jeudi 2 juin - par hommelibre

Climat de Genève en 2040 : Extinction Rébellion mélange tout

 

Extension Rébellion (XR), mouvement des activistes du grand flip climatique, fait campagne par affiches à Genève. Et dépeint pour 2040 une ville « cauchemardesque » selon Le Temps. Plusieurs thèmes sont déclinés sur les affiches.

Orages

Canicule aux Pâquis, Disparition des perches, Internet limité, Essence à 23,50 le litre, etc. La campagne est soutenue financièrement par la Ville de Genève. Le grand troupeau marche les yeux fermés dans la cité de la peur.

Sur le site de la campagne quelques courts exemples, non documentés, relatent l’aggravation supposée des risques liés au réchauffement. Genève peut par exemple subir des inondations. Pourquoi cette affirmation ? En juin 2019 le parking souterrain de Plainpalais a été inondé par les flots d’un gros orage (32 litres d’eau au m2).

Les très gros orages sur Genève, c’est connu. La quantité d’eau peut varier mais elle n’explique pas seule les raisons des inondations.

 

Exceptions

En 2018 déjà le météorologue Frédéric Glassey affirmait disait, suite à un méga-orage sur la ville de Sion :

« On ne peut pas expliquer tous les phénomènes météo par le réchauffement climatique », lance Frédéric Glassey, directeur de MétéoNews qui entend sans cesse cette question. Selon son analyse, le violent orage qui a frappé Sion, le Valais central et l’Entremont lundi soir est lié à des conditions locales. »

D’autres spécialistes lui emboîtent le pas :

« Il faut aussi réfléchir aux causes de ces inondations, qui ne sont pas uniquement d’ordre météorologique. On a vu sur les images l’eau qui accélère sur les rues de façon impressionnante. Y a-t-il à Lausanne assez de zones inondables qui font tampons ? Ou trop de zones imperméables ? »

Les sols sont de plus en plus étanches, comme ailleurs. L’eau ruisselle. 

Et aussi :

« Ces orages n’ont en revanche rien à voir avec le réchauffement climatique, assurent les spécialistes. Interrogé par la RTS mardi, le climatologue Martin Beniston n’a fait aucun lien. « Ce serait faux de faire un tel raccourci, confirme Frédéric Glassey. Le réchauffement est une norme, pas une suite d’exceptions. »

 

Perches

Et l’Arve, cet affluent du Rhône, va-t-elle déborder de plus en plus souvent ? C’est ce qu’affirme XR sur son site :

« Il est possible à l’avenir que différents cours d’eau débordent. L’Arve, en particulier, pourrait inonder la Jonction. »

Un peu de lecture des archives historiques permet de réduire singulièrement cette peur. La crue de 2015 a été mesurée à 905 m3 par seconde. 

Mais l’augmentation du débit n’est pas beaucoup plus forte que dans d’autres crues du 20e siècle, selon Wikipedia : « Les autres grandes crues observées depuis 1904 sont les suivantes : 873 m3/s le 6 aout 1914, 865 m3/s le 26 juin 1910, 861 m3/s le 24 décembre 1918 et 840 m3/s le 22 septembre 1968. »

Rien de très nouveau ni de très alarmant de ce côté, sinon qu’XR ne se base que sur un ou deux événements, non mis en perspective. C’est court.

Sur la disparition des perches, je parierais que si nous mangions moins de filets il en resterait beaucoup. Les perches disparaissent d’abord dans nos estomacs.

 

Canikul

La canicule aux Pâquis ? Il est absurde de déterminer une aire aussi restreinte (un quartier de Genève sur la rive droite) pour parler de canicule. 

Une canicule s’observe sur de vastes régions, pas sur un quartier chauffé par le revêtement de la chaussée et des murs, ou par les voies de chemin de fer comme ici à Cornavin et La Praille, ou l’aéroport au nord-ouest (image 6, source, clic pour agrandir). 

On ne peut parler de canicule sur la place devant la gare même si son sol chauffe toute la journée. On voit aussi que la densité d’immeubles favorise ou non l’îlot de chaleur. L’arborisation tempère l’effet de l’urbanisation.

Aurons-nous, en 2040, des coupures sur internet ? Possible si l’électricité manque, mais pas à cause du réchauffement.

 

Tigre

Le climat varie, il ne se dérègle pas, et la venue du moustique tigre est la conséquence des voyages, pas du réchauffement. Même porté par une vague de chaleur ce moustique ne saurait faire seul les milliers de kilomètres qui le séparent de nos contrées. Ce n’est pas un oiseau migrateur, il n’est pas autonome et doit être transporté.

Les sécheresses ? On ne sait plus si le réchauffement produit plus de sécheresses ou plus de pluies. La théorie est confuse. 

En Europe de l’ouest et centrale nous connaissons bien cela. Pendant le XXᵉ siècle plusieurs sécheresses et/ou canicules catastrophiques ont été enregistrées. 1900, 1906, 1911, 1921, 1934, 1947, 1949, 1976, 1983, mais aussi 1636 (500’000 morts), 1705 (39° à Paris durant plusieurs jours), ou les deux épisodes successifs 1718-1719 (700’000 morts).

« Durant le second, les fortes chaleurs s’étalent sans discontinuer de juin à la mi-septembre. Une forme de climat saharien s’abat sur la région parisienne et les témoins rapportent même l’invasion de nuées de sauterelles en provenance d’Afrique du Nord. Elles ravagent les cultures jusqu’en Normandie ! »

On trouve ici une compilation des extrêmes entre le VIᵉ et le XIXᵉ siècle, en Europe de l’ouest

 

Collines

Les XR ont tout pour devenir un mouvement politique rigide et autoritaire. Aujourd’hui par exemple on contraint les Verts à manger selon le parti (pas de viande en public, mais ils peuvent se rattraper en privé). On les contraindra ensuite à ne plus fumer en public, à ne plus utiliser leur smartphone que quelques minutes par jour, à ne plus imprimer sur papier (pas d’affiches) à cause de la déforestation, etc, etc. Leur petite vie en quête d’héroïsme climatique sera réglée comme du papier (recyclé) à musique par une cohorte d’interdits et d’injonctions vertueuses – ou vert tueuses.

Je rappelle ce billet où je montrais que l’augmentation de 2° donnerait à Genève le climat de la Drôme des collines, soit un climat plutôt agréable. Sans les flips XR, même si certains épisodes seront intenses. Un climat dont on peut anticiper les quelques excès temporaires.

L’urgence est mauvaise conseillère et la précipitation peut générer de grosses erreurs.

 

Drôme des collines :

geneve,2040,climat,xr,canicule,arve,inondations



17 réactions


  • Clark Kent Séraphin Lampion 2 juin 10:55

    Les Mayas se seraient-ils trompés de date ? lien


    • charlyposte charlyposte 2 juin 13:03

      @Séraphin Lampion
      Il faut selon moi oser l’histoire beaucoup plus ancienne smiley disons 10 à 15 mille ans avant sieur jésus smiley


  • cevennevive cevennevive 2 juin 11:37

    Bonjour hommelibre,

    Vos préoccupations concernant Genève sont le reflet de ce que beaucoup pensent en France, avec la volonté de faire peur et de tenir la population sous les fourches caudines du GIEC...

    Si vous le pouvez (peut-être le connaissez-vous ?) procurez-vous l’excellent ouvrage de Yves Ribaute : « le bel avenir de l’humanité ».

    Il est si loin de la pensée ombrageuse de ceux qui nous veulent du mal !


  • eddofr eddofr 2 juin 11:54

    Limiter les conséquences de l’activité humaine au seul réchauffement climatique est absurde.

    Limiter l’explication de tous les épisode climatiques au réchauffement climatique est absurde.

    Limiter notre réaction à la seule limitation des émissions de CO2 l’est tout autant.

    L’extinction massive de la biodiversité,

    Le « continent » de déchets plastiques,

    La pollution de tous les milieux par les nano particules, les métaux lourds, les perturbateurs endocriniens, les pesticides, ...

    Les perturbations du cycle hydrographique,

    L’appauvrissement des sols,

    La déforestation est ses conséquences sur le cycle de l’eau, la propagation de pathogènes, l’appauvrissement des sols, la biodiversité, ...

    C’est la globalité de ces effets combinés qui représente un danger pour notre modèle de société et peut-être pour la survie de l’humanité en tant qu’espèce organisée, et c’est l’ensemble de ces effets qu’il faudrait réduire et limiter, de manière coordonnée et cohérente.


    • chantecler chantecler 2 juin 13:00

      @eddofr
      Oui excellent commentaire ...
      Seulement , il faut s’attendre après la plandémie C19, après le conflit ukrainien , à une recrudescence du problème du réchauffement climatique , CO2 anthropique ,et animation GIEC
      Nous n’y échapperons pas , et les représentants de l’oligarchie y tiennent beaucoup et pensent avoir plein d’argent à nous piquer sous forme de taxes divers .
      Il y aura même une variante avec le réchauffement et le « célafotoruss » !
      Ben oui, tant qu’à faire !


    • Armelle Armelle 2 juin 14:08

      @chantecler
      Le CO2 anthropique... Un truc vachement bien pour demain nous coller une nième taxe sur l’air respiré et donc le CO2 rejeté !!!
      Bon, de toute façon bientôt les arbres n’auront plus besoin de Co2 pour se développer si l’on avale toute les âneries du Giec.
      En attendant nous aurons la saga de la vaccination variole du singe (nono est un réservoir), il paraît même que le test PCR pour détecter ce petit nouveau est sorti en février 2022...https://www.nexus.fr/actualite/news/variole-singe-pcr-wuhan/
      On arrête pas le progrès... On anticipe de nouvelles maladies 3 mois avant leur apparition, en revanche on est infoutu de prévoir le temps à 48h, y a pas à dire, on s’y perd avec les compétences de nos fameux « scientistes et autres prétendus sachants »
      En tout cas on aurait mieux fait d’anticiper quant à la connerie humaine. Einstein avait pourtant prévenu, en une seule phrase !!! 


    • Clark Kent Séraphin Lampion 2 juin 15:07

      @chantecler

      « … il faut s’attendre après la plandémie C19, après le conflit ukrainien, à une recrudescence du problème du réchauffement climatique, CO2 anthropique… »

      Avec un interlude « variole du singe », histoire de conforter le CA de Pfeizer qui n’est pas radin question rétrocommissions.


    • Armelle Armelle 2 juin 15:51

      @Séraphin Lampion
      « ...Pfeizer qui n’est pas radin question rétrocommissions »

      Les retrocommissions entrent aujourd’hui dans un processus qui ne relève pas de la générosité !!! C’est un investissement
      C’est chose très courante dans le cadre des marchés publics là ou les entreprises « investissent » dans les commissions pour un retour sûre en volume travail et par la même occasion prévoient la rétrocommission. Un moyen efficace pour sortir du pognon de la boîte sans que le fisc n’en voit la couleur...
      Avant que je NE travaille dans ces milieux, je doutais toujours des chiffres annoncés en matière de fraude fiscale, mais quand on a le nez dedans et qu’on voit ce qui s’y passe, ces chiffres ne sont sans doute pas loin de la vérité.
      Et des astuces, il y en a d’autres...


  • agent ananas agent ananas 2 juin 12:12

    Mais alors où Klaus Schwab va allé habiter ? Déménager à Davos ?


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 2 juin 12:29

    Ce truc pue la manip ^^


  • Croa Croa 2 juin 12:43

    « l’augmentation de 2° donnerait à Genève le climat de la Drôme des collines, soit un climat plutôt agréable. » NON, tu te trompes ! Le changement climatique ne concerne pas que la température. Donc on ne sait pas trop à quoi ça ressemblera.


  • Croa Croa 2 juin 12:47

    Le changement climatique n’est qu’un épiphénomène. Le fond du problème c’est l’abus des ressources de la planète Terre. Que ExR soit manipulée c’est possible ma foi.


  • charlyposte charlyposte 2 juin 12:59

    Je propose à 5 milliards de bipèdes de mourir pour sauver la planète ! hum... GO.


    • eddofr eddofr 2 juin 13:46

      @charlyposte

      En réalité, la planète n’a pas besoin d’être sauvée.
      Le taux de CO2, la température moyenne, la quantité d’eau potable disponible, la présence ou l’absence de polinisateurs ... Tout ça, elle s’en fout la planète. Elle continuera à tourner autour du soleil, comme une grande.

      L’écosystème n’a pas vraiment besoin d’être sauvé non plus, d’ailleurs.
      Il trouvera juste une « nouvel équilibre dynamique », avec ce qu’on lui aura laissé.

      Les seuls qu’il faille sauver c’est nous.
      Car ce que nous risquons, c’est surtout de créer un écosystème « pas du tout propice à la vie humaine » (et accessoirement à quelques espèces « proches »). 


    • Croa Croa 4 juin 16:39

      À charlyposte,
      Pas de soucis Gates s’en charge.
      Les volontaires pour se faire piquer ne manquent pas même si les queues aux entrées des vaccinodromes ont bien diminué.


  • Croa Croa 3 juin 13:35

    Le climat expliqué simplement : Vidéo


  • Clocel Clocel 4 juin 17:57

    S’il restait encore un vrai journaleux, famélique mais ardent, il s’intéresserait aux financiers de ces clowns mercenaires, il trouverait sans aucuns doutes un lien avec le reptile Soros...


Réagir