son étude et ses tests ne sont pas recevables, trop de biais et il évacue facilement un mort qui pris en compte invalidait son hypothèse. Je ne dit pas que la chlorioquine n’est pas efficace mais ce n’est certainement pas l’étude de Raoult qui le prouve.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 26 mars 17:07

      @sls0

      Et paf !

      SCOOP – Toute honte bue, le gouvernement fait un virage à 180° et donne raison (sans le dire publiquement) au professeur Raoult : il généralise le recours à l’hydoxychloroquine et même sa vente au public !

      https://www.upr.fr/actualite/scoop-toute-honte-bue-le-gouvernement-fait-un-virage-a-180-et-donne-raison-sans-le-dire-publiquement-au-professeur-raoult-il-generalise-le-recours-a-lhydoxychloroquine-et-meme-sa-vente/

      Mais attention, c’est pas pour slso. A n’en veut pas, lui.


    • CN46400 CN46400 26 mars 18:41

      @Daniel PIGNARD
      Exact et c’est l’exministre, toubid d’origine, Douste-Blazy qui a fait déborder le vase. Reste à tester en conséquence, l’Allemagne se prépare à tester 500 000 personnes par semaine contre 50 000 en France....


    • CN46400 CN46400 26 mars 19:04

      @CN46400
      Et un bon mois de perdu dans une bagarre d’arrière garde... On attends la réaction de Cohen su Càvous...


    • CN46400 CN46400 27 mars 09:38

      @sls0
      Pour comprendre la démarche de P Raoult, il faut admettre qu’il est en contradiction complète avec nos pieds nikelés :
      -Pas de confinement généralisé !
      -Généralisation des tests !
      -Confinement + traitement à la chloroquine, des positifs !
      Depuis plus d’un mois, il résume : Diagnostic-isolement-traitement


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 mars 11:20

      @CN46400
      C’est aussi la procédure la plus morale.
      On embête que ceux qui sont positifs et on laisse les autres travailler et vaquer tranquille.


    • sls0 sls0 27 mars 14:41

      @CN46400
      Comme je l’ai écrit, à 95% je suis d’accord avec lui. Cet accord c’est sur une durée de 4 ans et non depuis la période buzz.
      Je connais la méthode scientifique et je sait lire un papier sur un test. Son dernier papier pour prouver l’efficacité est non recevable. Je comprends l’opposition du monde scientifique, c’est limite une tricherie.
      Je comprends aussi la stratégie de Raoult face à des pieds nickelés.
      Si on me demande si Raoult prouve l’efficacité de la chloroquine d’une façon scientifique je dit non mais ça ne retire pas ma confiance en Raoult.
      L’humain il lui faut de l’espoir quand il y a une peur irrationnelle selon Raoult. On se raccroche aux mots de Raoult coté espoir c’est le coté irrationnel mais on ne l’entend pas quand il parle rationnalité.
      Raoult doit être content d’avoir bousculé des pieds nickelés et des mandarins, il parlait déjà de cette méthode il y a 5 ans mais il doit être gêné d’être le support d’une peur irrationnelle.
      Il a 68 ans Raoult, son avenir est derrière lui, il a tout bousculé, ça faisait des années que ça le démangeait.
      Bon un de ses outils était léger quand même. Bon en période de crise on ne peut pas toujours pinailler. Vu son âge c’était son ultime fenêtre de tir.
      Il faut prendre de la hauteur pour comprendre, chose difficile dans l’irrationnel dû à la peur.


  • rita rita 26 mars 09:18

    Toutes ces courbes pour l’instant ne servent pas les soignants directement, elles sont destinées à l’arrière cour de la santé ?

    Sur le tas, nous avons besoins de matériels pas de courbes

     smiley


  • yvesduc 26 mars 09:27

    C’est exactement ce que dit Raoult lui-même. La chloroquine est efficace pour les formes sévères mais une fois le malade en réanimation, c’est trop tard. Ici à 4’ : https://www.youtube.com/watch?v=GFkUnJ46MVI


  • Léon 26 mars 09:49

    Quel traitement ? Je ne suis ni médecin, ni epidemiologoste, ni, ni... Juste citoyen et je sais juste que pour appliquer un traitement médical, il faut des structures et des homme.es ou l’inverse.

    Et que y’a plus ou si peu.

    Le Père de la nation va nous concocter pour que les bidasses nous mettent encore plus sous surveillance un plan Résilience. Qu’il commence par résilier son contrat présidentiel et quitter les Ors de la République


  • Jean Keim Jean Keim 26 mars 09:53

    Bien malin qui peut affirmer savoir ce qu’il faut faire contre une pandémie, et contre la maladie en général, quand elle sera planétairement jugulée, personne, pas un pays, ne pourra revendiquer la victoire.

    Il y a en nous des forces de guérison insoupçonnées, elles se mettent en branle quand le désir de lutter est effectif, le médicament, le traitement, le confinement, le port d’équipements de protection, comme simplement la foi, la confiance dans un médecin et pourquoi pas pour certains la prière, ont un rôle de catalyseur à jouer pour actionner ces forces.

    Je pense que ces forces trouvent leur origine dans une forme d’énergie que certains thaumaturges savaient utiliser, elles requièrent la participation de la Vie, du soignant et du soigné.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 mars 14:42

      @Jean Keim Je crois que nous avons aussi affaire à une pandémie de bêtise, à lire tous les commentaires et babillages.
      Et vous avez raison, le principal atout pour combattre le virus, c’est la solidité, les forces de résilience. Le système immunitaire ne suffit pas.
      Sinon, les estimations fiables de la létalité devraient être connues d’ici, je réfléchis, disons une semaine pour une idée et deux semaines pour une idée plus précise
      Le pb du calcul c’est le déphasage temporel entre les signes visibles et les événements finaux. Ils ont des bons statisticiens, ils devraient pouvoir calculer tout ça


    • Jean Keim Jean Keim 26 mars 21:01

      @Bernard Dugué

      De même je ne suis pas convaincu que le confinement soit la solution, si nous voulons que notre système immunitaire fabrique les anticorps ad hoc, il faut bien que notre organisme se coltine avec le mcovi-19, seulement dès qu’une complication se déclare pour une personne, elle doit pouvoir compter sur une intervention rapide et graduée des secours suivant la gravité, et là c’est pas gagné.


    • Jean Keim Jean Keim 28 mars 08:44

      Les forces de guérison que j’envisage plus haut, sont d’autant plus actives qu’elles sont partagées par la conscience collective, ceci expliquerait en partie le relatif succès de la médecine chimique, comme il explique également que dans des temps anciens les êtres humains pratiquaient la « magie ».


  • Phillys 26 mars 14:55

    Faute d’avoir sourcé ces affirmations (qu’il co-signerait toutes les études, ce qui ne signifierait pas pour autant qu’il n’y participe pas), elles relèvent pour l’instant de la rumeur et de la médisance. Un peu de sérieux je vous prie. smiley


  • vachefolle vachefolle 26 mars 16:54

    BREAKING NEWS

    MACRON aurorise formellement l’utilisation du produit :

    « Art. 12-2. - Par dérogation à l’article L. 5121-8 du code de la santé publique, l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d’un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile.

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=DFB679D8DF43FC756CD6CDB0C00449CD.tplgfr30s_3 ?cidTexte=JORFTEXT000041755775&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000041755510


Réagir