lundi 26 octobre 2015 - par ddacoudre

Ce soir j’ai envie d’être immonde

Ce n’est pas souvent le cas, même jamais. Mais nous ne nous en sortons plus du misérabilisme de toutes les exploitations médiatiques des drames de la vie. Ce soir à FR3 l’information disait que le code du travail allait être révisé. Le temps de l’image d’un code du travail, l’info a pris 30 secondes. 30 secondes pour dire à 27 millions de salariés que la réglementation du travail allait être révisée, pas un mot de plus.

C’est quoi après tout la révision du code du travail, un événement insignifiant, les citoyens sont tellement habitués à se faire rosser économiquement et socialement par le pouvoir, que ce soit celui de Sarkozy ou celui de Hollande, qu’il n’est pas utile de leur en dire d’avantage. Et puis, il n’y a pas encore eu de chemise déchirée, pas de village pris en otage, pas de voiture d’une humble Rmiste brulée.

Chacun est prévenu pour passer à l’antenne il faut de l’inédit voire des cadavres. C’est parlant un cadavre, l’on ne tarit pas dessus. Ensuite, il n’y a pas en à avoir honte, cela fait partie de la mémoire ancestrale quand nous étions encore que des hommes préhistoriques. Eh oui en ces temps c’est des cadavres d’animaux que nous retirions parfois nos protéines. Pas de couteau ni autres outils, pas de dents acérées, pas d’ongles durs pour déchirer peau et chair. Il fallait attendre la putréfaction du cadavre et nous n’étions pas regardant sur les mouches. Ainsi pour survivre nous avons été des charognards et vu le nombre que nous sommes sur terre cela nous a réussi.

Aussi, régulièrement depuis quelques années nous avons retrouvé une certaine appétence pour les morts. Régulièrement au moment des repas ils nous sont servis sur le petit écran, ce sont les cadavres du jour. Et si cela ne nous suffit pas nous pouvons prendre en désert tous ceux du monde sur le net. Les hommes préhistoriques en auraient attrapé une indigestion, mais nous non, l’image ça ne nourrit pas, ça vide parfois les cerveaux, quand ce sont toujours les mêmes, mais ça ne nourrit pas, ni le ventre, ni l’intelligence.

Mais, suivant les morts ça fait travailler les marchands de lampions, de fleurs ou de ballons.

Je ne pousse pas plus loin je ne compte pas l’air pour les gonfler ni la ficelle pour les tenir avant le lâché.

Ce dimanche 25 au soir c’était ceux de l’autobus, j’ai revisionné les vidéos depuis jeudi, j’ai été un peu déçu. Aucun journaliste ne s’étend sur l’odeur d’humain brulé qui devait flotter dans les environs. Les témoins semblent avoir tous été atteint de surdité. Personne ne rapporte les cris des victimes qui semblent s’être laissé cuire en silence.

Publicité

Au moyen âge il était d’usage que le bourreau étrangle la victime sur le bucher pour éviter d’entendre les cris. Là il semble que ce soit la censure journalistique.

C’est que chacun doit bien comprendre que pour tenir l’écran allumé il ne faut pas écœurer le téléspectateur, surtout au moment où, entre deux sursauts de compassion et un hochement de tête d’empathie, il boit son verre de rouge ou avale sa portion de steak ou tout autre chose.

Quand l’on parle de culture humaine, nous pourrions trouver curieux comme pratique qu’au moment du repas soit servi tant de morts, c’est entré dans les mœurs. Après tout une cuisse de poulet ou autres rondelles de saucisson, un filet de poisson, n’est-ce pas du cadavre. Je le reconnais cuisiner, pas brut de mouches.

Par contre entre le vendredi 23 et le dimanche 25 le 19/20 sur FR3 a consacré 35 minutes à l’accident d’autocar dans lequel ont péri 42 personnes âgés, et le premier ministre de se fendre d’un commentaire que rapporte le News :

Le Premier ministre français Manuel Valls s’est rendu sur place :
“C’est un choc terrible, un choc terrible pour ce territoire, pour la Gironde, pour l’Aquitaine, c’est un choc terrible pour la France et aujourd’hui la France et les Français sont en deuil.”

Les victimes, toutes des personnes âgées, faisaient partie d’un club du troisième âge qui partait en excursion toute la journée. Toutes venaient des villages alentour. Un jeune enfant se trouve aussi parmi les victimes.

Le président François Hollande est attendu dans la journée sur place. De la Grèce où il était en déplacement, il a parlé d’une “catastrophe”.

Publicité

Eh bien le premier ministre se trompe. Le territoire s’en fout, la Gironde encore plus, l’Aquitaine s’en branle, la France n’en a rien à faire et les français se tapent la cloche en écoutant ses billevesées de circonstances de gouvernants hypocrites pour citoyens trop cons qui de leur vivant acceptent qu’on leur serre la ceinture et sont heureux que ceux qui les briment se rendent à leur chevet.

Naturellement, je ne parle pas de ceux qui achètent des œuvres d’art contemporain à 2 millions d’euros pièce et qui se foutent royalement de quelques retraités qui ont cuit comme au bon vieux temps des bûcher ou des nostalgiques des fours. Je suis certain que si en caméra cachée un journaliste avait suivi l’enquête, ils auraient pu nous dire qu’à l’odeur de caramel ils devaient y avoir des vieux souffrant de diabète. D’autres sortir une statistique sur l’économie faite par les caisses de retraite, tout en soupirant pour dire que si tous le jours il y en avait une quarantaine nos comptes seraient bénéficiaires.

Ce voyeurisme devient outrancier et inadmissible mais le plus important est de comprendre que les citoyens dans leur ensemble sont demandeurs au-delà de la seule information.

En plus, d’aucun dans tous les partis de demander que la France se relève et nous croyons y arriver en nous penchant tous les jours sur des morts.

La vie n’épargne pas grand monde, tôt ou tard chacun de nous est confronté à la perte d’un être cher. Je porte le prénom d’un cousin mort écrasé par un tracteur à l’âge de 13 ans. Ce fut une manière comme une autre de garder la mémoire vive de son souvenir, mais cela est l’affaire des proches, pas de la France. Les guerres fédéraient les peuples et ils se solidarisaient dans les sacrifices des morts pour la patrie, faut-il croire que cela nous manque pour faire la compétition des drames, et agiter sous la verve des médias des cadavres, alors que d’autres sous la révolution coupaient des têtes pour les faire taire

Comme quoi suivant l’époque on fait parler ou taire les morts.

Il y a une forme d'indécence à se servir de certains cas croustillants pour faire de l’audience. Et pour terminer sur une note immonde, quoi de plus appétissant pour les médias que des cadavres grillés.



39 réactions


  • sls0 sls0 26 octobre 2015 19:50

    Je réside dans un pays où le voyeurisme est encore plus poussé pour la mort.
    Comme il y a 23 fois plus d’homicides qu’en France, en trois ans j’en ai vu 5 morts suite à homicide.
    Le voyeurisme dans les journaux ne me dérange pas les photos ne sont pas floutée, les morts ça ne les dérange pas à priori, une autre culture.
    Pour les 5 où j’étais involontairement sur place, voir des gens se bousculer pour prendre une photo pour mettre sur sa page facebook, j’apprécie moins je suis d’une autre culture.
    Il y a un cas où j’ai vraiment pas apprécié, deux balles se sont fichées dans un mur à coté de moi, 4 et 6m c’est pas la mer à boire non plus et c’est 30-45’ plus tard qu’on s’en est aperçu.

    Donc localement ça ne me dérange pas car ils ont une relation avec la mort différente et dans les journaux ça ne sert pas à camoufler ou orienter la pensée, il faut de la viande pour répondre à la demande.

    Pour la France je rejoins ddacoudre.
    Une question que je me pose, si l’information sur une chaine correspondait plus aux attentes de ddacoudre ou les miennes, quelle audience aurait la chaine ?
    Il y a bien sûr les merdias qui nous servent de la daube, il y a peut être des consommateurs* qui sont en attentes de leur prozac télévisuel.

    *J’aurai pu écrire téléspectateurs, c’est vrai.


    • Fergus Fergus 27 octobre 2015 10:05

      Bonjour, sls0

      « si l’information sur une chaine correspondait plus aux attentes de ddacoudre ou les miennes, quelle audience aurait la chaine ? »

      Eh oui, c’est bien là le fond du problème ! Et votre conclusion rejoint la mienne.


    • Fergus Fergus 27 octobre 2015 10:07

      Ou plutôt la mienne rejoint la vôtre car je viens seulement de lire votre commentaire, posté bien avant le mien.


    • ddacoudre ddacoudre 27 octobre 2015 12:51

      @sls0
      bonjour

      il est vrai qu’il y a des pays où la mort se côtoie tous les jours et parfois dans l’indifférence, tant elle fait partie du quotidien, comme prendre son déjeuner. il est dont heureux que dans nos pays nous consacrions beaucoup d’efforts à prolonger et protéger la vie.
      mais dans l’information nous sommes devant une volonté mercantiliste qui a suivit l’instrumentalisation politique de ce que je nommes le « sécuritarisme » pour le distinguer du nécessaire besoin de sécurité des personnes.
      http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/peuple-ou-perroquets-repetiteurs.html
      cordialement.


  • Henry Canant Henry Canant 26 octobre 2015 20:29

    J’ai apprécié l’empathie de Flamby, de Valls et de notre ministre des transports (connais pas son nom) qui ont pu, toutes affaires cessantes, se libérer.

    J’ai trouvé très juste leur allocution. Il n’y a pas eu de couac. Personne n’a dit être transporté par la joie par ce réjouissant accident.
    Ils sont restés dignes, n’évoquant à aucun moment les élections et n’accusant même pas la droite extrême et populiste d’en être l’auteur.
    Hollande a sur ce coup endossé le costume de Président.

    Je crois que je vais voter socialiste.

    Malgré tout, je pense que le gnome aurait aussi su bien faire, mais on ne peut en être certain.

    Mamère le khmer vert a lui de suite trouvé les causes de l’accident : Macron.




    • bourrico 7 27 octobre 2015 09:15

      @Henry Canant

      Je me disais aussi, tiens, un article et des commentaires intelligent... pas normal ça.

      Grace à toi je suis soulagé, les gros étrons à face d’humain sont toujours la. smiley


    • ddacoudre ddacoudre 27 octobre 2015 13:07

      @Henry Canant

      bonjour bon humour. avant hier sur France Hérault le journaliste posait la question suivante aux auditeur.« faut-i interdire la circulation des autocars et des camions sur les petite routes départementale »
      c’est typique de ce que j’appelle le « sécuritarisme ». la société est tellement imprégné d’informations mortifères que l’on se demande si l’on est encore capable d’une réflexion.
      dans le cadre de la sécurité routière le thème récurent c’est la répression policière contre les excès de vitesse et l’alcool a qui l« on attribut la diminution de la mortalité.
      et passe sous silence tous les efforts des constructeurs, qui font des voiture, fiables et sécurisées, passe aussi a la trappe toutes les réalisations des DDE et l’amélioration du réseau routier qui a grandement contribué à sécuriser la circulation.
      Alors quand survient un accident comme celui ci le réflexe naturelle est de faire appel à ses souvenirs mémorisés et ce sont ceux liées à la répression et non ceux liées aux travaux de sécurité qui suggèrent la question ou la réponse à donner.
      il aurait été plus intelligent de demander aux auditeurs s’il ne fallait pas améliorer le réseau routier en question. c’est l’exemple type induit par ce que j’appelle le »sécuritarisme".
      http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/peuple-ou-perroquets-repetiteurs.html
      cordialement.


  • Samson Samson 26 octobre 2015 20:56

    Nous questionner sur l’inéluctabilité de notre propre fin dernière et sur quoi faire du temps qui nous est imparti serait hautement subversif pour un ordre capitaliste s’appuyant largement sur le refoulement et le déni du sens.
    En réduisant le spectacle de la mort - si possible tragique - des autres au rang de simple produit de consommation infiniment renouvelable, l’obscénité consumériste pallie cet écueil de la question du sens ravalée dans le meilleur des cas à celle des responsabilités et de la quantification monétaire de leur indemnisations.

    Je profite néanmoins de l’occasion de ce billet pour présenter aux familles et proches des victimes de ce drame qui me liraient l’expression de mes sincères condoléances.
    Quant aux trépassés, Paix à leur âme !


  • troletbuse troletbuse 26 octobre 2015 21:22

    Le territoire s’en fout
    C’est vrai. Mais Hollandouille et sa Valseuse et tout le gvt, ils s’en foutent aussi. Ils sont venus, ils sont tous là pour essayer de récupérer quelques points dans les sondages. Quelle bande de vautours.


  • izarn izarn 27 octobre 2015 00:00

    A force d’exagerer, d’employer des mots n’importe comment, le corps politique, dans son incapacité à vivre à coté du peuple, de le comprendre, devient exécrable, inhumain.
    Leur humanité est inhumaine tellement elle est surfaite, visiblement jouée.
    Hollande plus catastrophé que les enfants des victimes : Ignoble.
    Catastrophe...Oui certes pour les proches de ces victimes d’un accident de la route, prévisibles. Limite de vitesse bafouée par les camions.
    Mais catastrophe nationale, faut pas pousser...Ca sent le surfait, l’exagération forcenée pour etre crédible. Le politicard en déroute qui se veut prés du peuple, du malheur des gens. C’est du réchauffé des communicants, ces salopards du monde moderne. Il se servent de la mort, comme des charognards.
    Bref la médiocrité ambulante du politicard dépassé par les évènements. Ne sachant meme pas réagir dignement en responsable de l’état.
    Pourquoi Hollande ne pleure-t-il pas ?
    Une bonne larme à l’oeil, ouinnnnnnnn, snif !
    Ce serait tellement plus communicant, hein ?
    C’est tellement communicant de nous prendre pour des cons.


  • cassandre4 cassandre4 27 octobre 2015 00:12

    Plusieurs remarques concernant cet.. « accident » :

    Tout d’abord, toutes mes condoléances aux familles des victimes.
    1) Le car et le semis remorque roulent au GO, ça ne s’enflamme pas si facilement, (faites l’expérience d’éteindre une cigarette où une allumette en les plongeant dans un récipient rempli de GO !) il y avait forcément un carburant très inflammable à proximité ; (essence où autre)
    2) Bizarrement personne ne met en cause la sacro-sainte ceinture de sécurité (bien utile lorsque l’on fait des « tonneaux », mais piège mortel en cas d’embrasement du véhicule ! et c’était déjà le cas lors du drame de Beaune en 1982 ; quoique dans ce cas je ne me rappel plus si c’était les ceinture où le blocage des portes qui était en cause ?)
    3) La violence du choc n’est , à coup sur, pas la cause de ces 43 victimes (la preuve c’est que le chauffeur du car s’en est sorti.) la cause réelle est bien l’embrasement du car, ça a du être très rapide, et les passagers (des séniors aux reflex amoindris, où à mobilité réduite, sanglés sur leurs sièges par des ceintures probablement bloquées ; (les pompiers sont très souvent amené à couper les ceintures lors de désincarcérations) tous ces facteurs accumulés expliquent ce lourd bilan.
    Mais, bon sang, qu’on nous le dise, et surtout qu’on prenne les mesures qui s’imposent, pour éviter à l’avenir, de reproduire les mêmes catastrophes, l’émotionnel ne règle aucun problème !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 octobre 2015 01:22

      @cassandre4

      Le car et le semis remorque roulent au GO, ça ne s’enflamme pas si facilement

      En fait, ce n’est pas le liquide qui s’enflamme, mais le gaz ! Pour s’enflammer ou exploser un carburant comme le gasoil ne doit pas dépasser une certaine concentration dans l’air. En revanche, la moindre étincelle provoque l’explosion, tout comme pour l’essence. Il faut aussi savoir que le gasoil s’évapore très rapidement, ce qui fait de ce carburant un grand danger en cas d’accident le répandant sur le sol.

      et c’était déjà le cas lors du drame de Beaune en 1982 ; quoique dans ce cas je ne me rappel plus si c’était les ceinture où le blocage des portes qui était en cause

      En 1982, les ceintures de sécurité dans les autocars n’existaient pas...

      Mais, bon sang, qu’on nous le dise, et surtout qu’on prenne les mesures qui s’imposent, pour éviter à l’avenir, de reproduire les mêmes catastrophes

      Avant de prendre des mesures, il faut savoir ce qui s’est passé. Mais de toute façon, il faut garder à l’esprit que la sécurité à 100 %, cela n’existe pas.

    • julius 1ER 27 octobre 2015 14:18
      Mais, bon sang, qu’on nous le dise, et surtout qu’on prenne les mesures qui s’imposent, pour éviter à l’avenir, de reproduire les mêmes catastrophe

      @Mmarvinbear
       
      à mon avis Marvin tu trimballes encore une somme d’illusions ..... j’ai revu le dossier du crash du Koréan airlines en 2014 sur l’île de Guam... le 747 dans son approche a manqué la piste à cause de balise transpondeur désactivé, en pleine nuit dans des conditions météo déplorables ....

      tout cela est déjà terrifiant en soi mais l’avion a heurté des arbres au sommet d’une colline et s’est disloqué en s’écrasant mais là encore il y aurait pu avoir encore beaucoup de survivants, mais malheureusement toutes les parties d’appareil se sont enflammées comme des allumettes et les gens aussi ont grillé dans les morceaux de carlingue ....

      et c’est l’enquête qui va révéler pourquoi tous ces incendies se sont déclarés aussi vite et de manière aussi violente .... eh bien à cause des nombreuses bouteilles d’alcool achetées en Duty-Free et bien sûr stockées dans les casiers au dessus des sièges .....
      alors comme cela au moment du crash toutes ces bouteilles sortent des casiers se brisent et les vapeurs d’alcool forment une bombe prête à s’enflammer.....
       
      effectivement c’est ce qui est arrivé, le feu s’est propagé de partout à la manière d’un feu d’artifice !!

      suite à cela que crois -tu qu’il se soit passé ???? eh bien rien, les choses continuent comme avant les bouteilles d’alcool ne sont pas interdites en bagage accompagné,.... 

      tu ne veux tout de même pas pénaliser le commerce !!!!!

    • ddacoudre ddacoudre 27 octobre 2015 18:43

      @cassandre4

      bonjour
      merci pour ces explications techniques, mais il ne faut pas compter sur les médias pour mettre en cause les risques qui peuvent naitre des utilitaires de sécurités, mais l’on n’oublie pas d’ouvrir une procédure pour homicide.
      http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/peuple-ou-perroquets-repetiteurs.html
      cordialement.


    • cassandre4 cassandre4 28 octobre 2015 14:36

      @ddacoudre
      il ne faut pas compter sur les médias pour mettre en cause les risques qui peuvent naitre des utilitaires de sécurités !
      --------------------------------------------------------------------------
       Tout n’est peut être pas perd
      u, dd : témoin ce petit pavé en 2ème page en bas à droite d’un canard local :

       L’est Républicain du mercredi 28/10/2015

       << Ceinture dans les bus : danger ! >>

        Michel Borneret, conducteur de bus et président du groupement syndical national des routiers professionnels (GSNRP), réagit suite au drame de la route qui a fait 43 victimes en Gironde. Le Haut-Saônois rappelle un courrier (parmi d’autres), transmis au ministre des Transports de l’époque, le 21 août 2003. Un courrier intitulé : <<Ceintures dans les bus : danger !>>
       
      Il écrivait il y a plus de 12 ans : <<Dans les bus, les ceintures, dites de sécurité, sont fixées, non pas sur la structure du véhicule comme dans les voitures, mais aux sièges, élément amovibles qui peuvent se désolidariser de la structure en cas de choc violent et se transformer en projectiles mortels avec leurs occupants. Ces ceintures vont s’avérer un réel piège mortel si, en cas d’accident, le véhicule prend feu où vient à être immergé >>. Expliquant qu’en cas de blocage du système de fermeture des ceintures, <<le seul moyen de se libérer de son siège, serait de couper sa ceinture. Mais avec quel outil ? [...] Le temps que les secours arrivent, tous les passagers attachés auront perdu la vie >>.
       <<Une évacuation d’autocar, en bon état et sans panique, peut s’effectuer en 30 secondes. En cas d’incendie, en une minute, il n’y a plus de survivant à bord >>, souligne le président du GSNRP qui réitère sa demande de voir la terminologie « obligatoire » en matière de ceintures dites de sécurité dans les autocars et les poids lourds, retirée du texte de loi >>.
       Contact : GSNRP tel. 0614.43.43.34.

       Il apparait donc que la compassion larmoyante du gouvernement et des merdias est de pure façade, et que les pouvoirs publiques ont été alertés depuis longtemps des risques que comportaient l’obligation de la ceinture dans les transports en commun , et qu’ils n’ont rien fait !

       La responsabilité de ce drame, est donc directement imputable aux pouvoirs publiques !


    • ddacoudre ddacoudre 30 octobre 2015 00:25

      @cassandre4

      bonjour
      merci pour l’info
      cordialement.


  • Fergus Fergus 27 octobre 2015 09:03

    Bonjour, ddacoudre

    Effectivement, cette exploitation outrancière par les médias des faits divers au détriment des informations de fond qui engagent les rapports sociaux ou l’économie du pays est insupportable. A la décharge des patrons des chaînes télé et radio, il faut bien reconnaître que cette dérive n’existerait pas si le public n’était pas, non seulement à l’écoute, mais demandeur de ce type de traitement de l’information. D’où cette course à l’audience, synonyme de recettes publicitaires.

    Les gens que cela gêne zappent sans difficulté les journaux radio-télévisés. Mais il semble que ce regard distancié ne soit pas la préoccupation première de nos contemporains. Finalement, on a les médias que l’on mérite collectivement !

    Cordialement.


    • Abou Antoun Abou Antoun 27 octobre 2015 11:45

      @Fergus
      Bonjour Fergus !
      si le public n’était pas, non seulement à l’écoute, mais demandeur de ce type de traitement de l’information
      Franchement je ne sais pas si le public est demandeur de quoi que ce soit. il bouffe la soupe qu’on lui sert et c’est tout. Comme de toutes façons c’est partout pareil, il n’a pas le choix. Accéder à une information véritable demande aujourd’hui une démarche volontaire et prend du temps. beaucoup de gens sont trop occupés par leur travail et leur vie de famille pour faire cette démarche. Il avalent donc le JT avec le dîner.


    • ddacoudre ddacoudre 27 octobre 2015 19:04

      @Fergus

      bonjour pour lire tes articles je ne vais pas en rajouter sur ton commentaire, mais te développer ce que j’ai écris à un commentateur.
      il y a deux jours sur France Hérault le journaliste de l’émission ligne ouverte interrogeait les auditeur en leur demandant s’il fallait interdire la circulation des bus et camions sur les petites routes secondaires. c’est l’exemple type de la question qui surgit naturellement à quelqu’un qui c’est fait laver le cerveau sur la thématique de la sécurité routière. c’est ce que je qualifie de réponse « sécuritariste »tu sais comme moi que la sécurité au delà de sa nécessité est devenu un instrument électoraliste et malheur au politique qui ne l’inclus pas dans son programme et ne fait pas de la surenchère et certain de ne pas avoir de voix.
      cela fait donc des années que des campagnes médiatiques mettent en avant la vitesse et l’alcoolémie comme source des accidents et chaque fois qu’il y a une progression du nombre de tué sur les route ces thèmes reviennent et il est toujours proposé des mesures répressives. j’épilogue pas tu connais. ainsi cela fait des années que la seule raison qui nous est donné de la diminution des accidents sont ces deux thèmes.
      Or la réalité est tout autres sans entrer dans les détail, c’est l’amélioration du réseau routier et la signalétique, c’est la fiabilité des véhicules, ce sont toutes les actions mené par les DDE, même si l’on en arrive parfois à des absurdités par excès de zèles électoralistes des municipalité. Mais de cela rien dans les médias, c’est donc aux thématiques de la vitesse et de la boisson que sont nourris les cerveaux des téléspectateurs qui écoutent les JT à 96%.
      alors comment veux-tu que ce journaliste pose une interrogation qui n’inclus pas un processus répressif, en l’espèce l’interdiction. s’il eu dans son cerveau d’autres informations il aurait pu faire un choix et poser par exemple ne pensez vous pas qu’il serait utile d’élargir le réseau routier secondaire ou élargir les zones dangereuses. voilà ce à quoi conduit la politique du « sécuritarisme » qui face a toutes sorte de difficulté propose toujours une mesure répressive.
      nous l’avons encore vu avec l’affaire air France.
      cordialement.


    • Abou Antoun Abou Antoun 27 octobre 2015 20:14

      @ddacoudre
      il est toujours proposé des mesures répressives.
      Dont le seul but réel est d’augmenter la fiscalité. Les radars ne sont que des pompes à fric, de plus en plus dangereux puisque l’attention des conducteurs se porte plus sur leur présence que sur les dangers potentiels de la circulation.
      NB pour Fergus dont je connais les positions en matière de ’sécurité routière’ : Je possède mes 12 points.


  • Abou Antoun Abou Antoun 27 octobre 2015 11:41

    Eh bien le premier ministre se trompe. Le territoire s’en fout, la Gironde encore plus, l’Aquitaine s’en branle, la France n’en a rien à faire.
    C’est sûr on ne pleure jamais que sur soi-même. Même quand on pleure un proche on manifeste, dans le meilleur cas, sa frustration de ne plus l’avoir à ses côtés si cette présente est considérée comme positive.
    Et les premiers à s’en foutre sont le Premier Ministre et le Président. Mais voilà leur conseillers en comm. leur ont suggéré d’investir dans la compassion, c’est tendance. Hollande et Valls (et leurs successeurs) sont donc condamnés à se joindre à tous les chœurs des pleureuses possibles, aussi longtemps que chialer sera considéré par ces messieurs-dames comme un créneau porteur.
    Par le passé c’était les journaleux qui devaient inonder de leurs larmes le petit écran. on a même eu des spécialistes du genre comme Gicquel. Mais maintenant les politiciens s’y collent eux-mêmes directement.
    Snif, snif, voyez comme j’ai des émotions, vos douleurs sont mes douleurs, snif, snif, votre peine est ma peine, snif, snif, votez pour moi, snif, snif.
    Voyous !!!


  • ZenZoe ZenZoe 27 octobre 2015 12:04

    ...« ils auraient pu nous dire qu’à l’odeur de caramel il devait y avoir des vieux souffrant de diabète »

    Super article, de l’humour noir comme j’aime, et une version des faits bien plus proche de la vérité que tout ce que j’ai entendu sur le sujet jusqu’ici.
    Ceci dit, j’espère que les proches de victimes ne tomberont pas sur l’article, il y a de quoi déprimer.


    • ddacoudre ddacoudre 27 octobre 2015 19:15

      @ZenZoe

      merci zenzoe

      chacun de nous sait ou saura un jour ce que c’est de perdre quelqu’un que l’on aime, d’autant plus si c’est dans des conditions dramatiques. est -il nécessaire de faire état de sa compassion. de manière naturelle tout le monde en aura à l’évocation de l’événement, même s’il continue à sucer sa glace, le monde ne s’arrête pas de tourner à chaque drame, et heureusement, avec 520 milles morte par ans en France, s’il fallait honorer nationalement tous les morts nous ne serions plus une république, mais une pompe funèbre.
       http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/peuple-ou-perroquets-repetiteurs.html
      cordialement.


  • julius 1ER 27 octobre 2015 13:53

    Ce dimanche 25 au soir c’était ceux de l’autobus, j’ai revisionné les vidéos depuis jeudi, j’ai été un peu déçu. Aucun journaliste ne s’étend sur l’odeur d’humain brulé qui devait flotter dans les environs. Les témoins semblent avoir tous été atteint de surdité. Personne ne rapporte les cris des victimes qui semblent s’être laissé cuire en silence.

    @DD,

    encore un peu DD et tu vas finir sur le bûcher, à voir les commentaires et le lynchage subit par Mamère, tu ne vas pas dans le sens du politiquement correct !!!

    mais bon Hara-Kiri en son temps en aurait fait ses choux- gras, c’est l’éternel dilemme, peut-on rire de tout ???
    Desproges avait répondu en son temps « pas avec tout le monde »....
    et le point que tu soulèves, est bien le problème du traitement de l’information.. et là y a pas photo, ce n’était que sous l’angle émotionnel ... il paraît qu’il ne faut pas mélanger les responsabilités et le drame ... sic 

    • ddacoudre ddacoudre 27 octobre 2015 19:22

      @julius 1ER

      bonjour certainement et ils ne m’auraient pas étranglé pour me laisser souffrir. bien sur que c’est un événement douloureux pour les proches, mais ce ne sont tout de même pas eux qui sont morts et ils ne sont en rien des victimes.
      s’y ces apitoiement était sincère je ne l’aurais pas ramené mais ce n’est pas le cas c’est seulement de la posture pour satisfaire à une stratégie d’acteur.
      http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/peuple-ou-perroquets-repetiteurs.html
      cordialement.


  • Sozenz 27 octobre 2015 14:04

    Ce soir j’ai envie d’être immonde

    Oui , ils sont des jours comme cela où on a envie de tout saccager, où l on serait près à un suicide intérieur par ce que le cœur est trop lourd de la vision du Monde . Le désir de provoquer le grand déluge.
    On a rêvé du beau , du magnifique , du parfait
    Et il y a des jours où nos larmes et nos cris montent jusqu’ au ciel demandant « jusqu’ à quand ? »
    Et la Grâce vient à point nommé pour nous montrer que si tout était perdu , que si rien ne devait changer , que si aucun homme devait revenir de la traversée du désert ou de la tribulation, la souffrance n aurait jamais eu sa place.


  • Hétérodoxe 27 octobre 2015 16:32

    Salutaire. Merci.


  • petit gibus 27 octobre 2015 19:05
    « prozac télévisuel »
    en deux mots tout est dit smiley
    Mais pour seulement 136 euros de redevance annuelle
    ce médoc n’est pas trop cher pour assurer notre santé mentale smiley

  • Vipère Vipère 27 octobre 2015 20:13

    On mets ses vieux parents vivants dans le bus et on récupère les cendres à l’arrivée !

    On devrait interdire cette agence de voyage aux petits vieux ! 


    • ddacoudre ddacoudre 28 octobre 2015 13:24

      @Vipère

      bonjour

      effectivement c’est de la concurrence déloyale vis a vis des crématoriums.
      cordialement.


Réagir