mardi 12 mai - par CHALOT

C’est chouette... On va pouvoir faire comme avant !

JPEG

Le premier tour des élections municipales devait absolument avoir lieu le 15 mars 2020, il n'y avait aucun danger !? Ce qui n'a pas empêché la contamination de nombreuses personnes, plusieurs élus qui tenaient des bureaux de vote, victimes du virus ont perdu la vie.

Le président de la République a été prévenu en amont.... Il n'a rien fait.

Deux jours après, la France entière devait être confinée, elle l'a été et tant pis pour les réfractaires, la police a laissé de côté les matraques anti manifestants pour passer à la verbalisation des contrevenants.

Les enfants, confinés étaient ainsi protégés.

Le 11 mai, c'est le dé-confinement généralisé, le gouvernement nous joue la valse des départements verts, oranges et rouges mais qu'importe : la France doit aller au travail et les écoliers - du moins certains - retrouver leurs cartables.

Les mêmes qui affirmaient avant hier qu'il fallait protéger les enfants en les confinant, déclarent aujourd'hui ce ces petits sont bien mieux en classe que chez eux !?

De qui se moque-t-on ?

Publicité

Comme par miracle le nombre de décès a diminué dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 mai !?

Qu'en est-il réellement ?

Des métros et RER sont bondés ce jour « béni » du dé-confinement, les marques au sol mises par le personnel servent de décoration, personne ne s'en préoccupe.

Quel sera le bilan sanitaire de cette journée ?

Au fait, va-t-on faire comme avant ? :

La production va-t-elle repartir à plein régime comme si rien ne s'était passé.

Les plus pessimistes d'entre nous pensent qu'on aura une reprise de la pollution, des routes encore plus embouteillées avec en prime, le virus toujours là pour frapper.

 

Sapiens avec un humour un peu noir titre ainsi le dessin qui illustre cet article : « chouette, on va pouvoir faire comme avant ».

Publicité

 

La nature qui a eu droit à un répit mérite qu'on pense à elle.

La planète si elle veut durer et pouvoir nourrir toute l'humanité n'a besoin ni du déploiement de la 5 G, ni de la bétonisation du littoral ou des terres agricoles, ni du développement du transport touristique aérien....

Une autre voie est possible et surtout nécessaire, c'est celle qui consiste à se préoccuper de l'agriculture de proximité, à sauvegarder nos forêts et à faire échec à la marchandisation à l'extrême.

L'écologie n'est plus et depuis longtemps le rêve de quelques utopistes barbus et chevelus mais le seul chemin qui peut permettre à nos enfants et petits enfants de vivre demain sur une Terre capable de les faire vivre toutes et tous dans le bonheur.

 

Jean-François Chalot




Réagir