samedi 7 septembre - par Sébastien A.

Brexit : le Courage contre le déshonneur

Voici quelques réflexions que j'ai rédigées il y a quelques jours. Bien des événements se sont produits, et Boris Johnson me donne raison de par sa combativité. Gageons qu'il mène à bien le choix du peuple souverain de la Couronne.

Boris Johnson a deux défauts principaux : le premier c’est qu’il n’est pas sans ressembler physiquement à Donald Trump, ce qui lui vaut force caricatures toutes plus méchantes les unes que les autres (dans une époque où il est devenu impossible d’évoquer la moindre particularité physique sans être assimilé au Diable, c’est assez cocasse). Son second défaut est qu’il préfère assumer courageusement la décision démocratique des sujets britanniques plutôt que de se vautrer dans les mamelles de Mammon et de protéger sa petite rente de situation.

Le choix du Royaume-Uni est le suivant : écouter le choix du peuple et défier la clique bruxelloise quitte à ne faire que des perdants, ou écouter les « élites », jouer la montre, les atermoiements et finalement abdiquer devant les diktats de Bruxelles. M. le Premier Ministre britannique est plutôt déterminé et souhaite réellement que la comédie de la sortie de son pays de l’Union Européenne se fasse, quitte à renvoyer chacun à ses responsabilités. Rien de tel pour épouvanter les technocrates non élus bruxellois et les banquiers d’affaires de la City, lesquels n’ont pas appris durant leurs études à faire face au cas d’une personne qui fait passer son honneur avant ses intérêts. Pour eux, les « négociations » ne s’entendent que dans un cadre policé et avec leur victoire assurée du fait de leur QI supérieur. D’où l’effroi et le vent de panique qui soufflent sur le vieux continent.

Rendez-vous compte : le Premier Ministre entend mettre en œuvre la sortie de son pays de l’Union Européenne, désirée majoritairement par ses concitoyens et pour se faire souhaite empêcher que ne s’y oppose ses pires ennemis : les « représentants » du peuple qui n’ont eu de cesse que de mettre les bâtons dans les roues à son prédécesseur, afin d’éviter que le fameux « Brexit » n’ait lieu. D’où les nues auxquelles les portent nos médias lesquels sont contre le Brexit.

Ainsi survient la jacquerie médiatique dont est victime Boris Johnson, plus d’ailleurs sur le continent qu’en Albion. Nos médias, qui ne sont plus à une contradiction près, estiment donc que la décision d’ajourner la session du Parlement Britannique est anti-démocratique ; et de faire des lamentos sans fin sur le sujet. Expliquant que décidément l’axe du mal n’est plus ce qu’il était : désormais le diable a trois visages : Trump, Bolsonaro et Johnson. Poutine n’est plus qu’au purgatoire, en compagnie de Maduro, en attendant mieux (Macron jouant le rôle de l'évêque Cauchon dans l'histoire).

Le raisonnement CQFD de la presse est le suivant : ne pas donner voix au chapitre à des représentants qui, au deux tiers, sont contre la décision souveraine du peuple britannique, est faire preuve d’un dangereux penchant dictatorial, donc B. Johnson est un dictateur en puissance.

Oui, vraiment : il vaut mieux laisser le Parlement s’exprimer et être bien sûr que, de guerre lasse, cette histoire de Brexit s’évanouira et deviendra une victoire à la Pyrrhus ; que dès que les britanniques se diront « décidément, il est impossible de sortir de l’Europe ! Et ce ne sont pas ces nuls de policards qui y arriveront », un nouveau référendum interviendra – comme par magie – et donnera – comme par miracle - le « remain » gagnant à 55% de vote, même avec 80% d’abstention. Ce sera là une belle victoire de la démocratie selon le microcosme journalistique. On expliquera alors doctement que ce référendum est plus démocratique de l’autre, quand bien même deux fois moins d’électeurs s’y seraient rendus.

C'est oublier un peu vite que la Reine n’a rien trouver à redire à la demande de M. Johnson, ce qui n'est certes pas un aveu de soutien, mais n'implique pas l'inverse non plus ; pas plus que les plus hautes juridictions Ecossaises (que l’on ne peut suspecter de faire l’apologie du Brexit).

Je suis atterré du niveau de bêtise journalistique. Aucune information issue d’un journal ne fait preuve d’un minimum d’objectivité dès qu’elle touche de près ou de loin au domaine politique. Toutes passent au filtre de l’idéologie libérale et pas un ne recule devant les pires absurdités. Ainsi pour le Brexit, on a cité un docteur qui invoquait la « possible pénurie de médicament en cas de sortie de l’Europe ». On se demande bien comment on soigne les gens dans les pays qui ne font pas partie de l’UE ; et quel ne doit pas être leur taux de mortalité ! Malgré tout, proférer cette sottise revient à dire « nous n’avons pas d’arguments, mais nous espérons qu’en tapant sur des casseroles, nous effraierons la population ». Ce qui, outre l’aveu d'absence d'arguments, est faire preuve d’un cynisme absolu, si on veut bien se rappeler que la France est, elle, en pénurie réelle de certains médicaments du fait de, je cite, « la délocalisation de la production des laboratoires pharmaceutiques ». Plus c’est gros, plus ça passe.

Etre journaliste de nos jours c’est connaitre une sorte de casuistique moderne où il faut savoir différencier « démocratie et démocratie », « vrai et vrai », « mensonge et mensonge ». Cette servitude leur assure, en contrepartie, leur salaire, leur statut social et la fréquentation des puissants. Bref la réussite au sens contemporain du terme. Et c’est bien connu qu’on ne mord pas la main qui vous nourrit.

C’est encore le Général qui avait raison en refusant l’entrée de la Perfide Albion au sein de l’Europe. Le Général était la voix du courage et de la vérité, comme Boris Johnson aujourd’hui. Car comme le rappelait Rivarol, dans les périodre troubles, le plus dur « n'est pas de faire son devoir, mais de savoir où il est ».

Nb : je viens d’apprendre que « vingt-et-un députés » de la majorité avaient fait faux bond : les rats quittent le navire. Dit autrement, l’oligarchie marchande sait s’assembler pour se prémunir d’une « sortie sans accord » ou dit autrement : elle fait tout pour que le Brexit n’ait pas lieu.

Boris Johnson a adopté la position de Churchill et dit aux parlementaires en substance : « vous avez le choix entre le déshonneur et la servitude, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la servitude ».

Je serais sujet de la couronne britannique, j’aurais tout lieu d’être fier de M. Johnson. En tant que français, j'attends depuis le Général qu'un homme politique prenne des positions aussi courageuses.

 



121 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 septembre 08:48

    Comparer BoJo à Churchill, c’est comparer Zavatta à Attila ! Un clown et un chef de guerre. On n’est pas dans le même registre, même si les deux personnages ont toujours joué sur des relations ambiguës avec les Etats-Unis par leurs liens familiaux.


    • Lambert 7 septembre 09:13

      @Séraphin Lampion
      D’après le peu que je sais, Churchill n’était pas mieux considéré lorsqu’en désespoir de cause on s’est résolu à le nommer 1° ministre, que l’est Johnson aujourd’hui.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 septembre 09:33

      @Lambert

      tu parles d’un raisonnement !
      c’est pas parce que le petit cygne est moche que tous les vilains petits canards deviendront des grands oiseaux blancs !

      En plus, Churchill était loin d’être un saint, sa réputation est fabriquée : lien


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 10:07

      Grosse erreur de voir Johnson comme un clown, il joue sur l’image mais ds le fond c’est un conservateur (de l’upper class anglaise), ami de la fiance (il refusa, alors qu’il était maire de Londres, le plafonnement des bonus des traders et banquiers européens, et de la City bien sûr), mondialiste (voir sa famille, éducation, etc.) et assez casher pour le CFI (Conservative Friends of Israël).

      Le Brexit ne changera rien ou presque (en terme positif ) pour la majorité des anglais. C’est une affaire de gros sous pour les plus plus riches.


    • Sébastien A. 7 septembre 10:12

      @Séraphin Lampion
      Pardon monsieur, j’aurais dû écrire « a adopté la même position que », méa culpa, en plus cela aurait clarifié le sens de mon propos, Johnson adopte « la même position que » et non « il est comparable à » (pour ceux qui ont du mal à comprendre la subtilité) ; de toute façon les époques ne sont pas comparables et l’Angleterre n’est pas sous les bombes de l’Allemagne de Merkel, même si elle subit un niveau de propagande comparable.
      Est-ce mieux ainsi ô sublime lumière qui guide l’intelligence ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 septembre 10:16

      @bouffon(s) du roi

      entièrement d’accord, ce n’est pas qu’un clown, mais c’est un clown


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 10:19

      @Séraphin Lampion

      Et oui le spetacle, toujours le spetacle ^^


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 septembre 10:20

      @Sébastien A.

      oui, merci, si vous voulez, je peux vous proposer un contrat d’assurance aux petits ognons


    • Sébastien A. 7 septembre 10:35

      @Séraphin Lampion
      Vous êtes homme aux multiples talents ; une sorte de Beaumarchais moderne. Je n’ai malheureusement pas de petits oignons à assurer (je préfère cette graphie), mais peut-être pouvez-vous me proposer un contrat pour mes lardons ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 septembre 10:39

      @Sébastien A.

      j’espère pour eux que vos lardons sont déjà pleins d’assurance, comme leur papa


    • Sébastien A. 7 septembre 10:50

      @Séraphin Lampion
      Venant d’un expert de la profession, cela me va droit au cœur.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 11:47

      @bouffon(s) du roi
       Ce qui va changer pour les Britanniques :
      Le 18 août, le gouvernement britannique a promulgué la loi abrogeant l’Acte du Parlement de 1972 qui ratifiait l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne (CEE) en 1972.

      La loi de 1972 était le dispositif législatif qui permettait aux règlements d’entrer dans le droit britannique directement en provenance des organes législatifs européens à Bruxelles. Les lois seront faites désormais en GB par des élus qu’on peut changer, alors que vous ne pouvez rien faire contre les Mamamouchis de Bruxelles, élus par personne. 

      Le gouvernement a annoncé la fin de l’austérité :

      « Après une décennie de redressement, nous tournons la page de l’austérité. » Le grand programme de coupes budgétaires, débuté en 2010, qui a dominé la politique du gouvernement conservateur, est terminé.

      Il va injecter 14,9 milliards supplémentaires dans le budget.

      La baisse de la livre profite aux touristes qui viennent visiter la GB et aux exportations, ce qui crée des emplois. Pour éviter une hausse des prix le gouvernement prévoit d’exonérer de taxes la grande majorité des produits importés.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 11:57

      @Séraphin Lampion
      Les gens parfaits sont rares, certains se révèlent dans les moments critiques, et dans le bon sens, celui du courage. De Gaulle n’était pas non plus parfait, Churchill pas davantage, et Johnson pas mieux.

      Mais de Gaulle restera dans l’ histoire comme l’homme qui n’a pas accepté la défaite. Churchill est pour les Britanniques le symbole de la résistance aux nazis et Johnson celui de la résistance aux européistes.

      Vous préférez ceux qui ont niqué les électeurs français en votant le Traité de Lisbonne au Congrès de Versailles en 2007 ?


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 16:30

      @Fifi Brind_acier

      En théorie, dans la pratiqure ça ne changera pas grand chose pour la majorité des anglais, wait and see ^^


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 16:35

      @bouffon(s) du roi

      je rajoute que c’est juste un changement de stratégie des mondialistes, et que le Brexit cache des conflits internes aux différents protagonistes disons oligarchiques. Pour les peuples, c’est bonnet blanc et blanc bonnet...

      Vous verrez.


    • Initiativedharman Initiativedharman 7 septembre 16:38

      @bouffon(s) du roi
      ça va changer un peu pour les agriculteurs qui recevaient des subventions colossales de l’Europe et qui ont voté le Brexit...


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 17:02

      @Initiativedharman

      Pas tant que ça, l’Angleterre contribue à l’UE à auteur de 10 milliards d’euros pour un retour de 5 milliards (à qq milliards prêts, mais chiffres de l’UE), la calcul est vite fait. Et, au lieu de « passer » par l’UE, les subventions seront directes (ou peuvent l’être en tout cas ^^)


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 17:05

      @bouffon(s) du roi

       [1]]]]


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 17:09

      @Shaw

      Relax buddy ^^


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 17:10

      @bouffon(s) du roi

      Cœur ❣


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 17:14

      @Son altesse l’Écuyer

      T’aurais choisi la Bigoudène ou le requin ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 17:22

      @Initiativedharman
      L’argent de la PAC vient des contribuables européens, Bruxelles se contente de dispatcher le budget, en faisant croire aux mougeons que c’est grâce à l’UE.

      Si nous sortons de l’ UE, l’argent de la PAC sera versé aussi, mais directement et en plus on pourra choisir de réorienter les aides vers plus d’agriculture bio.

      Alors qu’aujourd’hui la PAC est versée en fonction des surfaces cultivées, on trouve des bénéficiaires comme le Prince de Monaco et la Reine d’Angleterre, qui ne sont pas spécialement dans le besoin.


    • Lambert 7 septembre 17:40

      @Séraphin Lampion
      Et ce n’est pas parce qu’on est une grande gueule qu’on a raison.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 7 septembre 18:03

      @Séraphin Lampion
      Même pour ceux qui n’ont que les critères de la presse people : le physique, les relations amoureuses, les activités sportives... Le tableau clinique de Churchill n’avait rien de réjouissant : il était alcoolique, obèse...


    • Attila Attila 7 septembre 22:28

      @Séraphin Lampion
      "Comparer BoJo à Churchill, c’est comparer Zavatta à Attila ! Un clown et un chef de guerre. On n’est pas dans le même registre, même si les deux personnages ont toujours joué sur des relations ambiguës avec les Etats-Unis par leurs liens familiaux. "
      Je ne savais pas qu’Attila avait des liens familiaux avec les États-Unis.

      .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 septembre 22:48

      @Attila

      Savent pas lire a l’upr ? Lol quand bien même la formulation est ambiguë au premier abord... Ahhh les militants...


    • Attila Attila 8 septembre 07:56

      @Aita Pea Pea
      1-Je ne suis pas membre de l’UPR.
      2-Mon pseudo m’impose de défendre la famille Attila.

      .


    • Attila Attila 8 septembre 21:59

      @Attila
      « 1-Je ne suis pas membre de l’UPR. »
      Mais je donne quelques sous de temps en temps

      .


    • Le421 Le421 9 septembre 08:45

      @Fifi Brind_acier

      réorienter les aides vers plus d’agriculture bio.

      Gros mensonge !!
      Les coups de freins au bio ne sont pas du fait de l’UE mais bien du gouvernement français influencé en permanence par les lobbies agricoles et agroalimentaires.
      Nous sommes les recordmans européens de l’usage des pesticides et nous payons des amendes record à ce sujet.
      L’exemple des distances préconisées par l’Europe pour les épandages est parlante. Europe, 100 à 150m, France, 3 à 5m...


    • Le421 Le421 9 septembre 08:50

      @Le421
      Réponse à Nicole Cheverney

      Je rappelle que ce que veut surtout Johnson, c’est aller commercer avec les Chinois. 

      Comme les allemands alors ?
      Une petite histoire de trains...

      https://www.capital.fr/entreprises-marches/alstom-contraint-par-logre-chinois-crrc-a-se-rapprocher-de-siemens-le-conseil-bourse-du-jour-1348487


    • doctorix doctorix 10 septembre 20:07

      Comme d’habitude, il faut attendre Fifi et Nicole pour avoir des commentaires intelligents.
      Et comme d’habitude, les trolls pissent et chient partout.
      Mettez des couches, bon sang !!


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 20:17

      @doctorix
      Et comme d’habitude, les trolls pissent et chient partout.

      Hé dis donc, on n’a pas gardé les cassos ensemble...

      Les tiens, les miens, et les cassos seront bien gardés...lol...

      Les miens ils ont internet, voire parfois un dictionnaire...

      Tiens, par exemple, tes cassos savaient que la sécu de Degaule et Pétain avait pour vocation de payer les miches en plastique des envahisseuses...

      « Il y a trop d’opérations non urgentes que demandent des soi-disant demandeurs d’asile », assure le gouvernement, en ciblant notamment les prothèses mammaires

      https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/immigration-macron-prepare-les-siens-a-un-virage-1130261

      Étonnant, non...lol...

      On attend un communiqué de l’UPR contre cet abus, à moins que le gourou en tâte de la miche en plastique d’importation...


    • doctorix doctorix 10 septembre 20:52

      @Cadoudal
      Je vois que vous vous êtes senti concerné par les couches.
      Mais c’est ça, il faut casser la SS parce que trois douzaines de prothèses mammaires auraient été implantées à tort...
      Ah, ces étrangers qui viennent manger le pain des français...
      https://www.youtube.com/watch?v=2CVo3fZr4-o


    • Cadoudal Cadoudal 10 septembre 20:57

      @doctorix
      Merci pour votre prise de position...

      Puis-je considérer ça comme un communiqué officiel de l’UPR ?

      Vous faites dans quoi docteur ? Dans le trou de la SECU ?


    • oncle archibald 11 septembre 11:26

      @bouffon(s) du roi : « Le Brexit ... c’est une affaire de gros sous »

      Effectivement et comme il est coutumier pour eux les Anglais se sentent plus à l’aise en affaires avec les autres anglo-saxons qu’avec des Européens de culture latine. Ça n’a rien de nouveau. Ils ne sont en Europe que physiquement, leur tête est aileurs, aux USA et dans le « Commonwealth ».

      Ils sont organisés pour vivre sans l’Europe et leur participation du bout des lèvres à l’UE n’a été qu’opportuniste, pour ramasser des subventions, nous vendre des gigots de New Zeland, et surtout nous empêcher d’organiser un entité politique genre « états unis d’Europe » ce qui était en fait le but de la « constitution Europeenne » rejetée en 2005.


    • Ganesh 12 septembre 09:49

      @Séraphin Lampion

      En Inde, Churchill est considéré comme aussi raciste que Hitler, responsable d’une famine qui a tué des millions.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 septembre 12:29

      @Vinaigre

      Bonjour,
      Etant donné que l’UE a détruit le CNR en France, et tout le programme social qui allait avec, je considère en temps que défenseur du programme du CNR, Johnson comme un allié objectif tant qu’il défend le Brexit et la sortie de l’Angleterre de l’UE et se pose en adversaire déclaré de ce machin.

      Tant qu’il permet de déstabiliser en profondeur l’UE,

      Tant qu’il donne le coup de pied de l’âne aux pourfendeurs du Brexit.

      Le reste appartenant aux Anglais eux-mêmes, une fois qu’ils auront gagné leur liberté en se débarrassant du machin UE.

      Et ce jour-là, nous le saluerons à sa juste mesure, surtout pour le rôle qu’il aura joué en faveur du Brexit.
      Mais nous ne le saluerons pas pour une politique uniquement axée sur les marchés. Que ce soit clair.
      Je rappelle que ce que veut surtout Johnson, c’est aller commercer avec les Chinois. 

      Vous attaquez frontalement l’UPR en prétendant qu’il est une « escroquerie monumentale ». Je vous laisse à vos jugements de valeur, en fait ce qui vous dérange profondément, c’est l’idée d’un rétablissement du CNR, une fois le Frexit adopté, au sein d’une économie keynésienne, en attendant mieux. C’est cela uniquement qui vous permet de prononcer contre ce mouvement, une sorte de fatwa. Vous n’aimez peut-être pas de Gaulle ? Mais c’est votre problème ! Vous voulez une 6eme république ? Avec les mêmes rigolos ?
      Mais ne vous y trompez pas. L’escroquerie monumentale c’est d’aller faire croire aux électeurs que l’on peut sortir de l’UE, rien qu’en tapant du pied en renégociant des traités qui je le rappelle sont impossibles à renégocier.

      C’est mentir doublement, car au vu des difficultés qui s’accumulent pour un Johnson qui utilise pourtant la voie légale : l’article 50,

      à contrario, prétendre renégocier des traités, la chose est non seulement impossible même dans le scénario le plus optimiste, soit, l’accord de la totalité des pays-membres de l’UE, 28 pays , ce n’est qu’un enfumage utilisé pour complaire aux électeurs euro-sceptiques, en veille de scrutin et ratisser leurs voix.

      Alors, l’UPR au milieu ça fait désordre, je vous le concède. Et les dires d’un Asselineau, c’est un peu le coup de tocsin, dans le concert de cloches fêlées de ses adversaires politiques.

      Si être nostalgique d’une époque où un programme massu et social basé sur les fondamentaux du CNR permettait aux Français de mieux vivre, (nous n’avons jamais prétendu que tout était parfait) c’est être réactionnaire, alors que dire des débris du mitterrandisme uniquement préoccupés à mettre en place une Social-Démocratie avec les grands partis complices de cette innommable traîtrise, qui perdure depuis le traité de Maastricht, puis l’arrivée de la triade infernale de présidents anti-France, qui ont peaufiné le programme de destruction de la France, pour la remettre directement entre les mains de la Finance apatride.


  • leypanou 7 septembre 09:17

    la France est, elle, en pénurie réelle de certains médicaments du fait de, je cite, « la délocalisation de la production des laboratoires pharmaceutiques ». Plus c’est gros, plus ça passe 

     : le capitalisme a toujours su trouver un moyen pour plus nous faire les poches, par exemple en prétendant que c’est pour sauver la planète ou pour préserver notre santé.

    PS 2 cr.tins moinsseurs ont moinssé cet excellent article.


    • Le421 Le421 9 septembre 08:52

      @leypanou
      Salut leypanou !!
      J’ai pas de lien pour l’article ?

      Au fait, c’est l’Europe ou les lobbies pharmaceutiques qui sont en cause ?


  • p.castor p.castor 7 septembre 09:57

    On assiste à la confrontation entre deux légitimité, celle du peuple et celle des institutions ( comme en 2005 en France et aux Pays Bas ou le parlement a effacé purement et simplement les résultats sans appel d’un référendum : près de 55 % des votants contre le traité proposé en France, près de 62 % aux Pays Bas, question d’ailleurs clairement posée par Churchill dans sa fameuse phrase sur la démocratie, alors qu’il avait été largement battu en 45,).

    Dans le discours de Churchill on trouve aussi la phrase : « le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple », phrase qu’on retrouve à l’article 2 de la Constitution de 58.

    La légitimité référendaire me parait incontestable et la solution pour éviter ces conflits de légitimité consisterait à asseoir constitutionnellement sa primauté absolue sur des questions vitales. Le choix des orientations économiques fondamentales : pour ou contre l’ordo-libéralisme expressément visé dans le traité de Lisbonne en constitue un bon exemple.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 10:11

      @p.castor

      Non ça c’est l’image tronquée que l’on veut vous faire croire, en fait le peuple ne décide de rien ! Il est facile ds le discours de dire « le bon peuple blablabla etc., » mais c’est un mythe.


    • leypanou 7 septembre 10:22

      @p.castor
      Dernière nouvelle : La Chambre des Lords, qui n’est pas élue, qui a obligé un accord de la Chambre des Communes pour le Brexit, vient de voter un projet de loi obligeant B Johnson a demandé un report du Brexit.

      A mon avis, cette Chambre des Lords devrait être dissoute et les raisons de le faire ne manquent pas.

      PS Le référendum a eu lieu en 2016 ; depuis 2016, la Chambre des Communes n’a pas trouvé une majorité pour un accord ; en demandant le report du Brexit, la Chambre des Lords s’assoit donc sur la volonté du peuple britannique.
      Et ils se prétendent démocrates.


    • p.castor p.castor 7 septembre 10:38

      @bouffon(s) du roi
      D’où la nécessité de « sacraliser » ( le rendre intouchable par quelque moyen que ce soit) le vote référendaire , sur des questions essentielles, il n’y a aucune raison qu’on se condamne par eexemple à une seule politique économique ( l’équilibre budgétaire figure dans la constitution allemande, la dette c’est mal ,die schuld en allemand qui veut dire aussi culpabilité, un candidat à la présidentielle, depuis mis en examen pour détournement de fonds publics...voulait l’inscrire dans la constitution). C’est tout le sens de ma conclusion, qu’il n’est pas interdit de lire...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 12:05

      @leypanou
      Ce n’est pas exact, ils ont voté une loi pour le report en cas de sortie sans accord le 31 octobre. Que va faire Johnson maintenant, la suite du feuilleton au prochain épisode ! Il va reproposer lundi des élections anticipées, qu’il souhaite le plus tôt possible, mais ce n’est pas acquis, il faut un vote des 2/3 des voix.


    • Croa Croa 7 septembre 12:50

      À Fifi Brind_acier,
      « Que va faire Johnson maintenant, la suite du feuilleton au prochain épisode » Exact : On ne sait pas. Cette histoire est rocambolesque. Il existe apparemment de très fortes puissances qui visent à empêcher un brexit. Un nouveau report signifierait que le brexit est devenue impossible car ceux qui n’en veulent pas sont trop forts et qu’en pratique il y aura éternellement de nouvelle raisons de le reporter avant l’échéance en cours. Moi à la place de ce Johnson je démissionnerait si un report m’était imposé et ce, pour deux raisons, la première pour être mis dans l’incapacité de tenir ma promesse et la seconde c’est qu’il serait vain de promettre le brexit pour une nouvelle date.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 13:15

      @Croa
      C’est sûr qu’il y a des forces qui interviennent en sous marins, mais je crois que le processus est maintenant trop engagé pour qu’il soit possible d’annuler le Brexit.
      Bien que... , vu la tournure que prennent les évènements... !

      Voici les 8 points de l’accord négocié entre Thérésa May et la Commission européenne, que les Députés britanniques ont refusé de voter 3 fois.
      On les comprend, la vraie sortie est repoussée aux Calendes grecques !
      « Tout changer pour que tout reste comme avant ». Avec des reports de 2 ans en 2 ans, c’est tout sauf une sortie !

      S’il n’est pas possible d’obtenir plus de la Commission européenne, alors le no deal s’impose. Pourquoi les Députés n’ont pas proposé un autre accord et posé leurs exigences, après avoir voté contre ? Pourquoi sont -ils contre le no deal ?

      Il y a des choses qui m’échappent, mais que les Britanniques savent peut-être ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 13:18

      @bouffon(s) du roi
      Donc vous trouvez normal que le non de 2005 ait été bafoué ?
      Vous me faites un drôle de démocrate...


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 16:28

      @Fifi Brind_acier

      ça confirme exactement ce que j’ai dit, le peuple ne décide pas (la preuve par ce referendum), et je ne suis pas démocrate d’ailleurs, comme tout le monde puisque il n’existe pas de démocratie.


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 16:32

      @bouffon(s) du roi

      Mais il existe une très très très ... grande Écurie à partager, très cher !

      Sonner than later

      ✊👌🤙👍👋


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 16:37

      @Shaw

      Emoji power ^^


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 16:41

      @🃏(s) du 👑

      🤙🏾🤠


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 16:41

      @p.castor

      Vous oubliez que le classe dominante qui détient le pouvoir ne laissera pas faire, donc en théorie tout ça c’est bien joli, mais en réalité (realpolitik) ça tient pas la route ^^


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 16:41

      @

      ^^^^^


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 16:44

      @bouffon(s) du roi

      J’appelle à votre attention, mon brave, que je suis en attente de girondes réponses par ici, et que vous-même(s) -mais j’espère bien aucun autre manant à venir sinon ☠️- occupez malencontreusement voire 🤯🤬🥶 la ligne !!


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 7 septembre 16:50

      @Shaw

      🤓 

       smiley ^^


    • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 16:51

      @violeurs de ravioli.e.s

       [1]]]]


    • p.castor p.castor 7 septembre 17:13

      @bouffon(s) du roi
      Vous avez signé ( c’est mon cas) pour soutenir le référendum sur ADP ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 07:01

      @bouffon(s) du roi
      Le peuple décide, mais ce sont les élites qui trahissent. Ce n’est pas un hasard si Sarkozy a enlevé de la Constitution le crime de Haute Trahison avant de réunir le Congrès à Versailles...

      Je rappelle ce qu’est le crime de Haute trahison : c’est l’entente avec des puissances étatiques étrangères ou des puissances privées pour mener une politique manifestement contraire à l’intérêt général du peuple français.


    • Zolko Zolko 9 septembre 10:18

      @p.castor : 

      On assiste à la confrontation entre deux légitimité, celle du peuple et celle des institutions

       
      oui, on nous dit toujours cette sainte « volonté du peuple ». Sauf que, dans ce cas, cette volonté dit bien des choses, et on peut tourner les résultats comme on veut. Par exemple :

      52% (51.8 en fait) des citoyens du Royaume Uni ont voté pour le Brexit, mais 56% des Irlandais ont voté pour rester dans l’UE :
       
      https://i.f1g.fr/media/figaro/630x730/2016/06/24/INF604904d6-39e1-11e6-a969-bc4d164fc184-630x730.jpg
       
      Or, il n’existe pas de peuple du Royaume Uni, le Royaume Uni est une organisation, une institution (la « Queen »), formé de plusieurs territoires et de peuples, dont l’Irlande qui forme bien un peuple. Donc, si on met la volonté du peuple Irlandais au dessus de la légitimité de l’institution « Queen », on devrait laisser l’Irlande du Nord se séparer du Royaume Uni et rester dans l’UE, où, à terme, ils s’uniront pour former la pays Irlande, et laisser la Grande Bretagne  sans l’Irlande du Nord  sortir de l’UE. Plus besoin de backstop, affaire résolue.

      Or, l’Irlande du Nord est la seule chose qui sépare le Royaume Uni de la Grande Bretagne. Donc là, ce qui se passe, c’est que pour sauver l’institution qu’est la « couronne d’Angleterre » on sacrifie le peuple Irlandais. C’est assez amusant de voir les grands défenseurs de la volonté des peuples se battre pour préserver une monarchie. 

      Pareil pour l’Ecosse d’ailleurs.
       
      Comme disait Göbbels : « Je ne crois que les statistiques que j’ai truqué moi-même »


    • Ganesh 12 septembre 15:46

      @Croa Le Brexit n’est pas impossible, seulement le prix à payer ( perte de l’Irlande du Nord et peut être de l’Écosse, de son premier partenaire commercial, l’EU) est exorbitant. Personne ne l’avait dit lors de la campagne du référendum. Et ne parlons pas du prix à payer pour le pays de fous qui s’aviserait d’abandonner l’euro.


  • Julot_Fr 7 septembre 10:43

    BOJO faisant partie de l’etat profind, il fait ce qu’on lui dit.. ces gens ont mis au point leur derniere arnaque pour repousser le Brexit, rien a rajouter.. c’est simple pour avoir le brexit, il suffit de le confier au seul brexiter sincere : Farrage


    • samy Levrai samy Levrai 7 septembre 11:04

      @Julot_Fr
      C’est con Farage n’est pas député et il n’en a aucun dans son parti... C’est quand même mieux quand on connait le système politique du pays dont on parle, sinon on répète bêtement les mensonges des merdias (100% euro atlantiste ). 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 12:13

      @Julot_Fr
      Farage a pris une décision que Corbyn se garde bien de prendre.
      Il a proposé à Johnson, en cas d’élections, de ne pas mettre de candidat contre un Conservateur, si celui ci est en position favorable. Ce sont des élections à 1 seul tour, celui qui a le plus de voix gagne le siège. Il ne peut pas faire plus, il n’a pas de député à la Chambre des Communes.


    • Julot_Fr 7 septembre 14:19

      @samy Levrai Ca vous embete qu’on dise que seul Farrage pourrait mener a bien le Brexit ? Compte tenu des intentions de vote des anglais (avant que BOJO ne fasse son esbrouffe clownesque), ce devient de plus en plus possible


    • samy Levrai samy Levrai 7 septembre 15:13

      @Julot_Fr
      Ca n’est pas que ça m’embête, je parle juste d’une impossibilité à l’heure actuelle à cause du système politique anglais ... Si Boris johnson arrive à des élections avant mi octobre ( vache de dictateur... le Bojo, il veut des élections et le Corbyn et May ( grands démocrates) ne les veulent pas pour rester dans la dictature euro atlantiste... !) la donne risque de changer ( meme si Farage a dit qu’il se rangerait derrière un candidat conservateur pro brexit dur partout où il y en aura) .


  • Le Sudiste Le Sudiste 7 septembre 14:46

    Si l’on pense que l’Europe (l’organisation) peut tenir encore plus de 10 ans sans exploser alors l’Angleterre ferait certainement une erreur d’en sortir.
    Si l’on pense que l’Europe (l’organisation) explosera sous 10 ans alors l’Angleterre sera bien en place au moment où ce sera le bordel partout avec tout à réorganiser. L’Angleterre pâtira moins de l’explosion. Et ? Et ce que pourrait mettre en place aujourd’hui l’Angleterre comme relation avec ses voisins serait alors certainement le modèle pour ceux qui devront en choisir un rapidement.


    • JL JL 7 septembre 14:52

      @Le Sudiste
       
       on peut le voir autrement : pour les Anglais, sortir de l’UE peut avoir comme conséquence d’en précipiter l’implosion.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 septembre 15:28

      @Le Sudiste

      le modèle est déjà là, les amis de Boris Johnson sont connus : Bannon, Trump et Mercer (moins connu que les deux autres mais très riches et très actif pour imposer partout le système libertarien de la loi du renard libre dans le poulailler libre).


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 septembre 17:06

      @Séraphin Lampion

      Bonjour, vous continuez d’accorder aux USA l’importance qu’elle voudrait avoir mais n’a plus. Et ce n’est pas un petit Bannon qui va faire de la retape chez les partis ultra-nationalistes européens qui va peser dans le maelstrom financier qui se prépare. Et les candidats à la ramasse femme ou hommes qu’il est allés visiter les uns après les autres, sont là pour faire perdurer les nuisances de la Finance apatride.

      Ce sont les Chinois qui mènent le jeu, désormais. Si vous vous intéressez à la question de la Chine au présent, vous verrez que depuis le début des années 90, ils préparent leur grande entrée dans l’économie mondiale. Est-ce un bien ? Est-ce un mal ? La question n’est pas là. Mais la question monétaire avec une dédollarisation « lente » de l’économie mondiale joue un rôle tout à fait prépondérant dans le concert des nations au sein de l’Empire.
      Concernant la monnaie régionale : l’Euro, son statut est considérablement affaibli, de facto puisqu’il est aligné sur le mark et le dollar, c’est une monnaie de singe, du vent. Les Chinois signent le retour de l’étalon-or, et tout le monde suivra.
      C’est la raison pour laquelle l’UE implosera, non du fait de la volonté des européens qui subissent la situation, mais du fait de la politique monétaire internationale.
      Je vous invite à aller sur le site www.insolentiae.com et l’excellent article de Charles Sannat.
      Et du fait de la violence des ajustements monétaires internationaux, la démondialisation ne reviendra pas en arrière, nous explique Sannat, mais ces ajustements seront violents et inconfortables.
      Aussi, les premiers qui sortiront de l’UE, seront les plus épargnés. Les autres, largués encore plus violemment que les Grecs. Avec l’UE nous n’avons pas fini de souffrir.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 17:29

      @Nicole Cheverney
      De quel lien de Charles Sannat parlez-vous ?


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 septembre 18:42

      @Fifi Brind_acier

      Bonjour, lien : il est donné dans mon commentaire à Séraphin Lampion. Mais je vous le redonne. (article de Charles Sannat tiré du journal chinois Global Times.
      www.insolentiae.com


    • Le Sudiste Le Sudiste 8 septembre 17:01

      @JL
      Salut,
      " on peut le voir autrement : pour les Anglais, sortir de l’UE peut avoir comme conséquence d’en précipiter l’implosion.

      « 
      On peut certes le voir autrement, est-ce plus juste pour autant ?
      La direction est le chaos de l’Europe.
      La position de l’Angleterre importe peu, d’autant qu’ils n’étaient pas dans l’euro.
      On pourra certes les accuser d’avoir déclenché je ne sais quelle crise, ce n’est pas ce que je vois. »précipiter" ? C’est que ça allait arriver quand même.
      Le problème ne réside pas dans comment on tombe mais qui se relèvera mieux, plus vite... c’est le sens de mon com


    • Ganesh 12 septembre 16:02

      @Nicole Cheverney

      l’Euro, du vent ? La monnaie du plus grand marché du monde. Ce sont les Russes qui sont derrière ces prophèties apocalyptiques. Leur solution : acheter de l’or ! La ficelle est grosse. D’ailleurs, vous verrez de la publicité pour ça sur beaucoup de sites à catastrophe annoncée ( repentez-vous , la fin est proche)


    • Cadoudal Cadoudal 12 septembre 16:22

      @Ganesh
      L’Euro est indexé sur le cours du colon Afromuzz...
      En ce moment les stock débordent et le pipomigroline Marrakech-Berlin est régulièrement saboté par des indigènes réfractaires.

      Alors oui, ça risque de mal se terminer cette petite sauterie...lol...

      Il n’y a rien de plus dangereux que de menacer des peuples et des nations.
      Continuez comme çà, les baltringues, continuez...

      « Les pays réfractaires en subiront les conséquences financières, de façon consistante », a affirmé Giuseppe Conte, faisant allusion aux quatre pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) qui refusent l’accueil de migrants.

      http://www.fdesouche.com/1259841-giuseppe-conte-les-pays-refractaires-a-laccueil-des-migrants-en-subiront-les-consequences-financieres-de-facon-consistante


  • Shaw aka CVN42-OSe-F-HD Shaw 7 septembre 16:45

     [1]]]]


  • Le421 Le421 7 septembre 17:30

    Je ne suis pas du tout convaincu qu’au regard de ce qui se passe, les anglais revoteraient en faveur du brexit...

    On leur a vendu un paquet de sciure pour de la lessive qui lave plus blanc.

    D’autant plus que les british avaient, en Europe, un pied dedans et un pied dehors. Donc, pas tous les inconvénients, comme la France.

    La dernière baise des allemands avec les trains chinois, c’est quand même fort de café !! Et Macron... Gnêêêêêêê gnêêêê !! Pire que Flamby.

    Ou alors, il a touché du fric... smiley


    • Attila Attila 7 septembre 17:46

      @Le421
      « Je ne suis pas du tout convaincu qu’au regard de ce qui se passe, les anglais revoteraient en faveur du brexit... »
      Toujours perdu dans vos rêves, vous n’avez même pas idée qu’il existe une réalité :
      Une enquête d’opinion ComRes montre que 54% des personnes interrogées disent être d’accord avec la proposition suivante : « Boris Johnson doit réaliser le Brexit par tous les moyens, dont la suspension du parlement si elle est nécessaire pour empêcher les députés de le stopper ». Lien

      .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 septembre 19:22

      @Le421
      La dernière baise des allemands avec les trains chinois, c’est quand même fort de café !!

      L’UE n’a rien dit, ni rien fait contre la vente d’ Alstom aux Américains.

      La Commissaire européenne à la concurrence a interdit à Alstom de s’unir à Siemens pour fabriquer des trains, mais elle n’a rien dit quand une entreprise chinoise a acheté une entreprise allemande du ferroviaire.

      Ces exemples qui devraient alerter tous les européistes qui croient que l’ UE été créée « pour faire contrepoids aux USA et aux Chinois. » Rêve !


    • Le421 Le421 8 septembre 09:21

      @Attila
      En cinq secondes, je vous trouve une « enquête d’opinion » qui dit le contraire.

      https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/une-majorite-de-britanniques-defavorables-au-brexit-796440.html

      Vous ne savez pas lire, les UPR, perdus que vous êtes dans vos certitudes absolues.

      Je ne suis pas du tout convaincu...
      Cela veut dire ce que ça veut dire.
      Je n’ai pas dit : Je suis certain.
      Différence entre vous et moi.


    • Attila Attila 8 septembre 09:29

      @Le421
      La date de votre sondage : 06/11/2018
      .
      La date de mon sondage : Publié le 13/08/2019

      .


    • Le421 Le421 8 septembre 13:45

      @Attila
      Quitte à me répéter, je trouve que vous êtes remplis de certitudes.
      Asselineau devait faire aussi 25% aux présidentielles.
      Alors que je n’étais pas du tout certain des 19.6 de Mélenchon...

      Voilà ce qui nous sépare.

      Quand aux sondages... Vous m’aurez compris. Peut-être !!


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 8 septembre 15:58

      @ Le 421

      Bonjour, oui, nous sommes remplis de certitudes, d’une en particulier : que l’Union Européenne quelle que soit la forme qu’elle prend et prendra à l’avenir, est, et sera toujours une dictature ! Qu’elle est responsable de :

      -la casse des services publics,

      -la paupérisation du peuple, couches populaires et classes moyennes confondues -la casse du monde du travail,

      -l’explosion du chômage,

      -la corruption généralisée

      -l’inflation avec l’Euro,

      -la main-mise des media sur l’opinion publique

      -le démantèlement de la Sécurité Sociale, des quatre branches : chomage, allocations familiales, maladie et retraites

      -La casse de l’hôpital public,

      -La main-mise des Grands Laboratoires pharmaceutiques sur le monde médical,

      -La main-mise de l’OTAN sur le monde militaire,

      -La dette

      -La privatisation générale de tous les services publics.

      -Le financement d’une multitude d’ONG et de Think Tank avec l’argent des contribuables européens pour noyauter les corps intermédiaires des pays membres.

      La deuxième certitude, c’est qu’il faut se débarrasser coûte que coûte de ce boa constrictor.

      Alors, je suis très étonnée que vous nous parliez de certitudes, vous à la LFI ! Comment vous ne partagez pas ces certitudes-là ? Etrange...


    • Attila Attila 8 septembre 18:09

      @Le421
      Et pour faire suite au message de Nicole Cheverney :
      — »L’Etat néolibéral n’est donc pas un Etat qui se met en retrait, mais un Etat interventionniste. Il se crée un outil à cette fin, l’Europe« 
      Figures de l’Etat néolibéral et enjeu démocratique
      .
      — »Du libéralisme « classique » au néo-libéralisme, on transite de l’opposition – l’Etat contre le marché – à une alliance de l’Etat pour le marché et pour son développement. L’Etat, auparavant considéré intrusif et dangereux pour les libertés individuelles devient un acteur fondamental dans l’imprégnation du néolibéralisme au cœur de la société. Ainsi n’est-il pas étonnant de voir l’Etat voler au secours des banques « 
      Qu’est-ce que le néo-libéralisme ?
      .
      — »En même temps que l’état est censé se tenir à l’écart du fonctionnement du marché, les théoriciens néolibéraux soutiennent que son rôle est de créer un environnement favorable aux affaires . Ils accordent donc à l’État un rôle économique et même un rôle actif puisque l’État doit agir afin de créer de bonnes conditions pour les entreprises.« 
       L’écart entre la théorie néolibérale de l’État et la réalité
      .
      Le421, voilà ce que vous défendez avec l’Union Européenne, la pire forme du capitalisme actuellement : le néolibéralisme.
      Alors, vos prétentions à être de gauche sont ridicules et lamentables.

      .


    • Attila Attila 8 septembre 22:27

      @Le421
      « Quitte à me répéter, je trouve que vous êtes remplis de certitudes. »
      Article 48 du TUE, il y a écrit qu’il faut l’unanimité des pays membres pour modifier les Traités ou pas ?
      En matière juridique ce qui compte c’est ce qui est écrit dans les textes. Nos opinions personnelles ne changent rien. Comme en matière scientifique d’ailleurs : jusqu’au haut Moyen-Age l’opinion majoritaire était que la Terre était plate et immobile ce qui ne l’a jamais empêché d’être une boule qui tourne sur elle-même . . . et dans le sens qu’elle veut par dessus le marché. Et personne n’y peut rien !
      Quand vous aurez compris et admis cela vous pourrez prétendre être un adulte.

      .


    • Le421 Le421 9 septembre 08:32

      @Attila

      Le421, voilà ce que vous défendez avec l’Union Européenne,

      Ce qui est dommage quand on se pose en donneur de leçon, c’est que l’on attribue aux autres des idées qu’ils n’ont pas.
      Je vous laisse deviner quel a été mon combat en 2005...
      Donc, vos remarques seraient plutôt nulles et non avenues.
      La politique, c’est l’art de répondre à un problème par des remarques genre truismes auxquelles on ne peut être que d’accord.

      Tiens, je vous en prends une.
      L’Europe (la maudite !!) préconise une distance de 100 à 150m entre les habitations et les zones d’épandage de pesticides.
      La France souveraine décide que de 3 à 5m, c’est largement suffisant.
      Qui se fout de la gueule des gens ?
      L’Europe ou le gouvernement français ?
      Des exemples comme ça, y’en a des centaines.
      Et ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.
      L’Europe est une bonne idée. C’est la façon dont elle a été organisée qui n’est pas bonne. Aucun système comme celui là ne peut être égalitaire sans harmonie sociale, fiscale et salariale. Si on commençait comme cela, ça irait déjà mieux.
      Mais là, ce n’est pas l’Europe qui est en cause mais les lobbies des grandes entreprises et des multinationales qui utilisent ce système pour faire du dumping.
      Mais je sais qu’à l’UPR, comme chez tous les populistes, vous avez un bouc émissaire évident. Vous, c’est l’UE, le RN, ce sont les immigrés.
      L’un comme l’autre, vous ne vous attaquez pas aux racines du mal, vous dénoncez simplement la maladie... Sur ce point, vous aurez toujours raison. Attraper le cancer, ce n’est pas bon pour la santé !!


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 9 septembre 09:43

      @Le421

      Bonjour, vous traitez un peu légèrement les électeurs de l’UPR de « populistes », qualificatif auquel vous accordez une signification très péjorative. Pourtant, nous assumons cette appartenance au « peuple ».
      Voilà les erreurs répétées de votre mouvement, c’est de stigmatiser sans cesse ceux qui ne sont pas de votre avis. Je sens un sectarisme certain dans vos post, chaque fois qu’il s’agit de l’UPR.
      De quoi avez-vous peur, que les idées de F. Asselineau progressent à un tel point dans la population que le mouvement devienne en France, incontournable ?
      Il le deviendra c’est certain ; Nous nous y employons, devant les errements de l’UE et du gouvernement, de cet assemblage de deux forces ultra-libérales responsables et coupables du chaos qui règne désormais dans notre pays.

      J’analyse cette phrase : L’Europe (la maudite !!) préconise une distance de 100 à 150m entre les habitations et les zones d’épandage de pesticides.
      La France souveraine décide que de 3 à 5m, c’est largement suffisant,
      écrivez-vous.
      100 à 150 mètres, vous parlez d’un exploit ! Et les pesticides quand est-ce que l’UE se bougera pour les interdire ? A mon avis : jamais !
      Alors 100, 150, 3 ou 5 ou 10 mètres, qu’est-ce que cela change pour les agriculteurs et l’environnement ? Rien ! Ils crèvent !
      Vous parlez de France « souveraine » tout en sachant c’est de votre part de la manipulation dialectique que depuis 2005, la France a perdu sa souveraineté.
      Si notre souveraineté avions, il est certain qu’un ministre responsable, de l’agriculture, ou de l’industrie auraient eu assez de pouvoir pour interdire les pesticides, pour interdire la prolifération des lobbies bruxellois.
      Mais depuis 2005, les trois présidents de la république se sont définitivement voués à la Commission de Bruxelles, et de tout ce qui est en arrière-plan : banques et lobbies.
      Non ! la France n’est plus souveraine, son gouvernement n’est là que pour « inaugurer les chrysanthèmes » et appliquer stricto-sensu les décisions de la Commission de Bruxelles. D’ailleurs, il en est fort satisfait, puisque il en est le produit frelaté, et partie prenante, cela faisait parti du package lorsque les medias ont fabriqué Sarko, Hollande et Macron en attendant le suivant ou la suivante.

      Conclusion : ni l’UE, étroitement impliquée dans la propagation des lobbies et de l’énorme business qui en découle, ni le Gouvernement n’ont l’intention d’interdire les pesticides, bien au contraire.
      Car l’Europe, c’est surtout les lobbies qui pullulent à la Commission Européenne. Vous faites un petit distingo entre l’UE et le gouvernement français. Oui, Macron ne sert absolument pas les intérêts de notre pays, mais il sert d’autres intérêts. Et la seule façon de le combattre, c’est de dénoncer constamment la responsabilité énorme de l’UE derrière chaque décision gouvernementale. Macron a qui obéti-il ? A l’UE en priorité.
      Quand comprendrez-vous que ce sont les mêmes, les donneurs d’ordre (l’UE) et les exécutants, (le gouvernement) !
      Nous, nous ne faisons pas de distingo entre les uns et les autres. Depuis le début, 1992 Maastricht, les mêmes forces de l’argent mènent la danse, du point de vue national et du point de vue Bruxellois. Ils marchent main dans la main, gouvernement et Commission de Bruxelles.


    • JL JL 9 septembre 10:01

      e@Nicole Cheverney
       
       ’’Non ! la France n’est plus souveraine
      ,’’
       
       phrase un peu absurde et réductrice. La France c’est un peuple et une nation. Ce n’est pas la nation qui n’est plus souveraine, mais le peuple. L’a-t-il jamais été ? Le serai-t-il davantage hors UE ?


    • Attila Attila 9 septembre 15:52

      @Le421
      « Ce qui est dommage quand on se pose en donneur de leçon, c’est que l’on attribue aux autres des idées qu’ils n’ont pas »
      Régulièrement, vous défendez l’idée de la construction de l’Union Européenne. Une autre « Europe », certes. Mais comme vous voulez rester dans cette « Europe » ci, de fait, vous êtes complice de la politique néolibérale destructrice imposée par l’UE.

      .


    • foufouille foufouille 9 septembre 16:08

      @Attila

      ce sont les députés européens qui font les lois européennes comme chez nous avec la ripoublique de macron.

      tu es aussi complice dans ce cas car tu veaute UPR au premier tour et donc pour macron.


    • doctorix doctorix 11 septembre 08:43

      @Nicole Cheverney
      Ton article sur la défense aglaise est à +11 -7 : +4
      C’est un chiffre fatidique, qu’on revoit souvent....


    • Ganesh 12 septembre 16:15

      @Nicole Cheverney

      Oui ! Vous avez trouvé le bouc émissaire parfait ! La lâcheté des gouvernants, l’ignorance crasse des Français en économie, les grèves calamiteuses de 1995-96, qui avaient causé 500 000 chômeurs de plus, et avaient empêché tout alignement sur l’Allemagne qui avait digéré sa réunification . Chirac renonça rapidement à toute réforme, et commença à emprunter à tour de bras pour avoir la paix, sacrifiant l’appareil productif.


  • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 7 septembre 17:36

    Basta l’Angleterre. Cest une betise de soutenir le brexit. Il n’y a rien à négocier. L’Angleterre sortira de l’Union le 31 octobre à minuit. L’Angleterre règlera la facture de 45 milliards d’euros à l’UE, les entreprises internationales quitteront Londres pour aller s’installer à Paris, à Amsterdam, à Bruxelles ou à Francfort. La France cessera d’être le garde-frontière au Nord pas de Calais, les migrants partiront vers l’Angleterre s’ils le souhaitent. Les Anglais résident en Europe devront demander un titre de séjour, sinon ils seront des illégaux.


    • Le421 Le421 8 septembre 09:25

      @Vercassivellaunos
      C’est pourtant simple.
      La Livre Sterling, pour le moment, a dévissé de 20%.
      Pour le moment.
      C’est à dire que tout ce qui vient de l’extérieur est 20% plus cher...
      Mais l’Angleterre, comme la France (selon les UPR) a les moyens de vivre en autarcie, ou même de régler la facture !!

      Là, je vais me prendre un tas de « 1 étoile » par l’escadrille asselinienne...
      Ils sont marrants.
      Entre la fachosphère et les UPR, les méthodes sont identiques.
      On chasse en meute.
      Et puis c’est cool, entre gens du même avis, on a toujours raison...  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 11:26

      @Le421
      Le Gouvernement a décidé de ne pas taxer les importations sur la grande majorité des produits importés. La baisse de la Livre sterling, favorise le tourisme et les exportations, ce qui crée des emplois, le chômage est inférieur à 4%.


    • Le421 Le421 8 septembre 13:48

      @Fifi Brind_acier
      Vous aussi vous êtes remplie de certitudes.
      4% de chômage en Angleterre.
      Bravo.

      Tout dépends comment on compte bien sûr.

      En France, on peut rouler à 80...
      En Angleterre, c’est à 60 !!

      Et pourtant, les anglais roulent plus vite que nous, ces fous !!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 septembre 17:23

      @Le421
      Vous voulez des chiffres précis et officiels ?
      Voici les 8 plus gros mensonges sur le Brexit


    • Le421 Le421 9 septembre 08:37

      @Fifi Brind_acier
      Question simple, à répondre par oui ou par non...
      Suis-je ou non en faveur d’un brexit ?
      Là, vous allez être bien emmerdés...


    • Le421 Le421 9 septembre 09:13

      @Fifi Brind_acier
      Pour ce qui est du chômage à 4%, il suffit de ne pas comptabiliser comme demandeur d’emploi toute personne « bénéficiant » d’un emploi ultra précaire... Voir « contrat zéro heure ».
      En France, on devrait comptabiliser tous les gens qui bossent au black parce qu’éloignés de toute probabilité de retrouver un boulot stable...
      Sauf que ces systèmes sont des bombes à retardement.
      Seul un emploi stable garanti l’entrée dans la société dite « normale ».
      Trouvez un crédit ou achetez une maison avec un travail « au noir » !! Ou même un CDD tout à fait ordinaire d’ailleurs...


    • cettegrenouilleci 11 septembre 10:35

      @Le421

      La bonne question, c’est [Êtes-vous en faveur du Frexit ?]

      Question simple, à répondre par oui ou par non.


  • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 7 septembre 17:51

    Sale temps pour le donneur de leçon, Johnson, le regarder se débattre dans les sables mouvants du Brexit est particulièrement jouissif. Je n’aime pas les carpes diem et le brexit me passe au travers de la gorge car il met en péril la cohésion des nationalistes même l’upr auquel j’adhère en partie à changé sa position vis a vis du brexit.

    ,


Réagir