mardi 29 avril 2008 - par Libr’Op

Chine-Tibet : que Pékin invite le Dalaï-Lama aux JO !

Bonne nouvelle, la Chine se dit officiellement ouverte au dialogue avec le Dalaï-Lama. Mais le dialogue par le passé a été un dialogue de sourd entre les Tibétains et les Chinois. Voici une proposition, argumentée, pour détendre l’atmosphère. Nicolas Sarkozy, bientôt président de l’Union européenne, serait-il prêt à la soutenir ? Que chacun exprime sa libre opinion. Merci.

Ce vendredi 25 avril 2008, Pékin consent, sous la pression internationale, à annoncer que la Chine s’apprête à rencontrer des émissaires du Dalaï-Lama.

Des contacts sont donc prévus « dans les jours qui viennent », selon l’Agence Chine nouvelle. Kelsang Gyaltsen, représentant du Dalaï-Lama en Allemagne, a précisé à la radio allemande « Nous ne connaissons ni la date ni le lieu ni les sujets qui doivent être traités à cette réunion ».

La décision chinoise a été annoncée lors d’une visite à Pékin du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Le Premier ministre chinois Wen Jiabao avait fait savoir par lettre le 16 avril au Premier ministre slovène Janez Jansa que son pays était disposé à un dialogue.

Pour Nicolas Sarkozy, "Il s’agit d’une étape majeure. Ce dialogue renouvelé est porteur de réels espoirs".

De son côté, le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a exprimé l’intention de recevoir le Dalaï-Lama au mois de mai.

Peut-on espérer un dégel des relations sino-tibétaines ? Pékin est-il disposé à ne plus voir dans le Dalaï-Lama un « loup en robe de moine » à la tête d’une « clique » d’agitateurs « séparatistes » qui comploteraient contre la Chine, auraient fomenté les récentes émeutes au Tibet et voudraient « saboter » les prochains JO ?

Quant à lui, le Dalaï-Lama n’a pas varié dans sa position d’ouverture. Alors que Pékin pose des conditions à la reprise du dialogue, le chef spirituel des Tibétains n’en pose aucune. Au lieu de dénigrer la Chine, le « Seigneur du Lotus blanc » affirme que les Chinois méritent les jeux Olympiques et milite contre leur boycott. Qui plus est, ses appels renouvelés à la non-violence et au calme au Tibet ont toujours été ponctués d’affirmations selon lesquelles, si les violences se poursuivaient au Tibet, on le verrait contraint de démissionner.

Comme le Dalaï-Lama est favorable aux JO de Pékin et hostile à leur boycott, pourquoi, dans un geste politique de main tendue, Pékin n’inviterait-il pas le prix Nobel de la paix 1989 à assister aux cérémonies d’ouverture le 8 août prochain ?

Quel meilleur moyen de décrisper les tensions ! Le Dalaï-Lama en vertu de ses positions ne saurait refuser. Les nations n’auraient plus aucune raison de boycotter les cérémonies olympiques ; les athlètes non plus. L’idéal olympique s’en verrait grandement exalté. Le CIO retrouverait la face. La communauté internationale et tous les Chinois pourraient vivre ce grand événement mondial, si important pour la Chine, dans la liesse.

Comme les JO se déroulent en dehors de toute perspective politique ou partisane, aucune prise de position politique n’aurait lieu publiquement de la part d’aucune des parties. Le Dalaï-Lama pourrait, comme il l’a donc déjà fait maintes fois, se féliciter de la tenue des JO dans la capitale de l’Empire du Milieu. Et Pékin de lui répondre que la Chine se félicite de son soutien. Et vive le sport !

En cette occasion solennelle, une photo de famille pourrait être faite en présence de tous les délégués de toutes les nations. Vive le sport, vivent les jeux Olympiques.

Des contacts discrets entre Tibétains et Chinois pourraient jeter les bases d’entretiens futurs plus politiques. Sans engagement formel.

Ce serait un premier grand pas vers une réconciliation et un réel dialogue. La Chine apporterait la preuve de la sincérité de ses engagements.

Bien entendu, un second grand pas dans ces relations préliminaires, placées sous le signe du bon vouloir, serait de permettre au Dalaï-Lama de se rendre à Lhassa et de visiter librement le Tibet. Quelle acclamation dans le monde entier !

Là aussi, il n’y aurait aucune intervention politique publique. Pas de discussions officielles sur une « autonomie » élargie. Et il serait étonnant que les Tibétains en vinssent à saccager les boutiques chinoises en présence de leur chef spirituel bien-aimé qui pourrait vanter les bienfaits de la non-violence pour la paix sociale partout sur la planète.

Des équipes de journalistes du monde entier pourraient suivre ce voyage, disons-le bien, extraordinaire et montrer combien le Tibet se développe et combien les Tibétains y sont heureux, épanouis, prospères.

Dans le cadre des conversations entre émissaires tibétains et représentants chinois, des fondations privées pourraient apporter leurs bons offices. Sur le thème du développement durable, de la paix sociale, du bien-être public. De la bienfaisance.

En fait, le dialogue n’est rompu, officiellement, entre la Chine et le Tibet que depuis moins d’un an, lit-on dans le journal Le Monde ce soir. Dixit le quotidien du soir, depuis Dharamsala en Inde, les Tibétains négocient depuis 2002 avec des responsables chinois. Les derniers entretiens directs et officiels remontent à juin-juillet 2007. Les canaux ont été rouverts suite aux émeutes déclenchées au Tibet à partir du 10 mars dernier. Très bien. Où cela bloque-t-il encore ?

De toute évidence, ce qui manque le plus aux deux parties, c’est un bon conseil en communication. Des décennies durant, le « dialogue » s’est résumé à un dialogue de sourd. Et il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

"On voit mal en quoi vont consister les négociations", s’exclame Bruno Philip dans Le Monde. Certes, les pires invectives ont fusé du côté de Pékin et le Dalaï-Lama, du sien, n’a cessé de dénoncer le « génocide culturel » dont serait victime son peuple.

Mais que Pékin invite le Dalaï-Lama aux JO et organise son retour au Tibet. La sincérité de la Chine frappera l’opinion mondiale qui reconnaîtra, unanime, que, oui, la Chine méritait les JO. La glace se rompra d’elle-même. Et, après le dégel, devant l’approbation de la communauté internationale emportée par l’élan olympique, les conversations s’étofferont d’elles-mêmes. L’Union européenne, par exemple, pourrait y insuffler un supplément d’enthousiasme.

Nicolas Sarkozy est-il prêt à appuyer une telle initiative à quatre mois des JO ? L’Union européenne sera-t-elle disposée à le suivre sur ce chemin du dialogue et de la réconciliation ?

Nicolas Sarkozy sera bientôt président de l’Union. Les cartes sont entre ses mains. Que notre Bling-bling national dépêche Thierry Saussez, son conseil en communication. L’homme, rompu au jeu politique, aura peut-être moins de mal avec les Tibétains et les Chinois qu’avec les éléphants de l’UMP, d’un côté, et, de l’autre, les jeunes loups (sans robe de moine) du gouvernement de François Fillon !



19 réactions


  • Tarouilan Tarouilan 29 avril 2008 13:30

    La Chine, n’est pas un refuge pour les vieux nazis aigri, il y a d’autre pays pour ça... Paraguay ... etc.. : http://fr.youtube.com/watch?v=hcymyPBzzyA&feature=related

     


    • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 15:08

       

       

       

      Raffarin : « La Chine a quitté la route de la dictature » Sans blague ?

      Le régime chinois a mis au point un pack professionnel de propagande destiné à aider ses valeureux soutiens à répondre aux attaques des opposants au régime lors du passage de la flamme olympique. Qui illustre parfaitement le propos de l’ancien premier ministre. Dixit Marianne.

      A lire d’urgence. Marianne expose l’infâme brouet que la propagande de Pékin diffuse sur l’Internet, notammant contre le dalaï-lama.

      Les Nazis ont eu leurs camps de concentration. Les Soviets, leur goulag. Les Communistes chinois, leur laogai (camps de rééducation par le travail) sans parler des exécutions sommaires d’indésirables au sein du PCC. Les tortures infligés aux récalcitrants. Le lavage de cerveau généralisé. Le "génocide culturel" perpétré au Tibet.

      La flamme olympique de la honte vient d’arriver dans l’Himalaya, la zone a été bouclée, les touristes et les journalistes expulsés et les forces de l’ordre ont reçu l’ordre de tirer sur d’éventuels manifestants. Comme quoi la Chine a bien quitté la route de la dictature ... pour mieux la retrouver !

      Pour détendre l’atmosphère, ci-dessous : "Ici Pékin, les Chinois aprlent à Raffarin".


    • Tarouilan Tarouilan 29 avril 2008 15:40

      Libr’Ob...... la créature du D.L. : http://fr.youtube.com/watch?v=Oq7YRg55h8A&feature=related


    • Tarouilan Tarouilan 29 avril 2008 16:04

      Au fait, à propos du journal Mariane, j’ai toujours eu pour mauvaise habitude de vérifier sont financement, avant de le lire...... et pour celui-ci : il est financé à hauteur de 25,4 % par Yves de Chaisemartin (ex-PDG du quotidien Le Figaro et actuel conseiller du groupe Carlyle Europe) cela me suffit pour apprécier la sensibilité du Rédac. en chef... Et oui, cher Libr’Op ..... la presse est sous influence, comme c’est surprenant......

      Budget des USA, pour l’espionnage et la désinformation :

      1. N.S.A : 16 milliards de Dollars par an
      2. C.I.A : 5 milliards de dollars par an*

      * j’espère que tu est bien rémunéré.....

       


    • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 16:23

      Tibet : History and Chinese Massacre (Video I) Tibet : History and Chinese Massacre (Video II) Tibet : History and Chinese Massacre (Video III). Toute l’horreur des crimes commis par les Communistes chinois au Tibet. Vive le Tibet libre et indépendant ! Libérons la Chine du joug communiste !


    • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 16:34

      @ Tarouilan

      La presse française sous influence ! Quelle idée ! Mais, non ! Mais, non !  Et pourquoi pas sous l’emprise du lobby sioniste international pendant qu’on y est !  Assez de désinformation. Hu Jintao and hs flock, la vidéo qui révèle tout. En prime, China’s Olympics in Tibet : toujours plusd’horreur au Tibet sous la botte chinoise.

       


    • Tarouilan Tarouilan 29 avril 2008 16:53

      Le massacre .........du développement économique formidable du Tibet et de l’espérance de vie multipliée par deux........ quelle épouvantable épreuve pour le sanguinaire Dalaï-Lama...... les serfs..... ont enfin ouvert les yeux.

      Terrible Libr’ob........ votre copain, ne mettra plus jamais les pieds en Chine....... il a quelle nationalité au fait....... ?


    • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 17:14

      @ Tarouilan

      Le Dalaï-lama et les Tibétains en exil estiment à plus d’un million deux cent mille le nombre de leurs compatriotes morts depuis 1950, du fait de la politique chinoise.
      ¢ 73 221 morts dans les prisons et les camps de travail,
      ¢ 92 731 morts de tortures,
      ¢ 156 758 exécutions,
      ¢ 432 705 morts – résistance et guérillas,
      ¢ 342 970 morts de faim (famines dues à la politique agricole chinoise)
      ¢ 9 002 suicides
      (selon le Bureau de l’Information du
      Secrétariat Central Tibétain, 1984)
      "Ils n’ont pas été seulement fusillés, mais battus à mort, crucifiés, brûlés vifs, noyés, mutilés, affamés, étranglés, pendus, ébouillantés, enterrés vivants, écartelés ou décapités" selon les termes du Dalaï-lama.
      "Ceci, c’est du colonialisme à l’état pur"
      HU Yaobang, Secrétaire Général du
      Parti Communiste Chinois.
       
      Comme quoi il y a des Chinois à qui on ne la fait pas ! Tibet Genocide

       


  • Bulgroz 29 avril 2008 16:46

    Les jeunes chinois pensent que les droits de l’homme sont faits pour les voleurs, les violeurs et les assassins.

    La démarche de Ménard, de Delanoé et autres zozos est totalement irrésponsable et contreproductive, la Chine n’attend rien de la "patrie des droits de d’homme et de la croissance à moins de 2 chiffres." Nous sommes ridicules.

    Libérer Villiers le Bel, vive les droits légitimes à la Ch’aria de la République Islamiste de Seine Saint Denis, libérer la Nouvelle Calédonie, les Iles de la Société, les terres coloniales de Guyane, de l’Océan Indien et des Caraibes que la France a été incapable de développer, à bas les pays donneurs de leçons incapables d’avoir une croissance supérieure à 10%.

    Voilà ce que pensent les Chinois.

    Tout le reste n’est que prétentions et illusions.


    • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 18:00

      @ Tarouilan

      Droits de l’Homme n Chine : Les activistes dénoncent des violations des droits de l’Homme passées, notamment lors du Grand Bond en avant, une politique qui a causé la mort de vingt à trente millions de Chinois par sous-nutrition ou lors des manifestations de la place Tian’anmen en 1989, lorsque des manifestants ont été tués (entre 400 et 2 000) ou blessés (entre 7 000 et 10 000 ).

      Bravo la Chine communiste !

      QUATRE DIPLÔMÉS D’ORIGINE MODESTE, MOBILISÉS SUR LA QUESTION PAYSANNE, SONT ENVOYÉS EN PRISON POUR "SUBVERSION" . - C’est l’histoire exemplaire d’un groupe de quatre jeunes intellectuels chinois épris de justice sociale, en particulier dans les campagnes, tentés par l’action politique et aujourd’hui lourdement condamnés pour avoir franchi la "ligne rouge" : la mise en cause de la légitimité du Parti communiste (PCC). Le Monde

      Vive la jeunesse chinoise éprise des droits de l’homme !

      Les Chinois témoignent sur les Droits de l’Homme. Madame Chen Ying a raconté les tortures qu’elle a subies lors de son internement dans un camp de travaux forcés en Chine. La Grande époque.

      La Chine, médaille d’or de la peine de mort. Amnesty.

       


    • Tarouilan Tarouilan 29 avril 2008 18:27

      La C.I.A..... avec budjet de 5 milliards de $.... c’est pas rien......

      Heureusement, qu’avec tout ces énormes moyens financiers.....vos copains de la C.I.A..ont réussi à déstabiliser un peu la Chine.... en créant de toutes pièces..... la problèmatique du Falung Gong, du Dalaï Lama, des églises evangeliques.... 

      Tous les documents que vous citez proviennent de ces différentes entités...

       

       


    • Libr'Op Libr’Op 29 avril 2008 20:13

      @ Tarouilan

      Mais non c’est le Front uni à Pékin qui créé de toutes pièces les problèmes là où ils n’existent pas. Que Pékin invite le dalaï-lama aux J.O. et s’il y a une tacticte de la CIA derrière la question du Tibet, tout s’effondre. Il n’y a plus de raison de protester et de s’insurger. Il suffit simplement que la Chine respecte l’idéal olympique. Et que je sache le dalaï-lama n’est pas évangéliste, les Ouïghours du Xinjiang non plus ! C’est simple de reconnaître que le Tibet est libre et indépendant. Les Tibétains sont contents et retournent dans leurs champs. Il ne s’agit pas d’instaurer une théocratie évangéliste au Tibet ou encore le IVème Reich. Il faut et il suffit pour la Chine de cesser de dire aux Tibétains qu’ils sont chinois alors qu’ils ne le sont pas. Les Tibétains n’en demandent pas plus. C’est tout. L’armée rouge se retire. Les Chinois rentrent chez eux. Chacun vit heureux chez lui comme l’a édicté le Traité sino-tibétain de 822. Cela n’a rien à voir avec la CIA. C’est une question de bon sens. Maintenant si la Chine persiste dans son stupide entêtement, je ne dis pas que la CIA ne va pas y mettre son grain de sel. Car ça serait de la part de Pékin lui tendre la perche.


  • Tarouilan Tarouilan 29 avril 2008 18:44

    La Chine n’est pas assez ferme, avec le problème du Dalaï-Lama, en transigeant continuellement, elle présente le flanc et il est assez interressant, d’observer un autre système de déstabilisation qui aura des conséquences, toujours au niveau du religieux : les évangélistes US, avec beaucoup d’efficacité les chinois aussi bien en Chine ou les autorités n’ont pas pris les mesures urgentes et trés fermes qui s’imposent, que partout dans le monde et mème en France dans les China-Towns.

    Il est notoire que la Maison-Blanche, le Congrès et la CIA suivent
    et gèrent avec un grand intérêt l’expansion des Églises évangéliques


    Depuis quelques années, l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques, est devenu l’un des éléments essentiels de la géopolitique, notament en Amérique du Sud et au au Proche-Orient.

    On sait l’importance prise par l’Église évangélique dite « revivaliste » aux États-Unis où elle influence considérablement la politique de l’administration Bush. Il est également connu que les membres de cette Église sont les plus fervents soutiens d’Israël. Les évangéliques, qui s’inscrivent dans la mouvement des Chrétiens sionistes un groupe fondamentaliste protestant, né à la fin du XIXe siècle, prétendant que l’institution d’un État israélien est l’accomplissement de la prophétie biblique, ne font pas que soutenir Israël moralement, leur argent sert à aider des juifs de Russie ou d’Ukraine à immigrer en Israël. Selon le rabbin Yechiel Eckstein qui dirige une des principales agences de collecte de fonds pour Israël auprès des évangéliques états-uniens.

    En octobre 2003, une réunion a eu lieu à l’hôtel du roi David de Jérusalem entre extrémistes sionistes et évangéliques, en présence de Richard Perle, alors président du Conseil pour la politique de défense du Pentagone et conseiller influent de George Bush II et de ministres du gouvernement Sharon pour célébrer « ’avènement de la Jérusalem Céleste ».

    Il est également connu que le courant évangélique, qui regrouperait plus de 70 millions de citoyens des États-Unis et s’appuierait sur plusieurs centaines de milliers de « pasteurs-propagandistes » appointés, s’exporte largement de l’Amérique latine (Evangelical Union of South America, notamment au Brésil où l’Église aurait plus de 30 millions d’adeptes), au Japon, en Afrique (par exemple, le rôle des évangéliques, proches du président Gbagbo, dans les événements en Côte d’Ivoire), en Europe et même en Inde (Indian Missions Association - IMA) ou en Chine...

    En Irak les missionnaires des sectes évangéliques sont arrivés dans les fourgons de l’armée états-unienne et ont désormais pignon sur rue. À coup de dollars, ils s’emploient à rallier les chrétiens d’Irak et à les détourner de leur christianisme traditionnel, oriental et arabe, pour les conduire à créer des communautés séparées

     

     


    • alaindu45 29 avril 2008 19:00

      « La Chine n’est pas assez ferme, avec le problème du Dalaï-Lama, en transigeant continuellement, elle présente le flanc ». Voilà une vision intéressante et fort peu conventionnelle de l’attitude de la Chine. Alors, Tarouilan, ne faites pas le modeste et écrivez-nous un bel article de fond sur ce sujet, afin que nous puissions sortir de l’ignorance dans laquelle nous sommes plongés.


    • Weinstein 30 avril 2008 11:37

      Taroui, quel rapport avec la choucroute ?

      Faut-il que vous soyez obsédé par un petit peuple comme les Juifs qui eux ont obtenu leur indépendance au contraire des Tibétains.

      Que des Chrétiens se sentent proche du peuple hébreu quoi de plus normal, Jésus était Juif non ?

      Bien à vous.


    • Libr'Op Libr’Op 30 avril 2008 14:01

       

      Rob Anders, député conservateur canadien, compare les Jeux de Pékin à ceux de Berlin 1936. Pour le politicien, le régime chinois a "une des pires réputations en matière des droits de l’Homme sur la planète" et il faut éviter de le crédibiliser.

      De son côté, David Matas, avocat juif renommé, spécialiste des droits de l’Homme, avocat principal à titre honoraire de l’organisation juive B’nai Brith et expert sur l’antisémitisme et les droits de l’Homme en Chine, fait remarquer qu’il y a des similarités notables entre les Jeux de 1936 en Allemagne nazie et les Olympiques de 2008 à Pékin :

      « Ce sont deux gouvernements répressifs qui essaient d’utiliser les Olympiques pour se glorifier et s’auto-justifier. »

      Le rabbin Reuven Bulka, coprésident du Congrès juif canadien, a aussi fait référence au régime nazi en condamnant la persécution du Falun Gong par Pékin qui "prélève illégalement les organes de pratiquants pour les vendre".

      Dit-il : « voulons-nous commercer avec un partenaire si barbare ? »


    • Libr'Op Libr’Op 30 avril 2008 14:28

      L’indépence du Tibet c’est la talon d’Achille, c’est là que ça fait le plus mal. Il faut aiguillonner la bête comme le toréador le taureau avec les banderilles. Le régime communiste chinois est un régime essentiellement nationaliste, colonialiste, impérialiste et hégémoniste. Il ne faut pas se leurrer. Le nationalisme est au coeur de la propagande intérieure en Chine, au coeur du lavage de cerveau : l’amour de la mère-patrie (Ah ! L’amère patrie ....). Les pleutres, à l’image de Raffarin, alias le "baudet du Poitou", ou de Christian Poncelet, qui, tous deux, vrais Ducon-Ducon bien français, ont été joué lèche-bottes et lèche-fion à Pékin, agitent l’épouvantail du nationalisme chinois. Mais le nationalisme chinois n’a besoin de personne à l’extérieur de la Chine pour s’exacerber. Le nationalisme s’exacerbe tout seul en Chine. Et plus on le titille de l’extérieur mieux ça permet aux Chinois qui le souhaitent de s’en démarquer. Tous les Chinois ne vont pas brûler des drapeaux français devant Carrefour et boycotter les produits français, il y a en a même pour trouver ça idiot. Quant à se refermer sur elle-même, c’est le spectre brandi par Raffarin et la vile cohorte des carpettes, la Chine n’en a pas les moyens si elle veut poursuivre son taux de croissance à deux chiffres. Quant à l’arrogance, elle est du côté du PCC qui manie sans vergogne le double language et profère contre-vérité sur contre-vérité. Les émeutiers de Lhassa sont responsables de 18 morts, dit-on, quant aux tortionnaires de Pékin leur bilan est de 1.2 million victimes innocentes dans tout le Tibet. Et ces criminels osent insulter le dalaï-lama et le traiter de "loup en robe de moine" !


  • ZEN ZEN 30 avril 2008 12:12

    Une petite pierre dans le champe de ce débat piégé...

    Le lien est un peu long. On peut commencer par la conclusion :

    http://www.dachary.org/obses/memoire.html


Réagir