mardi 21 juin - par Dr. salem alketbi

Changements dans la politique étrangère des EAU

JPEG

J’ai suivi ce qui a été écrit dans la presse arabe et étrangère au sujet de la politique étrangère des EAU depuis que Son Altesse Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan a pris ses fonctions, succédant à feu Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan. Les avis sont partagés sur les changements possibles de cette politique.

Ce qui a attiré mon attention, c’est que certaines attentes de changements dans cette politique sont basées sur le changement de leadership comme moteur qui oriente les attentes et les spéculations sans tenir compte de l’environnement international et régional et des caractéristiques qui distinguent les EAU des autres pays.

Tout d’abord, il est nécessaire de reconnaître la profonde transformation fondamentale des relations internationales qui a eu lieu ces dernières années. Ces politiques doivent évoluer en fonction des intérêts stratégiques des États, car la seule constante dans la vie (surtout en politique) est le changement, comme le disait le philosophe grec Héraclite 500 ans avant Jésus-Christ.

Par conséquent, en tant que spécialistes, nous ne devons pas être surpris par les changements dans l’approche de la politique étrangère des États, en particulier un jeune État ambitieux comme les EAU, qui a des objectifs de développement compétitifs qui nécessitent une vision dynamique et flexible des relations internationales, et un réseau de relations internationales qui n’exclut aucune partie dont la coopération pourrait soutenir la possibilité d’atteindre ces objectifs.

Bien sûr, les EAU n’adoptent pas une nouvelle approche pragmatique et utilitaire des relations internationales. Comme on dit, il n’est pas nécessaire de réinventer la roue. Mais elle est sur les chemins attendus par ceux qui savent lire les moteurs de la politique étrangère des EAU, à savoir le développement.

Les EAU, qui ont fêté leur premier cinquantenaire il y a quelques mois, évoluent dans le cadre d’une vision stratégique claire pour l’avenir. Cette vision est décrite dans le Document des 50, qui contient 10 principes guidant les prochaines étapes des EAU.

Il promet une feuille de route qui peut expliquer bon nombre des mesures de politique étrangère de l’État qui se concentrera «  entièrement  » sur «  la construction de l’économie la meilleure et la plus dynamique du monde  » dans les années à venir.

«  Le développement économique des EAU est du plus haut intérêt national.  » «  La politique étrangère des EAU est un outil pour atteindre les objectifs nationaux les plus élevés, principalement les intérêts économiques des EAU, le but de la politique est de servir l’économie, et le but de l’économie est de fournir la meilleure vie pour le peuple des EAU.  »

En termes simples, cela signifie que l’objectif est le développement et la compétitivité au niveau mondial. Il a été dit dans le passé que la politique étrangère des EAU a évolué, et continuera d’évoluer, en fonction d’objectifs soigneusement élaborés.

Ce n’est pas une coïncidence, surtout si l’on ajoute à ce qui précède les changements rapides du paysage international, caractérisés par des modifications de l’équilibre des forces et des relations entre les concurrents stratégiques sur la scène mondiale.

Cela exige de prendre des initiatives, de prendre les choses en main, de gérer les crises, leurs suites, les tensions et leurs résultats, et de penser de manière proactive dans toutes ces circonstances pour atteindre les intérêts des EAU et assurer des étapes proactives dans les développements actuels.

Le principal moteur de la politique étrangère des EAU est de créer une atmosphère et des opportunités pour poursuivre le processus de développement que les EAU ont entamé depuis leur fondation et d’éviter de tomber dans un climat de polarisation, de frustration, de conflit et de crise que connaît le Moyen-Orient, tout en continuant à construire des partenariats internationaux équilibrés avec toutes les puissances régionales et mondiales.

La stratégie consistant à jeter des ponts avec tout le monde au niveau régional se poursuit.

Les EAU sont devenus un acteur stratégique régional et un centre qui peut contribuer grandement à créer une nouvelle réalité géopolitique basée sur la sécurité, la stabilité, la paix et la coexistence de tous dans notre région. Avançant à un rythme rapide basé sur ses capacités et sa réalité, les EAU s’appuient sur une grande confiance en soi, le respect et la reconnaissance de l’État et son leadership raisonnable pour naviguer tous les problèmes et les crises afin d’éviter toute conséquence négative possible des tensions régionales et internationales.



2 réactions


Réagir