samedi 21 novembre - par Michel J. Cuny

Ce beau pays, la France, dans le rôle du parfait benêt…

 

Au cas où l’Europe d’aujourd’hui ne serait plus qu’un vieux canasson souffreteux – comme on pourrait avoir à le redouter quand on découvre dans quel état d’éparpillement un coronavirus l’aura mise en quelques mois… -, on ne s’étonnerait pas de ce que la toute nouvelle présidente de la Commission européenne – Ursula von der Leyen – lui ait administré un méchant savon à l’occasion de son premier discours à Bruxelles, le 16 septembre 2020.

JPEG

En tout cas, ce qui nous évite de devoir croire à une erreur de cette dame qui vient de très loin et de très haut dans l’Histoire moderne du monde occidental, c’est de voir en elle la porte-parole des États du Nord de l’Europe tranquillement occupés à réactiver les circuits économiques du temps de l’ancienne ligue hanséatique… Ces chevaux-là devraient la mener loin, elle et les capitaux allemands en général.

Pour ne pas me couper complètement des arrières qu’il vaut mieux conserver dans un pays, la France, où l’histoire réelle – celle des documents – est à peu près totalement inconnue, je ne fournirai d’abord qu’une petite image qui pourra servir de repère à celles et à ceux qui ne souhaitent pas en rester là où nous en sommes de notre abaissement… au sein de l’Europe allemande.

Si j’ai pu écrire tout un livre à partir de cette petite question : « L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ?  », je ne vois pas pourquoi j’irais maintenant m’interdire d’affirmer que l’arrivée de madame von der Leyen aux responsabilités que nous savons en soulève une autre… tout aussi petite… « L’Allemagne serait-elle maintenant partie pour aller gagner la Première ?... »

Au fait, de quoi s’agissait-il ? Il s’agissait surtout… de l’Empire ottoman.

Publicité

Et puis de quelques autres détails comme l’Alsace-Lorraine, par exemple. Mais nous allons prendre la question sous un angle plus général en nous tournant vers ce que déclarait, au printemps de 1914 (la guerre étant pour le mois d’août suivant…), le secrétaire général des Houillères qui était alors l’invité de la Société des Anciens Élèves et Élèves de l’École Libre des Sciences Politiques : la crème…

Son nom seul lui donne évidemment beaucoup de poids en face d’Ursula qui, pourtant, ne se débrouille déjà pas si mal avec son « von der Leyen ». Mais lui, c’est Henri de Peyerimhoff de Fontenelle (1871-1953). Lisons-le tout tranquillement :
« Le temps n’est plus où nous étions seuls avec les Anglais pour financer le monde : il faut compter avec beaucoup d’autres. Avec les Allemands d’abord… Ils ont déjà le pas sur nous pour l’électricité et les produits chimiques ; pour la navigation, ils disputent ardemment aux Anglais un rang auquel nous n’avons plus dès longtemps l’espérance de prétendre. Avec les Belges, les Hollandais, les Danois, les Italiens, les Autrichiens… Voici enfin les Américains du Nord […]. Dans ce conflit, sur quoi pouvons-nous compter ? Sur nos capitaux… mais c’est une force fragile lorsqu’elle n’est pas appuyée sur les autres. Notre argent travaillera pour notre Empire, dans la mesure où notre Empire saura défendre notre argent… » (Repris de Michel J. Cuny, Françoise PetitdemangeLe feu sous la cendre – Enquête sur les silences obtenus par l’enseignement et la psychiatrie, Éditions Paroles Vives 1986, page 393.)

Et c’est ainsi que la France aura atteint quelques quantités astronomiques du malheur le plus pur : 1.700.000 victimes civiles et militaires, quand les blessés militaires auront été 4.200.000…

Notre Empire colonial s’est effectivement bien défendu sur le dos d’une belle jeunesse, tout particulièrement… tandis que l’Allemagne était un peu dépouillée… mais, surtout, l’Empire ottoman…

Or, aujourd’hui, la France n’est plus qu’un instrument dans les mains de l’Europe allemande, ce qui pourrait ne rien enlever à ses capacités criminelles : c’est ce que Sarkozy s’est chargé de montrer au monde entier en détruisant la Libye de Muammar Gaddhafi… Pour le compte de qui ?

Publicité

Ce qui est sûr, c’est que Ursula von der Leyen n’aura pas mâché ses mots le 16 septembre 2020, pas plus que Henri de Peyerimhoff de Fontenelle en mars 1914…

Pour sa part, la France n’en sait rien… Elle ne compte encore ses morts que par dizaines, centaines… et persiste à s’enfoncer dans une ignorance qui fait sourire certaines chancelleries… Très amusant, en effet !…

Cadre général de ce travail : https://unefrancearefaire.com/



18 réactions


  • Clocel Clocel 21 novembre 12:09

    Le fait est qu’il vaut mieux éviter de lire la presse « étrangère » en ce moment, ça fait mal à l’orgueil...


  • saint louis 21 novembre 14:03

    Oui les produits que nous achetons sont soit Chinois soit Allemand.

    Mais surtout Allemand.

    Vérifiez vous en serez surpris.

    Pendant que ce pays s’enrichit, nous autres payons toute l’addition, un peu comme en 1940.


    • titi 21 novembre 14:48

      @saint louis

      « Mais surtout Allemand. »
      C’est d’ailleurs assez drôle...

      Avec le rachat d’Opel par PSA, les modèles Opel sont désormais des PSA recarossées.

      Dernièrement j’ai lu un « comparatif » entre l’Opel Corsa et la 208.
      Les auteurs du comparatif louaient le coté « germanique » de la Corsa par rapport au côté « latin » de la 208. La première était mieux finie, et la seconde avait un comportement routier plus explosif.

      Sachant que ce sont les mêmes châssis, les mêmes moteurs, que la Corsa est assemblée en Espagne et la 208 en Tchéquie, on voit très bien que les « made in germany » est surcoté.


    • vraidrapo 22 novembre 10:31

      @titi
      J’ai eu une « belle » Opel calibra en 1995... C’est la première et la dernière Opel pour moi. A éviter aussi les Renault, celui qui tombe sur une mauvaise série électrique, peut faire une croix sur le SAV.
      (Il y a aussi d’autres marques à risque mais, je n’épiloguerai pas.)


  • titi 21 novembre 14:42

    @L’auteur

    « tandis que l’Allemagne était un peu dépouillée »

    2,5 millions de morts.

    Pertes de l’Alsace Lorraine, d’une grande partie de la Prusse.

    De toutes ses colonies.

    De certains brevets comme l’aspirine...


    A j’ajouterai, puisque tout le monde l’oublie, que l’Allemagne a été victorieuse de la Russie dans ce conflit.
    Elle n’a donc pas seulement perdu la Pologne, mais aussi les Pays Baltes, et l’Ukraine.


    Ca fait quand même pas mal, pour un pays « un peu dépouillé ».

    Non ?


    • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 21 novembre 14:59

      @titi
      ... relativement à ce que j’indique ensuite : l’Empire ottoman, et sans que j’aie eu à parler de l’Empire austro-hongrois...


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 novembre 16:37

    La commission européenne ne fait qu’exécuter la feuille de route que Soros lui fournit : lien.

    Tout le reste n’est que du vent, du bruit pour couvrir les râles des victimes des nouveaux bouchers de la Commune.


  • zygzornifle zygzornifle 22 novembre 08:41

    Grace a la politique égoïste et mensongère menée depuis des décennies par la gauche comme la droite la France est devenue la Rance et cela continue de plus belle avec la Macronnerie .... 


    • vraidrapo 22 novembre 10:26

      @zygzornifle
      Les Arrivistes avides du Pouvoir, ont enfumé l’électorat avec démagogie. A l’arrivée, on reçoit la facture.
      Ce qui demeure incompréhensible, dans ce contexte, c’est le gaspillage du Budget de l’État dans cette politique immigrationniste aux 4 vents, à court terme. Un suicide garanti !
      A quoi sert l’ENA ?


    • troletbuse troletbuse 23 novembre 08:13

      @vraidrapo
      A quoi sert l’ENA ?

      A mettre au pouvoir les enfants dégénérés et nuls de nos politicards.
      La politique est aujourd’hui le refuge de toutes les crasses, incapables de trouver un boulot vu qu’ils sont nuls et qui n’ont pas envie de bosser.
      EX : un seul scientifique de l’équipe du Poudré, Vilani.


  • Francis Francis 22 novembre 20:42

    ’’Au cas où l’Europe d’aujourd’hui ne serait plus qu’un vieux canasson souffreteux – comme on pourrait avoir à le redouter quand on découvre dans quel état d’éparpillement un coronavirus l’aura mise en quelques mois’’

     

     Le coronavirus responsable ? Ou bien la duplicité des dirigeants et la bêtise des peuples ?

     

     La réponse dans ce : magnifique coup de gueule, magnifique personnage.

     A diffuser largement. Merci à Olivier Cabanel pour le lien.


  • Français du futur Français du futur 23 novembre 02:33

    Avez vous seulement écrit un seul article positif sur la France ? J’imagine que votre qualité de Français doit vous être insupportable, si toutefois vous en êtes un.

    Eh oui, la république des lumières ne brille pas par ses lumineuses politiques désordonnées basées sur la rente du capital. Ce n’est pas nouveau non plus que nos zélites ont une fascination pour courber l’échine devant le premier venu qui aurait un accent un peu fort.

    On a bien eu de Gaulle qui a tapé dans cette fourmilière vénale apatride, mais dès son départ, nos zélites ont immédiatement repris leurs bonnes vieilles habitudes de laquais internationaux.

    On a beau dire, on a beau faire, on en revient encore et toujours au Général et à sa politique intransigeante, il fut un exemple, et c’est pour cela que l’on en parle encore de nos jours.


    • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 23 novembre 09:43

      @Français du futur
      Qui je suis ?... Me voici... Et j’imagine que vous allez nous dire qui vous êtes,.. On va pouvoir rire un peu... Français du futur...
      http://www.cunypetitdemange.sitew.com/


    • Français du futur Français du futur 24 novembre 00:10

      @Michel J. Cuny
      Est-ce que rire de moi pourrait vous rendre votre francité plus supportable ?

      Si oui alors je veux bien, ça ne me dérange pas, j’ai beaucoup d’autodérision et si en plus c’est pour faire aimer la France a un français, c’est « jackpot » pour le patriote qui sommeille en moi.

      Mais pour être plus précis je ne m’intéresse pas à ce que les gens disent ou pensent de moi, c’est une perte de temps narcissique et futile. Seuls comptent vos actions et le regard que vous vous portez le matin dans le miroir.
      Vous voulez rire de moi ? Eh bien allez-y, ne vous gênez pas, nous confronterons nos arguments dans la joie et l’allégresse alors.


    • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 24 novembre 09:22

      @Français du futur
      D’accord !...
      Vous vous intéressez à De Gaulle ?... Moi aussi... Voilà qui tombe bien.
      Voici quelques-uns de mes arguments... appuyés sur des documents précis...
      https://degaulleenvrai.wordpress.com/


    • Français du futur Français du futur 24 novembre 22:22

      @Michel J. Cuny
      Et bien je les lirai mais je doute que vous puissiez me faire changer d’avis sur le Général. J’ai déjà lu toutes les critiques de l’extrême droite à son encontre, et même que possédant bien des zones d’ombres et ayant commis des erreurs, le capital qu’il nous a légué est tellement gigantesque, que son côté sombre n’entame en rien son oeuvre.

      Il nous a laissé : 
         L’espérance dans une situation apparemment perdue
         La victoire de la 2è GM
        — L’honneur et la fierté retrouvées 
         Un pays en ruines rapidement redressé

         La sécurité sociale
         Une Vè république bien plus stable que les IIIè et IVè
         Des entreprises « championnes nationales »
         Une aura internationale forte et respectée
         Une des plus puissantes nations du monde

      Sans compter sa personnalité :
         Il faisait ce qu’il disait
         Il n’était pas vénal ni corrompu
         Il était droit et intransigeant
         Il était respecté de tous les chefs d’états
         Il respectait tous les autres états, même les plus petits
         Il était doué d’une grande analyse géopolitique
         Il connaissait l’Histoire sur le bout des doigts

      Voilà pourquoi tous essaient de s’approprier un tant soit peu cet héritage colossal avant chaque élection. Cet homme serait un ovni de nos jours, voilà pourquoi il fascine tant. Il représente des valeurs et une rectitude n’ayant plus cours au XXIè siècle et toutes les tentatives pour le salir échoueront car son héritage est bien trop important.


    • Michel J. Cuny Michel J. Cuny 25 novembre 09:43

      @Français du futur
      Merci pour ce plaidoyer.
      Malheureusement, les documents  et tout spécialement les écrits de Charles de Gaulle... qu’il faut lire jusqu’à ceux que son fils Philippe a lui-même publiés  ne racontent pas du tout cette histoire-là... Connaissez un peu le parcours de Jean Moulin ? Avez-vous lu le livre Vers l’armée de métier que le lieutenant-colonel Charles de Gaulle a publié en 1934, et dont les passages les plus significatifs ont été traduits pour Hitler dès 1935 ? Savez-vous quelles ont été les responsabilités de Charles de Gaulle et de toute une partie de l’état-major français dans la débâcle de 1940 ?
      Votre catalogue est certes très joli... Et puisque vous y croyez dur comme fer, je crois que vous pouvez en rester là.
      Je ne cherche pas à convaincre qui que ce soit...
      Je n’ai fait qu’écrire et publier quatre livres de près de 500 pages qui prennent,chacun, cette personnalité de De Gaulle sous un angle différent, et à partir de sources très précises...
      Vous les verrez parmi tous mes autres travaux ici...
      https://livrescunypetitdemange867999967.wordpress.com/blog/


  • math math 23 novembre 07:41

    La France de nos jours, c’est le néant et le chaos..les seules apparitions sont notre caste politique envahissant les plateaux télé pour nous goinfrer de mots inutiles ?


Réagir