jeudi 22 novembre 2018 - par Le Vautre Oméga

Ce que dit Caïn par Abel (Gn 4)

Les mythes sont multivalents, à savoir : ils disent infiniment et continûment. Dire qu'ils ne disent rien, c'est privilégier notre savoir momentané et terriblement pauvre en dépit d'un pragmatisme pluriséculaire. Et voulez-vous sacrificer ce savoir antique ? Désirez-vous penser en dehors de ce à quoi la nature nous invite à penser ? On sait ce que ça donne : des névroses, des troubles de la personnalité... En un mot : le malheur.

1 L'homme s'unit à Ève, sa femme ; elle devint enceinte et donna naissance à Caïn. Elle dit :- Avec l'aide de l'Éternel, j'ai formé un homme. 

2 Elle mit encore au monde le frère de Caïn, Abel. Abel devint berger et Caïn cultivateur. 

3 Au bout d'un certain temps, Caïn présenta des produits de la terre en offrande à l'Éternel. 

Caïn est embarqué. De même nous sommes, dit Pascal, embarqués. Embarqués dans la vie au milieu de laquelle des interrogations surgissent mais restent sans réponse. 

Caïn présente les produits de la terre, autrement dit des légumes. Les légumes sont ce que nous faisons germer, comme les réflexions. Or les réflexions sont apparemment insuffisantes : il ne suffit pas de penser ceci ou cela et agir de telle et telle manière pour satisfaire Dieu... Par conséquent, on rétorquera que Dieu est injuste. Mais nous sommes embarqués. L'injustice de la colère divine, injuste parce qu'incompréhensible au regard des données de l'existence, sert d'analogie : nous-mêmes sommes en colère « contre Dieu » pour ce que nous sommes ici et là sans comprendre pourquoi. Nos vies, comme la colère de Dieu, se ramènent à un mystère, à un X fondamental.

Il est intéressant de voir que Caïn cultive. Le cultivateur s'avère moins nomade que le berger, lequel conduit son troupeau... Le berger s'approche de la dynamique ; le cultivateur appréhende sa terre. Le cultivateur est le cosmisateur par excellence

Caïn cosmise, il est le néolithique, le fondateur de la civilisation. 

Mais comment cosmiser ? Comment savoir user de tels procédés que ces procédés-là soient justes afin de fonder de la même façon une société aussi juste ? On appelle ça la question du sens. Caïn doit bâtir une société car il est le cultivateur, il pose en conséquence la question du sens qui le taraude. Car si son frère protège effectivement des brebis, son geste protecteur reste dans la « mouvance ». Et y a-t-il autant chez le berger que pour le cultivateur la question de l'organisation scientifique du travail ? D'aucuns disent que l'agriculture permît l'apparition d'une nouvelle hiérarchie sociale (dont, disent-ils, le patriarcat) et qu'en somme la bourgeoisie apparût là. 

Cependant, quand la société change, se pose très crucialement la question de ces fondations (c'est-à-dire de ces procédés)... Et nous sommes dans les temps bibliques (littéralement) antédiluviens. Tout se joue. 

4 Abel, de son côté, présenta les premiers-nés de son troupeau et en offrit les meilleurs morceaux. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande

Abel est favorisé par Dieu. Nous sommes vexés pour Caïn, bizarrement – nous qui sommes imprégnés de christianisme. Dieu nous paraît injuste car nous pensons, à tort, que la pauvreté est une caste et que les plus faibles sont, de fait, ceux qui doivent être protégés. Or ici Dieu fait tout le contraire : le premier reste le premier, quitte à aller à rebours de la maxime évangélique ! Pourquoi une telle injustice divine ? Fausse et juste question à la fois, grâce à laquelle on sait qu'on pense en chrétien en la formulant...

Comment Dieu peut-Il faire le mal et le bien tout à la fois ? Le Dieu de l'Ancien Testament est-Il, comme d'antiques hérétiques le suggéraient, un Dieu différent du Nouveau ? S'est-il ravisé ? Ça ne laisse pas de poser des questions, à juste titre.

Or ceci est trop drôle quand on sait que, lors même que Dieu favorise Abel, Il procède de la même manière que, Caïn tuant Abel, celui-ci fonde son monde grâce à cela. Autrement dit : c'est l'appât du gain. Donc Dieu fait-Il la justice en étant primordialement injuste ?

5 mais pas sur Caïn et son offrande. Caïn se mit dans une grande colère, et son visage s'assombrit. 

6 L'Éternel dit à Caïn :- Pourquoi te mets-tu en colère et pourquoi ton visage est-il sombre ? 

7 Si tu agis bien, tu le relèveras. Mais si tu n'agis pas bien, le péché est tapi à ta porte : son désir se porte vers toi, mais toi, maîtrise-le !

Quel est le péché en question ? On ne sait pas y voir le péché principal, car on ne saisit pas d'abord la notion de « péché ». Le péché forme une entité psychologique autonome, vipérine, serpentine « dans l'âme ». Elle se glisse sournoisement dans notre monde et tape à notre porte, et nous refusons d'ouvrir pour l'embrasser. Nous ne savons pas en fait qu'est-ce que bien agir. Et que serait-ce si nous le savions ! C'est toute la question et le désarroi de Caïn : comment, moi, Caïn, cultivateur, fondateur de civilisation, dois-je faire pour bien agir en sorte que ma psyché soit saine ? 

En réalité, je pense qu'ici Dieu ne mal agit pas. Ce serait une lecture abusive. On ne peut pas dire que le Dieu ait une volonté de puissance, car Il est amour (donc l'inverse d'une volonté de puissance).

La Bible met au jour plutôt l'idée selon laquelle Caïn mal agit puisqu'il connaît le bien et le mal à cause de ses parents (Adam & Eve). Ce qui conduit à ceci :

8 Mais Caïn dit à son frère Abel :- Allons aux champs. Et lorsqu'ils furent dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua. 

Ce meurtre va à rebours des injonctions divines. Or c'était le fonctionnement du sacré jusqu'alors : venger les pauvres et les miséreux, établir une espèce de justice spirituelle sauvegardant les faibles. Mais comment cela serait-ce puisque, on le voit, ce que fait Caïn est mal ? Pour être conséquent, il faudrait d'emblée réinterpréter le message christique... Caïn est en somme un mauvais chrétien – usant de son christianisme avec en vue l'acquisition de puissance. Aucune dynamique. Des castes, seulement des castes. Donc pas d'amour (qui est la dynamique). 

9 Alors l'Éternel demanda à Caïn :- Où est ton frère Abel ?- Je n'en sais rien, répondit-il. Suis-je le gardien de mon frère ? 

10 Et Dieu lui dit :- Qu'as-tu fait ? J'entends le sang de ton frère crier vengeance depuis la terre jusqu'à moi. 

« Qu'as-tu fait ? » demande Dieu. Caïn eût pu répondre : « le sacré ». Car, en l'occurrence, le sacré fonctionne pas la ségrégation et par le meurtre. Modalité de fonctionnement pluriséculaire, dont les reliquats persistent aujourd'hui et qui marche dans tout son efficace dans la moitié du globe en voie de développement... Le procédé caïnique est le procédé courant, la norme. Autrement dit : Caïn a « fait comme tout le monde ».

11 Maintenant, tu es maudit et chassé loin du sol qui a bu le sang de ton frère versé par ta main. 12 Lorsque tu cultiveras le sol, il te refusera désormais ses produits, tu seras errant et fugitif sur la terre. 

13 Caïn dit à l'Éternel : - Mon châtiment est trop lourd à porter. 

14 Voici que tu me chasses aujourd'hui loin du sol fertile, et je devrai me cacher devant toi, je serai errant et fugitif sur la terre et si quelqu'un me trouve, il me tuera. 

L'agriculture a provoqué la hiérarchisation, et la hiérarchisation le meurtre. Il est bien évident que, lorsque Dieu déclare que la terre n'offrira plus rien, Il dit plutôt qu'à rebours de l'idée générale, les hommes ne renouvelleront pas le paradis terrestre moyennant la culture de la terre. 

15 L'Éternel lui dit :- Eh bien ! Si on tue Caïn, Caïn sera vengé sept fois. Et l'Éternel marqua Caïn d'un signe pour qu'il ne soit pas tué par qui le rencontrerait. 

16 Caïn partit loin de l'Éternel : il alla séjourner au pays de Nod, le Pays de l'Errance, à l'orient d'Éden, le Pays des délices. 

Pourquoi Dieu décide-t-Il de « marquer » Caïn ? Car Caïn, le cultivateur, a fondé la civilisation. Il doit tuer pour survivre puisqu'ayant découvert l'agriculture, son monde se hiérachise de sorte que le meurtre devient nécessaire à la survie de la société. Si bien que Dieu marque Caïn. Ce faisant, la condamnation a mort s'officialise : nous pouvons tuer pour l'ordre, or nous savons que tuer pour l'ordre est mauvais (d'où la condamnation qui s'ensuit). 

C'est-à-dire que l'ambiguïté de Dieu est une ambiguïté générale, ambiguïté non pas dans le sens que Dieu serait équivoque par indécision, mais que parce que la coïncidence des contraires fait partie intégrale des caractères de la divinité. Il s'est agi par conséquent de démontrer ici la coïncidence des contraires dans un cas sociétal, lequel cas accuse l'idée selon laquelle la vie est un paradoxe dont les catégories « bien » et « mal » sont profondément entremêlées. 



48 réactions


  • Arthur S NEMO 22 novembre 2018 12:00

    Intéressant mais pas si simple.

    Pendant que Cain, le néolithique, traçait un périmètre autour de son potager en disant :« ceci est à moi »

    Abel l’éleveur comptait ses têtes de bétail. L’un est le fondateur de la propriété privée, l’autre du système capitaliste : la comptabilité traditionnelle faisait apparaitre dans le bilan le patrimoine et le capital vivant (nombre de têtes de bétail, du latin « caput »).

    Avant le néolithique, ni éleveurs ni fermiers, mais des chasseurs. Si on admet que la « révolution néolithique » est le point de départ de la « civilisation », alors les deux frères sont comme le recto et le verso d’une même feuille, le financier et l’industriel.

    En effet, les mythes sont polymorphes et porteurs de sens contradictoires comme les spectres lumineux dont le prisme varie en fonction du filtre utilisé.


  • Étirév 22 novembre 2018 12:06

    LES DEUX PRINCIPES

    La grande révolte de l’homme contre la Femme ouvrit l’ère des discordes, qui devaient régner si longtemps.

    L’humanité fut, dès ce temps, divisée, et c’est cette division qui est représentée par les « Deux Principes se disputant le monde ».

    Le Principe féminin, qui avait créé l’âge d’or et qui voulait en conserver les bases, fut appelé Conservateur (qui conserve la vie en soi et conserve le monde).

    Le Principe masculin, qui avait voulu détruire l’ordre établi, fut appelé Destructeur (qui se détruit pour créer la vie de l’enfant et détruit le monde).

    Dès lors, deux voies furent ouvertes devant l’humanité : l’une qui devait tendre à rétablir l’ordre et à affirmer les splendeurs de la Théosophie. C’est celle-là qui avait en elle le germe des grandes civilisations de l’antiquité, parce qu’elle consacrait le Droit naturel et parce qu’elle était la glorification de l’amour féminin qui élève l’âme de l’homme.

    C’est ce que la Théologie a appelé la « cité de Dieu  ».

    L’autre voie est celle de l’Orgueil qui conduisait les hommes à la révolte contre l’autorité morale de la Femme, à la négation de son verbe, à tous les tourments de la jalousie, aux désordres et aux crimes qui sont la conséquence terrible des œuvres sexuelles masculines.

    C’est ce que la Théologie a appelé la «  cité du monde ».

    CAÏN ET HABEL
    Le premier acte de la lutte de sexes qui se produisit tout au fond de l’histoire, fut le prologue du drame humain qui allait se dérouler dans toutes les époques et chez tous les peuples.
    Cette lutte de l’homme brutal contre sa sœur plus faible a été enregistrée dans les Ecritures Sacrées : c’est
    Caïn tuant Habel, c’est-à-dire la lutte des deux principes représentés par les Caïnites et les Habélites (Caïn, nom générique des enfants mâles ; Habel ou Hébel, nom générique des premières filles. C’est l’Hébé des Grecs. Ce mot signifie en hébreu souffle, Esprit).
    Dans la seconde forme religieuse, lorsque les Ecritures seront remaniées, on changera le sexe de la victime pour en cacher l’histoire, mais les rédacteurs de ces altérations sont si maladroits qu’ils nous laissent eux-mêmes la preuve de leurs supercheries.
    Dans le chapitre IV de la
    Genèse Biblique, où la légende est racontée, nous voyons les premiers versets consacrés à l’histoire du meurtre d’Habel par son frère ; puis, au chapitre V, où l’on fait le dénombrement des enfants d’Adam, il est dit (verset 2) :
    Il les créa mâle et femelle. Or, les chapitres antérieurs n’ont donné à Adam que des fils.
    Les Kabbalistes et les savants initiés savent que, dans les textes primitifs, Habel est une femme, « la Femme-Esprit », sœur de l’homme. On en fera le frère de Cain, quand on supprimera la Femme de l’histoire ; alors l’humanité ne commencera plus que par des mâles.
    Quel est le motif du meurtre d’Habel par Caïn ?
    La Jalousie !
    Son sacrifice est plus méritoire que celui de l’homme ! Cette légende est plusieurs fois dans la Bible. Nous la retrouvons dans l’histoire d’
    Esaü et de Jacob. Là, nous voyons le premier-né Esaü cédant son droit d’aînesse, c’est-à-dire son avance dans la vie, pour un plaisir qui le fait reculer, « un plat de lentilles », dira le symbole hermétique, et dès ce jour sa sœur Jacob (dont on fera aussi un être mâle) prend la première place dans le monde qu’elle organise suivant les lois de la gynécocratie.
    Cette légende expliquait l’avance que prend la femme sur l’homme dans l’évolution mentale et morale.
    Dans tous les pays, la même légende existe.

    Suite...


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 12:34

      @Étirév

      Quel manichéisme !

      La femme du côté du bien et l’homme de l’autre côté.. Je dois me sentir coupable peut-être ?

      affirmer les splendeurs de la Théosophie.

      Ah d’accord.. Vous êtes une disciple de Blavatsky alors ? Je comprends mieux les tissus de conneries que vous colportez.

      Et faites comme d’hab.. Ne répondez pas. smiley


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 12:14

    Merci pour cet article qui est bien au coeur du problème. Il est dit que Caïn est condamné à l’exil et portera l’étoile jaune qui était sensée le protéger de ses ennemis. Croix représentée dans la croix ansée ou de Tau que portent avec eux les pêlerins de Compostelle. Seul Hermès trismégiste a réussi a réunir l’idée que le mal et le bien sont frères jumeaux. Comme le furent probablement Abel et Caïn. Deux en un qui donne la trinité bien représentée sur le Caducée : serpent gauche : blanc et serpent de droite : noir (ou l’inverse). Au milieu qui réunit les deux pour transcender ce qui s’oppose, il est dit que ce bâton entre autre est fait en bois de sorbier. Ne peut-y voir aussi l’image du Janus Macron né un 21 décembre, porte d’entrée de Jean l’évangéliste, d’hiver mais aussi porte de Janus) : d’ailleurs, signe de serpent de feu et Brigitte, serpent d’eau... Maintenant, toutes le suppositions sont possibles. Je n’ai fait que touiller un peu le compost,....à vous de marcher, rêver ou divaguer,....Toutes le directions sont possibles. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 12:21

    Le mythe met toujours en question le DROIT d’AINESSE. Il se retrouve sous une autre forme dans le mythe de d’Osiris, Isis, Seth (Caîn) et Horus.


  • Gollum Gollum 22 novembre 2018 12:28

    L’agriculture a provoqué la hiérarchisation, et la hiérarchisation le meurtre.

    Comme s’il n’y avait pas de meurtre à l’époque des chasseurs-cueilleurs..

    Le meurtre est le résultat de la rareté. Une tribu a eu une chasse décevante, peu de gibier.. Elle s’aperçoit que la tribu voisine a eu la main plus heureuse. La conséquence fatale est d’aller piquer à la tribu voisine les denrées que celle-ci a en sa possession.

    Exit le mythe biblique..

    Il est bien évident que, lorsque Dieu déclare que la terre n’offrira plus rien, Il dit plutôt qu’à rebours de l’idée générale, les hommes ne renouvelleront pas le paradis terrestre moyennant la culture de la terre.

    Dieu disait une connerie car maintenant avec la permaculture on peut produire beaucoup et sans de grands efforts..

    Et avec la chimie aussi. Mais Dieu n’avait p’têt pas prévu la chimie.. Heu.. Enfin l’auteur anonyme du livre plutôt.. smiley


    • Arthur S NEMO 22 novembre 2018 12:42

      @Gollum

      Ce n’est qu’avec la sédentarisation, l’agriculture, l’élevage, la notion de propriété, que les hommes du Néolithique sont passés de la violence ordinaire, parfois rituelle de leurs (nos) ancêtres chasseurs-cueilleurs à la (notre) guerre organisée et codifiée.


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:04

      @NEMO

      J’ai simplement dit que le meurtre existait avant. Ce qui me semble une évidence. Cela n’exclut pas, la civilisation s’accentuant, un changement d’échelle par la suite. Ce qui est une évidence aussi.

      Les meurtres fratricides sont pratiqués par les chimpanzés notamment, et au sein d’un même groupe en plus. Que dire quand il s’agit de groupes extérieurs..


    • Raymond75 22 novembre 2018 18:30

      @Gollum

      Les sauvages, pardons les ’peuples premiers’, qui vivent sur l’île Sentinelle au large de l’Inde, et qui tuent toute personne qui met le pied sur leur île, sont des ’chasseurs cueilleurs’, et aussi des assassins, mais eux ils en ont le droit !!!


    • Gollum Gollum 23 novembre 2018 11:05

      @Raymond75

      Euh.. Voui ? Et alors ? Vous voulez en venir où ? smiley


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 12:33

    Ce que dit Etirev est à la fois juste sur le fond, mais ma démarche est différente. Le juif l’est par sa mère et la circoncision (la castration) symbolique, l’introduit dans le monde du féminin et de la spiritualité (vie intérieure, intériorité du sexe féminin). Le nazisme s’inscrivait parfaitement dans la fétichisation du phallus (bras levé, architecture mégalomaniaque, élimination du faible, inférieur, trop féminin, fétichisation phallique du corps de la femme au service de la sexualité masculine, YSL). Je n’ai pas de réponse, je ne fais que commenter. Comme dans le Ying et le Yang, le monde ne retrouvera son équilibre que dans les Noce Alchimiques des deux opposés. La femme ré-intégrant sa part masculine par sa force et sa dignité, l’homme en cessant de vouloir DOMINER la nature. Juste la cultiver,...la maîtriser sans la détruire. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 12:36

    Et ce qui ne fera pas plaisir à sieur Gollum : la lune symbolise bien la judaïcité, l’inconscient,...


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Mais je n’en ai rien à faire de vos posts Mélu... (en gros, pour qui vous prenez vous ?)

      Du délire comme d’hab...

      La Lune qui symbolise la judéité. Lol... C’est les musulmans qui ont mis celle-ci comme emblème de l’Islam qui vont être contents en apprenant ce scoop.. smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:13

      @Gollum

      ce qui montre le haut niveau de vos connaissances. C’est clairement explicité dans Judaïsme et Esprit du Monde de Trigano. Maintenant, le voile en ce qui vous concerne est tombé,... 


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Avis lecteur Amazon : Jean Vignon

      Il ne s’agit nullement d’une démarche critique, mais d’une exégèse néokabbalistique
      particulièrement indigeste. A FUIR ABSOLUMENT.

      On est à cent lieues de l’ouvrage remarquable de François Rachline : « La Loi Intérieure » !
      J.A. VIGNON-DESENCLOS

      Il y a votre avis aussi Mélusine7... smiley

      Maintenant, le voile en ce qui vous concerne est tombé,... 

      Ben vous il est tombé depuis un bon moment déjà... Je ne suis toujours pas arrivé à comprendre comment vous arrivez encore à oser vous présenter ici..

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:25

      @Gollum
      « Je ne suis toujours pas arrivé à comprendre comment vous arrivez encore à oser vous présenter ici. ». La même question se pose en ce qui vous concerne,...Nous sommes à égalité ;


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:29

      que@Gollum

      Vous êtes le roi des fausses informations et ne faites que mentir. Autant que les autres le sachent. Votre avatar vous convient parfaitement. 


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:33

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Euh non on n’est pas à égalité... smiley

      Si on regarde vos scores qui globalement tournent autour de l’étoile unique ce qui veut dire : commentaire inintéressant et ce par une très large majorité des participants ici, nous ne sommes pas dans l’égalité du tout..

      Et heureusement pour moi.

      Alors vous allez me répondre : je suis la seule subversive... Mais oui, mémé... smiley


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:34

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Autant que les autres le sachent.

      C’est bon ils sont prévenus maintenant. smiley


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:39

      @Gollum
      Etoile jaune comme gilet jaune : une bile vaseuse qui mélange n’importe qui et n’importe quoi. Mais mes écrits s’adressent surtout à la mémoire akashique. Je ne me fais plus aucune illusion sur l’humain,... Mais il s’agit des commentateurs et vous ne connaissez pas l’opinion de ceux qui écrivent des articles.


    • osiris 22 novembre 2018 20:57

      @Gollum

       La lune symbolisait le Dieu Baal=Ba-Al qui règne dans le monde d’en bas l’Univers immanent

      tandis que le soleil Ra ou Rê symbolisait le Dieu d’en haut ,le Dieu transcendant absolu appelé aussi Yeo qui règne sur le Tout , le Monde d’en haut et le Monde d’en bas ,à la fois l’Univers transcendantal et l’Univers immanent ,c’est le Dieu des Dieux .El qui signifie le Seigneur du Tout est le titre divin de Ra ,tandis que Al est le titre divin de l’Avatar de El dans le monde d’en bas ou autrement dit le titre de El lorsqu’il est immanentisé et règne dans le monde immanent d’en bas ,d’où le terme Ba-Al

      Ba-El signifie avatar de El ou immanent de El et a le titre Al = Ba-Al =Baal

       Les peuples antiques de la la Mésopotamie de l’Egypte et du désert d’Arabie ,c’est à dire à peu près le Moyen-Orient , tous peuples ont à peu près la même religion polythéiste mais chaque tribu privilégiait un dieu ,les hébreux qui sont une tribu sémitique du désert d’Arabie ,ancêtre des arabes ,adoraient Jehovas le dieu des orages et des armées ,les cananéens ,judéens et israéliens adoraient Baal tandis que le s Egyptiens adoraient Ra

       Donc les sémites judéens ou arabes adoraient Al ou Ba-Al avant l’invasion des hébreux dans le pays de Canaan ou ils fondèrent le royaume du Sud ,royaume de Judas qui fut en guerre permanente pendant des siècles contre le royaume du Nord ,le royaume d’Israel.

       Allah n’est rien d’autre que Al avec le suffixe ah qui représente le sens de gloire ou de glorification ,Allah signifie gloire à Al .(les musulmans adorent donc un dieu qui est à l’origine un dieu païen Al comme le s judéens et israéliens ) 

      Le suffixe de glorification ah se retrouve dans le Yeshuah et qui signifie gloire à Yeus ou Yeos lequel est à l’origine du mot Deus ou dieu (le ye prononcé avec un accent tonique devient dieu)

       le suffixe de glorification ah se retrouve aussi dans le mot Alleluyah qui signfie gloire au dieu Al du Tout ,tout se traduit par alle en allemand et en espagnol , ,en all en anglais

       Baal est le dieu d e la lune dont la lumière est le reflet de la lumière du soleil Ra
      Baal est le reflet ou la projection immanente ou l’incarnation dans le monde immanent de El ou Yeo


    • Gollum Gollum 23 novembre 2018 14:18

      @osiris

      Sur Baal je n’ai vu aucun lien avec la Lune dans l’article Wiki qui lui est consacré..

      Je ne sais pas trop quelles sont vos sources et si elles sont fiables.

      Mais revenons à Juda. Dans le chap 49 de la Genèse les 12 tribus ont droit à une sorte de description assez énigmatique pour chacune. 

      On a supposé que ces 12 tribus étaient en lien avec les signes zodiacaux.

      Or pour ce qui en est de Juda il est comparé à un lion. Un éloge dithyrambique est fait sur la tribu de Juda. À tel point qu’est prophétisé la survenue en son sein d’un rejeton royal appelé à régner sur l’ensemble du monde.

      Le lion (signe zodiacal) est symbole royal. Il est sous la domination du Soleil (et non pas de la Lune)

      Jésus s’inscrira dans cette mythologie puisque les textes font de lui un fils de David donc de stature royale. 

      La tribu de Juda fut toujours celle qui donna lieu à l’émergence de la caste royale, la tribu de Lévi étant réservée au sacerdotal..

      En bref, Mélusine a tout faux (comme souvent) et n’y comprend rien.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2018 14:23

      @Gollum

      Royaliste, la lune (Mélu) vous fait simplement ombrage,....Tiens suivez l’affaire Delphine Boël.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2018 14:28

      @Gollum

      Lisez Kantorowicz : les deux corps du Roy. Le Roi soleil s’est vraiment pris pour le roi soleil. Le roi n’est que l’intermédiaire entre Dieu et les humains, le peuple (la lune).


    • Gollum Gollum 23 novembre 2018 14:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Pourquoi ombrage ? Je ne suis pas comme vous mû par le narcissisme en recherche perpétuelle d’éloge (et bien évidemment vous récoltez l’inverse, c’est ce qu’on appelle un choc en retour quand on a de mauvaises motivations), je me contrefous donc d’être lu et approuvé..

      Je suis surtout là pour m’amuser et discuter éventuellement avec d’autres âmes intéressés par les questions éternelles : arthes, kalach...

      Quant à Boël je ne vois pas ce que cela vient faire dans la soupe... ??


    • osiris 23 novembre 2018 20:51

      @Gollum

       Voir le livre « L’invention de Dieu » de Thomas Römer ,un très grand livre d’une très grande importance qui apporte des connaissances et révélations nouvelles des dernières découvertes que l’Eglise catholique devrait s’en inspirer et faire des réformes dans ses dogmes en particulier celui de l’Histoire Sainte qui sanctifie les massacres génocidaires des cananéens par les hébreux dans leur conquête de territoires pour créer le royaume de Judas et imposer la monolâtrie jéhovatiste (et non pas le monothéisme) le judaïsme en l’adoration unique de Jehovas le dieu des armées et d e l’orage, justification du génocide des cananéens et donc du mal comme issu de la volonté de Dieu ,ce qui est une abomination théologique ,Dieu qui est le Bien suprême et le parfait absolu ne peut être à l’origine ou l’auteur d’un mal quelconque ,il faut induire au contraire que le Mal est l’absence de Dieu ou le manque du divin. 

       Ce qu’il faut retenir de ces dernières connaissances c’est qu’il ne faut pas confondre le judaïsme et l’israélisme ,deux religions antiques opposées et ennemies à travers la guerre séculaire entre deux royaumes , Israël royaume du Nord composé de cananéens ayant comme religion polythéiste l’israélisme, adorant Yeo le Dieu des dieux ayant le titre divin EL régnant sur le Tout et Ba-Al l’Avatar de El dans le monde immanent d’en bas ,et Juda royaume du Sud composés d’hébreux peuple nomade venu du désert d’Arabie et vivant de rapines et de razzias et dont la religion monolâtre est le jéhovatisme ,l’adoration unique de Jéhovah ou Yehovat qui est le dieu des armées et de l’orage .
      yehovat vient de la contraction entre les deux mots hébreux yeo =dieu et shevat = armée .

      Jésus est issu de l’israélisme et non du judaïsme (ou jéhovatisme pour faire la différence avec le judaïsme contemporain qui est un mélange de l’israélisme et du jéhovatisme). dans l’ancien testament y est mentionné le dieu israélite polythéiste païen El en le pluriel Eloïm ,le dieu des dieux ,et le dieu monolâtre judaïte Jehovah.)
       Les prestigieux rois Salomon et David sont israélites et non pas judaïtes et dans l’Evangile il est dit et avec insistance que Jésus est d e la lignée du Roi David et donc est issu d ela religion israélite 

       Dans la guerre qui dure des siècles entre les deux royaumes Israël et Juda ,Juda finit en trahison par s’ associer avec l’Empire assyrien et par là a eu la récompense de l’ annexion du royaume d’Israël avec sa capitale Samarie vaincu (en c e temps là Jérusalem n’était qu’une bourgade).
      Les judaïtes vainqueurs avec l’Empire d’Assyrie imposent alors le monolâtrisme ,le Jéhovatisme l’adoration unique du dieu Jéhovah dans tout le royaume réuni des deux royaumes du Nord et du Sud .En plus les judaïtes annexent en même temps l’histoire des rois Salomon et David qui sont trop importants et prestigieux pour le peuple israélite désormais composant du royaume Juda réuni pour s’en écarter ,faisant d’un e pierre deux coups ,satisfaire et calmer les israélites et tout en annexant le prestige de l’histoire des rois qui devient une histoire du judaïtisme et non plus de l’israélisme.

       Il est à remarquer que dans l’Evangile l’apôtre Juda est présenté comme un traitre qui a trahi Jésus et le livre aux romains ce qui peut être mis en parallèle avec le royaume de Juda qui a trahi le royaume d’Israël et le livre à l’Empire d’Assyrie ,le parallélisme est frappant qui ne peut être dû au hasard.
       Dans le même Evangile Jésus fait l’éloge des samaritains (parabole du bon samaritain) tandis qu’il condamne le s lévites une caste des judaïtes ; rappelons que Samarie est la capitale antique d’Israël.

       Jésus est bien issu de l’israélisme et non du judaïtisme dela lignée du roi David ,un roi israélite.
      remarque :Jésus=Yeshuah lequel est le nom poétique d’Israël

       Le dogme de ’Histoire Sainte du peuple juif pour l’Eglise Catholique peut alors être révisé et réformé en affirmant simplement que l’Histoire Sainte est issue d e l’Histoire du peuple israélite et non pas du peuple judaïte ou hébraïque ,et ainsi n’est plus entachée du crime génocidaire des cananéens qui est l’œuvre des hébreux leurs ennemis.

      PS :Wikipédia est incomplet et dépassé.


    • Gollum Gollum 24 novembre 2018 12:31

      @osiris

      Je ne connaissais pas  Thomas Römer. Je ne sais pas si l’ensemble de votre post retranscris fidèlement sa pensée ou pas. Toujours est-il que je n’arrive pas à être convaincu.

      Jésus issu de l’israelisme et non de Juda me semble une opinion assez curieuse vu qu’il n’existait plus que Juda comme tribu à l’époque..

      Bon, faudrait lire ses bouquins et des critiques par des experts pour en avoir le cœur net. 

      J’avoue pour le coup être dans l’expectative.

       Il est à remarquer que dans l’Evangile l’apôtre Juda est présenté comme un traitre qui a trahi Jésus et le livre aux romains ce qui peut être mis en parallèle avec le royaume de Juda qui a trahi le royaume d’Israël et le livre à l’Empire d’Assyrie ,le parallélisme est frappant qui ne peut être dû au hasard.

      Lecture critiquable de l’épisode de Judas l’Iscariot. On pourrait tout simplement y voir une trahison de Jésus (représentant l’esprit originel du courant abrahamique) par un judaïsme (s’appelle pas Juda par hasard) préférant le monde de l’argent.
      Épisode qui a quelque chose d’assez prophétique éventuellement si on regarde ce qui s’est passé par la suite.. 

      tandis qu’il condamne le s lévites 

      Il condamne les pharisiens.

      Yeshuah lequel est le nom poétique d’Israël

      Jamais rien vu de tel avant. D’où sortez vous ce lien entre les deux ?

      Dieu qui est le Bien suprême et le parfait absolu ne peut être à l’origine ou l’auteur d’un mal quelconque ,il faut induire au contraire que le Mal est l’absence de Dieu ou le manque du divin. 

      Opinion très contestable. Qui ressort d’une vision bisounours de Dieu. Pour rappel CG Jung n’était pas du tout d’accord avec cette opinion bisounours.. Spinoza non plus.. Et bien d’autres je ne vais pas tous les citer. Il y a un verset chez un prophète (Jérémie peut-être je ne me souviens plus faudrait que je cherche) où Yahvé dit de façon textuelle : « je suis l’auteur du bien et du mal »..
      Verset bien évidemment minimisé par les exégètes car trop scandaleux.. (en plus cela met à mal le fameux libre-arbitre autre crime de lèse majesté)

      Le parfait absolu peut bien être à l’origine de n’importe quel mal pour la bonne raison que tous les maux sont relatifs. Relatifs aux existants. Le mal n’a pas d’existence absolue en soi.

      M’enfin là on entre dans la métaphysique lourde.

      Enfin pour finir, je me fous quelque peu de l’authenticité d’une révélation quelconque venant de ce monde là, je n’en ai pas besoin. Donc Israelisme ou Judaïsme c’est quelque peu le cadet de mes soucis. On sait très bien que les textes ne sont que mythes et manipulations.. Bien malin pour arriver à savoir ce qui s’est réellement passé à ces époques..


    • osiris 24 novembre 2018 20:08

      @Gollum

      Thomas Römer est un théologien ,philologue , un très grand savant spécialiste de l’Ancien Testament , son livre « L’invention de Dieu » que vous devriez lire ,affirme sans aucun doute d’après les dernières découvertes cette connaissance fondamentale de la distinction entre l’israélisme religion polythéiste du royaume du Nord Israël et le judaïsme jéhovatiste religion monolâtre des hébreux du royaume du Sud Juda ,et ces deux nations Israël et Juda se sont fait la guerre pendant des siècles ,si vous refusez de reconnaître cette connaissance historique ,je n’y puis rien .

      Jésus est de la lignée de David affirme avec insistance l’Evangile ,or David est un roi israélite ,donc Jésus est issu de l’israléïsme ,c’est logique ,si vous refusez cette logique ,je n’y puis rien .

       Pour ce qui est de la théologie , dire que Dieu est l’auteur du Bien et du Mal est un théologie primitive d’un irrationalisme pervers et satanique .En effet si Dieu est l’auteur du Mal alors tous le s hommes qui font le mal y compris les bandits et les mafiosi les plus pervers et le s plus sataniques comme les gens de Daesh pourraient se défausser de leur responsabilité et même de la culpabilité de leurs crimes abjects,en rejetant la faute dur Dieu ,pire en affirmant que c’est Dieu qui dicte et guide leur actions maléfiques criminelles ,c’est une horreur théologique ,il est impossible pour des êtres justes , conscients et responsables de retenir cette horreur théologique diabolique .Si dans l’Ancien testament il est écrit que Dieu est l’auteur du Bien et du Mal ,alors il faut rejeter cet écrit comme une faute relevant d’ un manque primitif de conscience ,ou une erreur due à une conscience imparfaite ,relevant d’une inconscience malheureuse voire diabolique.

      Dire comme Platon ou Simone Weil que Dieu est le Bien absolu ,et que par là ne peut produire aucun mal sinon il ne serait pas le Bien ni être le Parfait ,car le Bien ou le parfait ne peut produire que du bien et jamais le mal ,il n’ y a là rien d e plus logique ,seul le s êtres imparfaits peuvent produire le mal ou des imperfections .Or Dieu n’est pas imparfait c’est contraire à sa définition intrinsèque.

      Et ce n’est pas bisounours que de dire cela que Dieu est le Parfait qui ne produit que le bien et jamais le mal ,mais c’est d’une logique implacable pour une conscience juste et responsable .Ce serait bisounours par contre de dire que le s hommes font toujours le bien et jamais le mal ,mais Dieu n’est pas un homme et encore moins un homme imparfait .

       Je vous le dis sans ambages ,reprenez vous et ressaisissez vous , rejetez cette théologie criminogène satanique affirmant de manière blasphématoire que Dieu puisse être l’auteur du mal .

       Le mal ou l’insconscience ou l’imperfection est entré dans le monde par le retrait de Dieu ,l’absence de Dieu ou le manque de Dieu ,il ne peut en être autrement ,il n’ ya pas d’autre interprétation possible d e l’existence du mal dans le monde sans blasphémer la divinité .Le retrait libre du divin et par là l’absence de la substance divine parfaite fait advenir l’existence de l’homme imparfait et la présence du mal dans le monde.

      Mais ce retrait du divin n’est que provisoire et ne dure que de la durée de l’Histoire dans le temps relatif . Au cours d e l’Histoire le divin réapparait de temps en temps et petit à petit avec l’augmentation progressive d e la Conscience jusqu’à la fin des Temps et de l’Histoire où le divin réapparait totalement et pleinement dans la Conscience parfaite et la Création redeviendra parfaite avec l’Homme parfait reconstitué(Osiris) dans le Temps absolu.
      Le temps relatif durant lequel règne l’imperfection et le mal relatif est nul par rapport au temps absolu et c’est pourquoi le mal n’existe pas pour Dieu mais existe pour l’homme. 


    • Gollum Gollum 25 novembre 2018 11:29

      @osiris

      Bon ok, restons en là. Je n’ai pas envie de me retaper une énième discussion métaphysique sur le bien et le mal.

      Vous avez développé toute une argumentation malgré tout pour être en accord avec moi sur la fin, je cite :  c’est pourquoi le mal n’existe pas pour Dieu mais existe pour l’homme. 

      Or je n’ai pas dit autre chose si vous lisez bien. Par contre cette phrase, la vôtre, est en contradiction totale avec le reste. Dieu se retirant librement comme vous le prétendez est, ipso facto, l’auteur du mal puisque sans Lui rien ne peut tourner rond.. Essayez d’y réfléchir. smiley


  • gaijin gaijin 22 novembre 2018 12:39

    c’est l’élevage qui a conduit a la hiérarchisation : certains ont commencé a comprendre que l’homme pouvait être domestiqué en controlant d’une part la sexualité et d’autre par l’alimentation ...

    ce qui a conduit a l’existence des religions a base de bergers et de troupeaux et a l’invention d’injonctions genre « croissez et multipliez vous » dignes du dieu des lapins crétins ....

    dans le mythe d’abel et cain la bible ne fait que reprendre l’histoire d’une façon symbolique : ce dieu là préfère les bergers ......


    • Arthur S NEMO 22 novembre 2018 12:49

      @gaijin

      Pour aller dans ce sens, l’exemple du commerce triangulaire et de l’histoire de l’esclavage en Amérique est intéressant. Alors que les espagnols pratiquaient la prédation en achetant des esclaves sur les marchés et en les « jetant » (revente ou abandon) en fin de saison, après la récolte de la canne à sucre, les colons français (code noir) et britanniques pratiquaient l’élevage d’esclaves en ghettos pour cultiver le coton. La première formule s’est arrêtée vers le dix-neuvième siècle, la deuxième n’a cessé que sur le papier.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 12:44

    Pourquoi la lune qui est un astre mort est importante et symbolise l’inconscient le les juif. Parce que dieu se retire de la création le septième jour. Il est absent, vide (immatériel). C’est le samedi (jour de Shabbat et de saturne). C’est le jour où l’homme doit se détacher du matérialisme (arrêter de travailler la terre, gagner de l’argent) et se consacrer à sa vie intérieure : apprendre à sublimer, spiritualiser. Privé de nourriture matérielle, il doit le puiser en lui comme le Pélican, symbole christique qui va puisez dans son propre sang pour nourrir ses petits. La lune est un astre-non astre qui reflète le monde de la nuit et de l’intériorité qui est aussi la graine de la création, du rêve et de l’imagination. Doit pas du tout aimer le GOLLUM-PHALLUS. Franc-Mac et Rose-croix, pas la même école,....


    • Arthur S NEMO 22 novembre 2018 12:59

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Pourquoi la lune est féminine et le soleil masculin dans les langues latines alors que der Mond est masculin et die Sonne féminine dans les langues germaniques.

      A noter que, comme d’hab, ces faux-culs d’anglophones qui ne veulent pas se mouiller emploient le neutre pour les conjugaisons...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:08

      @NEMO

      Qu’importe en définitive de savoir que la lune est masculin ou féminin. LE miroir est masculin et reflète les rayons du soleil et ses cycle (masculin) ou (phase (féminin). Cela pour dire qu’il ne suffit pas comme le sous-entend Etirev d’être homme ou femme pour avoir une vie intérieure. C’est là que nos route divergent. Mais il est vrai que Blabatsky revendiquait sa virginité. Je suis aussi Rose-Croix et je pense au contraire : que c’est de la rencontre alchimique de l’homme et de la femme que naît l’AMOUR. 


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Franc-Mac et Rose-croix, pas la même école,....

      Je suis pas FM ni Rose-Cx mémé...


    • Gollum Gollum 22 novembre 2018 13:14

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je suis aussi Rose-Croix

      Vlà autre chose.. smiley Les Rose-Croix n’existent plus depuis longtemps. Ceux qui se prétendent ainsi à l’heure actuelle ne sont que des groupes sectaires, notamment le fameux AMORC. Qui a dû être épinglé par la Milivude d’ailleurs il me semble..


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:15

      @Gollum

      non, un bon phallocrate catho pur jus tendance fachiste,...et même royaliste.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:19

      @Gollum

      Comme les juifs (marranes) en Espagne, ils sont cachés,...c’est pas leur heure.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:22

      @Gollum

      je ne suis affiliée à aucune secte. L’homme et les groupes d’humains, cela n’a rien à voir. Certains ont besoin de concrétiser leur adhésion pour mille et une raison d’autres n’en ont pas besoin,...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 12:49

    Certains on le destin de Seth, d’autres celui d’Osiris. Mais à certaines époques de l’histoire, l’un l’emporte sur l’autre,...Parce que finalement : seuls les cycles de vie et de mort sont : LA VIE. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 novembre 2018 13:01

    Gollum n’a bien sûr pas lu Lévy-Strauss et le Potlach. Pour maintenir la paix entre deux tribus, chacune d’elle de devoir offrir à l’autre l’objet qu’elles estimaient le plus précieux. Acte gratuit. 


  • cathy cathy 22 novembre 2018 14:26

    Le Vautre

    Vous nagez en pleine confusion.

    Si Caïn a été marqué au front, c’est pour qu’il soit protégé en partant vers d’autres révoltés de son genre. Caïn et Abel vivaient près de l’ancien jardin d’Eden, terre très fertile. 

    De plus c’est la désobéissance envers Dieu qui a amené Caïn a tuer son frère Abel le juste (justifié) ce n’est pas la hiérarchisation. 

    Sans effusion de sang il n’y a pas de pardon, Abel l’avait compris, et il offrit le sang de ses agneaux, en ayant moins travaillé que Caïn. Caïn ne l’a pas supporté. Il voulait offrir le sacrifice de son travail, mais Dieu ne veut rien de nous, c’est souillé par le péché. Seul le Christ Jésus purifie de tout péché parce qu’il s’est offert en sacrifice expiatoire à Dieu 

    Hébreux 11 4  Par la foi, Abel offrit à Dieu un plus excellent sacrifice que Caïn, à cause d’elle (la foi) il fut déclaré juste, Dieu rendant témoignage à ses offrandes ; et quoique mort, il parle encore par elle.

    Vous ne pouvez pas prendre la Parole de Dieu, et en faire un petit livre rouge.


  • osiris 22 novembre 2018 21:21

    Chacun a son interprétation du mythe de Caïn et Abel ,la mienne se rapproche de celle de Cathy ,celle d e l’auteur me semble quelque peu alambiquée .

    Caïn tuant Abel par jalousie ,il ne faut pas faire compliqué ,ce mythe condamne le péché de jalousie comme un péché premier et suprême ,le premier meurtre , le premier crime est dû au péché de la jalousie. Et pourquoi donc .

    Parce que la jalousie marque le péché impie du refus de l’obéissance à la volonté divine par le refus de l’ordre de la création avec sa hiérarchie voulue par Dieu à un moment donné de l’Histoire ,et donc le péché d’idolâtrie du Moi au lieu de l’adoration de Dieu ,et que l’idolâtrie du Moi ,appelé aussi Orgueil , est la mère de tous les péchés et d e tous les vices .

     C’est pourquoi l’Eglise Catholique a toujours considéré l’Orgueil comme le péché suprême et par opposition l’Humilité comme la vertu suprême.

     Ce n’est donc pas la charité qui est la valeur chrétienne la plus haute mais c’est l’humilité qui est la valeur chrétienne par excellence ,l’humilité qui admet et se soumet à la vérité ,et qui fait aimer la vérité avant tout et donc la beauté ou la perfection avant son Moi .


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2018 11:11

      @osiris

      D’accord, mais ne pas confondre humilité et timidité. L’humilité consiste comme c’est bien écrit dans Girard à accepter son destin. Que celui-ci soit d’être Roi ou balayeur de rue. L’erreur est de s’obstiner face à des portes fermées, mais aussi de ne pas saisir une occasion qui se présente,...(lâcheté).


    • osiris 23 novembre 2018 19:30

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

       oui ,remarque pertinente ,ne pas confondre humilité et timidité ,humilité va plus avec sincérité.


  • Christian Labrune Christian Labrune 23 novembre 2018 10:09

    à l’auteur,

    Et l’histoire d’Osiris, déjà très bien attestée par les textes d’un Ancien Empire qui dure à peu près un demi-millénaire à partir du 27e siècle avant notre ère, comment l’expliquerez-vous ?

    Massacré puis découpé en mille morceaux par son frère Seth, le fils de Geb, le dieu de la terre, et de Nout la déesse du ciel, se trouve un moment ressuscité par Isis, le temps d’une copulation qui donnera naissance à Horus. Et Osiris continuera à régner, mais sur le monde des morts, à l’Occident du Nil.

    Comme ce mythe est plus ancien que celui du livre de la Génèse et a dû grandement en influencer la composition, c’est peut-être bien par là qu’il faudrait commencer.


Réagir